La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SEQUENCE SUR LE MYTHE D’ER En classe de CP. Définition du mythe (Littré) Particulièrement, récit relatif à des temps ou à des faits que l’histoire n’éclaire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SEQUENCE SUR LE MYTHE D’ER En classe de CP. Définition du mythe (Littré) Particulièrement, récit relatif à des temps ou à des faits que l’histoire n’éclaire."— Transcription de la présentation:

1 SEQUENCE SUR LE MYTHE D’ER En classe de CP

2 Définition du mythe (Littré) Particulièrement, récit relatif à des temps ou à des faits que l’histoire n’éclaire pas, contenant soit un fait réel transformé en notion religieuse, soit l’invention d’un fait à l’aide d’une idée.

3 D’après Bruno Bettelheim (Psychanalyse des contes de fées) – Platon proposait que les futurs citoyens de sa république idéale fussent initiés à l’éducation littéraire par le récit des mythes ; – Les mythes et contes s’adressent à nous dans un langage symbolique qui traduit un matériel inconscient ; – Le sentiment dominant transmis par le mythe est que les événements sont prodigieux, terrifiants et ne pourraient pas s’appliquer à de simples mortels ; – La conclusion dans les mythes est presque toujours tragique ; – Le mythe est pessimiste.

4 Suite, d’après Bruno Bettelheim (Psychanalyse des contes de fées) Les mythes mettent en scène des personnalités idéales qui agissent selon les exigences du surmoi, tandis que les contes de fées dépeignent une intégration du moi qui permet une satisfaction convenable des désirs du ça. Cette différence souligne le contraste entre le pessimisme pénétrant des mythes et l’optimisme fondamental des contes de fées.

5 La séquence sur le mythe d’Er. Après l’allégorie de la caverne (la vérité); L’anneau de Gygès (le pouvoir); Le mythe d’Er (la mort, le choix de sa vie). En trois séances.

6 Organisation générale Séance 1: – Découverte du texte par une lecture de l’adulte; – Interactions orales autour de la compréhension/ interprétation (fonctions d’incitation et d’élucidation, presque absentes); – Consigne initiale: « Qu’est-ce que vous retenez? Puis « Qu’est-ce qu’on peut me dire sur cette histoire? ».

7 Des propos d’élèves de la séance 1 Un voyage pour mille ans. Margaux On comprend un petit peu rien. Alexandre Quelle pourrait être la suite ? » Qu’il grandisse encore. Alexandre, puis « Qui ? » Celui qui est dans le ventre de sa mère. Alexandre Er est face à quatre ouvertures. Julia, puis « Elles sont où ces 4 ouvertures ? » Deux dans le sol et deux dans le ciel. Quentin La bataille. Hamza puis retour au texte et « Qu’est-ce qui s’est passé au combat ? » Il s’est fait tuer. Thomas « En quoi tu aimes bien la fin ? » Ca se finit bien. Alexandre

8 Bilan bref de la séance 1 – Peu d’élèves ont échangé; – Ce sont des interactions élèves-enseignant; – Les notions apparues: la vie, le jugement des hommes (ouvertures et juges) et la mort.

9 Bibliographie Débattre à partir des mythes, Michel Tozzi,, ESF, Lyon, juin 2006; Psychanalyse des contes de fée, Bruno Bettelheim, Paris, Hachette, mars 1994; Dictionnaire Littré.

10 Séance 2: – Relecture du texte par l’adulte ; – Interactions orales autour de la compréhension/interprétation (fonctions d’incitation et d’élucidation, de plus en plus présentes); – Prise de notes sur paperboard.

11 Des propos d’élèves de la séance 2 Avant la relecture (Consigne: Est-ce qu’on se rappelle déjà de cette histoire ?): – A la fin les âmes rentrent dans leur propre corps. Thomas – Er est mort à la guerre. Margaux – Il y a des trous dans les nuages et des trous dans le sol. Adrien

12 Après la relecture et « Qu’est-ce qu’on peut me dire sur cette histoire ? » : - Er travaille. Gabriel, « Qu’est-ce qu’il fait Er ? » – La guerre. Des élèves - Il a été mort. Charles, mais « Il n’est plus en vie. » - Il a été jugé. Gabriel - Il a été tué. - Il a revit. Margaux - Les âmes ont ressuscité. Adrien LD - Il fut tué au combat. Matys

13 - Le voyage de Er dure mille ans ? Retour au texte ; - Qu’est-ce que cela veut dire « âmes » ? Alexandre - C’est dans le corps. Thomas puis « Dans quel corps ? » - Dans le corps d’un homme. Thomas - Dans le corps d’une femme. Killian - Ca veut dire qu’il y a un corps. Julia - C’est ce qui nous permet de vivre. Adrien - C’est ce qui nous fait bouger. Adrien

14 Bilan bref de la séance 2 Beaucoup plus d’élèves ont échangé; Un échange important sur « les âmes »; Un échange autour de Er; Notions de la mort et des âmes, notamment.

15

16

17 Séance 3: - Relecture du texte par l’adulte ; - Lecture du paperboard puis essai de problématisation ; - Recherche en groupes sur ces questions à l’oral avec un secrétaire et un orateur ; - Ecriture sur la carnet de lecture à partir d’une illustration qui répond à « Que retenez-vous de cette histoire ? ».

18 Avant la lecture, échanges; Lecture du paperboard et modifications de ce dernier; Relecture du texte, puis essai de problématisation (fonctions d’élucidation et d’incitation davantage développées): « Qu’est-ce que ce texte vous suggère comme questions ? » Après la mort de Er, que se passe-t-il ? Pourquoi Er ne travaille pas ? Haxel Où sont les ouvertures ? Pourquoi Er est mort à la guerre ? Margaux Qu’est-ce qu’une âme ? Gabriel Revient-il à une nouvelle vie ? Julia Pourquoi Er n’a pas gagné la guerre ? Hamza Quelle forme ont les âmes ? Thomas

19 Travail en groupes puis énonciation: - Une âme/ des âmes? - C’est quelque chose qui est dans notre corps et qui nous permet de vivre ; - Recherche dans le dictionnaire : ressentir de la joie./ pour un croyant, c’est quelque chose d’éternel ; - Pourquoi Er est mort à la guerre ? - Parce que c’est la guerre ; - Où sont les ouvertures ? - Les ouvertures sont dans le ciel et sur la Terre ; - Pourquoi Er ne travaille pas ? - Parce qu’il fait la guerre.

20

21 Bilan bref de la séance 3 Difficulté à problématiser; Mais des questions ont émergé; Des questions liées aux notions de mort et son après, de guerre et d’action.

22 Sur le carnet de lecture « Dessiner puis écrire sur un moment de cette histoire. »: – Er et more a la gestre. Charles – Il ia quatre ouvertur une dans le sièle et une do Boris – La gerre Er et mort à la gerre. Les âme sont entrin de boire la potion. Haxel – Les âme sont entrin de boir la boison qui fai tous oublié. Thomas

23 Des carnets de lecture et des illustrations

24

25

26

27 Bilan général Les textes doivent être travaillés dans un premier temps en lecture compréhension/ interprétation puis dans un deuxième temps, la problématisation avec une abstraction plus importante; Progression des fonctions d’élucidation et d’incitation; Proposer plus tard ce texte et percevoir l’évolution sur le paperboard et sur la carnet de lecture; Sur la carnet de lecture, quelques dessins seulement avec comme thèmes la guerre et les âmes; La plupart des élèves ont participé sauf deux, une élève malentendante et appareillé, et un élève en grande difficulté et au parcours chaotique.


Télécharger ppt "SEQUENCE SUR LE MYTHE D’ER En classe de CP. Définition du mythe (Littré) Particulièrement, récit relatif à des temps ou à des faits que l’histoire n’éclaire."

Présentations similaires


Annonces Google