La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Genetic analysis of a divergent selection for resistance to Rous sarcomas in chickens Stephanie Schiphorst Gaelle Allely.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Genetic analysis of a divergent selection for resistance to Rous sarcomas in chickens Stephanie Schiphorst Gaelle Allely."— Transcription de la présentation:

1 Genetic analysis of a divergent selection for resistance to Rous sarcomas in chickens Stephanie Schiphorst Gaelle Allely

2 Buts de l’étude En créant des phénotypes extrêmes, la sélection divergente de la résistance au sarcome de Rous permet :  L’étude des variations génétiques  L’étude des mécanismes sous-jacents des résistances et les gènes impliqués  La découverte de marqueurs génétiques

3 Le sarcome de Rous  Rétrovirus possédant un oncogène viral : v-src, qui s’intègre dans le génome du poulet  Tumeur des tissus conjonctifs

4 Cycle du retrovirus

5

6 Etudes antérieures Résistance à la tumeur  due aux gènes du complexe B du système CMH  autres gènes hors du CMH

7 OBJECTIFS A l’aide de la sélection divergente  Estimation des paramètres génétiques d’un caractère de résistance : le TPI  Etude de l’association entre le contrôle de la tumeur et le système Rfp-Y (groupe de gènes polymorphiques du MHC, autre que le complexe B)

8 Matériels et méthodes Sélection des lignées  G0 : population de base : 262 White Leghorn homozygotes pour B19, en 1982, au domaine du Magneraud (France), condition indemne de pathogène  G1 : inoculation à 4 semaines d’une dose fixe de RSV souche D puis sélection divergente des 2 lignées sur base du volume de la tumeur à l’aide d’un test de descendance (progeny test)

9  G1 -- lignée « progression », dont le volume des tumeurs est maximal :7 pères et 21 mères ( originaires de 3 males et 8 femelles de G0) -- lignée « régression », dont le volume des tumeurs est minimal ou absent : 7 pères et 21 mères (originaires de 3 males et 6 femelles de G0)

10 18 générations incluant 2010 poulets sont étudiées par une méthode statistique sur base du modèle 1 animal, avec en moyenne 1 génération par année. A partir de G10 : sélection de sous-lignées  sélections basées sur --un index de profil des tumeurs = TPI --la mortalité et l’âge de la mort

11 RESULTATS  REPONSES PHENOTYPIQUES DE LA SELECTION  Par le TPI : différences instables entre les 2 lignées jusque G8, G9 pas de différence puis différences significatives par la suite (max à G14)  Par la mortalité et la date de la mort : évolution similaire au TPI, la mortalité de la lignée « régression » devient nulle à partir de G14

12 RESULTATS  CONSANGUINITE DANS LES LIGNEES  Évolution similaire dans chaque lignée  La consanguinité augmente de 3.51% par génération pour atteindre à G18 environ 63% dans chaque lignée  HERITABILITE DU TPI  Estimé en moyenne à /-0.03  EFFETS DU SEXE SUR LE TPI, LA MORTALITE ET LA DATE DE LA MORT  Les femelles sont plus sensibles, les hormones seraient impliquées

13 RESULTATS  REPONSE GENOTYPIQUE A LA SELECTION PAR LE TPI --DANS LES LIGNEES  Différences significatives entre les moyennes des valeurs d’élevage, bien que l’importance des divergences ont beaucoup varié durant la sélection.  Divergence génétique maximum à G14

14 RESULTATS  REPONSE GENOTYPIQUE A LA SELECTION PAR LE TPI --DANS LES SOUS-LIGNEES, A G18  sous-lignée « régression » : une valeur génétique significativement plus haute que les autres  sous-lignée « progression » : une valeur génétique significativement plus haute que les autres et une plus basse

15 RESULTATS EFFETS DU TYPES DE Rfp-Y SUR LE TPI ET SUR LA DATE DE LA MORT  Dans la lignée « régression » : pas d’effet du type de Rfp-Y sur le TPI  Dans la lignée « progression » : le type Y16 est associé à une plus grande sensibilité à la tumeur ( TPI élevé et mort tôt) que les types Y17 et Y15

16 DISCUSSION  Dans la lignée « régression » à partir de G14 : pas de tumeur perte de récepteurs à cette souche de virus??  Absence d’effet du type de Rfp-Y sur la lignée «régression» due à une interaction avec le génome ou pas de rôle majeur du Rfp-Y dans la régression, en effet le type Y15 a disparu dans cette lignée

17 DISCUSSION La résistance génétique de l’individu dépendrait aussi du degré de pathogénicité du virus Cette étude ouvre la porte à la découverte d’autres gènes contrôlant les tumeurs (réponses cellulaire et humorale?,…)

18 DISCUSSION D’autres facteurs à étudier sur le développement de la tumeur : âge à l’inoculation, souches virales, et doses virales D’autres études nécessaires pour comprendre et comparer les réponses anti-virale et anti-tumorale

19 AVENIR : sélection de souches résistantes dans les élevages??

20 BIBLIOGRAPHIE Cours du Pr Thiry 3° candi et 2° doc Cours immunologie 3° candi Major Histocompatibility (B) Complex Gene Dose Effects on Rous sarcoma virus tumor growth, International Journal of Poultry Science 4 (5): , Pages/R/RSV.html Pages/R/RSV.html h/trhlects5_8_bmb_presentn/sld053.htm h/trhlects5_8_bmb_presentn/sld053.htm


Télécharger ppt "Genetic analysis of a divergent selection for resistance to Rous sarcomas in chickens Stephanie Schiphorst Gaelle Allely."

Présentations similaires


Annonces Google