La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SURVEILLANCE ET PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE (ISO) Étude réalisée sur 3 mois au service de chirurgie générale et viscérale du CHU Sahloul.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SURVEILLANCE ET PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE (ISO) Étude réalisée sur 3 mois au service de chirurgie générale et viscérale du CHU Sahloul."— Transcription de la présentation:

1 SURVEILLANCE ET PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE (ISO) Étude réalisée sur 3 mois au service de chirurgie générale et viscérale du CHU Sahloul Sousse Auteurs: S. LARGUECHE, R. BOURAS, L. DHIDAH, A. BEN ALI 22 èmes Journées Médicales du Centre Sousse : 16 – 17 octobre 2003

2 22èmes JMC : Sousse octobre Les ISO constituent la complication la plus fréquente des interventions chirurgicales. Leurs conséquences sont lourdes en terme de morbidité et de mortalité. Les ISO se situent au premier rang des infections nosocomiales en durée de séjour supplémentaire et en coût. INTRODUCTION 1

3 22èmes JMC : Sousse octobre Le taux dincidence des ISO se situe entre 0,11 et 10,5% dans les pays développés et entre 5,9% et 31,7% dans les pays en développement. Les facteurs de risque des ISO sont presque toujours en relation avec des éléments pré et/ou per-opératoires. La prévention des ISO se base sur la bonne connaissance de ces facteurs de risque et du profil épidémiologique de ces infections. INTRODUCTION2 INTRODUCTION 2

4 22èmes JMC : Sousse octobre produire des données de référence sur la fréquence et les caractéristiques des ISO dans un service de chirurgie générale et viscérale, connaître les modalités de préparation pré- opératoire (douche, dépilation…), connaître la durée moyenne de séjour pré- opératoire des opérés surveillés, étudier les modalités de lantibioprophylaxie selon la durée dadministration et le type de molécule utilisée. OBJECTIFS Les objectifs de notre étude étaient de:

5 22èmes JMC : Sousse octobre Les enquêtes dincidence occupent une place privilégiée pour plusieurs considérations: Cest dabord la seule méthode capable de produire une analyse fine du problème. Elle permet de déceler la survenue de linfection, de détecter tous les cas dinfection de façon méthodique et détablir la relation qui existe entre linfection, les facteurs de risque et lactivité du service. Spécifiquement en matière dISO, cette approche permet le suivi des patients après leur sortie de lhôpital ce qui constitue une étape capitale. MATERIEL ET METHODE 1

6 22èmes JMC : Sousse octobre Enquête dincidence, descriptive sur les ISO. Population à l étude : 322 patients hospitalisés et opérés au service de chirurgie générale et viscérale du 01/12/2002 au 28/02/2003 Durée : 03 mois + 01 mois pour le suivi post hospitalisation. Recueil des données: méthode directe et indirecte et les résultats ont été traités par lEPI INFO version 6. MATERIEL ET METHODE 2

7 22èmes JMC : Sousse octobre Létude des principales caractéristiques de cette population a montré : Un âge moyen de 42 ans avec des extrêmes allant de 2 à 87 ans; Une légère prédominance féminine avec un sexe ratio de 0,9; Un score ASA inférieur ou égal à 2 dans 94% des cas; Une durée de lintervention inférieure au 75 ème percentile dans 89% des cas; RESULTATS 1/13

8 22èmes JMC : Sousse octobre Durée du séjour pré-opératoire des patients suivis. 24% des patients ont séjourné deux jours ou plus en préopératoire à lunité dhospitalisation. RESULTATS 2/13

9 22èmes JMC : Sousse octobre Répartition des patients selon la classe de contamination des patients suivis. Les chirurgies contaminée et saleont intéressé 29% des cas. Les chirurgies contaminée et sale ont intéressé 29% des cas. RESULTATS 3/13

10 22èmes JMC : Sousse octobre Répartition des patients selon lindice de risque NNIS des patients suivis (en %). La quasi-totalité des patients de notre étude soit 93% avaient un NNIS inférieur ou égal à 1. La quasi-totalité des patients de notre étude soit 93% avaient un NNIS inférieur ou égal à 1. RESULTATS 4/13

11 22èmes JMC : Sousse octobre % des patients ont eu une dépilation du site opératoire uniquement par rasoir mécanique ou lame de bistouri le jour ou la veille de lintervention; Aucun patient na eu une douche pré-opératoire le jour de lintervention et 11% uniquement se sont lavés à leur domicile ou au service de chirurgie la veille de lacte opératoire; RESULTATS 5/13

12 22èmes JMC : Sousse octobre % des interventions étaient réalisées en urgence et 20% étaient des cœliochirurgies, 25% des patients ont eu un drainage soit par un drain fermé (6%) soit ouvert (19%) à travers une incision autre que la plaie opératoire. 93% des patients ont bénéficié dune ABP avec une prescription ne dépassant pas les 48 heures dans 91% des cas. RESULTATS 6/13

13 22èmes JMC : Sousse octobre Lincidence des ISO était de 3,4%, ce chiffre situe le CHU Sahloul de Sousse au même niveau que les pays développés. La densité dincidence était de 8,5 ISO/ 1000 patient-journées dobservations. RESULTATS 7/13

14 Les facteurs de risque identifiés (signification statistique) étaient : Les facteurs de risque identifiés (signification statistique) étaient : La classe de contamination : la fréquence des ISO augmente de 1,4% pour la chirurgie « propre » à 7,7% pour la chirurgie « sale ». La classe de contamination : la fréquence des ISO augmente de 1,4% pour la chirurgie « propre » à 7,7% pour la chirurgie « sale ». Répartition selon la classification dAltemeier des patients infectés. RESULTATS 8/13

15 22èmes JMC : Sousse octobre Drainage Effectif des patients Effectif des ISO Taux dISO (%) Oui78810,2 Non24431,2 Total322113,4 Le drainage : le taux chez les patients qui ont été drainés (10,2%) est nettement supérieur à celui retrouvé chez les patients qui ne lont pas été. Le drainage : le taux chez les patients qui ont été drainés (10,2%) est nettement supérieur à celui retrouvé chez les patients qui ne lont pas été. Répartition des ISO selon le drainage : RESULTATS 9/13

16 22èmes JMC : Sousse octobre Durée Effectif des patients Effectif des ISO Taux dISO (%) Dose unique 21620,9 <48 heures 5647,1 >=48 heures Inconnue22100 Total299113,7 Durée de prescription de lABP : le taux dISO a été majoré par une ABP administrée pendant une durée>=48 heures (12% contre 8%). Durée de prescription de lABP : le taux dISO a été majoré par une ABP administrée pendant une durée>=48 heures (12% contre 8%). Répartition des ISO en fonction de la durée d'administration de lantibioprophylaxie: RESULTATS 10/13

17 22èmes JMC : Sousse octobre Les sites les plus fréquents des ISO étaient les infections superficielles (73,7%); Les sites les plus fréquents des ISO étaient les infections superficielles (73,7%); Prés de la moitié des patients avaient présenté des signes cliniques en rapport avec une ISO au cours de leur séjour hospitalier et plus précisément au cours de la première semaine qui a suivi lintervention; Les germes en cause ont été identifiés chez 3 parmi les 11 patients infectés. Lécologie de ces germes a été dominée par les BGN suivis par les CGP; RESULTATS 11/12

18 22èmes JMC : Sousse octobre Parmi les 11 patients infectés, aucun cas de décès na été noté; La conformité de lABP administrée par rapport aux référentiels SFAR et CDC/HICPAC était de 44%; Le surcoût direct secondaire à lISO était estimé à 1881DT par patient infecté. RESULTATS 12/13

19 22èmes JMC : Sousse octobre Tableau récapitulatif des principaux facteurs de risque statistiquement significatifs. Valeur de p Risque relatif Classe de contamination ( classes III et IV versus I et II) 6,9x ,1 Drainage0,0018,4 Durée de lABP>=48 h 6,6x ,5 RESULTATS 13/13

20 22èmes JMC : Sousse octobre Les IN constituent un problème de la santé publique. Les ISO occupent la première place en Tunisie. La surveillance du problème ISO est un axe primordial dans la lutte. La circulation de linformation et surtout le feed back des résultats de tout programme de surveillance aux parties concernées sont des conditions de réussite. Conclusion 1

21 22èmes JMC : Sousse octobre Les résultats de la surveillance dans un service sont plus fiables si ce dernier appartient à un réseau ISO au niveau régional, national voire international qui permet de faire des comparaisons et nous incite pour œuvrer dans le sens de lamélioration de la qualité. CONCLUSION (2)


Télécharger ppt "SURVEILLANCE ET PREVENTION DES INFECTIONS DU SITE OPERATOIRE (ISO) Étude réalisée sur 3 mois au service de chirurgie générale et viscérale du CHU Sahloul."

Présentations similaires


Annonces Google