La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

-1 - ESSEC Le commerce électronique : quelles solutions pour la distribution Philippe-Pierre Dornier Professeur à lESSEC

Présentations similaires


Présentation au sujet: "-1 - ESSEC Le commerce électronique : quelles solutions pour la distribution Philippe-Pierre Dornier Professeur à lESSEC"— Transcription de la présentation:

1 -1 - ESSEC Le commerce électronique : quelles solutions pour la distribution Philippe-Pierre Dornier Professeur à lESSEC

2 -2 - ESSEC Source: Nua Research Nombre d'utilisateurs Internet à la fin du premier semestre 1999

3 -3 - ESSEC 1997, $7.6 B2002, $333 B Source IDC Europe growing faster than US

4 -4 - ESSEC « Business-to-Consumer »

5 -5 - ESSEC La chaîne de valeur du commerce électronique AttirerOffrir Agir Réagir Publicité Marketing Catalogue Ventes Commande Paiement Logistique Service client Suivi commande

6 -6 - ESSEC Pure e-retailers Canal de distribution traditionnel traditionnel Brick & mortar et grossistes Prestataires logistiques Click Magasin/ Stocks Logistique Modèle coopératif Trois jeux dacteurs sont à prendre en considération dans lenvironnement du back- office du commerce électronique : le e-retailers le canal de distribution traditionnel (magasins et grossistes) les prestataires logistiques Les trois composantes stratégiques du modèle de distribution e-commerce :. une approche multi-canaux. une approche par alliance (de la génèse du trafic à la livraison). une approche mass-customization de la logistique Des acteurs provenant de trois univers

7 -7 - ESSEC E-business : les attentes de linternaute F Un client universel 4 le client peut être livré … partout F Un marketing one-to-one 4 conception en temps réel de loffre 4 engagement sur une promesse F Des attentes des consommateurs en matière de service 4 la fiabilité du délai, premier facteur dévaluation de la tenue de loffre faite 4 le tracking F … et les retours

8 -8 - ESSEC Les 4 stades de maturité des stratégies logistiques e-business F Stade 1 - le mimétisme stratégique 4 mise en œuvre de solutions logistiques a-minima F Stade 2 - le déploiement du front-office 4 comment déployer un site et disposer des informations susceptibles de dialoguer avec le client : linterfaçage du front-office et du back-office F Stade 3 - le déploiement du back-office 4 la qualité du back office est une garantie de minimisation de linfidélité du client F Stade 4 - la conception globale du back-office 4 invention de nouvelle offre complexe

9 -9 - ESSEC Reconception de la chaîne de valeur de la e-logistique Adaptation en temps réel de loffre Build To Order Changement RD Evolution permanente de loffre produit Différenciation concurrentielle Gestion du front-office Gestion des sous-ensembles (bundles) Gestion de la commande client et livraison Gestion de la relation client en temps réel Conception du produit Partenariat fournisseur Gestion en temps réel de la demande Engagement sur la faisabilité logistique Répartition de la valeur ajoutée sur la chaîne logistique Client mondial Service local

10 -10 - ESSEC Un cas décole F Les intervenants actuels : Alapage, Bol, fnac.com… F Loffre : 1M de référence et quelques dizaines de milliers de références en stock 4 un prix encadré sur les livres F Loffre logistique en France 4 48h sur les produits en stock 4 livraison gratuite 4 quand cest possible pour le reste… F Question dactualité : sur quoi un entrant peut-il appuyer son entrée sur le marché?

11 -11 - ESSEC Réponse : le service F Le délai 4 des livraisons en 24h 4 voire en moins de 24h F La disponibilité de la commande et la fiabilité de la livraison des stocks fnac rachète SFL fnac rachète la Librairie du Tour du Monde des systèmes de mise à disposition hors Poste

12 -12 - ESSEC Les 8 problèmes de la e-logistique (1/2) F Linformation back-office en temps réel pour le front-office 4 configuration en temps réel 4 promesse en temps réel (disponibilité du stock, fenêtre de livraison) 4 transparence du traitement de la commande F Le stock disponible pour assurer le délai sur un cœur de gamme : la disponibilité et les délais 4 des entrepôts F Le stock disponible pour assurer le délai sur toute la gamme 4 des accords avec des grossistes ou des fournisseurs F La capacité à gérer des commandes en suspens 4 une commande de 5 lignes : 1 stockée et 4 provenant de 4 fournisseurs différents

13 -13 - ESSEC Les 8 problèmes de la e-logistique (2/2) F La réactivité de la chaîne vis-à-vis des modifications clients 4 annulation (encaissement fait, sourcing lancé…) 4 modifications F La gestion de la distribution terminale 4 maîtrise du dernier kilomètre/maîtrise du pseudo-dernier kilomètre 4 prise de rendez-vous F La mise en place dune distribution terminale à valeur ajoutée 4 installation et mise en main F La gestion des retours 4 la législation de la vente à distance 4 les distorsions dévaluation via le net Conséquence : quelle est la rentabilité du business modèle?

14 -14 - ESSEC Conséquences : évolution de la SC (1/2) F Sur la dimension physique : développement d'interconnexions "plug and play" permettant : 4 une flexibilité stratégique et opérationnelle avec les fournisseurs et les marchés 4 une capacité de déploiement en particulier sur de nouveaux segments 4 un support aux objectifs de croissance F Sur la dimension logique : impact sur le BtoB - émergence de "Supply Chain Communities" 4 d'améliorer la précision des prévisions, de la programmation des ressources et des promesses 4 de réduire les temps de cycles 4 d'améliorer la qualité des produits 4 de réduire les coûts des produits et de transaction (yield management)

15 -15 - ESSEC Conséquences : évolution de la SC (2/2) F Intégration de systèmes dinformation souvent hétérogènes 4 déploiement de solutions intégrées (I2-Barnes&Noble/Amazon, SAP- Nestlé/Danone, Oracle-Sears/Carrefour…) 4 mise en place dunivers (Noël-online…) F Recours croissant à loutsourcing des opérations physiques à très forte valeur ajoutée : 4 pré et post-manufacturing 4 transports et livraisons F Interconnection de quatre types de plate-formes : 4 approvisionnement 4 distribution 4 post-manufacturing 4 city terminal

16 -16 - ESSEC Terminal Urbain e-Log Fournisseurs Magasins Clients Boîtes aux lettres Entrepôts périphériques e-Log Points d éclatement Drive-in - Gestion des catalogues fournisseurs - Gestion des commandes fournisseurs - Gestion des commandes des détaillants - Galerie virtuelle pour les détaillants - Centres de relations clients - Opérations de transit et stocks de dépannage - Post-production et personnalisation - Livraisons groupées vers particuliers (directes ou via des magasins) ou vers entreprises - Optimisation des tournées de livraison -Services de livraison à haute valeur ajoutée à travers des réseaux de proximité - Gestion des retours de produits et demballages - Recyclages Postes daccès au réseau Internet Cyberdesk Livraisons pendant les heures « nouvelles » Traçage Gestion des retours Schéma physique du city terminal

17 -17 - ESSEC Interaction directe fournisseurs Consolidation aval Hub Régional magasins Livraison à domicile Largeur de gamme offerte à reconstituer en virtuel ou en virtuel et en physique Tenue des stocks Cross-docking Consolidation de commandes Personnalisation build-to-order co-packing Consolidation des produits venant de différentes provenances Le type de services est variable specialisé par marque (RV catalogue), mais dédié multi-marques et dédiés multi-marques et non-dédiées (relais colis) retour des produits Livraison à valeur ajoutée Reprise des produits retournés Promesse en direct sur le site. disponibilité. alternative logistique Groupement et dégroupement Stocks avancés pour certains produits Borne e- commerce stock avancé pour les livraisosns rapides points de réceptions ds produits en retour The Gap The Gap & e-toys Amazon and Home Depot RV catalogue Mail-boxes Relais Colis DELL REDCATS Amazon B&N e-toys FDX, UPS La Poste REDCATS DELL Skyway Freight System Consolidation amont des produits Stockage et personnalisation Mail-boxes (relais) Le process de la e-supply chain EXEMPLES

18 -18 - ESSEC Une première typologie dacteurs Logisticiens leaders traditionnels Geodis Logistics Hays logistics Les Vpcistes La Redoute, les 3 Suisses Logisticiens de réseau Seita, distribution boulangerie Interaction directe fournisseurs Consolidation aval Hub RégionalmagasinsLivraison à domicile Consolidation amont des produits Stockage et personnalisation Mail-boxes (relais) Les Intégrateurs DHL, UPS Les e-Logisticiens e-pack, star service cityport oui non ouidifficilementoui partieltpartiellement difficilementnon oui nonpartiellementoui nonouipartiellement oui nonoui Les Postes partiellement oui Grande hétérogénéité - très faiblement intégrés sur lensemble de la chaîne

19 -19 - ESSEC Reconception en JAT des solutions logistiques Scénario de déploiement géographique Approfondissements Benchmarking Contacts « Business case » Solutions optimisées, locales-globales e-commerce Améliorations à CT du dispositif existant Phase 1 Phase 2 Phase 3 Mise en place de nouveaux Pilotes /versions et déploiement Processus continu en fonction des objectifs et des contraintes Améliorations du champ du pilote V1 à Vn STRATEGIESTRATEGIE Vision stratégique Priorités TACTIQUETACTIQUE OPERATIONNELOPERATIONNEL

20 -20 - ESSEC « Business-to-Business »

21 -21 - ESSEC Quelques points de repère spots F 1/4 de tous les achats BtoB en 2003 F Entre 1998 et 2003, le e-commerce BtoB progresse de 33% par an F le marché du BtoB est beaucoup plus important que ce quil veut bien apparaître lorsquon y agrège toutes les opérations faites par EDI

22 -22 - ESSEC Buyer Buyer Buyer Lobjectif est ici de baisser le coût des ventes en automatisant la prise de commande et la gestion du traitement de la commande La solution permet de créer un site de vente en ligne qui reste ouvert 24/24 et qui permet une passation de commande par le client en ligne Limites : la cohérence entre les conditions en ligne et les conditions négociées par les commerciaux ergonomie pour lacheteur la question de fond : savoir qui est lacheteur auquel on souhaite sadresser (client B ou client final) Supplier Le modèle de première génération : sell-Side Model

23 -23 - ESSEC Le modèle de seconde génération : Buy-Side Model Buyer Supplier Ce modèle est plus particulièrement focalisé sur la recherche de la diminution des coûts dachat pour une entreprise donnée. Fusion de multiples catalogues de fournisseurs dans un unique catalogue Limite : elle touche essentiellement le fait que cette solution a nécessité dans un premier temps la mise en place darchitecture informatique complexe difficilement abordable par des fournisseurs de petite dimension elle concerne donc essentiellement des grandes entrepries

24 -24 - ESSEC Le modèle de troisième génération : Digital Market place Buyer Buyer Buyer Digital Market Place Supplier Supplier Supplier Solutions multi-acheteurs/multi-fournisseurs : un site commercial commun La création de digital marketplaces rend possible de nouvelles méthodes déchanges dynamiques telles que le sourcing on-line, les enchères... Next Generation: Digital Marketplaces

25 -25 - ESSEC Les bénéfices escomptés

26 -26 - ESSEC Plastique Acier Communautés Verticales (orientation marché ou filière industrielle) Automobile Communautés Horizontales (orientation fonction ou process) LogistiqueEnergieAchat despace media Emergence des communautés économiques électroniques

27 -27 - ESSEC Communautés Verticales Enjeu-clé : difficulté dans la diversification ou extension du business sur dautres marchés verticaux Facteurs-clés démergence : dispersion des acheteurs et des vendeurs faible performance des supply chains actuelles obtention dune masse critique dacheteurs ou de vendeurs clés maîtrise de la connaissance du secteur et des relations de la filière création de catalogues maîtres et doutils de recherche sophisitiqués synergies avec dautres secteurs adjacents, pour rentabiliser la base actuelle de fournisseurs ou dacheteurs Communautés Horizontales Enjeu-clé : fourniture doffres spécifiques à certaines industries Facteurs-clés démergence : degré de standardisation des processus maîtrise de la connaissance des processus et expertise dans leur automatisation connaissance approfondie et innovante des processus capacité à adapter les processus aux besoins spécifiques de certaines industries Communautés économiques électroniques verticales ou horizontales

28 -28 - ESSEC Vertical hubs companies

29 -29 - ESSEC Functional hubs companies

30 -30 - ESSEC Marketmaker Classification

31 -31 - ESSEC Conclusion « Dans la nouvelle économie ce ne sont plus les plus gros qui mangent les plus petits… Ce sont les plus rapides qui mangent les plus lents. »


Télécharger ppt "-1 - ESSEC Le commerce électronique : quelles solutions pour la distribution Philippe-Pierre Dornier Professeur à lESSEC"

Présentations similaires


Annonces Google