La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LOGEMENT DABORD Sésame Service social daccompagnement vers un mieux être Mercredi 16 octobre 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LOGEMENT DABORD Sésame Service social daccompagnement vers un mieux être Mercredi 16 octobre 2013."— Transcription de la présentation:

1 LOGEMENT DABORD Sésame Service social daccompagnement vers un mieux être Mercredi 16 octobre 2013

2 Préambule En 2009, est engagé une refondation du dispositif dhébergement et daccès au logement Comme dans dautres pays Européen, la France se dote dune stratégie densemble de prise en charge des personnes sans-abri ou mal logées 2 principes directeurs : La mise en place dun service public de lhébergement et de laccès au logement (Le Service Intégré de lAccueil et de lOrientation – SIAO – est au centre de cette stratégie) La priorité à laccès au logement, y compris pour les publics les plus vulnérables : Le logement dabord

3 Préambule Linspiration vient des expériences étrangères, il sagit de parvenir à une conception du Logement dAbord « à la Française » Il existe différents modèles de mise en œuvre de « Housing First » mais des principes communs sont identifiables : Le logement comme pré-requis Lusager au centre du dispositif Des services extrêmement flexibles, nouvelles pratiques professionnelles Intervention de bénévoles ou travailleur pair

4 Les principes fondamentaux du Logement dabord

5 Les conditions de la réussite Equipe composée de travailleurs sociaux et de travailleurs pairs Travailleur pair Salarié ayant connu une grande précarité à un moment de son histoire, sappuyant sur son expérience pour offrir un soutien aux personnes accompagnées Accompagner le changement Le changement de paradigme, qui conduit à ne plus tenter dinscrire une personne dans un processus de changement mais plus modestement de lui procurer un « mieux être »

6 SéSAME Philippe BURIN Directeur Adjoint Céline OMNES et Gaëlle ROUSSELET, éducatrices spécialisées Laurent ATIBA, travailleur pair 1 SERVICE : Deux publics Magali LESUEUR, Directrice

7 SéSAME Publics 12 logements : Public A Pour un public « proche du logement », dont les difficultés cumulées font obstacles au relogement 10 logements : Public B Pour un public « grands exclus » – pouvant présenter des problèmes de santé, daddictions et troubles divers Familles / Personnes avec ou sans enfants Personne isolée ou couple à la rue 1 SERVICE : Deux publics

8 SéSAME Mission Mettre à disposition un logement sans condition préalable de traitement ou dabstinence Sappuyer, au rythme de la personne, sur loffre médico-sociale existante Proposer un accompagnement social renforcé Construire un maillage étroit à léchelle du quartier La personne est sous locataire sur le principe du bail glissant ce qui permet le maintien dans le logement à la fin du contrat daccompagnement.

9 RESSOURCES

10 Caractère innovant Accès au logement non soumis au traitement préalable des difficultés Travailleur pair/Travailleurs sociaux Adaptabilité et cadre Changement de temporalité Tolérance Soutien Partage

11 COMITE DE PILOTAGE Direction Départementale de la Cohésion Sociale Conseil Général Caisse dAllocation Familiale Létablissement Public de Santé Mentale Association Régionale de lHabitat Social Agence Régional de Santé Fédération Nationale des Associations dAccueil et de Réinsertion sociale Communauté dagglomération Caen la mer Recherche – Action : Accompagnement par le pôle ressource régionale de recherche Et détude pour la formation et laction social de lIRTS

12 Monsieur C. Parcours : Homme seul de 58 ans, 40 ans de rue avec passage dune année dans un logement, expériences multiples en foyer dhébergement avec fin de prise en charge pour problématique dalcool, vit en squat dans des conditions dextrême précarité. Subit la violence de la rue. Se travestit lors des prises dalcool. Ressources : AAH Santé : -Addiction à lalcool -Troubles psychiatriques Besoins repérés : -Monsieur C souhaite se poser dans un endroit sécurisé. Il aimerait sisoler pour peindre et écrire et ne plus subir constamment les autres. Monsieur souhaite diminuer sa consommation dalcool. Constats depuis lentrée dans son logement en juillet 2013 : - Monsieur refusait toute prise en charge médicale, depuis son entrée au SéSAME il a souscrit une mutuelle, et reprend des soins dentaires, dermatologiques et ophtalmologiques. -Les alcoolisations massives sont moins régulières. Lors dun débordement, un travail avec les partenaires est fait pour rassurer Monsieur C. et son environnement… - Monsieur a du mal à rompre avec son entourage de la rue, il continue à dormir parfois au squat, apporte à manger, mais personne ne vient lenvahir dans son espace. -Lappropriation du logement est très lente, Monsieur a peur que ce ne soit pas définitif, il a meublé sommairement son logement et a pu recréer son atelier de peinture. -Monsieur avance seul ou accompagné dans ses démarches administratives et de soins. -Monsieur na pas de dette, ni de retard de loyer. Monsieur est soucieux de respecter ses engagements en lien avec son logement.

13 Parcours : Homme seul de 42 ans, un fils de 14 ans quil voit rarement. Un drame familial lui fait perdre son travail et son logement. Problème de poly addictions. Plusieurs expériences en centre dhébergement durgence et CHRS. Multiples incarcérations. Après un échec en logement autonome, Monsieur sest installé en squat. Ressources : AAH Santé : - poly addictions ( alcool /médicaments/ ancien héroïnomane) - troubles de la mémoire et état dépressif dus à des prises de médicaments excessives et désordonnées - crise de convulsions régulières - Séropositif - Besoins repérés : - stabiliser ses problèmes de santé afin de recréer des liens avec son fils. Il évoque « une espérance de vie limitée » et lenvie de ne « pas mourir à la rue ». - besoin daide à la gestion budgétaire. Constat depuis lentrée dans son logement en mai 2013 : - Entrée dans le logement chaotique: envahissement des gens de la rue, alcoolisations massives et répétées, suspensions des ressources -> mise en garde et rappel du contrat. - Depuis, Monsieur a pris conscience de ses priorités : le logement - alcoolisations régulières mais moins excessives - prise de distance avec la rue - mise en place dune Mesure dAccompagnement Social Personnalisée avec délégation - laménagement de son logement a nécessité du temps pour cause de suspension de ressource. - reprise de contact avec son fils (visite et hébergement) - Monsieur a toujours besoin dêtre très accompagné dans ses démarches administratives - Mise en lien avec le coordinateur santé pour un soutien de proximité lié à ses différents traitements Monsieur LP

14 LOGEMENT DABORD Sésame Service social daccompagnement vers un mieux être Mercredi 16 octobre 2013


Télécharger ppt "LOGEMENT DABORD Sésame Service social daccompagnement vers un mieux être Mercredi 16 octobre 2013."

Présentations similaires


Annonces Google