La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les traitements de fond de la SEP Aujourdhui Réunion dinformation aux patients sur la sclérose en plaques 18.12.2010 Dr Jean-christophe Ouallet, Centre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les traitements de fond de la SEP Aujourdhui Réunion dinformation aux patients sur la sclérose en plaques 18.12.2010 Dr Jean-christophe Ouallet, Centre."— Transcription de la présentation:

1 Les traitements de fond de la SEP Aujourdhui Réunion dinformation aux patients sur la sclérose en plaques Dr Jean-christophe Ouallet, Centre Hospitalier Universitaire de Bordeaux

2 les traitements de première intention dans les formes avec poussées Les interférons (AVONEX ®, REBIF ®, BETAFERON ®, EXTAVIA ® ) LAcétate de Glatiramère (COPAXONE ® ) Tous ces traitements sont sous forme dinjection sous cutanée ou intra musculaire Deux très grandes études internationales récentes montrent une équivalence defficacité entre Interféron et Acétate de glatiramère

3 Les interférons Périmètre des AMM Lexemple du Rebif ® RCP REBIF: Rebif est indiqué dans le traitement de la sclérose en plaques de type récurrente. Son efficacité n'a pas été démontrée chez les patients atteints de la forme secondairement progressive de sclérose en plaques évoluant sans poussées associées (cf Pharmacodynamie). Dans une étude menée sur 3 ans chez des patients présentant une forme secondairement progressive de sclérose en plaques (score EDSS de 3 à 6.5) avec une progression clinique significative au cours des deux années précédentes et qui n'ont pas eu de poussées au cours des 8 semaines précédentes, Rebif n'a pas montré d'efficacité significative sur la progression du handicap, mais une réduction du taux de rechutes d'environ 30 % a été observée. L'analyse des résultats sur les deux sous-populations (patients avec poussées et patients sans poussées au cours des 2 années précédant leur inclusion dans l'étude) ne montre pas d'effet chez les patients sans poussées mais uniquement chez les patients du sous-groupe avec poussées ; dans ce sous-groupe, le pourcentage de patients présentant une progression du handicap à la fin de l'étude a été réduit : 70 % sous placebo versus 57 % sous Rebif (groupe Rebif 22 et 44 µg combiné). Une surveillance de la NFS et des transaminases hépatiques est nécessaire

4 LAcétate de Glatiramère (Copaxone ® ) L'acétate de glatiramère est indiqué pour réduire la fréquence des poussées chez les patients atteints de sclérose en plaques évoluant par poussée de type récurrente/rémittente caractérisée par au moins deux poussées récurrentes de troubles neurologiques au cours des deux années précédentes. L'acétate de glatiramère n'est pas indiqué dans le traitement des formes progressives d'emblée ou secondairement progressives de sclérose en plaques.

5 Les anticorps monoclonaux Indiqué dans les formes de SEP évoluant par poussées Natalizumab (Tysabri): AMM européenne (EMEA) 28/06/2006. Remboursé depuis Avril 2007 en France une perfusion par mois réduit de 70% le risque de poussées et de 90% les nouvelles inflammations en IRM

6 Les indications de Tysabri Poussées persistantes sous interféron Formes avec fortes poussées Et activité inflammatoire en IRM Mode daction: empêche les leucocytes (lymphocytes et monocytes) dentrer dans le cerveau et la moelle épinière.

7 le traitement est limité aux groupes de patients suivants : Patients n'ayant pas répondu à un traitement complet et bien conduit par interféron bêta. Les patients doivent avoir présenté au moins 1 poussée au cours de l'année précédente alors qu'ils étaient sous traitement et doivent présenter au moins 9 lésions hyperintenses en T2 à l'IRM cérébrale ou au moins 1 lésion rehaussée après injection de Gadolinium. ou Patients présentant une sclérose en plaques rémittente-récurrente sévère et d'évolution rapide, définie par 2 poussées invalidantes ou plus au cours d'une année associées à 1 ou plusieurs lésion(s) rehaussée(s) après injection de Gadolinium sur l'IRM cérébrale ou une augmentation significative de la charge lésionnelle en T2 par rapport à une IRM antérieure récente. TYSABRI

8 Le risque lié au Tysabri ® Risque de Leucoencéphalite multifocale Progressive à Virus JC (LEMP): Au 2 décembre 2010 : 79 cas confirmés de LEMP dans le monde ce qui correspond à une incidence globale de 1/1000. Parmi ces 79 cas, 16 décès ont été rapportés. Par ailleurs à ce jour, 6 cas de LEMP ont été confirmés en France.

9 Mitoxantrone (ELSEP ® ) Elsep est indiqué dans les formes agressives de sclérose en plaques de type récurrente/rémittente ou de type secondairement progressive. L'agressivité est définie par : 2 poussées l'une et l'autre avec séquelles au cours des 12 derniers mois et 1 nouvelle lésion rehaussée par le gadolinium à une IRM datée de moins de 3 mois ; ou par une progression de 2 points à l'EDSS au cours des 12 mois précédents et 1 nouvelle lésion rehaussée par le gadolinium à une IRM datée de moins de 3 mois. Elsep n'est pas indiqué en traitement de première intention. Il sagit dun traitement chimiothérapique puissant. Une surveillance cardiaque et de la NFS (risque de leucémie) est nécessaire durant 5 ans.

10 Traitement des formes progressives Aucun traitement ne possède une AMM spécifique à la sclérose en plaques dans les formes progressives Perfusions mensuelles de Cyclophosphamide (ENDOXAN ® ) Injections hebdomadaires de Methotrexate Cellcept ® Perfusions mensuelles de Solumedrol

11 Merci!


Télécharger ppt "Les traitements de fond de la SEP Aujourdhui Réunion dinformation aux patients sur la sclérose en plaques 18.12.2010 Dr Jean-christophe Ouallet, Centre."

Présentations similaires


Annonces Google