La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1999-2000 ECONOMIE INTERNATIONALE LE MODELE NEOCLASSIQUE : CONCEPTS DE BASE Jules GAZON Professeur ordinaire UNIVERSITE DE LIEGE Faculté dÉconomie, de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1999-2000 ECONOMIE INTERNATIONALE LE MODELE NEOCLASSIQUE : CONCEPTS DE BASE Jules GAZON Professeur ordinaire UNIVERSITE DE LIEGE Faculté dÉconomie, de."— Transcription de la présentation:

1 ECONOMIE INTERNATIONALE LE MODELE NEOCLASSIQUE : CONCEPTS DE BASE Jules GAZON Professeur ordinaire UNIVERSITE DE LIEGE Faculté dÉconomie, de Gestion et de Sciences Sociales Département d Economie Boulevard du Rectorat, 7 (B31) B LIEGE Tél. : ou 24 Fax : EconomieInternationale

2 Economie Internationale LE MODELE NEOCLASSIQUE : CONCEPTS DE BASE 1. Problèmes posés par le modèle de Ricardo à un seul facteur 2. Les rendements d échelle et le régime de concurrence 3.La technologie de production dans le modèle néoclassique 4.Les hypothèses du modèle néoclassique 5.La maximisation du profit et l équilibre de la «nation- producteur» en économie fermée 6.Le commerce international entre économies à coûts d opportunité croissants 7.Conclusions

3 Economie Internationale RICARDO : Modèle à un seul facteur 2 problèmes Ignore la redistribution des revenusCommerce international influence la des facteursredistribution des revenus 1. Problèmes posés par le modèle de Ricardo à un seul facteur MODELE REALITE Fait l hypothèse de rendements d échelleDifficulté de faire évoluer plusieurs facteurs constantsde production proportionnellement (ex. vigne produite avec la terre et le travail) Rendement marginal d un facteur (le travail) décroissant si l autre (la terre) est bloqué Nécessité de modèles à plusieurs facteurs Modèle néoclassique : 2 biens x 2 facteurs A clarifier : Rendements marginaux des facteurs Rendements d échelle Régime de concurrence

4 Economie Internationale 2. Les rendements d échelle et le régime de concurrence nRendements d échelle : nMaximum du profit en concurrence parfaite Euler concurrence parfaite avec rendements d échelle non-croissants 2 situations concurrence imparfaite avec rendements d échelle croissants Rendements d échelle croissants concurrence imparfaite Concurrence parfaite : rendements croissants ( > 1) PROFIT < 0

5 Economie Internationale 2. Les rendements d échelle et le régime de concurrence Maximisation du profit : revenu marginal = coût marginal Le comportement monopolistique Prix d équilibre > coût moyen > coût marginal Régime de CONCURRENCE IMPARFAITE En régime de concurrence parfaite : prix = coût marginal = coût moyen PERTES Coût marginal Prix Coût moyen Demande Quantité Recette marginale 0

6 Economie Internationale 3. La technologie de production dans le modèle néoclassique 3.1. La fonction de production 3.2. La technologie de production néoclassique (2 facteurs de production (inputs) 2 productions (outputs) x = f(K, L) x = Production K = Capital L = Travail K = K 1 + K 2 L = L 1 + L 2 K1K1 L1L1 L2L2 K2K2 x1x1 x2x2 (K, L) (dotation en facteurs) x = (x1, x2) (ensemble des productions possibles)

7 Economie Internationale 3. La technologie de production dans le modèle néoclassique 3.3. Le domaine de production L K x1x1 x2x2 Domaine de production (strictement) convexe L K x1x1 x2x2 Domaine de production convexe (Ricardo) L K x1x1 x2x2 Domaine de production (strictement) concave L K x1x1 x2x2 Domaine de production non convexe

8 Economie Internationale 3. La courbe des possibilités de production 3.3. Le domaine de production Courbe des possibilités de production = courbe de transformation (de x 1 en x 2 ou de x 2 en x 1 ) = ensemble des productions efficientes x 2 =f 2 (K 2, L 2 ) Inaccessible T x 1 =f 1 (K 1, L 1 ) T Inefficience Forme implicite de la fonction représentant la courbe des possibilités de production :

9 Economie Internationale 3. La courbe des possibilités de production 3.4. Le coût d opportunité, le taux marginal de substitution et les rendements d échelle = productions (x 1, x 2 ) efficientes produites avec Capital disponible Travail disponible Coûts physiques marginaux du capital Coûts physiques marginaux du travail x1x1 x2x2 T T 0 TTP A B C.O. croissants x1x1 x2x2 T T 0 TTP A B C.O. décroissants

10 Economie Internationale 3. La courbe des possibilités de production Domaine de production T T T 0 T 0 x1x1 x2x2 T T 0 x1x1 x2x2 CONVEXE (Ricardo) Strictement CONVEXE Strictement CONCAVE x1x1 x2x2 C.O. constants C.O. croissants C.O. décroissants

11 Economie Internationale 3. La courbe des possibilités de production C.O. constants C.O. croissants C.O. décroissants Rendements d échelle Situation de concurrence parfaite (rendements d échelle non-croissants) Situation de concurrence imparfaite constants décroissants croissants

12 Economie Internationale 4. Les hypothèses du modèle néoclassique H1 H2 H3 identiques à celles du modèle de Ricardo ECONOMIE A 2 FACTEURS DE PRODUCTION H 32 facteurs de production rémunérés travail (L) Offre disponible de CONSTANTE capital (K) H 4 Concurrence parfaite sur le marché des facteurs mobilité nationale et immobilité internationale travail et capital HOMOGENES au sein de chaque pays w et r identiques pour toutes les firmes d un même pays H 5 Plein emploi des facteurs de production H 6 Rendements d échelle NON-CROISSANTS

13 Economie Internationale 5.La maximisation du profit et l équilibre de la « nation-producteur » en économie fermée 2 problèmes 1. Recherche d une allocation efficiente des facteurs entre les 2 industries productions efficientes 2. Choix du niveau de production de chaque industrie FORMULATION

14 Economie Internationale 5.La maximisation du profit et l équilibre de la « nation-producteur » en économie fermée RAPPEL Taux marginal de substitution sur une isoquante Taux marginal de substitution technique (TST) : Travail Capital 0 isoquante A 1.Allocation efficiente des facteurs de production

15 Economie Internationale 5.La maximisation du profit et l équilibre de la « nation-producteur » en économie fermée Diagramme de la boîte d Edgeworth égalité des TST entre facteurs pour chaque industrie TST = rapport du coût des facteurs (H 4) 1.Allocation efficiente des facteurs de production = ensemble des allocations efficientes des facteurs de production au sens de PARETO (infinité simple) Courbe = COURBE DE CONTRAT A I 2 I1I1 B I2I2 I 1 Facteur travail Facteur capital O 1 O 2 Q D I 2 I 1

16 Economie Internationale 5.La maximisation du profit et l équilibre de la « nation-producteur » en économie fermée 2.Equilibre de la « nation-producteur » ou le choix du niveau des productions Allocation efficiente des facteurs Facteur travail Facteur capital x1x1 x2x Productions efficientes 1

17 Economie Internationale 5.La maximisation du profit et l équilibre de la « nation-producteur » en économie fermée 2.Equilibre de la « nation-producteur » ou le choix du niveau des productions Equilibre sur les marchés des facteurs Une allocation efficiente des facteurs Une production jointe efficience Efficience sur le marché des facteurs Efficience sur le marché des biens Allocation efficiente des facteurs Facteur travail Facteur capital x1x1 x2x Productions efficientes 1

18 Economie Internationale 5.La maximisation du profit et l équilibre de la « nation-producteur » en économie fermée Choix de la production jointe efficiente Problème : Quelle est la production jointe qui maximise le revenu? Solution : point de la courbe des possibilités de production (efficientes) pour lequel dR = 0 pour les prix fixés par le marché des biens Droite d iso-revenu R = p 1 x 1 + p 2 x 2 B C Marché des biens p 2 /p 1 pente de la droite des prix relatifs Revenu le plus élevé (prix relatifs donnés) B C Revenu optimal (mesuré en bien 1) Revenu optimal (mesuré en bien 2) A T T TT courbe des possibilités de production courbe d iso-coût x1x1 x2x2 O

19 Economie Internationale 6. Le commerce international entre économies à coûts d opportunité croissants C.O. constants Modèle de Ricardo Hypothèse classique ASPECTS POSITIFS C.O. croissants domaine de production strictement convexe Hypothèses néoclassiques condition nécessaire et suffisante pour l échange international (THM1) intervalle de fixation des prix (THM2) orientation de la spécialisation (THM3) ASPECT NORMATIFS gain à l échange (THM4)

20 Economie Internationale 6. Le commerce international entre économies à coûts d opportunité croissants Théorème 1 : le théorème de l échange Démonstration La condition nécessaire et suffisante pour qu il y ait échange international entre 2 pays dont les systèmes productifs sont à C.O. croissants est qu il existe une différence entre les prix relatifs d équilibre de ces pays en économie fermée. Chaque pays a alors intérêt à se spécialiser dans l activité pour laquelle son prix relatif d équilibre est moindre qu à l étranger, c est-à-dire dans l activité du bien pour lequel il a un avantage comparatif. En économie ouverte, le pays exportera ce bien et importera l autre bien. Identique à celle du modèle Ricardien 0 Etranger x1x1 x2x2 T* A* Prix économie fermée x1x1 x2x2 T T 0 A Pays domestique Prix économie fermée Prix international B* Prix international B

21 Economie Internationale 6. Le commerce international entre économies à coûts d opportunité croissants Théorème 2 : Le théorème de l intervalle de fixation des prix internationaux En économie de libre-échange et à C.O. croissants, le prix relatif d équilibre international d un bien s établira à un niveau strictement compris entre les prix relatifs d équilibre de ce bien de chaque pays en économie fermée. si Démonstration par l absurde : si IMPOSSIBLE si les biens ne sont pas des biens de Giffen

22 Economie Internationale 6. Le commerce international entre économies à coûts d opportunité croissants Théorème 3 : le théorème de la spécialisation En économie de libre-échange et à C.O. croissants, chaque pays se spécialise généralement partiellement dans la production du bien pour lequel il a un avantage comparatif. Spécialisation partielle x1x1 x2x2 x1x1 x2x2 0 Etranger T A* Prix économie fermée Prix international B* T 0 A Pays domestique Prix économie fermée Prix international B x1x1 x2x2 x1x1 x2x2 Sauf cas de structures de production très différentes Spécialisation partielle 0 T A* B* 0 A B

23 Economie Internationale 6. Le commerce international entre économies à coûts d opportunité croissants Théorème 4 : le théorème du gain à l échange imputable au système productif Lorsque les C.O. de production sont croissants, le libre-échange international autorise une spécialisation de chaque pays dans la production du bien pour lequel il a un avantage comparatif, qui offre des potentialités de production mondiale inaccessibles en autarcie. Courbe des possibilités mondiales de production Les gains à l échange dans le modèle à C.O. croissants T* T T 0 x1x1 x2x2 A 1 1 A x1x1 x2x2 0 x1x1 x2x2 T 0 T

24 Economie Internationale 6. Le commerce international entre économies à coûts d opportunité croissants Courbe des possibilités mondiales de production = ensemble des productions mondiales efficientes 2 B A Equilibre international en économie ouverte : point A Gain à l échange imputable au système productif par réaffectation des ressources productives Somme des productions d équilibre autarcique point intérieur à D E (non efficient) E 0 x1x1 x2x2 1 D C

25 Economie Internationale 6. Le commerce international entre économies à coûts d opportunité croissants Courbe des possibilités de production mondiale et les types de spécialisation A, B spécialisation partielle (pour les 2 pays) CAS GENERAL T* T 0 x1x1 x2x2 T A B A et B : spécialisation complète (pour au moins un des pays)


Télécharger ppt "1999-2000 ECONOMIE INTERNATIONALE LE MODELE NEOCLASSIQUE : CONCEPTS DE BASE Jules GAZON Professeur ordinaire UNIVERSITE DE LIEGE Faculté dÉconomie, de."

Présentations similaires


Annonces Google