La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE POINT SUR LE THM EN 2011 Dr C.SAINTE BARBE – DIJON 31 MARS 20011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE POINT SUR LE THM EN 2011 Dr C.SAINTE BARBE – DIJON 31 MARS 20011."— Transcription de la présentation:

1 LE POINT SUR LE THM EN 2011 Dr C.SAINTE BARBE – DIJON 31 MARS 20011

2 PLAN -Rappel : la ménopause et ses symptômes -Les effets de la carence en estrogènes -Les bénéfices et les risques connus du THM -Que prescrire ? -Qui traiter, quand et combien de temps ?

3 QUEST- CE QUE LA MÉNOPAUSE ? Arrêt des règles Arrêts du fonctionnement ovarien Arrêt des ovulations Arrêt des sécrétions hormonales ovariennes

4 QUELS SONT LES SYMPTÔMES ? Aménorrhée Bouffées de chaleurs Sécheresse vaginale puis dyspareunie Troubles du sommeil Troubles de lhumeur : Irritabilité, angoisse, dépression Troubles urinaires, pollakiurie, cystites Troubles de la mémoire, de lattention Fatigue, baisse de la libido

5 QUEL SONT LES EFFETS DE LA CARENCE EN OESTROGÈNE? Il existe des récepteurs aux estrogènes dans toutes les cellules de notre corps : - SNC - Appareil génito-urinaire - Appareil cardio-vasculaire - Appareil ostéo-articulaire - Tissu conjonctif, peau et phanères - Système endocrinien, immunitaire, digestif, ophtalmo, etc…

6 LINSUFFISANCE OVARIENNE PRÉCOCE IOP ex ménopause précoce Mayo Clinic Cohort Study of Oophorectomy and Aging Troubles dautant plus graves que plus précoce et que plus brutale (chirurgie, chimio) mortalité risque CV × 2 à 8 ostéoporose fonctions cognitives démences, maladie de Parkinson et aussi qualité de vie et troubles fonctionnels Évités si prise de THM doù recommandation de traiter toute femme avec IOP au moins jusquà lâge de la ménopause, sauf CI

7 BÉNÉFICES ET RISQUES DU THM ? Bénéfices pour toutes le fonctions et tous les tissus Risques: cancer du sein ? CV ? TVP ? AVC ? Discutables, dépendent en fait de la molécule de la dose, de la voie dadministration

8 SNC Bouffées de chaleur Insomnies Troubles de lhumeur Anxiété Dépression Troubles cognitifs Démence et Alzeimher

9 APPAREIL GÉNITO-URINAIRE Sécheresse vaginale Dyspareunie IUE par impériosité Pollakiurie Cystites Dues à latrophie des muqueuses

10 APPAREIL CARDIO-VASCULAIRE IDM DIABÈTE insulinorésistance, hyperinsulinisme poids athérosclérose LDLC, HDLC TA Spasmes vasculaires

11 APPAREIL OSTÉO-ARTICULAIRE OSTEOPOROSE ARTHROSE

12 Mise en évidence de récepteurs aux estrogènes REα et RE β dans les chondrocytes Effet dépendant de la dose utilisée, stimulant aux doses physiologiques, inhibant aux fortes concentrations Diminution des concentration sériques destradiol taux synoviaux (E diffuse à travers la membrane) gonarthrose (Sower Arthisi Rheum 2006)suivi radiologique sur 3ans 842 femmes de 42 ans

13 ARTHROSE Études in vivo chez le rat : une déplétion estrogénique induit des lésions histologiqueschondrales identiques à celles observées au cours de larhrose (Arthritis Rheum 2006) Chez lanimal, un THM est capable de sopposer aux lésions chondrales induites par lovariectomie. La précocité du traitement apparaît comme un élément décisif de son efficacité.

14 ARTHROSE Étude Nevitt (Arthritis Rheum 2001) transversale coxarthrose radiologique chez 4366 femmes >65 ans en fonction THM THM RR 0,62 (0,49-0,86) Coxart.modérée à sévère RR 0,54 (0,33-O,88) Étude Ravn (Bone 2004) THM volume de cartilage au genou 0,3 ml / 0,23 ml (0,08-0,52) et des taux de CTX plus bas

15 ARTHROSE Étude cohorte Muscat-Baron (Climateric 2007) – 100 femmes mesure de lespace intervertébral EI – EI plus faible chez femmees ménopausées – EI femmes THM plus éléveé que non traitées – EI femmes THM comparable à celui des femmes avant ménopause NB : 30 à 40 % des femmes avec fractures ont des DMO supérieures au seuil de l ostéoporose : rôle damortisseur des chocs des disques intervertébraux ?

16 QUE PRESCRIRE ? 17 β estradiol percutané +++ gel ou patch oral les premières années éventuellement OROMONE 1 et 2 mg continu (ou séquentiel…) CLIMASTON 2/10 ou1/5 Progestérone micronisée 100 mg mg au début continu ou séquentiel 15, 21, 25 jours ou 5/7 si intolérance: didrogestérone DUPHASTON, CLIMASTON La plus petite dose efficace, augmenter progressivement, adapter dose pdt période de transition

17 QUI TRAITER, QUAND ET COMBIEN DE TEMPS ? Toute femme présentant des symptômes climatériques gênants ou ressentis comme tels Dès lapparition des symptômes de carence estrogénique : meilleure 10 ans ou aussi longtemps quils persistent Plus les bouffées de chaleurs sont intenses plus la carence estrogénique est importante et plus les risque CV ostéoporose et démence sont élevés

18 COMMENT AFFIRMER LA MÉNOPAUSE ? Aménorrhée pendant un an + bouffées de chaleurs = ménopause, dosages inutiles NB : les bdc peuvent apparaître et FSH et 17βE être perturbés des années avant larrêt des règles +++ MIRENA : si bdc estrogène percutané Pilules OP 30μg : peu de signes dosage FSH +17βE 20μg : aménorrhée + bdc gel attendre un an avant arrêt contraception +++ éventuellement MICROVAL ou CERAZETTE jusquà confirmation

19 PRÉMÉNOPAUSE Règles abondantes et/ou irrégulières et/ou contraception : LUTERAN 10mg 21/28j Si bdc 17β E continu ou 21/28 Cycles irréguliers et bdc : PROGESTÉRONE /30, ou 21/28j Si bdc 17β E continu ou 21/28 CLIMASTON 2/10


Télécharger ppt "LE POINT SUR LE THM EN 2011 Dr C.SAINTE BARBE – DIJON 31 MARS 20011."

Présentations similaires


Annonces Google