La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

FRACTURES DE LA DIAPHYSE HUMERALE. GENERALITES Il s’agit de fractures dont le trait se situe entre le bord inférieur du tendon du grand pectoral et une.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "FRACTURES DE LA DIAPHYSE HUMERALE. GENERALITES Il s’agit de fractures dont le trait se situe entre le bord inférieur du tendon du grand pectoral et une."— Transcription de la présentation:

1 FRACTURES DE LA DIAPHYSE HUMERALE

2 GENERALITES Il s’agit de fractures dont le trait se situe entre le bord inférieur du tendon du grand pectoral et une ligne se situant 4 travers de doigts au-dessus du plis du coude. = 1 % des fractures chez l’adulte jeune, sportif, actif, avec un risque d’atteinte du nerf radial dans 10 à 15 % des cas sous forme de neurapraxie (= compression du nerf  insensibilité passagère). Consolidation à J60. Mécanisme - choc direct avec trait qui peut être transversal - choc indirect par torsion sous le coude fléchi = trait oblique spiroïde Étiologie - traumatique chez le sujet jeune - tumeur ostéophyte

3 Le traitement orthopédique Il est prioritaire à chaque fois qu’il peut être appliqué. Traitement orthopédique avec mise en traction du foyer de fracture par le pesanteur ; le plâtre est conservé 1 mois, puis Dujarrier d’été ou immobilisation thermoformée pendant 1 mois. Traitement chirurgical - enclouage centro-médullaire par voie d’abord sus-olécrânienne - embrochage fasciculé par voie sus-olécrânienne - fixateur externe (rare) - double plaque vissée stabilisatrice Complications - cals vicieux angulaire, qui est bien toléré si < 20° - la pseudarthrose  fracture traité chirurgicalement (15 % des cas) Remarques - axonotmésis = rupture du nerf à travers de la gaine  le nerf repousse - neurotmésis = section complète de la gaine et du nerf  rétraction  paralysie périphérique

4 REEDUCATION POST- TRAUMATIQUE J0 – J30 Immobilisation non amovible. Remarque : suite à un traitement chirurgical, on utilise une écharpe de maintien d’immobilisation pendant 3-4 semaines. Bilan Le relaté - mécanisme de la fracture - les capacités antérieures du patient - membre dominant - activité professionnelle et loisirs La douleur - douleur irradiante à l’avant-bras et au poignet - type, localisation, intensité,… - douleur au niveau du rachis cervical et de l’inter-scapulaire

5 Inspection / palpation - surveiller que le plâtre soit bien pendant - œdème ?, AND ?, position antalgique du patient - bilan articulaire : doigts, main, poignet, rachis cervical, scapula - bilan musculaire : doigts, pouce, poignet (si libre), attitude corrigée au niveau de la ceinture scapulaire - bilan neurologique : atteinte du nerf radial - bilan fonctionnel :vérification de la contention, travail des transferts, des AVQ et de la déambulation Les buts - prise en charge antalgique - prise en charge trophique - prise en charge articulaire - prise en charge musculaire - prise en charge fonctionnelle Les principes - pas de mise en tension du foyer de fracture - pas de rotation de la gléno-humérale

6 Moyens et techniques - installation du patient : idem précédent - surveillance du plâtre prise en charge antalgique et trophique - idem précédent - massage : effleurage sur les trapèzes, pétrissage doux sur les muscles inter-scapulaires - thermothérapie : cryothérapie sur l’épaule et infra rouge sur le rachis cervical - posture de déclive - massage circulatoire, pompage avec balle en mousse prise en charge articulaire - mobilisation passive des doigts, du pouce et du poignet, du rachis cervical - si la gléno-humérale et le coude sont libre : mobilisation douce active aidée en infra-douloureux sans rotation avec prise et contre prise stabilisant le foyer de fracture - travail pendulaire prévention des troubles orthopédiques liés à l’atteinte du nerf radial - mobilisation en extension entretien de la trophicité - au niveau de la scapulo-thoracique : travail statique des muscles inter-scapulaires, avec résistance à minima - au niveau de la main : travail en actif libre et avec résistance modérée dans tous les mouvements des doigts

7 REEDUCATION EN PHASE II J30 – J60 - Dujarrier d’été amovible Bilan - le compte rendu radiologique permet la mise en contrainte - bilan antalgique : triceps, trapèze, coude au niveau de la terminaison du biceps - augmentation de la douleur à la mobilisation et qui peut irradier à la face antérieure de l’avant- bras - observé :flexum du coude œdème, AND Les buts - prise en charge de la douleur - poursuite de la prise en charge des troubles trophiques - entretien articulaire au niveau du coude et de l’épaule - entretien de la trophicité des muscles atteints et des muscles sains Les principes - infra-douloureux - absence de contrainte au niveau du foyer de fracture - éviter tout massage au niveau du foyer de fracture et du coude - DLM

8 Moyens et techniques prise en charge de la douleur - idem prise en charge des troubles trophiques - idem prise en charge articulaire - coude : - mobilisation analytique passive, puis active aidée (flexion, extension et prono- supination avec prise et contre prise courte) - arthromoteur du coude - balnéothérapie - pouliethérapie (travail en suspension) - épaule :- mobilisation analytique passive, puis active aidée - attention :pas de mobilisation spécifique comme la traction, la décoaptation pas de rotation forcée - balnéothérapie - pouliethérapie prise en charge musculaire - coude : travail actif libre sans résistance - prono-supination : avec le coude fléchi - épaule :- scapulo-thoracique = travail statique + dynamique des fixateurs de l’omoplate - gléno-humérale = travail actif aidé, puis actif libre surtout tous les groupes musculaires sans résistance (attention aux tendinites)

9 PHASE DE CONSOLIDATION J60 - Jx Bilan - persistance des contractures musculaires au niveau du rachis cervical - limitation articulaire des rotateurs d’épaule et des extenseurs du coude - bilan musculaire : diminution de la force du biceps, du triceps et des rotateurs d’épaule Les buts - récupération articulaire - récupération musculaire + stabilité Les principes - infra-douloureux - pas de RI

10 Moyens et techniques - idem + rajouter les mouvements interdits : traction, décoaptation, mobilisation spécifique, contracté-relâché, mouvement en fin d’amplitude - renforcement musculaire en statique, concentrique, excentrique avec résistance manuelle - pour la stabilité : protocole de VAREF = 70 % de la RM pour la force 80 % de la RM pour l’endurance - ergothérapie +++ En général bonne récupération, sauf si : - angulation fracturaire > 20° - paralysie radiale Pour l’évaluation de la récupération : COTOREP


Télécharger ppt "FRACTURES DE LA DIAPHYSE HUMERALE. GENERALITES Il s’agit de fractures dont le trait se situe entre le bord inférieur du tendon du grand pectoral et une."

Présentations similaires


Annonces Google