La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

TDAH : Définition Causes Traitements Médications Effets secondaires Mythes et réalités.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "TDAH : Définition Causes Traitements Médications Effets secondaires Mythes et réalités."— Transcription de la présentation:

1

2 TDAH : Définition Causes Traitements Médications Effets secondaires Mythes et réalités

3 Steven se présente avec sa mère. Elle vient sous la pression de lécole. Son fils a été expulsé pour des problèmes de comportement. On ne le reprendra que si un médecin lui prescrit du ritalin. Elle vous avise demblée quelle est contre cette médication quelle considère comme une drogue. Marie est une adolescente de secondaire 4. Marie et sa mère viennent consulter suite au premier bulletin, elle a obtenu des résultats catastrophiques. Les parents nont jamais eu de commentaires négatifs sur son comportement, elle est calme et ne dérange pas. Elle fait rire ses amis car elle est toujours distraite et fait des oublis fréquents. Marie est souvent à la dernière minute pour étudier et faire ses travaux. Sa mère ne croit pas que sa fille a besoin de médication car elle nest pas hyperactive.

4 Régulièrement, des parents se présentent au bureau en situation de crise reliée à un problème de comportement ou dapprentissage. Il faut prendre le temps de recueillir linformation nécessaire, sans tomber dans le piège de faire un diagnostic prématuré de TDAH et dune prescription trop rapide. Lévaluation psychologique est importante, les échelles dévaluation sont très utiles et il ne faut pas oublier que lentrevue avec lenfant et le parent demeure loutil principal.

5 TDAH : Le trouble déficitaire de lattention avec ou sans hyperactivité est un problème neurologique qui entraîne des difficultés à contrôler et à freiner les idées ( inattention), les gestes ( bougeotte) et les comportements ( impulsivité)

6 LE TROUBLE DÉFICITAIRE DE LATTENTION Décrit chez lenfant depuis 1902 Début des traitements avec les amphétamines en 1937 LÉVOLUTION DES MÉDICAMENTS STIMULANTS AU CANADA 1937 Amphétamines à libération immédiate 1950 Méthylphénidates à libération immédiate 1980 Méthylphénidates à libération soutenue 2000 Médicaments à libération prolongée 2010 Arrivée des promédicaments Concerta 2003 Adderall XR 2004 Biphentin 2008 Vyvanse 2010

7 CRITÈRES DIAGNOSTIQUES DU TDAH (DSM-IV) Symptômes : -Présence de certains symptômes avant lâge de 7 ans - Présents dans au moins deux environnements différents - Comportements mal adaptés dans la vie quotidienne - Non secondaire à une autre maladie mentale et les symptômes durent depuis plus de 6 mois

8 SYMPTÔMES DINATTENTION SELON LE DSM-IV La personne atteinte doit présenter au moins six symptômes dinattention et/ou six symptômes dhyperactivité depuis au moins six mois à un degré inadapté et qui ne correspond pas au niveau de développement normal. INATTENTION : - Incapacité à prêter attention aux détails - Difficulté à soutenir son attention au travail ou des les jeux - Nécoute pas - Difficulté à mener les choses à terme - Évite ou fait à contrecœur les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu - Difficulté à sorganiser - Perte dobjets - Facilement distrait - Oublis fréquents dans la vie quotidienne

9 HYPERACTIVITÉ : - Se tortille, remue sans arrêt - Ne peut demeurer assis - Cours, grimpe partout - Ne peut se tenir tranquille dans les jeux ou au travail - Est toujours en mouvement, comme sil était monté sur un ressort - Parle sans arrêt IMPULSIVITÉ : - Répond trop vite aux questions - Ne peut attendre son tour - Impose sa présence, interrompt les autres

10 Certaines personnes présentent surtout des symptômes dinattention, alors que dautres présentent plutôt des symptômes dhyperactivité et dimpulsivité. Certaines personnes présentent les trois types de symptômes. - Mixte : 80 % - Inattentif : 10 – 15 % - Hyperactif : 5 %

11 LES CAUSES Des facteurs génétiques ( antécédents familiaux) - Influence génétique : 80 – 90 % des cas - Enfants : 2 à 10 % - Symptômes à lâge adulte : 50 à 80 % - Un enfant atteint : 25 % de risque dans retrouver un autre dans la famille Des séquelles reliées a des atteintes neurologiques en bas âge - Prématurité - Souffrance néonatale - Maladie neurologique précoce dorigine infectieuse (méningite) Des anomalies neurobiologiques du cerveau - Une carence en neurotransmetteurs (dopamine et la noradrénaline)

12 Le TDAH nest pas causé par… Une écoute excessive de la télé Une intolérance à certains aliments Une consommation abusive de sucre Une vie de famille inadéquate Les vaccins

13 Imaginez que le cerveau est un arbre de Noël garni de petites lumières. Lorsquun enfant sans TDAH fait une activité de lecture, toutes les petites lumières de larbre de Noël sont illuminées. Chez lenfant présentant un TDAH, seulement une partie des petites lumières scintillent ; le courant électrique qui permet aux lumières de sallumer (la dopamine et la noradrénaline) nest pas assez puissant pour tout illuminer larbre. Pour le cerveau, cela produit un manque dinformations.

14 TEMPS Préscolaire et Primaire AdolescenceAdulte HYPERACTIVITÉIMPULSIVITÉ INATTENTION

15 EFFET DU TDAH SUR LE DÉVELOPPEMENT PRÉSCOLAIRE ET PRIMAIRE - Activités motrices excessives (remue souvent les mains ou les pieds ou se tortille sur la chaise) - Cours ou grimpe partout - Difficulté à attendre son tour - Renverse les choses - Na peur de rien (peut se mettre ou mettre les autres en danger) - Parle trop, vite et fort - Interrompt souvent ou impose sa présence - Difficulté à se conformer aux consignes - Semble ne pas écouter quand on lui parle - Se laisse facilement distraire - Perd souvent les objets nécessaires a son travail

16 ADOLESCENTS ET JEUNES ADULTES - Peut ressentir une agitation intérieure plutôt que de lhyperactivité - Remet à plus tard au point den être paralysé (Sprint de dernière minute) - Échecs scolaires - Organise mal son temps - A de la difficulté à avoir une attention soutenue - Faible estime de soi - Mauvaises relations avec les pairs - Abus de substances (utilisation et vente dalcool et drogue) - Comportement sexuel à risque * Activités sexuelles commencent plus tôt * Plus grand nombre de partenaires * Moins susceptibles demployer la contraception (grossesse non-désirée, ITSS) - Difficulté ou conflit avec les autorités - Trouble de conduite (délinquance, criminalité, vols, bagarres, utilisation darmes) - Difficulté au travail (retard)

17 ADULTES - Difficulté à se concentrer - Dépassés par les évènements (horaire familiale) - Difficulté à clarifier ses pensées - Échecs au travail (change demploi de façon impulsive) - Manque dorganisation, gestion problématique de son temps, difficulté à établir une routine - Performance sous son potentiel - Irritable et se fâche rapidement - Conflits conjugaux - Stress accru une fois devenu père ou mère - Arrivent sur le marché du travail non qualifiés ou semi-qualifiés - Périodes de chômage plus longues - Accidents de voitures plus nombreux (temps de réaction plus lent pour le freinage) - Nombre plus élevé de contraventions

18

19

20 TRAITEMENT Pour un traitement optimal du TDAH - Un programme thérapeutique devrait comprendre des interventions : Psychologiques Pédagogiques Sociales Médicamenteuses Souvent, une association de plusieurs intervenants devrait être bénéfique. * La médication nest pas magique, il ne faut jamais cesser les autres services débutés auparavant.

21 POURQUOI ON TRAITE ? A)Pour les symptômes physiques - Bouge - Inattentif - Impulsif B) Difficultés des apprentissages (niveau académique) C) Difficultés dans les relations sociales D) Troubles associés - Diminution de lestime de soi - Anxiété - Colère : Opposition, agressivité, provocation, troubles de comportement.

22

23 LOBJECTIF DU TRAITEMENT DU TDAH Améliorer la qualité de vie générale du patient - Performer de façon appropriée à lécole / travail - Avoir des relations saines à la maison - Interagir avec succès avec les amis - Agir adéquatement avec les pairs lors des activités parascolaires, équipes sportives, groupes sociaux - Diminuer les séquelles et les risques futurs

24 RÈGLES DE BASE POUR LE TRAITEMENT - Expliquer létat de santé et définir le TDAH - Informer le patient (les parents) du rôle de la médication - Avoir des attentes réalistes - Corriger les mythes pour aider les parents à prendre une décision éclairée - Débuter quand tout le monde est prêt - Renseigner sur les effets secondaires - Trouver la dose optimale (et non minimale) qui permet le meilleur contrôle des symptômes du TDAH - Débuter à faible dose et augmenter lentement - Doses variables selon les individus - Le dosage est établi en fonction plus ou moins du poids et de la sévérité du trouble - Partager les responsabilités du traitement entre lenfant, la famille, lécole, le médecin et les autres professionnels

25 MÉDICATION Dans la plupart des cas, les symptômes du TDAH peuvent être traités avec succès à laide de médicaments connus sous le nom de «stimulants». Il existe 2 principales catégories de stimulants - Les amphétamines (comme Adderall XR, Dexidrine, Dexidrine spansule, Vyvanse) - Le méthylphénidate (comme Biphentin, Concerta, Ritalin et Ritalin SR) Les psychostimulants augmentent le degré dactivité, déveil et de vigilance du SNC. Leurs actions touchent celles des neurotransmetteurs qui facilitent la transmission de linformation dun neurone à un autre. La personne atteinte de TDAH devient moins distraite, moins impulsive et elle est capable de contrôler son agitation motrice (Efficaces dans 70% à 90% des cas)

26 Toutes les lignes directrices nord-américaines recommandent lutilisation dune médication stimulante à action prolongée comme traitement de première intention. Les avantages de la médication à action prolongée : - Bien-être général - Qualité de vie familiale améliorée - Interaction avec les amis - Meilleur contrôle parental (les comprimés demeurent à la maison) - Offre un contrôle prolongé des symptômes - La composition dun médicament à longue durée nest pas agréable à renifler - Prévention des comorbitités - Amélioration des habilités (conduite automobile) Les médicaments à courte action ne peuvent être dosés de façon à agir efficacement pendant une période prolongée. - Risques de variation au cours dune même journée - Dangers plus élevés de bris de confidentialité (ex : école) - Exige de prendre deux à trois doses par jour

27 AMPHÉTAMINES Dexedrine : Effet ressenti après 20 à 30 minutes Durée action : 4 heures Comprimé de 5 mg Administration : 2-3 fois / jour Dexedrine spansule : Effet ressenti après 1 à 2 heures Durée action : 8 à 10 heures Capsule de mg Administration : 1 fois / jour

28 Adderall XR : Sels mixtes damphétamines Effet ressenti après 30 à 60 minutes Durée action : 12 heures Offert en gélules de mg Son contenu en entier peut-être saupoudré sur de la compote de pommes Administration : 1 fois / jour

29 Adderall XR : Granules à libération multiphasiques

30 Vyvanse : Gélules de dimésylate de lisdexamfétamine. La lisdexamfétamine est un promédicament* qui est thérapeutiquement inactif jusquà sa convertion en d-amphétamine active dans lorganisme. Vyvanse est indiqué pour le traitement du TDAH chez les enfants de 6 à 12 ans. * Promédicament : Précurseur dun médicament qui, une fois administré, est converti chimiquement par des processus métaboliques en un agent pharmacologique actif.

31 Vyvanse (suite) : Effet ressenti après 45 minutes (actif graduellement) Durée daction : 13 heures Comprimé de mg Administration : 1 fois / jour, le matin avec ou sans aliments Les gélules peuvent être ouvertes, et la totalité de leur contenu dissout dans un verre deau. Le mélange doit être bu immédiatement. Dose initiale recommandée : 30 mg, 1 f.p.j., le matin Lorsquil faut administré une dose plus faible, le traitement peut être débuté à 20 mg 1 f.p.j. le matin. Quand une augmentation de la dose est nécessaire, elle peut être augmentée à intervalles denviron une semaine. La dose maximale est de 60mg 1 f.p.j. le matin.

32 Vyvanse : Libération progressive

33 MÉTHYLPHÉNIDATE Ritalin : Effet ressenti après 30 à 60 minutes Durée daction : 3 ½ à 4 heures Offert en comprimés de mg Administration : 2-3 fois par jour Ritalin SR : Effet ressenti après 1-1 ½ heures Durée daction : 6 à 8 heures Offert en comprimé de 20 mg Administration : 1 fois par jour Concerta : Effet ressenti après 30 à 60 minutes Durée daction : 12 heures Offert en comprimés de mg Administration : 1 fois par jour Ne peut être croqué et/ou coupé

34 Concerta : Système de libération contrôlé par osmose (OROS)

35 Ces produits nont pas démontré déquivalence clinique par rapport à Concerta OROS, quant aux aspects suivants : Le début de la maîtrise des symptômes La durée de la maîtrise des symptômes Le risque dabus et de détournement Les pharmaciens pourraient remplacer une ordonnance de Concerta OROS par ces produits de commercialisation subséquente. Les patients peuvent exiger de continuer à recevoir Concerta OROS. Santé Canada a récemment approuvé des produits à base de MPH à libération prolongée de commercialisation ultérieure

36 Profils pharmacocinétiques de Ritalin SR et Concerta

37 Bioéquivalence et équivalence thérapeutique CONCERTA OROS et Ritalin SR – Ils pourraient être jugés bioéquivalents malgré des profils pharmacocinétiques très différents, mais ils ne sont pas considérés comme interchangeables. – Leurs effets thérapeutiques sont différents, en particulier le délai daction et la durée daction par rapport au placebo : ParamètreConcerta OROSRitalin SR Début daction 1 heure 3 3 heures 5 Durée de leffet 12 heures 3,4 8 heures 5 2.CONCERTA (chlorhydrate de méthylphénidate), comprimés à libération prolongée – Citizen Petition. McNeil Consumer & Specialty Pharmaceuticals Starr, HL et al. Présentation daffiches, USPMHC Pelham et al Pelham WE, Gnagy EM, Burrows-Maclean L, et al. Once-a-day Concerta methylphenidate versus 3-times- daily methylphenidate in laboratory and natural settings. Pediatrics 2001;107:e Pelham et al. Sustained release and standard methylphenidate effects on cognitive and social behaviour in children with attention deficit hyperactivity disorder. Pediatrics 1987;80:

38 Tmax est ~ 4h pour Novo-MPH-ER comparé à ~ 7.5h pour Concerta - Le profil pharmacocinétique ascendant du Concerta a démontré cliniquement un contrôle de 12h des symptômes du TDAH Les concentrations plasmatiques du méthylphénidate montent pendant 6 à 10 heures avec Concerta - Ceci permet déviter la tolérance aigue résultant dune diminution dans lefficacité en fin daprès-midi ou en début de soirée 1-4 Signification potentielle de la différence dans les Tmax 1.Swanson et al Clin Pharmacol Ther 66(3): Swanson et al 2002 J Am Acad Child Adolesc Psychiatry 41(11): Swanson et al 2003 Arch Gen Psychiatry 60(2): Pelham et al Pediatrics. 80:

39 Signification potentielle de la différence dans les Tmax - Avec Novo-MPH-ER-C, les niveaux plasmatiques du méthylphénidate montent pendant environ 4h au maximum et par définition elles vont descendre par après - Il ny a pas de données disponibles pour examiner la durée de lefficacité avec Novo-MPH-ER-C

40 Methylphenidate Hydrochloride Extended Release Tablets- Is there a difference? Results (cont.):Relationship with T max T max =7.6 1 Concerta* T max = NOVO- Methylphenidate T max =4.7 2 Ritalin* SR in children Dissolution profile reflecting the clinical experience-Concerta slower initial dissolution rate– later T max 1. Product Monograph for NOVO-METHYLPHENIDATE ER-C (Methylphenidate Hydrochloride) Extended Release Tablets, Novopharm Limited, Novopharm Standard; Toronto, Ontario, Canada. Revision Date: November 9, Product Monograph for RITALIN*SR (methylphenidate hydrochloride extended-release tablets) 20 mg Novartis Standard, Novartis Pharmaceuticals Canada Inc., Dorval Quebec, Canada. Revision Date: December 10, Dissolution study 2010, data on file Concerta*/Ritalin* are registered trademarks T max =4.7 2 Ritalin* SR in children T max =7.6 1 Concerta* T max = NOVO- Methylphenidate

41 Biphentin : Effet ressenti après 30 à 60 minutes Durée daction :10 à 12 heures Capsules offertes en huit concentrations de mg Peut être saupoudré sur des aliments mous: compote de pommes, yogourt ou crème glacée Les granules doivent être avalées en entier sans les mâcher si les écraser Administration : 1 fois par jour

42 Biphentin : Libération multi-couches

43 Le seul médicament non psychostimulant disponible pour traiter le TDAH est latomoxétine (strattera) Strattera : Un inhibiteur sélectif du recaptage de la noradrénaline. Début action graduelle Diminution des symptômes (4 à 6 semaines) Durée daction : 24 heures Offert en capsules de mg Administration : 1 fois par jour le matin ou le soir

44

45

46 PRÉCAUTIONS Trouble du rythme cardiaque (anomalie, histoire familiale) Maladie cardiovasculaire symptomatique Hypertension modérée ou grave Hyperthyroïdie Glaucome

47 TDAH ET TRAITEMENT Médicaments : 7 jours / 7 Pourquoi ? - Moins deffets secondaires pour le début de la semaine - Constance Médicaments pendant lété et les congés scolaires Pourquoi? - Améliorer les performances dans diverses activités - Augmentation de lestime de soi - Les tâches saccomplissent plus facilement

48 EFFETS SECONDAIRES Perte dappétit Problèmes de sommeil : Difficulté à sendormir Insomnie Douleur abdominale Nausées Céphalées Tachycardie, augmentation de la T.A * Régulièrement les effets secondaires sestompent avec le temps

49 VISITES DE SUIVI La médication psychostimulante nécessite un suivi périodique (3-4 semaines). Si atomoxétine revoir dans 6 à 8 semaines. Pourquoi ? - Vérifier les effets thérapeutiques et les effets secondaires La visite comprend une entrevue et une révision des questionnaires : - Suivi des progrès - Bulletin scolaire - Note dobservations de lenseignante ou lenseignant - Observation des parents - Impression de lenfant ou ladolescent Examen physique Poids, taille, tension et pouls Rendez-vous : Chaque mois si instable Chaque 3-4 mois si stable pour la première fois Chaque 6 mois si stable par la suite

50 CAUSES RELIÉES À lÉCHEC DU TRAITEMENT Manque de collaboration du patient ou des parents Absence de réponse à la médication à la dose maximale Abandon trop rapide face aux effets secondaires Manque de participation à la thérapie comportementale Des comorbidités qui interfèrent au traitement

51 CONSIDÉRATIONS GÉNÉRALES Ce sont des médicament palliatifs Le dosage est établi en fonction du poids et de la sévérité du trouble On doit trouver la dose la plus petite pour un effet maximal On débute doucement en augmentant la dose lentement, plus le corps shabitue à la médication et moins les effets secondaires seront importants On conseille de plus en plus fréquemment (toujours) une prise continue De plus en plus de gens présentant un TDAH continuent lusage de la médication jusquà lâge adulte (50%) Les interventions psychosociales contribuent à la réussite du traitement et à maintenir la médication à une dose minimale Cest important de ne pas changer le dosage sans avis médical Ne pas prendre ou échanger des comprimés de lenfant. Si votre enfant débute un traitement, quil reçoit un ajustement du dosage ou quil a un nouveau traitement en remplacement dun autre médicament contre le TDAH, il est important que vous informiez lécole et les aidants. Lajustement de la médication est souvent fait à partir des commentaires et des observations des parents et des enseignants.

52 MYTHES La médication peut causer une dépendance physique et psychologique amenant le jeune sur le chemin de la toxicomanie ? FAUX La médication guérit le TDAH ? FAUX Il y a des risques associés à lutilisation de psychostimulants à long terme ? FAUX Les psychostimulants sont utilisés depuis des années ? VRAI Il ny a que les garçons qui sont hyperactifs ? FAUX Le TDAH ne touche que les enfants. Il disparaît avec lâge adulte ? FAUX

53 Mai 2010 Annie Gingras

54 Accumuler les informations nécessaires au diagnostic Maximiser le questionnaire aux parents Assurer, si nécessaire le suivi auprès des parents et des intervenants

55 1.La prise de rendez-vous. Important : Prévoir le temps nécessaire à une évaluation TDA/H ( minimum 30 minutes-45minutes ) 2.Quelques semaines avant la rencontre,demander aux parents de faire parvenir une copie de tous les documents. - Rapport psychologique - Grilles dévaluation complétées ( Conners, Snap, Poulin ou autres ) - Notes dobservations de lenseignante ou de lenseignant,service de garde,etc. - Dernier bulletin scolaire - Plan d intervention - Autres rapports pertinents ( orthopédagogue, orthophoniste, ergothérapeute, neurologue,etc.)

56 Lévaluation dun enfant atteint de TDAH est souvent multidisciplinaire et complexe. Il existe aucun test de laboratoire. Le diagnostic de TDAH est fait en recueillant et en résumant les renseignements obtenus de la part de sources diverses, afin de déterminer sil y a assez de preuve pour conclure que lenfant rempli tous les critères diagnostiques du DSM-IV. - Il doit y avoir présence de quelques symptômes liés au TDAH apparus avant lâge de sept ans, et ceux-ci présent depuis plus de six mois. - 6/9 symptômes dinattention et dhyperactivité/impulsivité - Symptômes suffisamment sévères - Les symptômes provoquent des handicaps dans la vie quotidienne dans au moins deux environnements différents

57 Identification : - Âge - Degré scolaire - Programme particulier Situation familiale : - Garde - Fratrie Service daide et dappui : - Professionnels (école, privé,etc. ) - Aide aux devoirs

58 Devoirs et leçons : - Durée - Déroulement - Matériel (oubli,surcharge ) Activités sportives ou sociales : - Participation - Fréquence Comportement à lécole : - Rapport - Observations de lenseignante ou de lenseignant - Bulletin

59 Comportement à la maison : - Consignes - Règles - Routines - Opposition, impulsivité, agitation - Réaction face à un refus - Sommeil - Appétit - Anxiété - Peurs - Estime de soi - Communication de ses émotions - Relations avec les autres membres de la famille

60 Inquiétude des parents : - Raison de la consultation? Ressemblances et antécédents : - Histoire scolaire - Emploi - Antécédents psychiatriques Histoire de santé Grossesse a terme ou prématuré Tabac, drogue ou alcool pendant la grossesse Médication : -Actuelle ou antérieure

61 Recevoir les demandes pour les évaluations dun TDA/H. Vérifier la réception de tous les rapports pertinents des professionnels et des établissements concernés. Avant le rendez-vous,faire la cueillette de données par téléphone ou sur place avec un des deux parents ou lenfant lui-même. Si déjà eu médication : Faire la recherche auprès du pharmacien pour recevoir la feuille de bilan du patient. Faire le suivi de la prise de médication. Répondre aux inquiétudes des parents. Donner des conseils et des trucs pour diminuer les effets secondaires. Informer et diriger les parents pour avoir des services supplémentaires ou plus adaptés a leur situation. Fournir aux parents une liste de références ( lectures,sites internet,dvd)

62 Lenfant doit ressentir la confiance, le soutien et lamour de ses parents. Encourager lenfant à faire des efforts, à persévérer dans toutes les activités quil entreprend. Approuver les comportements positifs et appropriés le plus souvent possible. Corriger le comportement et non lenfant (faire attention aux paroles utilisées). Choisir ses batailles. Demander à lenfant ce quil est capable de faire ( ne pas mettre la barre trop haute) Favoriser les situations agréables Pas toujours des échecs. Préciser à lenfant ce que vous attendez de lui à lavance peu importe la situation (maison, en visite, lépicerie,etc. …)

63 Annoncer immédiatement la conséquence si les consignes ne sont pas respectées. Maintenir la conséquence annoncée; lenfant apprend la cohérence. Encourager lenfant à faire des activités physiques où il va performer et se sentir valoriser. Apprendre à lenfant à demander de laide et en donner aux autres. Réserver un temps spécial pour être avec lui (temps de qualité) sintéresser à ce quil fait, lécouter. Donner lexemple en paroles et en gestes. Récompenser les progrès, même minimes. Habiliter lenfant à écouter et exécuter des consignes sans avoir à répéter. (Obtenir son attention avant démettre la consigne).

64 Problème fréquent avec la médication : Perte dappétit sur lheure du midi Prendre des repas à des heures régulières Petites collations nourrissantes Avoir des plats prêts que lon peut réchauffer en soirée Sil apporte sa boîte à lunch : Limpliquer dans la préparation de sa boîte à lunch Utiliser des plats de couleurs A loccasion, glisser un mot daffection, dencouragement ou une petite surprise Ne pas dramatiser le retour du contenu de la boîte à lunch

65 Il faut surveiller la perte de poids : Augmenter les calories dans les portions avec des produits comme Ressources, Nutren, Pédiasure que lon peut introduire dans les recettes de biscuits, de muffin, de crème etc. Recette avec des céréales de bébé Faire la purée de pomme de terre avec de la crème et du beurre

66 Difficulté à trouver le sommeil : Avoir une routine du soir simple, calme et agréable Routine sans stimulis ( Éviter les jeux vidéos, lordinateur,etc.) Heure du coucher adaptée à lâge Éviter la veilleuse directement dans la chambre Encourager lactivité physique Pour faciliter le cycle du sommeil : On peut utiliser la mélatonine( produit naturel ) 3 mg - 6mg une demi-heure à une heure avant lheure du coucher

67 Motiver et encourager lenfant Commencer à avaler des petits morceaux (grain de riz cuit) avec de leau, du lait ou du jus et augmenter progressivement la grosseur à avaler Prendre 1 ou 2 gorgées de liquide avant de prendre le comprimé pour rendre la langue et la gorge plus glissantes Le bout de la langue doit sappuyer sur les palettes et être maintenu lors de la déglutition Mettre le comprimé sur le bout de langue, avaler le liquide et basculer le comprimé vers larrière Si cest impossible davaler avec du liquide, faire avaler avec du yogourt ou de la compote de pomme

68 En résumé, la démarche débute avec laccumulation des informations nécessaires au diagnostic. Cette démarche exige une bonne collaboration des parents, de lentourage éducatif et des divers spécialistes concernés. En pratique clinique, cest important de prévoir le temps pour la consultation (première évaluation), les contrôles et les renouvellements. Le traitement exige souvent une période dajustement souvent mal vécu par lenfant et les parents. Il faut développer un climat de confiance pour que ces ajustements soient perçus comme une individualisation du traitement.

69 Annie Gingras, Infirmière


Télécharger ppt "TDAH : Définition Causes Traitements Médications Effets secondaires Mythes et réalités."

Présentations similaires


Annonces Google