La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Basse-Normandie Sensibilisation aux liens entre la dénutrition et la iatrogénie médicamenteuse Septembre 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Basse-Normandie Sensibilisation aux liens entre la dénutrition et la iatrogénie médicamenteuse Septembre 2011."— Transcription de la présentation:

1 Basse-Normandie Sensibilisation aux liens entre la dénutrition et la iatrogénie médicamenteuse Septembre 2011

2 2 Iatrogénie chez la personne âgée : de quoi parle-t-on ? Iatrogénie médicamenteuse = « Toute réaction à un médicament néfaste et non recherchée survenant à des doses utilisées chez l’Homme à des fins de prophylaxie, de diagnostic et de traitement. » Certaines sont inévitables, d’autres sont évitables résultant d’une utilisation des médicaments non conforme aux indications et recommandations Causes diverses : mauvaise observance/automédication du patient, « imprudence thérapeutique du professionnel de santé », inattendu

3 3 Iatrogénie médicamenteuse – quelques chiffres … Enquête ENEIS 2009 : Estimer l’incidence des événements indésirables graves (EIG) associés aux soins observés en milieu hospitalier (causes d’hospitalisation ou identifiés pendant l’hospitalisation) 1,3 % des admissions sont dues à un EIG lié aux médicaments 2178 admissions en BN en 2010 ( séjours de médecine en HC) 1,1 EIG évitable pour jours d’hospitalisation (survenue au cours de l’hospitalisation), lié aux produits de santé 1805 EIG en 2010 au cours d’une hospitalisation en BN ( jours d’hospitalisation) Par comparaison : 1477 EIG / infections nosocomiales (0.9‰) EIG évitables dues à des défaillances humaines des professionnels représentant 27,6 %.

4 4 ENEIS EIG liés aux médicaments (EIGM) 51,2% sont évitables 54,5% ont motivé l’hospitalisation 31% sont associés à un traitement anticoagulant 16% sont observés dans des services de gériatrie, gérontologie 71% chez des patients de 65 ans et plus

5 5 EIGM - Répartition en fonction des tranches d’âge

6 6 EIGM - Utilisation des anticoagulants Hospitalisations dues à une complication hémorragique : 13% en 1998 suivi CRPV 12,3% en 2007 enquête EMIR

7 7 Contexte  Population âgée (+65 ans) en augmentation constante 16% de la population française 40% de la consommation médicamenteuse en ville  Enjeu sanitaire de la iatrogénie médicamenteuse : Risques liés à la vigilance, troubles amnésiques, chutes, insuffisance rénale… Vulnérabilité particulière des personnes âgées Plus de 10 % des hospitalisations des personnes âgées de plus de 65 ans dues a la iatrogénie médicamenteuse et plus de 20% des hospitalisations chez les octogénaires Le risque augmente avec le nombre de médicaments  Polypathologie et âge avancé des résidents des EHPAD : la Polymédication fréquente chez le sujet âgé polypathologiques entraine l’augmentation du risque de iatrogénie

8 8 Année Nombre de notifications d'EI au CRPV de Caen % Patients tous âges Patients 65 ans et plus ,26% ,19% ,18% ,17% ,80% ,76% ,53% ,08% ,95% ,58% Nombre de notifications au CRPV en fonction de l’âge

9 9 Enjeu de santé publique relayé dans les objectifs du PRS de Basse-Normandie Plan stratégique régional de santé, avec un domaine spécifique « handicap et vieillissement » Programme régional de gestion du risque avec un thème sur la qualité et l’efficience des oins en EHPAD Contrat de bon usage Lutte contre la iatrogénie médicamenteuse - Évaluation des AVK, digoxine, psychotropes chez les personnes âgées Certification V2010

10 10 Appui régional auprès de l’ARS : OMéDIT Observatoire des Médicaments, des Dispositifs Médicaux et des Innovations Thérapeutiques Missions réglementaires Sous pilotage du DG ARS : articulation des actions de l’OMéDIT avec celles de l’agence régionale de santé : politique coordonnée de bon usage des produits de santé et de bonnes pratiques en termes de qualité, sécurité et d’efficience auprès des établissements de santé

11 11 Missions principales des OMéDITs Observation et échanges - Réflexion régionale sur le bon usage des médicaments et DM - Confrontations de pratiques, espace d’expression / harmonisation des pratiques / référentiels nationaux (Afssaps, HAS, Inca) - Veille, détection d’émergences de pratiques (MAJ référentiels de bon usage) Retours d’informations - Professionnels - Appui aux ARS / expertise indépendante - Agences nationales (DGOS, Afssaps, HAS, INCA) Animation d’une politique régionale du bon usage des produits de santé - autour du Contrat de bon usage et du programme de gestion du risque

12 12 Quelques exemples : Sensibilisation — Une sous déclaration des évènements indésirables

13 13 Réévaluation de l’antibiothérapie à 48/72h face à l’émergence des BLSE après les SARM Suivi des consommations antibiotiques et résistances bactériennes croisées sur l’ambulatoire pour l’ensemble des EHPAD de la région, en lien avec le CCLIN Ouest et l’ARLIN

14 14 Prévenir la iatrogénèse chez le sujet âgé Journées régionales de rappel sur les recommandations et audits sur la surveillance de la fonction rénale, du ionogramme, la fonction cardiaque et bilan hématologique / Afssaps et HAS en lien avec le CRPV

15 15 Lien entre dénutrition et iatrogénie? un peu de pharmacocinétique … Transport du médicament jusqu’au site d’action Fixation +/- importante avec les protéines plasmatiques (transporteur) Seule la fraction libre d’un médicament est susceptible de diffuser vers le tissus cible et d’exercer un effet pharmacologique Personnes âgées : hypo albuminémie : moindre fixation, plus de substance libre donc active

16 16 Un peu de pharmacocinétique … Avec certains médicaments ayant une forte fixation protéique Chez les personnes âgées : –Dénutrition hypo albuminémie +++ Risque de surdosage (fraction libre plus élevée) Exemples : –Benzodiazépines : somnolence –Dépakine : anorexie, vertiges, convulsions, brady/ tachycardie –Anti vitamines K : hémorragie

17 17 Recommandations Surveillance de l’IMC Surveillance de l’albuminémie et de la CRP

18 18 Surveillance intégrée dans le circuit du médicament en EHPAD


Télécharger ppt "Basse-Normandie Sensibilisation aux liens entre la dénutrition et la iatrogénie médicamenteuse Septembre 2011."

Présentations similaires


Annonces Google