La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

4.Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1La monnaie dans la crise : « Money matters » 4.1.1Les politiques monétaires.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "4.Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1La monnaie dans la crise : « Money matters » 4.1.1Les politiques monétaires."— Transcription de la présentation:

1 4.Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1La monnaie dans la crise : « Money matters » 4.1.1Les politiques monétaires expansionnistes : cause des difficultés ou réponse nécessaire ? 4.1.2Laffirmation des politiques non conventionnelles 4.2Les politiques budgétaires : efficaces ou dangereuses ? 4.2.1Relance et/ou stabilisateurs automatiques ? 4.2.2Le débat sur la valeur des multiplicateurs 4.3La crise des dettes publiques européennes 4.3.1Les manifestations de la crise 4.3.2La conjugaison de crises nationales ? 4.3.3Un échec de leuro et de la construction européenne ? 4.3.4Quelles pistes de réponse ? 4.4Derrière la crise actuelle, crise sociale et mutations structurelles Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 1

2 2 Rappel 1 er signes de la crise : été 2007 avec craintes sur la solvabilité des titres liés aux subprime + blocage du marché interbancaire Idée dune crise purement financière + centrée sur les USA Choc majeur : faillite de Lehman Brothers (septembre 2008) Crainte pour le fonctionnement du système + blocage activité économique mondiale Constat paradoxal : choc énorme mais reprise relativement rapide Printemps 2010 : émergence de la crise des dettes publiques en Europe

3 4.Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1La monnaie dans la crise : « Money matters » 4.1.1Les politiques monétaires expansionnistes : cause des difficultés ou réponse nécessaire ? 4.1.2Laffirmation des politiques non conventionnelles 4.2Les politiques budgétaires : efficaces ou dangereuses ? 4.2.1Relance et/ou stabilisateurs automatiques ? 4.2.2Le débat sur la valeur des multiplicateurs 4.3La crise des dettes publiques européennes 4.3.1Les manifestations de la crise 4.3.2La conjugaison de crises nationales ? 4.3.3Un échec de leuro et de la construction européenne ? 4.3.4Quelles pistes de réponse ? 4.4Derrière la crise actuelle, crise sociale et mutations structurelles Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 3

4 4 4. Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1 La monnaie dans la crise : « money matters » 4.1.1Les politiques monétaires expansionnistes : cause des difficultés ou réponse nécessaire ? 1- Réaction très rapide des autorités monétaires au moment de lenclenchement de la dépression : forte baisse des taux dintérêts par les banques centrales

5 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 5 Politique permettent de limiter limpact de la crise mais question des marges de manoeuvre Priorité est lévitement denchaînements déflationnistes + recherche daction coordonnée

6 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo Développement danalyses sur la responsabilité des politiques monétaires dans les spirales spéculatives des années 2000 La première vient de John Taylor lui-même, dans un article écrit à chaud, sitôt après avoir quitté ladministration pour retourner à lUniversité. La cause de la crise tient à lécart quAlan Greenspan a laissé se creuser entre la politique de taux et la règle de Taylor. Inquiet par les conséquences de léclatement de la bulle internet et des effets du 11 septembre, Alan Greenspan a créé une bulle de crédit en menant une politique monétaire beaucoup trop laxiste. Sil sen était tenu à la règle de Taylor, la crise aurait été évitée. Selon cette interprétation, il n'y aurait rien à changer à la conduite de la politique monétaire: il suffit de respecter la bonne règle. D. Cohen - commentaire au rapport du CAE sur le Central Banking Il est vrai que si lon se réfère à une règle de Taylor, les taux de la Fed se sont situés sensiblement en dessous des taux résultant de cette règle, entre 2001 et Mais la période était pour le moins particulière puisquelle venait après léclatement de la bulle Internet et les attentats de septembre A lépoque, bien des économistes sinquiétaient des risques de déflation : un terme que lon redécouvrait avec beaucoup dappréhension. Cela semblait nécessiter que lon saffranchisse dune règle qui ne peut être considérée comme optimale même en régime normal et à laquelle la Fed na jamais adhéré. Dans ce cas précis, la référence à la règle de Taylor ne peut certainement pas servir de pièce à conviction ou dindice de culpabilité.

7 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 7 (…) Il est évident que si la Fed avait cherché durant cette période à limiter la croissance du crédit et celle des prix de limmobilier (a fortiori les cours boursiers), elle aurait freiné lactivité au lieu de la relancer ; bref, elle aurait pris le risque de la déflation. (…) il faut souligner que la forte croissance de lendettement aux Etats-Unis à partir de la fin des années 90 a eu pour contrepartie des entrées de capitaux en provenance des pays émergents (Asie et pays producteurs de pétrole). Sans entrer dans le débat de savoir si ces mouvements sont le résultat de parités inadaptées (provoquant des excédents artificiels du commerce extérieur chinois, par exemple) ou de flux dépargne à la recherche de placements que leur pays dorigine ne pouvait leur offrir (du fait du sous-développement de leur système financier), il parait clair quils ont joué un rôle de stimulation de loffre de crédit. Cest notamment ainsi que lon explique la baisse des taux dintérêt réels à long terme depuis le début des années 2000 aux Etats-Unis et leur maintien à un faible niveau (autour de 2 %) jusquà aujourdhui. Or, la Fed avait relevé ses taux directeurs dès le début 2004, sans parvenir à entraîner la hausse des taux longs. Cette inertie avait dailleurs provoqué létonnement (ainsi que le dépit) dAlan Greenspan, ce qui prouve que cela nentrait pas dans les plans de la politique monétaire américaine. A lévidence, la détermination des taux longs aux Etats-Unis a échappé au contrôle de la Fed, durant cette période. Jean Paul Pollin – Revue de lOFCE

8 4.Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1La monnaie dans la crise : « Money matters » 4.1.1Les politiques monétaires expansionnistes : cause des difficultés ou réponse nécessaire ? 4.1.2Laffirmation des politiques non conventionnelles 4.2Les politiques budgétaires : efficaces ou dangereuses ? 4.2.1Relance et/ou stabilisateurs automatiques ? 4.2.2Le débat sur la valeur des multiplicateurs 4.3La crise des dettes publiques européennes 4.3.1Les manifestations de la crise 4.3.2La conjugaison de crises nationales ? 4.3.3Un échec de leuro et de la construction européenne ? 4.3.4Quelles pistes de réponse ? 4.4Derrière la crise actuelle, crise sociale et mutations structurelles Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 8

9 9 4. Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1 La monnaie dans la crise : « money matters » 4.1.2Laffirmation des politiques non conventionnelles 1- Double constat Disparition des marges de manœuvre en matière de baisse des taux dintérêt : réflexion sur laction à long terme des ZIRP (conviction des agents) Blocage des canaux de transmission traditionnels Dimension structurelle : développement des innovations financières (question de lincertitude)

10 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 10 Dimension conjoncturelle : Blocage du crédit interbancaire (taux au jour le jour se déconnecte des taux directeurs) Inversion de la courbe des taux (primes de risque) Problème de confiance (baisse parallèle O et D de crédit) Banques privilégient la liquidité (dépôts overnight)

11 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 11

12 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 12 Les mesures non conventionnelles de politique monétaire – Focus Banque de France – avril 2009

13 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo Lévolution des politiques « Quantitative Easing » (BoJ – 1997) Injection de liquidités dans le bilan des banques (financements à LT - LTRO, élargissement des collatéraux acceptés) Monétisation de certains acteurs (Etats) Action sur la courbe des taux (anticipations, opération « twist ») « Credit Easing » : financement direct de léconomie Résultat : gonflement de la base monétaire et du bilan des banques centrales

14 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 14 Bilan des banques centrales (en % du PIB)

15 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 15 Banque de France – Documents et débats – mai 2012

16 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 16 Questions : Efficacité du processus : question de lorigine du « credit crunch », question de la trappe à liquidité Risques : Pour léconomie : inflation (bulle de titres dEtat) Pour les banques centrales (accumulation de titres risqués) Conditions de sortie du processus : « tapering »

17 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo De nouveaux enjeux pour les politiques La question de lobjectif dinflation O. Blanchard : nécessité de relever lobjectif dinflation afin de regagner des marges de manœuvre pour la politique monétaire Débat sur un objectif de taux ou de niveau des prix Lattention aux bulles Inflation aurait tendance à se déplacer des marchés des biens et services vers celui des actifs Prise en compte de lidentification de phénomènes de bulles avec interrogation sur la possibilité de prévenir leur formation

18 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 18 La régulation des déséquilibres financiers Place de lautorégulation marchande (Greenspan) Régulation microprudentielle (limiter la prise de risque des agents) ou macroprudentielle (stabilité vue comme un bien public avec régulation globale)

19 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 19 Question du caractère plus ou moins rigoureux de la régulation Interrogations sur la prise de risque (bonus, opérations sur compte propre) et sur laléa moral (« living wills ») Caractère procyclique de la régulation (renforcement capitaux en période de récession : Bâle 3 – Solvency 2)

20 4.Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1La monnaie dans la crise : « Money matters » 4.1.1Les politiques monétaires expansionnistes : cause des difficultés ou réponse nécessaire ? 4.1.2Laffirmation des politiques non conventionnelles 4.2Les politiques budgétaires : efficaces ou dangereuses ? 4.2.1Relance et/ou stabilisateurs automatiques ? 4.2.2Le débat sur la valeur des multiplicateurs 4.3La crise des dettes publiques européennes 4.3.1Les manifestations de la crise 4.3.2La conjugaison de crises nationales ? 4.3.3Un échec de leuro et de la construction européenne ? 4.3.4Quelles pistes de réponse ? 4.4Derrière la crise actuelle, crise sociale et mutations structurelles Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 20

21 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.2 Les politiques budgétaires : efficaces et/ou dangereuses» 4.2.1Relance et/ou stabilisateurs automatiques ? Constat : fort creusement des déficits publics à partir de 2008 Rappel : Essentiel du creusement est lié au jeu des stabilisateurs automatiques (poids relativement réduit des politiques de relance) Question à propos des politiques de relance budgétaires (3 T : timely, temporary, targeted) Action par la hausse des dépenses ou par la baisse des recettes ? Action sur loffre ou sur la demande ?

22 4.Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1La monnaie dans la crise : « Money matters » 4.1.1Les politiques monétaires expansionnistes : cause des difficultés ou réponse nécessaire ? 4.1.2Laffirmation des politiques non conventionnelles 4.2Les politiques budgétaires : efficaces ou dangereuses ? 4.2.1Relance et/ou stabilisateurs automatiques ? 4.2.2Le débat sur la valeur des multiplicateurs 4.3La crise des dettes publiques européennes 4.3.1Les manifestations de la crise 4.3.2La conjugaison de crises nationales ? 4.3.3Un échec de leuro et de la construction européenne ? 4.3.4Quelles pistes de réponse ? 4.4Derrière la crise actuelle, crise sociale et mutations structurelles Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 22

23 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.2 Les politiques budgétaires : efficaces et/ou dangereuses» 4.2.2Le débat sur la valeur des multiplicateurs Réapparition dinterrogations sur la valeur du multiplicateur : impact des politiques de relance à partir de 2008 conséquences des politiques de rigueur en œuvre depuis le printemps 2010 en Europe Modèles économétriques (résultats dépendent du type de modèle utilisé) Modèles keynésiens : multiplicateur > 1,5 et stable Modèles « néo keynésiens » (rigidités + anticipations) : multiplicateur entre 1 et 1,4 à CT, pratiquement nuls à LT Neutralité ricardienne : multiplicateur quasi nul

24 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 24 Prise en compte dexpériences historiques C. et D. Romer : analyse des politiques de « tax cut » avec multiplicateur autour de 3 V. Ramey : impact de la hausse des dépenses militaires (indépendance par rapport à la conjoncture) avec multiplicateur autour de 1,5 Le débat américain autour du plan de relance Obama Conseillers économiques Obama : multiplicateur politique de relance autour de 1,5 Robert Barro : multiplicateur quasi nul (effet déviction qui suppose la mise en œuvre dune analyse coût – avantage des dépenses publiques mises en œuvre)

25 Ch. 9 - Débats de politique économique - Diapo 5 25 Le bilan des débats Question de la disponibilité en facteurs de production (travail – capital) Existence de taux dintérêt faibles pour lEtat qui permettent de dépasser la contrainte de liquidité Question du comportement des agents (ricardiens ou non) Interrogation sur les risques de politiques de rigueur (précédent de 1937) Valeur du multiplicateur varie selon la conjoncture


Télécharger ppt "4.Que nous apprend la crise ouverte en 2008 sur les politiques économiques ? 4.1La monnaie dans la crise : « Money matters » 4.1.1Les politiques monétaires."

Présentations similaires


Annonces Google