La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Conduction de la sueur Exercice = contractions musculaires : travail mécanique + chaleur +++, utilisation de réserves: glucides+lipides (énergie) et eau.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Conduction de la sueur Exercice = contractions musculaires : travail mécanique + chaleur +++, utilisation de réserves: glucides+lipides (énergie) et eau."— Transcription de la présentation:

1 Conduction de la sueur Exercice = contractions musculaires : travail mécanique + chaleur +++, utilisation de réserves: glucides+lipides (énergie) et eau (sudation, thermolyse) Quels besoins? = quels apports (aliments)? muscles

2 QUELS APPORTS NUTRITIONNELS CONSEILLES JUSTIFIÉS par quels BESOINS PHYSIOLOGIQUES SPÉCIFIQUES DÉMONTRÉS pour quels SPORT(IF)S ? irréversible -Dépense énergie tot: substrats énerg/kcal irréversible irréversible -Travail + chaleur => sudation => perte eau irréversible * anaérobie (F, muscul) : Cr-Ph ATP réversible + réversible alactique : protéines => synthèse MM + réversible * anaérobie (IT) : glycogène lactate + réversible lactique pH diminue H + réversible irréversible * aérobie (end): glycogène => CO2 + H2O irréversible triglycérides => CO2 + H2O + réversible (ir)réversible protéines => (oxyd.: urée) (ir)réversible EQUILIBRER, sous quelle(s) formes : pertes + apports + énergie (G,L,P), eau, SM, vit

3 AVANT, PENDANT et APRES les ENTRAINEMENTS COMPETITIONS MATCHES OBJECTIFSLes OBJECTIFS sont : Limiter la déshydratation (eau de la sueur) Limiter la perte de minéraux par la sueur Gérer lépuisement du glycogène (des muscles et du foie) Protéger les fibres musculaires (pertes de protéines actives) Bien mobiliser les graisses (muscle, TA)

4

5

6 Boisson «volontaire» Boisson «forcée» Bar-Or, 1987

7 Recommandations: eau individuelles (vitales) 1) Recommandations individuelles (vitales): - les ANC en eau sont très variables, à moduler en fonction des besoins (pertes sudorales), au plus près, pour maintenir constamment, létat deuhydratation - avant lexercice prévenir un déficit en eau, surtout par temps chaud, en ingérant une boisson appropriée de façon fractionnée -à lexercice, la soif n'est pas un critère fidèle de l'importance de la déshydratation et de lefficacité de la réhydratation. Il convient de boire avant la soif, dès le début de l'exercice, et plus que ce que la sensation de soif inciterait à faire (suivi régulier, très simple : poids corporel, abondance et couleur des urines) -après lexercice continuer à boire régulièrement,1,5-2 fois pertes quantité de boisson à ingérer, de composition spécifique aux besoins - la quantité de boisson à ingérer, de composition spécifique aux besoins (pertes sudorales, urinaires, digestives), est à ajuster à la perte d'eau prévisible, évaluée à partir de la perte de poids corporel ou de la durée dexercice et des conditions ambiantes.

8 collectives (essentielles) Recommandations eau : 2) collectives (essentielles): - La pesée avant et après l'exercice, voire même pendant : moyen idéal pour évaluer la déshydratation et ajuster la réhydratation pour chacun.. Une balance fiable doit être mise à la disposition des jeunes sportifs - nécessité dune adaptation par les fédérations sportives des règlements faisant courir le risque de recours à des manipulations du poids corporel (catégories de poids, esthétique) - nécessité pour les cadres sportifs et les organisateurs dépreuves sportives de durée supérieure à une heure, de sassurer de la logistique permettant doffrir aux sportifs les moyens dune hydratation appropriée points deau potable et de distributeurs contenant au moins une eau embouteillée - mise à disposition de points deau potable et de distributeurs contenant au moins une eau embouteillée à un prix égal ou inférieur à celui des autres boissons proposées qualité et lhygiène des boissons - organiser des séances déducation nutritionnelle sur la réhydratation, la qualité et lhygiène des boissons (conservation, bouteille ou verre individuel, risque pour la santé dune consommation excessive de boissons trop sucrées ou de boissons-plaisir de type sodas: apprendre à les diluer).

9 REHYDRATATION : circuit de l'eau Facteurs limitants Etape buccale : envie de boire? ingestion : qualités organoleptiques +++ ETAPE GASTRIQUE : vidange gastrique osmolarité, (iso, hypo, hypertonique), volume eau, intensité EM, > seuil aérobie température de la boisson (~10°C) taille des particules (> 2 mm, inhibiteur) lipides, densité énérgétique (faible) Présence dun contenu duodénal (inhibiteur) déshydratation, température profonde (inhibiteur) stress (inhibiteur)

10 REHYDRATATION : circuit de l'eau Facteurs limitants (suite) ETAPE INTESTINALE : absorption osmolarité (hypo/ iso / hyper), présence de Na, de glucose (facilitateur) débit sanguin portal (si < 50%) ETAPE SYSTEMIQUE : circulation, diffusion, transferts intersecteurs, pénétration IC; Osmolarité, eau, minéraux, rôle du sodium

11 Recommandations : glucides - des ANC en glucides dau moins 5 g.kg -1.j -1 et au plus de 12 g.kg -1.j -1, soit au moins de 55 % de lAETQ, pouvant atteindre au plus 70 % de lAETQ - chaque repas principal (déjeuner et dîner) comporte au moins quatre composantes, idéalement cinq, dont au moins un plat de légumes ou (et, mieux) de féculents, légumes secs ou farineux, et un produit laitier, une entrée ou un dessert (fruit) ; - le petit déjeuner et chaque collation ou goûter comportent au minimum un produit céréalier, un produit laitier, un fruit, … en quantité et qualité suffisantes, et une boisson; petit déjeuner entre 20 et 30 % de lAETQ ; - que les apports glucidiques soient variés, en privilégiant les glucides complexes et ceux riches en micronutriments : produits céréaliers, féculents (p d t), fruits, légumes.

12 Recommandations : lipides Lipides : ration à moins de 30 % AETQ. En ce qui concerne les AGPI des séries n-6 et n-3, les ANC pour la population générale sappliquent : apporter environ 10 g.j -1 dacide linoléique et 2 g.j -1 dacide alpha- linolénique comme pour la population sportive adulte. réduire la consommation de graisses saturées (viennoiseries, pâtisseries, charcuteries, beurre, crème fraîche, fromages, fritures…) et consommer au maximum un aliment riche en lipides (fromage gras compris) aux principaux repas ; préférer les graisses dorigine végétale et la diversité des huiles (colza, soja, noix et olive) consommer des poissons gras (sardines, thon, saumon) au moins deux fois par semaine ; penser aux volailles et lapin

13 Quel ANC en protéines pour les sportifs dendurance? débutant (les 2 1ères sem) : x 1,2 – 1,5 ANC loisir (<= 3 séances /sem) : = ANC haut niveau + excentrique : x 1,5 – 1,7 ANC restriction énergétique : x 1,2 – 1,5 ANC

14 Projet de Directive européenne 1. For the purpose of this Directive, the following definition shall apply: foods intended to meet the expenditure of intense muscular effort means a category of foods for particular nutritional uses specially processed or formulated and intended to meet the nutritional requirements for the expenditure of intense muscular effort, including but not limited to requirements associated with sporting activities.

15 2. Foods intended to meet the expenditure of intense muscular effort are classified in the following four categories: (a) carbohydrate-rich energy food products with a specific nutrient adapted formulation to meet the particular energy requirements associated with the expenditure of intense muscular effort; (b) carbohydrate-electrolyte solutions with a specific nutrient adapted formulation to meet the particular energy and electrolyte requirements associated with maintaining hydration before and during the expenditure of intense muscular effort or restoring hydration after the expenditure of intense muscular effort; (c) protein concentrates with a specific nutrient adapted formulation to meet the particular nutritional requirements for protein associated with the expenditure of intense muscular effort; (d) protein enriched foods with a specific nutrient adapted formulation to meet the particular nutritional requirements for protein associated with the expenditure of intense muscular effort;

16 3. The following description may be included in the labelling of drinks according to their osmolarity: - drinks with an osmolality not less than 270 mOsm/kg water and not greater than 330 mOsml/kg water may be described asisotonic or an equivalent description. See note [1] [1] 4. The labelling shall bear instructions for the appropriate preparation, the use and the storage of the product after opening of the container, as appropriate. Note [1] – The SCF report proposed the termisotonic may be applied to products with an osmolality of 270 – 330 mOsml/kg water. The need to define criteria of terms for drinks with other ranges of osmolalities may need to be considered.

17 Carbohydrate-electrolyte solutions 2. Products referred to in point (b) of Article 2 shall contain: Energy: The energy content shall be at least 340 kJ/l (80 kcal/l) and not greater than 1488 kJ/l (350 kcal/l) Carbohydrate:Metabolisable carbohydrates shall provide at least 75 % of total energy. Sodium:The sodium content shall be at least 20 mmol/l (460 mg/l) as sodium ions (Na+) and not greater than 50 mmol/l (1150 mg/l) as sodium ions (Na+). Osmolality: The osmolality shall be at least 200 mOsml/kg water and not greater than 330 mOsml/kg water.

18 Note - The specifications refer to the products ready for use, marketed as such or reconstituted as instructed by the manufacturer. Carbohydrate-rich energy food products 1. Products referred to in point (a) of Article 2 shall contain: Carbohydrate: Carbohydrates shall provide at least 75 % of total energy See note [1][1] in the case of drinks the product must have a carbohydrate concentration of at least 10 % of weight by volume See note [2] and, metabolisable carbohydrates See note [3] shall provide at least 75 % of total energy.[2][3] If vitamin B1 (thiamin) is added, the product shall contain at least 0.2 mg vitamin B1 per 100 g carbohydratesIf vitamin B1 (thiamin) is added, the product shall contain at least 0.2 mg vitamin B1 per 100 g carbohydrates. Note [1] – Interested parties have suggested that the minimum energy from carbohydrate should be 60 % or 65 %. They indicate that in addition to carbohydrate the raw materials used in the manufacture of solid food products contain protein and lipids that make it difficult to meet the minimum threshold of 75 % energy form carbohydrate. They also suggest that this threshold will reduce the range of acceptable, palatable products for sports people. Note [2] – Interested parties have suggested that the minimum level of carbohydrate in carbohydrate-rich energy drinks should be greater than 10 % weight by volume. They suggest that a higher level of carbohydrate would enable the drink to provide more energy rather than optimal fluid replacement. They suggest that the minimum carbohydrate content should be 15 % weight by volume or should be at least 50% greater than standard soft drinks and juices which contain % weight by volume carbohydrate. Note [3] – The SCF proposed that the carbohydrate source should be metabolisable carbohydrate characterised by a high glycaemic index and gave as examples glucose, glucose polymers and sucrose. It should be noted that the definition of a high glycaemic index carbohydrates and the control of it in food products, if it were to be specified in a legal provision, would pose numerous problems. In addition, the characterisation of carbohydrates by high glycaemic index excludes fructose and interested parties have indicated fructose has been shown to be useful in foods intended for sports people.

19

20 Catégorie 1

21 (rappel de la teneur de la DE) + complément

22

23

24

25

26 HYPERHYDRATATION ? Hyperhydratation préalable à lexercice ? Objectifs : réduire la déshydratation : Vpl, Esk, perf, T°c, poids (+) Méthode : ingestion de glycérol : 1 - 1,5 g/kg in 4 ml / kg eau, puis 18 ml / kg eau / 30min, pdt 2,5 h (+ BEAG pdt : 10ml / kg / 30min) Bénéfices / Inconvénients: Vur, Vpl (rétention eau), sprint ou PMA ou, Endmaxaé (càp / vélo ), T°C, P corp., qq nausées, vomissements, (par rapport à hyperhydratation à leau avt + pdt + apr)

27 === (Alimentation équilibrée et diversifiée)

28 alimentation équilibrée et variée alimentation équilibrée et variée Dans chaque groupe daliments, nombreuses possibilités, selon les goûts, préférences, habitudes, aversions, intolérances et allergies individuelles, toujours à respecter (personnaliser) ; Equilibrer chaque repas et les repas entre eux; respecter la règle des 4 ou 5 composantes ; Equilibre énergétique sur la semaine (dP=0) Varier les aliments chaque jour dentraînement (pas en compétition) 1 Crudité ou Cuidité (et huile), 2 Viande ou °équivalent et 3 Farineux ou/et Légume cuit, 4 Laitage ou produit laitier, 5 Fruit cru ou cuit, dessert ° viande rouge ou blanche, poisson, œuf… + Pain et EAU pendant le repas et entre les repas > 30 min avant et > 2 h après

29

30

31

32 Petit déj,

33

34 Alim boissons pdt l épreuve Concentration en sucre de la boisson : 30 à 80 g/L sucre (+ sel 1 - 1,5 g/L) ~ 1h Rien, ou Eau pure, ou Boisson : BEAEG ou BEAG (réhydratation ou glucidique + SM en particulier mi-temps et arrêts de jeu sports collectifs, tennis… forte Tamb

35 Alim boissons pdt l épreuve toujours dilués 2 à 3 fois (pour concentration en sucre de la boisson : 30 à 80 g/L sucre) + sel 1 - 1,5 g/L + autre GS BEAG 1-3h

36 Plus toujours 1 à 1,5 g/L de sel (NaCl)

37 > 2,5h Barres énergétiques

38 Vichy Célestins, Dir Eur ? demandé

39

40 Le bateau alimentaire Site : Sabatier, Pérès, Martin Suite …/…

41 LE MODÈLE MARATHONIEN 12%P - 28%L - 60%G P.p.b. P.l.Produits laitiers Produits pêche & boucherie Eau Fr. L.v. Fec. S.s. Légumes verts Fruits Féculents & farineux Sucres simples G.a. G.v. Graisses animales Graisses végétales SABATIER - PERES - MARTIN

42 LE BATEAU BODY-BUILDER 30%P - 25%L - 45%G P.p.b. P.l.Produits laitiers Produits pêche & boucherie Eau Fr. L.v. Fec. S.s. Légumes verts Fruits Féculents & farineux Sucres simples G.a. G.v. Graisses animales Graisses végétales P.d.P. Poudres de Protéines SABATIER - PERES - MARTIN

43 LE BATEAU POPULAIRE 15%P - 40%L - 35%G - 10% Alc. P.p.b. P.l.Produits laitiers Produits pêche & boucherie Eau Fr. L.v. Fec. S.s. Légumes verts Fruits Féculents & farineux Sucres simples G.a. G.v. Graisses animales Graisses végétales Alcool SABATIER - PERES - MARTIN Site Afssa :

44 LE MODÈLE MARATHONIEN 12%P - 28%L - 60%G P.p.b. P.l.Produits laitiers Produits pêche & boucherie Eau Fr. L.v. Fec. S.s. Légumes verts Fruits Féculents & farineux Sucres simples G.a. G.v. Graisses animales Graisses végétales SABATIER - PERES - MARTIN

45 Chapitre 14 Sportifs et sujets à activité physique intense Auteurs : JC GUILLAND I MARGARITIS B MELIN G PERES coord. JP RICHALET PP SABATIER V ROUSSEAU Relecteur : A MARTIN 2001


Télécharger ppt "Conduction de la sueur Exercice = contractions musculaires : travail mécanique + chaleur +++, utilisation de réserves: glucides+lipides (énergie) et eau."

Présentations similaires


Annonces Google