La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Thérapie des blessures par flèches au Moyen Age daprès les textes médicaux anciens Dr Raoul PERROT Laboratoire dAnthropologie Anatomique et de Paléopathologie.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Thérapie des blessures par flèches au Moyen Age daprès les textes médicaux anciens Dr Raoul PERROT Laboratoire dAnthropologie Anatomique et de Paléopathologie."— Transcription de la présentation:

1 Thérapie des blessures par flèches au Moyen Age daprès les textes médicaux anciens Dr Raoul PERROT Laboratoire dAnthropologie Anatomique et de Paléopathologie 8 Avenue Rockefeller LYON CEDEX 08 Site web : http : //anthropologie-et-paleopathologie.univ-lyon1.fr

2 1 Introduction

3 De manière habituelle les historiens médicaux analysent les textes anciens mais ne pratiquent pas dexamen paléopathologique.

4 A contrario les anthropologues examinent attentivement les vestiges osseux pathologiques mais font rarement appel aux écrits médicaux anciens.

5 Dans le cadre de ce cours, nous nous proposons, à partir de lexemple des blessures par flèches, de montrer combien lapport des textes médicaux est indispensable pour en connaître la thérapie.

6 2 Les sources médicales du Moyen Age

7 Paul dEgine ( byzantin) Abulcasis de Cordoue ( arabe ) Constantin lAfricain (carthaginois)

8 Roger de Parme ( italien ) 1180-? Guillaume de Salicet ( italien )

9 Henri de Mondeville (français) Guy de Chauliac ( français )

10 3 Lextraction des flèches

11

12 Dès lAntiquité les blessures par flèche ont représenté un souci constant pour le chirurgien.

13 « Le médecin est un homme qui en vaut plusieurs autres, sil sagit de retirer les traits » ( Homère ).

14 « Tous les traits se retirent ou par lendroit par lequel ils sont entrés, ou par celui vers lequel ils tendent à sortir...

15 ...mais on doit éviter soigneusement de ne couper ni nerf, ni veine, ni artère considérable...

16 ...Dans le cas de flèches barbelées, on doit autant que faire se peut, éviter de les retirer par lendroit où elles sont entrées...

17 ...car les pointes recourbées déchireraient plus les chairs en reculant quen avançant » (Celse, médecin romain, 1er av.JC / 1er ap.JC)

18 Paul dEgine ( médecin byzantin)

19 « La hampe est en bois ou en roseau. Le trait est en fer, en airain, en étain, en plomb, en corne, en verre, en os ou même aussi en roseau ou en bois...

20 ...Les uns ont la queue de fer insérée dans la hampe, les autres lont creuse pour recevoir la hampe »

21 Selon le type de fer, Paul utilise un repoussoir ( diostre, impulsoir) plein ou creux.

22 Limpulsoir du haut est dit plein,il permet de repousser un fer à douille ; celui du bas est dit creux et est utilisé pour les fers à soie.

23 Abulcasis de Cordoue ( médecin arabe )

24 « On utilisera des pinces dont les extrémités ressemblent à un bec doiseau. Elles seront cannelées comme des limes, afin quen saisissant une flèche, on ne la lâche pas ».

25 "Pour extraire les flèches on utilisera des pinces dont les extrémités ressemblent à un bec doiseau" [ Abulcasis de Cordoue]

26 Roger de Parme ( médecin italien ) ?

27 Flèches barbelées: « on introduit une pince pour tordre les barbes et faciliter lextraction et si cela est difficile, on applique un petit tube fin en fer ou en bronze à une barbe...

28 ...ensuite on prend la barbe dans la concavité du tube et on fait ainsi de lautre côté, et avec beaucoup dattention et de diligence on lextrait convenablement.».

29 Guillaume de Salicet ( médecin italien )

30 « Prends le manche de la flèche entre les tenailles dentées, afin que les dents simpriment fortement dans le manche de la flèche...

31 ...et lorsque tu auras fait ainsi, tourne les tenailles à droite et à gauche et ainsi tu pourras extraire la flèche directement ».

32 Henri de Mondeville ( médecin français )

33 « Tous les jours on fait de nouvelles espèces de traits, et par conséquent, il faut trouver une nouvelle manière de les extraire, aussi faut - il au chirurgien un prompt génie naturel »

34 Extraction « des traits fixés dans le corps dhommes qui ont des armures: : on prépare dabord ce qui est nécessaire pour la plaie...

35 ...et un armurier avec ces instruments enlèvera délicatement larmure, ensuite on retirera le trait...

36 Il y a à ce procédé deux raisons : la première de crainte que si on arrachait dès labord le trait, il ne survienne un jet de sang que larmure empêcherait darrêter...

37 ...la seconde raison est de crainte que le trait, une fois arraché de la chair, ne puisse être séparé de larmure et, revenant vers le corps il ne pénètre de nouveau ».

38 Guy de Chauliac ( médecin français )

39 «...si la chose fichée ne peut être ostée bonnement, soit la hampe tenue par tenaille à bec doiseau et la tenaille tenue par ballista...

40 ...le patient bien affermé, ballista soit déferrée et adonc la chose fichée sera tirée hors »

41 "Et si ce ne vaut, soit liée [ la flèche dont la hampe sort de la cuisse du blessé ] avec les tenailles et le patient bien afferme, balista [ arbalète ] soit deferrée et adonc sera [ le trait ] tiré hors "

42 4 Soins apportés aux blessures par flèches après extraction du trait

43 Dès lAntiquité, il est recommandé au chirurgien, après avoir extrait la flèche : « de répandre sur la blessure des remèdes adoucissants » (Homère )

44 « Si la blessure a été souillée par un poison, il faut la nettoyer et la recoudre rapidement.On appliquera sur la région...

45 ...des roses, du bois de santal, de la sève de coriandre, dendive, solanum, sempervirens et semblables... » ( Constantin lAfricain, médecin carthaginois, )

46 4.1 Substances utilisées

47 176 substances répertoriées :

48

49

50

51 4.2 Répartition des substances selon les Auteurs

52 Substances végétales :

53 Exemples de substances végétales utilisées par tous les Auteurs :

54 Exemples de substances végétales utilisées seulement par un Auteur:

55 Substances animales :

56

57 Substances minérales :

58

59 4 - 3 Emploi des substances

60

61 Usage externe : = les topiques cutanés vulnéraires résolutifs

62 Vulnéraires = substances : anesthésiques calmantes cicatrisantes désinfectantes hémostatiques

63 Noms médiévaux des vulnéraires :

64 Exemples de vulnéraires :

65 Résolutifs substances émollientes au Moyen - Age on parle de : maturatif attractif

66 Exemples de résolutifs :

67 Usage interne : aliment : lait, pistache stimulant digestif : macis laxatif : épinard diurétique : persil sédatif : nénuphar vomitif : asarum

68 Usage mixte : vulnéraire - id. : momie vulnéraire - aliment : datte, vin anesthésique - id. : opium anesthésique - aliment : laitue

69 5 Conclusion

70 Létude osseuse seule est insuffisante pour comprendre lenvironnement médical des populations médiévales.

71 Il est donc indispensable de prendre connaissance des textes médicaux anciens et de confronter ces deux optiques différentes.


Télécharger ppt "Thérapie des blessures par flèches au Moyen Age daprès les textes médicaux anciens Dr Raoul PERROT Laboratoire dAnthropologie Anatomique et de Paléopathologie."

Présentations similaires


Annonces Google