La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

POURQUOI LA VAP Journée d’information RIM-P VAP - 30 janvier 2007 -

Présentations similaires


Présentation au sujet: "POURQUOI LA VAP Journée d’information RIM-P VAP - 30 janvier 2007 -"— Transcription de la présentation:

1 POURQUOI LA VAP Journée d’information RIM-P VAP - 30 janvier

2 Le contexte

3 Le contexte général Augmentation constante des dépenses de santé dans le PIB Déficit de la sécurité sociale Montée en puissance des systèmes assuranciels et des industriels de la santé Toile de fond : AGCS de l’OMC Les enjeux : devenir de la notion de service public de santé et devenir des systèmes de protection sociale

4 Le contexte : avant 2004 Disparité des modalités de financement des établissements de santé –Dotation globale pour public et psph –Tarifications encadrées par l’OQN pour le privé Le budget global a des défauts majeurs –Financement à l’aveugle –Pas de lien entre activité et finance –Rente de situation ou frein au développement

5 Le contexte : réformer l’hôpital  Harmoniser les modes de financement des secteurs public et privé  Adapter les ressources aux évolutions de l’offre de soins, grâce à plus d’émulation et de souplesse  Alléger les contraintes et les procédures  Inciter les établissements de santé à plus d’efficience et d’initiatives

6 L’hôpital est une entreprise Le soin = un produit Les acteurs du soin = des producteurs et des ressources humaines Les patients = des clients Les producteurs de soins doivent être associés à la gestion pour améliorer l’efficience La qualité du produit = une garantie pour le client, une économie pour les assureurs Le contexte : réformer l’hôpital

7 La T2A : le sens des réformes

8 Objectifs de la T2A : Médicalisation du financement Équité des traitements entre établissements Responsabilisation des acteurs Développement d’outils de pilotage qualitatifs et médico-économiques  Quelle application à la psychiatrie

9 Le contexte : situation actuelle La T2A est en place depuis 2004 en MCO 50 % des budgets hospitaliers Financement à l’activité avec une enveloppe fermée l’ONDAM Tarifs nationaux révisables EPRDGouvernance Outils de pilotage : comptabilité analytique, échelle nationale des coûts, pmsi, contrats de pôle

10 Les CHS restent sous dotation globale Beaucoup de secteurs / services psy sont intégrés dans des CH ou des CHU soumis à la T2A L’absence de financement à l’activité desservirait la psychiatrie (?) Le contexte : situation actuelle

11 Pourquoi n’avons-nous pas de T2A en psychiatrie ?

12 PMSI - T2A - MCO La T2A est basée en MCO sur le PMSI et ses GHS Le PMSI repose sur le système des DRG (diagnosis related group) : –chaque séjour correspond à un diagnostic principal –à ce diagnostic correspondent des soins qu’on suppose suffisamment équivalents pour avoir un coût moyen standard –chaque séjour a donc un coût, lui-même établi à partir d’une base nationale de coûts

13 Deux points importants : Le postulat : les diagnostics principaux permettent de prédire de façon satisfaisante les coûts des soins prodigués aux patients Le constat : la durée du séjour est déterminante dans le calcul du coût PMSI - T2A - MCO

14 Plus les soins sont standardisés et mieux ça marche Ça marche bien pour la chirurgie et les pathologies dont les traitements sont très protocolisés –Appendicite –Accouchement par voix basse sans complication PMSI - T2A - MCO

15 Si le traitement de la maladie est peu codifié ou si la situation sociale du patient influe sur la durée du séjour, le système devient beaucoup moins performant PMSI - T2A - MCO

16 PMSI en Psychiatrie Le diagnostic n’est pas du tout prédictif de la durée de séjour Cette durée de séjour varie en fonction de paramètres complexes (forme et degré de la pathologie, âge, situation sociale, niveau de dépendance, entourage familial, dispositif de soin extra hospitalier, etc.)

17 PMSI en Psychiatrie Il n’y a pas de consensus sur le schéma thérapeutique à appliquer pour un diagnostic donné Les problèmes de classification diagnostique restent importants en psychiatrie  on ne peut établir de correspondance entre diagnostic et coût

18 L’historique (rapide) du PMSI en psychiatrie

19 PMSI psy Dans les années 80, même aux USA les DRG ne fonctionnent pas en psychiatrie Au lancement du PMSI, le ministère en écarte la psychiatrie A la place : –1986 : la fiche patient (véritable médicalisation du système d’information) –1991 : le groupe des 13 : à la recherche d’une classification médico-économique

20 PMSI psy Deux modèles sont explorés –Journées/semaines pondérées pour l’hospitalisation, proche du PMSI SSR –Les trajectoires de soins Le modèle journées/semaines pondérées est retenu et lancé (2000) Les professionnels (2001) obtiennent que le lancement se transforme en expérimentation (2002)

21 PMSI psy Résultat de l’expérimentation : classification non pertinente, dispersion des coûts trop importante au sein d’un même groupe de journées … et recueil très lourd Pas d’identification de variable expliquant les variations de coût en dehors de la variable « établissement » Le modèle pouvant déboucher sur une tarification est invalidé

22 PMSI psy : situation en 2005 La psychiatrie publique est toujours sous dotation globale Pas de classification médico-économique opérante ni directement importable Plus de système d’information uniforme au plan national depuis 2002 : fiche patient et pmsi expérimental cohabitent Il a fallu près de 20 ans pour mettre en œuvre une tarification à l’activité en MCO

23 Les réponses : la VAP  Adaptationde la T2A à la psychiatrie  Adaptation de la T2A à la psychiatrie

24  Réponse sémantique PMSI et T2A font peur  ils sont remplacés par RIM-P et VAP VAP : adaptationde la T2A à la psychiatrie VAP : adaptation de la T2A à la psychiatrie

25 Réponse pluraliste La VAP : modèle de financement intégrant plusieurs axes : –Axe tarification à l’activité (RIM-P) –Axe missions d’intérêt général –Axe géo populationnel –Axe médicaments traitements coûteux VAP : adaptationde la T2A à la psychiatrie VAP : adaptation de la T2A à la psychiatrie

26 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT TARIFS PAR SEJOURS (GHS et suppléments) CONSULTATIONS ET ACTES EXTERNES, URGENCE, PO, HAD MEDICAMENTS, DM (PAYES EN SUS) FORFAITS ANNUELS (URGENCES, PO) MISSIONS D’INTERET GENERAL ET D’AIDE A LA CONTRACTUALISATION (MIGAC) Financements directement liés à l’activitéAutres financements (dotation) Réponse spécifique ? T2AT2AT2AT2A

27 VAP : les missions d’intérêt général Les MIG sont destinées à financer : tout ce qui n’est pas tout ce qui n’est pas directement lié à un patient tout ce qui est supérieur aux coûts standards pour des raisons justifiées

28 VAP : les missions d’intérêt général Missions spécifiques à la psychiatrie Activités de prévention Participation aux réseaux Missions spécifiques (précarité, incarcérés, malades difficiles, petite enfance, ado, personnes âgées) Liaison avec les services sociaux Liaison avec l’éducation nationale Etc.

29 VAP : les missions d’intérêt général Liste et valorisation à déterminer La valorisation permettra de fixer la part de ce mode de financement La concertation devrait garantir l’exhaustivité MIG : public et privé ?

30 VAP : axe géo populationnel Préambule de Xavier Bertrand : « prise en compte de critères géographiques et populationnels » Président de la conférence CHS « Le volet qui prend en compte les populations à desservir et leurs caractéristiques est essentiel pour une équité républicaine dans l'accès au dispositif de soins et de prévention. Il renvoie aux missions du secteur en psychiatrie. »

31 Définir les coefficients d'une équation prenant en compte les facteurs reconnus significatifs  La T2A prévoit que un coefficient correcteur géographique peut être appliqué aux tarifs nationaux des GHS VAP : axe géo populationnel

32 Définition comprise par les professionnels : financement proportionnel aux populations desservies en tenant compte de caractéristiques sociogéographiques À éclaircir : –Coefficient à appliquer à la tarification à l’activité ? –Compartiment de financement ? Quel % du budget ? VAP : axe géo populationnel

33 Pourquoi pas un financement au territoire ou à la population (une « dotation globale de secteur ») ? Grandes inégalités d’équipements et d’effectifs entre secteurs Grandes inégalités d’équipements et d’effectifs entre secteurs Ça fonctionne pour le public mais pour le privé ? Ça fonctionne pour le public mais pour le privé ? On retrouve les défauts du budget global On retrouve les défauts du budget global VAP : axe géo populationnel

34 Les enjeux Détermination de la part du budget en tarification à l’activité danger inflationniste, danger de favoriser les établissements bien dotés Élaboration d’une classification médico-économique et de tarifs pertinents « Ce qui est simple est toujours faux Ce qui ne l’est pas est inutilisable » Paul VALERY, Mauvaises Pensées Modalité de prise en compte de l’axe géo populationnel comment ré infiltrer un esprit « planification » et service public quand il s’agit de convergence tarifaire avec le secteur privé

35 Pourquoi la VAP ?

36


Télécharger ppt "POURQUOI LA VAP Journée d’information RIM-P VAP - 30 janvier 2007 -"

Présentations similaires


Annonces Google