La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La définition du projet « L’objet scientifique étudié dans le champ de l’entrepreneuriat est la dialogique individu/création de valeur » (Bruyat 1993)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La définition du projet « L’objet scientifique étudié dans le champ de l’entrepreneuriat est la dialogique individu/création de valeur » (Bruyat 1993)"— Transcription de la présentation:

1

2 La définition du projet « L’objet scientifique étudié dans le champ de l’entrepreneuriat est la dialogique individu/création de valeur » (Bruyat 1993) Le principe de dialogique signifie que deux ou plusieurs logiques sont liées en une unité, de façon complexe (complémentaire, concurrente et antagoniste) sans que la dualité se perde dans l’unité. Cette dialogique s’inscrit dans une logique de changement. « l’individu est une condition nécessaire pour la création de valeur, il en détermine les modalités de production, l’ampleur… Il en est l’acteur principal. Le support de la création de valeur, une entreprise par exemple, est la « chose » de l’individu »

3 « L’entrepreneur, c’est l’individu ou la petite équipe en train de créer de la valeur nouvelle (une innovation et/ou une nouvelle organisation), individu sans lequel cette valeur ne serait pas créée » (Fayolle 2005) Au début il ne s’agit que du projet d’un individu ou d’un entrepreneur potentiel, c’est-à-dire d’une personne qui engage une réflexion, voire qui réalise les toutes premières démarches et activités antérieures à la création juridique de l’entreprise. Au début du processus on a donc : INDIVIDU CREATION DE VALEUR Cependant, lorsque le projet se met en place il contraint peu à peu son créateur. La définition du projet

4 « La création de valeur, par l’intermédiaire de son support, investit l’individu qui se définit pour une large part, par rapport à lui. Elle occupe une place prépondérante dans sa vie (son activité, ses buts, ses moyens, son statut social…), elle est susceptible de modifier ses caractéristiques (savoir-faire, valeurs, attitudes…) » (Bruyat 1993) nous avons : CREATION DE VALEUR INDIVIDU L’individu construit et dirige quelque chose (une entreprise, une innovation…) mais il est également contraint et façonné par l’objet qu’il construit : INDIVIDU  CREATION DE VALEUR L’aboutissement du processus dépend donc, en large partie, de la capacité de ces deux composantes à dialoguer entre elles de façon constructive, pour donner naissance à une entreprise nouvelle. 2) Selon le rapport au changement et à la nouveauté La définition du projet

5 Ceci suggère une bonne adéquation homme / projet au regard des caractéristiques environnementales et temporelles à l’intérieur desquelles s’inscrit le processus de création. La définition du projet TEMPS PROCESSUS PROJET ENVIRONNEMENT CREATEUR La création d’entreprise comme un système ouvert et dynamique Ch. Bruyat (1993)1993)

6 La phase de définition du projet a pour objectif : de préciser le contexte à l’intérieur duquel va être élaborer le projet ; de préciser le projet personnel du candidat entrepreneur ; de clarifier les principales caractéristiques du projet d’activité ; de mesurer l’adéquation homme / projet au regard des spécificités de l’environnement et de l’espace temps dans lequel s’ancre le processus de création. La définition du projet

7 I. I.Le contexte du projet A. A.Caractériser les dimensions clés B. B.Préciser l’espace temporel du projet II. II.La définition du projet personnel A. A.Le potentiel individuel B. B.Les motivations C. C.Les contraintes D. D.Les conditions de la création III. III.La détermination du projet d’activité A. A.Caractériser l’idée B. B.Définir les couples produits / marché C. C.Inventorier les clients possibles D. D.Analyser les contraintes E. E.Définir le calibre du projet La définition du projet

8 Le contexte du projet A chaque projet de création d’activité va correspondre une situation particulière. Celle-ci va être marquée par : des facteurs d’environnement particuliers ; un espace temporel spécifique. Au travers de l’analyse du contexte du projet l’objectif est, au regard de la singularité de la situation environnementale et temporelle à l’intérieur de laquelle il s’inscrit, de porter un regard sur un certain nombre de facteurs qui vont influer sur les conditions de faisabilité. Ces facteurs peuvent être reliés : aux caractéristiques d’un certain nombre de composantes de base du projet ; aux caractéristiques de l’espace temps à l’intérieur duquel s’inscrit le processus d’élaboration du projet de création d’activité.

9 Le contexte du projet Pour déterminer les grandes lignes d’un projet il est possible de chercher à le caractériser autour de 4 points :  l’opportunité ;  la technologie et les savoir faire mobilisés ;  les ressources mobilisables ;  le verrouillage juridique. Cela est possible grâce à une recherche d’information sur le produit ou le service et au test de l’idée auprès d’autres personnes. Technologie Savoir faire Ressources Mobilisables Opportunité Verrouillage juridique

10 L’opportunité La création d’entreprises peut reposer sur des idées d’origines très diverses : créer à partir d’une innovation ; créer à partir d’applications nouvelles de techniques connues ; créer sur la base d’observations ; créer sur la base d’une expérience ; créer à partir de l’exploitation d’une opportunité commerciale ou de moyens ; créer à partir de l’idée des autres ; créer en franchise.

11 La création d’entreprises peut reposer sur des idées d’origines très diverses : L’opportunité Opportunité Innovation Application nouvelle de technologie connue Observation Franchise Opportunité commerciale ou de moyen Expérience Partenariat

12 Analyser la nature de l’idée Créer à partir d’une innovation Produit nouveau issu de la recherche (scientifique ou tech- nologique) ou venant en réponse aux demandes du marché. C’est le type d’idée qui peut faire l’objet d’une protection au travers d’un dépôt de brevet. Le brevet permet à celui qui en est titulaire de revendiquer l’antériorité de la découverte. Pour être brevetable une innovation devra répondre à 3 conditions. Elle doit être : nouvelle une invention réelle susceptible d’application industrielle

13 Analyser la nature de l’idée Créer à partir d’une innovation Les brevets d’inventions concernent :  les produits nouveaux considérés dans leur structure, leur composition, leur configuration fonctionnelle ;  les procédés nouveaux de fabrication remplissant les autres conditions prévues par la loi. L’INPI est chargé des procédures internes de dépôts, examen, et délivrance de brevets d’invention ( en vigueur sur le territoire français).

14 Analyser la nature de l’idée Créer à partir d’une innovation Il existe trois difficultés essentielles liées à ce type de création : Mise au point du produit, expérimentation Valorisation économique : passage de la production en laboratoire à la production en atelier Le marché ne reçoit pas toujours une innovation technologique de manière positive

15 Analyser la nature de l’idée Les applications nouvelles de techniques connues Appliquer un produit connu à une activité différente de celle pour laquelle il a été conçu Approcher un marché de manière différente Regrouper plusieurs services habituellement proposés séparément Distribuer à domicile des produits ou des services Introduire un produit nouveau sur un marché

16 Analyser la nature de l’idée Les applications nouvelles de techniques connues Cette forme d’idée peut faire l’objet d’un dépôt de brevet ou être basée sur l’utilisation d’une licence d’exploitation : il est important de s’interroger sur qui possède les droits sur la technologie ; dans quelles conditions ces droits sont ils accessibles. Dans tous les cas il faut s’interroger sur les raisons du non développement de l’application du produit ou du service dans le domaine considéré : rejet d’une technique jugée trop complexe par les utilisateurs réticences du milieu professionnel impossibilité technique délais d’adaptation etc..

17 Analyser la nature de l’idée L’idée par l’observation Observation du milieu de travail, de loisir amélioration de procédés ou de processus détection de besoins non servis évolution de l’environnement Observation de la vie quotidienne problèmes de la vie quotidienne évolution des comportements

18 Analyser la nature de l’idée L’idée par l’observation Observation de la vie économique : avoir constamment les yeux ouverts sur la réalité faire preuve de curiosité rester un généraliste Lecture de la presse : la presse économique générale la presse spécialisée les publications professionnelles les statistiques de consommation

19 Analyser la nature de l’idée L’idée par l’observation La question des possibilités de protection de l’idée va souvent se poser dans ce contexte : si l’idée intègre une dimension technologique, un dépôt de brevet peut éventuellement être envisagé ; si elle est basée sur la mise en œuvre de développements informatiques on pourra chercher à protéger le logiciel ;protéger le logiciel si elle s’appuie sur le développement d’un produit développé autour d’une forme, d’un dessin, d’un design particulier, on aura recours à la protection sur les dessins et modèlesprotection sur les dessins et modèles

20 Analyser la nature de l’idée L’idée par l’observation dans les tout les cas il peut être envisagé d’associer le produit ou le service au développement d’une marque forte :d’une marque les moyens nécessaires pour imposer une marque sont généralement importants les délais peuvent être longs avant qu’une marque prenne sens auprès des consommateurs

21 Le projet d’activité Précaution préalable : mesurer le risque de divulgation Votre idée restera t-elle la vôtre ?  une idée en soi ne peut pas être protégée ;  on peut par contre revendiquer l’antériorité d’éléments tangibles. Mesurer le risque de détournement  tester l’idée conduit à dévoiler l’idée ;  dérober une idée suppose de posséder le temps, la volonté, les moyens, les savoir-faire pour la développer.

22 Le projet d’activité Précaution préalable : mesurer le risque de divulgation Mesurer le degré d’information diffusée  limiter la diffusion d’informations précises qui permettraient une mise en œuvre concrète de l’idée ;  la rétention d’information est plus difficile dans le domaine des services. Mesurer le danger de rétention  favoriser la concurrence peut être utile.

23 Le projet d’activité Précaution préalable : mesurer le risque de divulgation Comment prouver la date d’une idée :  l’enveloppe SOLEAU ;  le dépôt à la Société des Gens de Lettres (SGDL) ; 

24 Comment protéger un logiciel ? Les logiciels sont protégés au titre du droit de propriété littéraire et artistique. Il s’agit d’une protection naturelle (pendant 50 ans). Il faut être en mesure de déterminer la date de création :  l’enveloppe SOLEAU  le dépôt chez soi ;  la remise d’un pli à un tiers ;  l’Agence pour la Protection des Programmes (APP) :  le dépôt du programme source : l’APP peut alors prendre en charge les frais d’enquête et de saisie contrefaçon ;  le référencement qui permet de donner une date certaine à la création et qui constitue un service allégé ;

25 Comment protéger une forme un objet ? Un créateur peut protéger des dessins nouveaux, des formes plastiques nouvelles et même des objets auxquels la configuration confère un caractère de nouveauté et de recherche esthétique. La législation sur les dessins et modèles concerne tous les objets qui se distinguent de leurs similaires par une forme, une configuration ou par un effet esthétique leur conférant une physionomie propre et nouvelle. Attention la forme ne doit pas constituer en même temps une invention. Si la forme est indissociable de la fonction technique, c’est-à-dire des contraintes techniques de son usage, la protection relève du brevet et le modèle déposé sera nul ;

26 Comment protéger une forme un objet ? Attention, la divulgation d’un dessin ou modèle par le créateur détruit la nouveauté, à moins que celui-ci ait procédé à un dépôt de demande d’enregistrement dans l’année qui suit la divulgation La protection est de 5 ans renouvelable par période de 5 ans jusqu’à un maximum de 25 ans. C’est l’INPI qui gère les procédures de dépôt et de publication. La protection d’un dessin et modèle permet notamment au déposant de bénéficier d’une présomption de propriété à partir de la date de dépôt et d’apposer sur ses produits la mention « modèle déposé ». En l’absence de tout dépôt, le créateur d’une forme nouvelle ou d’un objet, dispose sur cette création d’un monopole d’exploitation « naturel » que l’on appelle « propriété littéraire et artistique ». Cette protection pose cependant de difficultés de mise en œuvre pour les personnes morales. Dans ce dernier cas, la durée de protection peut aller jusqu’à 50 ans à compter du jour du dépôt.  

27 Comment protéger une marque ? La marque est le signe quelconque (nom, emblème, dessin) qui permet à une entreprise de distinguer ses produits de ceux des autres entreprises. La marque doit être distinguée du nom commercial qui est la dénomination sous laquelle une entreprise est connue de ses fournisseurs, de ses clients et du grand public. Le nom commercial s’acquiert par le premier usage, sans formalité de dépôt ou d’enregistrement, sinon une recherche d’antériorité qui permettra de s’assurer qu’aucune entreprise similaire ne l’utilise. La marque appartient au premier qui la dépose auprès de l’INPI.

28 Comment protéger une marque ? La protection du nom commercial est illimitée dans le temps, mais limitée dans l’espace en fonction de la notoriété des noms concernés. Un dépôt de marque garde ses effets pendant 10 ans, mais peut être renouvelé indéfiniment. Une marque inexploitée pendant 5 ans peut être déchue par décision judiciaire. L’étendue de la protection dépend des accords internationaux entre pays et de l’étendu du dépôt. Une dénomination commerciale doit respecter 3 conditions. Elle doit : être « de fantaisie » ou « distinctive » ; ne pas être interdite par la loi ; pas porter atteinte aux droits d’autrui.

29 Comment protéger une marque ? Une marque peut correspondre à un nom patronymique à condition : de ne pas avoir fait l’objet d’un dépôt antérieur dans le domaine d’activité concerné ; de ne pas reproduire un nom patronymique rare ou célèbre, ou désignant une entreprise ayant un rayonnement international, une œuvre littéraire ou cinématographique ; de pas altérer une marque existante. Une marque peut également correspondre à tout autre signe matériel et notamment des noms géographiques, à condition que ceux-ci ne servent pas à indiquer l’origine ou la provenance des produits concernés.

30 Comment protéger une marque ? Une marque doit réponde à des conditions précises de validité : elle doit être arbitraire ; elle ne doit pas se borner à désigner une caractéristique du produit ou du service ; elle ne doit pas comporter d’éléments trompeurs ou interdit par la loi, ni être contraire aux bonnes mœurs ou à l’ordre public ; elle ne doit pas induire le consommateur en erreur sur la nature, les caractéristiques ou la provenance du produit ; elle ne peut reproduire des signes qui reproduisent ou imitent tout ou partie d’armoirie, drapeaux, emblèmes de pays ou d’organisations intergouvernementales.

31 Comment protéger une marque ? L’INPI est chargé de recevoir les dépôts de marques, d’examiner si le signe déposé est susceptible de constituer une marque et de procéder à son enregistrement ( en vigueur en France). Lors du dépôt de marque l’INPI n’effectue aucune recherche d’antériorités. Une recherche d’antériorités va coûter de quelques dizaines d’euros à près de mille euros selon l’importance de la recherche. Un dépôt de marque va coûter en moyenne de 200 à 500 euros pour la France et rapidement plusieurs milliers d’euros pour une extension européenne, voire mondiale.

32 Analyser la nature de l’idée L’idée par l’activité connue Idée basée sur une expérience professionnelle (savoir-faire, métier) ou extraprofessionnelle. C’est la cas qui parait le moins risqué, la connaissance du métier donnant un sentiment de sécurité, au risque de confondre deux définitions différentes de la notion de métier : le métier appréhendé au travers d’une fonction technique qui fait de l’individu un expert ou tout du moins un connaisseur qui a acquis des réflexes techniques, mais qui travail dans un environnement lui donnant les moyens d’exprimer cette compétence ; le métier de dirigeant d’une entreprise nouvelle qui outre la maîtrise de compétences techniques doit savoir gérer, déléguer, maîtriser son environnement, etc.

33 Analyser la nature de l’idée L’idée par l’activité connue Risque lié en général, à : la compétence du créateur son appréhension du marché sa crédibilité face aux clients et aux fournisseurs

34 Analyser la nature de l’idée L’opportunité pure Il ne s’agit plus de définir une idée de l’approfondir en fonction de critères plus techniques (marché, moyens…), mais de saisir une « opportunité », une bonne occasion, une affaire à ne pas manquer. Il faut vérifier si l’opportunité est compatible avec le projet personnel et la façon dont le porteur de projet envisage personnellement la création d’entreprise. Il faut distinguer deux cas : L’opportunité commerciale marquée par un contexte local et une dimension temporelle très forte ; L’opportunité de moyens qui renvoie à la recherche de compétences, de savoir-faire, de moyens logistiques. Vérifier si le métier convient et si on sait le pratiquer S’assurer de la réalité et de la durabilité de la demande

35 Analyser la nature de l’idée L’idée des autres Rechercher un partenaire bulletins d’affaires presse spécialisée Acheter un brevet ou une licence Dans le premier cas un ensemble de questions relatives à l’association vont s’imposer d’office ; Dans les 2 cas on peut reprendre un questionnement proche de celui dérouler sur un projet basé sur l’observation

36 Analyser la nature de l’idée La Franchise S’établir en franchise consiste à exploiter un produit ou un service conformément à un modèle défini par l’entreprise qui l’a créé (franchiseur) et qui le développe par un réseau d’indépendants (franchisés) sous une enseigne unique. Les indépendants, généralement sous forme de distributeurs ou de petits commerces bénéficient de la notoriété et d’appuis logistiques en conseil (matériels, aménagements, formation..) en contrepartie d’un droit d’entrée ou d’une redevance annuelle. Lorsque l’on envisage une franchise, quelques règles élémentaires doivent être respectées : attention aux annonces accrocheuses la réussite ne dépend pas d’autrui repérer les inconvénients déguisés en avantages renseigner vous sur le franchiseur

37 La définition du projet personnel, passe par :  une approche du potentiel individuel ;  la prise en compte des motivations ;  une analyse des contraintes ;  un examen des conditions de mise en œuvre. La définition du projet personnel

38 Au regard de tout ce que réclame un projet pour être conduit correctement, le porteur doit posséder à la fois :  une personnalité, dont les traits les plus marquants seront adaptés ou pas aux qualités qu’il est nécessaire de posséder pour mener à bien le projet ;  une capacité entrepreneuriale, c’est à dire une capacité personnelle d’action, de résistance physique, de solidité psychologique, d’entregent, de débrouillardise, de capacité à rebondir, etc. ; Le potentiel individuel

39   des connaissances et compétences techniques, commerciales, relationnelles, de gestionnaire, etc. qui s’avèreront adaptées ou manquantes pour les besoins du projet ;   une expérience, une histoire : qui seront plus où moins proche du projet. A l’occasion d’une création, les connaissances et l’expérience acquises demandent, bien souvent, à être complétées par une formation adéquate. Le potentiel individuel

40 Quels sont les atouts et faiblesses de la personne par rapport aux éléments de base du projet ? La réponse à cette question renvoie à différents points : Quoi ? Le produit la prestation A qui ?Les clients Où ? La localisation Ce qui existe Les concurrents Pourquoi ?Je peux prendre du chiffre d’affaires aux concurrents Le potentiel individuel

41 Les motivations Quelle est la motivation personnelle pour mettre en œuvre une idée ? On ne crée pas une entreprise et/ou on ne développe pas une nouvelle activité sans raison. Le créateur ne se pose pas assez souvent cette question : pourquoi est-ce que je veux créer ? Il y a souvent plusieurs motivations qui, consciemment ou inconsciemment, poussent à faire aboutir son projet. Certaines raisons seront un gage de succès alors que d’autres motivations risquent au contraire de se révéler néfastes pour la bonne préparation du projet.

42 Les motivations Une très grande diversité de situations entre choix et contraintes :  créer pour résoudre un problème personnel ;  créer pour développer une entreprise ;  créer pour vivre un partenariat.

43 Les motivations Est-ce que la création d’entreprise est la formule la mieux adaptée à la recherche de la personne ? Deux grands types de mobiles :  des mobiles à caractère positif ;  des mobiles à caractère négatif. Selon les situations d’autres solutions peuvent parfois être envisagées :  recherche d’un emploi ;  recherche d’un emploi valorisant le projet ;  dépôt de brevets et cession de licences d’exploitation.

44 Les motivations Qu’est ce qui soutien la motivation ou la réflexion ? Les représentations du monde entrepreneurial s’appuient sur des vécus très disparates :  l’histoire personnelle permet de construire des points de repères plus ou moins solides ;  beaucoup de mythes sont véhiculés, le principe de réalité doit prédominer ;  ne pas hésiter à confronter ses visions au point de vue d’entrepreneurs en activité.

45 Les motivations Quelle est la solidité de cette motivation ? Des indicateurs sur l’intensité de la motivation :  le temps déjà consacré au projet ;  les démarches entreprises ;  l’état d’avancement du projet.

46 Les contraintes Quelle est la disponibilité personnelle et professionnelle du moment ? Il est nécessaire d’intégrer des contraintes en terme :  de délais nécessaires pour passer à l’action ;  de limitations d’actions attachées à des engagements contractuels, juridiques, légaux et réglementaires.

47 Les contraintes Quelle est la maîtrise des savoirs ? Un certain nombre de données relatives aux conditions d’exercice du métier doivent être prise en considération :   le savoir-faire ;   l’environnement du savoir-faire ;   la connaissance d’un métier et de son environnement ;   la connaissance d’un marché.

48 Les contraintes Quelle est la surface financière personnelle ? La capacité d’investissement personnelle du porteur de projet va interférer sur le dimensionnement du projet :  les disponibilités financières ;  les revenus nécessaires.

49 Les contraintes Quelle est la situation personnelle du moment ? La situation personnelle du moment peut être source de contraintes en terme :   financier : le minimum de revenus nécessaire pour le foyer, les charges fixes mensuelles ;   géographique : habitation, relation, réseaux personnels ;   de disponibilité : organisation interne, les enfants.

50 Les contraintes L’entourage est il informé du projet ? Quel rôle peut jouer l’entourage dans l’élaboration et la mise en œuvre du projet ? L’adhésion de l’environnement familiale est importante en terme de projet partagé :  acceptation des contraintes : horaires, manque de disponibilité, incidences financières ;  acceptation des risques : financiers, remise en cause d’un plan de carrière, etc. Le soutien familiale peut se traduire par :  une participation directe à l’élaboration du projet ;  une aide à la réflexion ;  un soutien financier ou logistique.

51 Les conditions de la création Quelles sont les autres personnes informées et intéressées par le projet ? Trois questions doivent guider l’analyse des personnes réunies autour du projet :  quel rôle vont elles pouvoir jouer ? (soutien psychologique, partenaire client/fournisseur, sous- traitant, associés, etc.) ;  qu’est ce qui les motive ? (participer au projet, un marché, des synergies industrielles commerciales, le potentiel financier, etc) ;  qu’est ce que cela démontre ? (validation, crédibilité du projet et du porteur de projet).

52 Les conditions de la création Quelles sont les caractéristiques, les compétences, les aptitudes des personnes prêtes à s’impliquer efficacement dans le projet ? Un projet se construit la plupart du temps autour d’une équipe prise au sens large. Il faut étudier :  l’adéquation des motivations ;  la complémentarité des compétences réunies ;  le partage des valeurs ;  la répartition des rôles.

53 Synthèse Inventaires des + Inventaires des - Personnalité Potentiel Connaissances Savoir faire Expérience professionnelle Motivations Attraits/blocages Disponibilité

54 Synthèse Inventaires des + Inventaires des - Capacité/incapacité Environnement personnel Réseau personnel Partenariats Moyens disponibles Santé, aptitude physique

55 Analyser la nature de l’idée L’idée par l’observation Dans tous les cas il est important de s’interroger sur quelques points essentiels : y a-t-il adéquation entre l’idée et le porteur de l’idée ? le porteur est il en mesure de s’approprier l’idée ? le produit ou le service proposé a-t-il un potentiel suffisant pour justifier une création d’activité ? le marché est il prêt à payer ? le consommateur ou le client acceptera t-il la nouvelle approche proposée ? Etc…


Télécharger ppt "La définition du projet « L’objet scientifique étudié dans le champ de l’entrepreneuriat est la dialogique individu/création de valeur » (Bruyat 1993)"

Présentations similaires


Annonces Google