La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

24/09/2014 ROLE DE L’AIDE SOIGNANT(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT ASTHMATIQUE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "24/09/2014 ROLE DE L’AIDE SOIGNANT(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT ASTHMATIQUE."— Transcription de la présentation:

1 24/09/2014 ROLE DE L’AIDE SOIGNANT(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT ASTHMATIQUE

2 24/09/2014 Santé publique (source IRDES, enquête 2006) Santé publique (source IRDES, enquête 2006) En 2006 : 4 Millions d’asthmatiques en métropole soit 7% de la population En 2006 : 4 Millions d’asthmatiques en métropole soit 7% de la population En 30 ans, la fréquence à plus que doublé En 30 ans, la fréquence à plus que doublé Le niveau de contrôle des symptômes chez les asthmatiques est insuffisant pour 60% d’entre eux : 46% partiel, 15% total Le niveau de contrôle des symptômes chez les asthmatiques est insuffisant pour 60% d’entre eux : 46% partiel, 15% total

3 24/09/2014 DEFINITION Maladie chronique des bronches qui se caractérise par la survenue d’épisodes paroxystiques de dyspnées sifflantes, volontiers nocturne, réversibles spontanément ou sous l’effet d’un traitement. Maladie chronique des bronches qui se caractérise par la survenue d’épisodes paroxystiques de dyspnées sifflantes, volontiers nocturne, réversibles spontanément ou sous l’effet d’un traitement. l’asthme traduit l’existence d’une obstruction bronchique totalement ou partiellement réversible. La dyspnée est expiratoire

4 3 COMPOSANTES : Œdème bronchique avec inflammation de la muqueuse bronchique Œdème bronchique avec inflammation de la muqueuse bronchique Hypersécrétion avec des sécrétions bronchiques épaisses et abondantes Hypersécrétion avec des sécrétions bronchiques épaisses et abondantes Bronchospasme qui conduit à une réduction excessive du calibre bronchique Bronchospasme qui conduit à une réduction excessive du calibre bronchique 24/09/2014

5

6 FACTEURS FAVORISANT Composante génétique Composante génétique Allergies Allergies Infections virales Infections virales Effort Effort Reflux gastro-oesophagien Reflux gastro-oesophagien Facteurs psychologiques Facteurs psychologiques Influences hormonales chez la femme Influences hormonales chez la femme Tabagisme, pollution Tabagisme, pollution 24/09/2014

7 II.SIGNES ANNONCIATEURS Les prodromes succèdent souvent à une circonstance déclenchante, exposition allergénique avec toux spasmodique, larmoiement, éternuement Gêne respiratoire : dyspnée paroxystique, dyspnée paroxystique, +/- toux, +/- toux, larmoiements, larmoiements, coryza coryza

8 24/09/2014 III.L’URGENCE L’asthme aigu grave ou état de mal asthmatique Etat asphyxique avec : Polypnée ≥ 30 mvts/min Polypnée ≥ 30 mvts/min Tachycardie ≥ 130 pls/min Tachycardie ≥ 130 pls/min D.E.P. ≤ l/min D.E.P. ≤ l/min La crise est reconnue comme inhabituelle par le patient

9 24/09/2014 Autres signes de gravité Agitation Agitation Sueurs Sueurs Silence auscultatoire Silence auscultatoire Tirage des muscles respiratoires Tirage des muscles respiratoires Difficultés d’élocution Difficultés d’élocution Troubles de la conscience parfois Troubles de la conscience parfois

10 24/09/2014 MAITRISER LA CRISE Calmer la personne Calmer la personne Alerter IDE, gestes (AFGSU niv II) Alerter IDE, gestes (AFGSU niv II) Position demi-assise Position demi-assise Rassurer Rassurer Etre présent ET RESTER CALME Etre présent ET RESTER CALME Traitement si nécessaire (inhalateur à portée de main) Traitement si nécessaire (inhalateur à portée de main) TRANSMETTRE TRANSMETTRE

11 24/09/2014 TRAITEMENTS Bronchodilatateurs pour augmenter la lumière bronchique Bronchodilatateurs pour augmenter la lumière bronchique Fluidifiants bronchiques pour faciliter l’expectoration Fluidifiants bronchiques pour faciliter l’expectoration Corticoïdes pour diminuer l’œdème bronchique Corticoïdes pour diminuer l’œdème bronchique Patient qui peut être sous O2 au moment de la crise Patient qui peut être sous O2 au moment de la crise

12 24/09/2014 HYGIENE DE VIE ET EDUCATION HYGIENE DE VIE ET EDUCATION Aérer et humidifier les pièces : éviter air chaud, sec et poussiéreux Préférer l’aspirateur et balayage humide Eviter tous les éléments allergisants : animaux, acariens, produits agressifs et irritants (tabac, cosmétiques, produits d’entretien), contextes professionnels possibles Eviter les atmosphères polluées

13 HYGIENE DE VIE ET EDUCATION HYGIENE DE VIE ET EDUCATION Développer ses capacités respiratoires en pratiquant une activité sportive Savoir évaluer sa fonction respiratoire : mesurer le débit expiratoire Etre observant du traitement de fond 24/09/2014

14 MESURE DU DEBIT EXPIRATOIRE DE POINTE 24/09/2014

15 MESURE DU DEBIT EXPIRATOIRE DE POINTE ne pas mettre les doigts sur le curseur ne pas mettre les doigts sur le curseur installation ½ assise ou assise installation ½ assise ou assise inspiration profonde inspiration profonde expiration maximale/seconde dans l’appareil expiration maximale/seconde dans l’appareil prendre 3 mesures et reporter la meilleure des trois prendre 3 mesures et reporter la meilleure des trois 24/09/2014

16 CONCLUSION Surveiller état clinique de la personne : Surveiller état clinique de la personne : - Toux - Dyspnée - Tirage - Battements des ailes du nez - Débit de la parole Laisser à disposition le DEP et les Inhalateurs Laisser à disposition le DEP et les Inhalateurs

17 INHALATEUR INHALATEUR AVEC CHAMBRED’INHALATION 24/09/2014

18 C.BEHAREZ, E. MUTTE IFSI 2009/2010 La chambre d’inhalation


Télécharger ppt "24/09/2014 ROLE DE L’AIDE SOIGNANT(E) DANS LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT ASTHMATIQUE."

Présentations similaires


Annonces Google