La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

24 avril 2013 1 RENCONTRES REGIONALES POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE Restitution des ateliers thématiques du Limousin Mercredi 24 avril 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "24 avril 2013 1 RENCONTRES REGIONALES POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE Restitution des ateliers thématiques du Limousin Mercredi 24 avril 2013."— Transcription de la présentation:

1 24 avril RENCONTRES REGIONALES POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE Restitution des ateliers thématiques du Limousin Mercredi 24 avril 2013

2 24 avril Restitution des ateliers thématiques du Limousin POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE Ouverture M. Loïc ARMAND, Secrétaire général pour les affaires régionales M. Gérard VANDENBROUCKE, 1er Vice-Président du Conseil régional

3 24 avril Restitution des ateliers thématiques du Limousin POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE Quelles ambitions pour l’industrie agroalimentaire française M. Jean-Baptiste DANEL, Ingénieur général, chargé de mission auprès du Délégué interministériel aux industries agroalimentaires et à l’agro-industrie

4 24 avril Restitution des ateliers Rappel des objectifs et du déroulé des ateliers M. Jean-Pascal FAYOLLE, Référent IAA Restitution des ateliers thématiques du Limousin POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE

5 24 avril Synthèse des déroulés des ateliers L’objectif :  Dégager des pistes d’actions  Ateliers thématiques régionaux Les entreprises et les acteurs du secteur en concertation proposent des actions opérationnelles pour nourrir le plan national de développement de l’agroalimentaire et des initiatives régionales

6 24 avril  Innovation, recherche et développement  Emploi, attractivité des métiers, formation  Compétitivité des entreprises, stratégies d’exportation et promotion des produits  Stratégies collectives, projets collaboratifs et relations commerciales entre acteurs 4 thématiques traitées sur les 7 proposées Synthèse des déroulés des ateliers  4 ateliers (24/01/2013)  1 atelier « dématérialisé » des contributions écrites via une plateforme numérique Modalités de traitement des thématiques

7 24 avril Synthèse des déroulés des ateliers  32 entreprises régionales de l’agroalimentaire participantes. Une mobilisation et des contributions directes aux actions proposées pour l’avenir du secteur  80 participants aux 4 ateliers  40% d’entreprises  45 % de partenaires/ structures institutionnelles  15% conduite & animation de l’atelier

8 24 avril Synthèse des déroulés des ateliers  Les propositions d’actions  Au global 23 actions 14 actions nationales 13* actions régionales  Innovation 7 actions 2 actions nat. 5 actions rég.  Emploi, formation 3 actions 2 actions nat. 2* actions rég.  Export et promotion 8 actions 5 actions nat. 5* actions rég.  Stratégies collectives 5 actions 5 actions nat. 1* actions rég.  * action nationale ET régionale

9 24 avril Restitution des ateliers les pistes et les réflexions des entreprises Atelier Innovation Les propositions échanges et débats M. Gaël BRABANT - Dirigeant de la société Delouis&Fils Restitution des ateliers thématiques du Limousin POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE

10 24 avril Atelier Innovation Favoriser l’émergence de projets innovants Favoriser la mise en marché des projets innovants Favoriser le développement de projets innovants Fiche action n° 1 : Définir la notion d’innovation en limousin Fiche action n° 2 : Identifier et accompagner les entreprises Fiche action n° 3 : Soutenir les projets innovants des TPE Fiche action n° 4 nationale : Accompagner du prototype jusqu’à la production Fiche action n°5 nationale : Améliorer la diffusion des travaux des Pôles de compétitivité Fiche action n° 6 : Réaliser une veille sur les techniques innovantes et sur les besoins des entreprises Fiche action n°7 : Favoriser l’intégration d’un stagiaire pour le lancement de projets innovants

11 24 avril Atelier Innovation N°1 : Proposer une offre de service pour le financement de l'innovation dans les entreprises  Élaborer un « cahier des charges » de la notion d'innovation en Limousin. Il s'agira d'établir un référentiel commun et partagé par l'ensemble des acteurs de l'innovation en région  Définir les différents niveaux d'innovation ainsi que les choix de chaque financeur en matière d'aide à l'innovation afin d’adapter les interventions publiques aux attentes des entreprises limousines Ce travail permettra également de réfléchir sur l’élaboration d’un réseau de partenaires mobilisables sur l’innovation, dans la perspective d'un guichet unique 5 fiches actions à mener au niveau régional :

12 24 avril 2013 Atelier Innovation N°2 : Identifier et accompagner les IAA qui ont un désir d'innover  Identifier par l’intermédiaire des structures représentatives de la profession (ALIA et COOP DE FRANCE) un panel entreprises qui souhaitent innover mais qui ont des difficultés à concrétiser leur projet  Organiser avec les structures dédiées (notamment l'ARIST) un accompagnement pour les aider à formaliser leur projet et leur apporter des conseils, mettre en contact l'entreprise avec des personnes ressources (entreprises, laboratoires...) pour faciliter la mise au point du projet  Élaborer un plan coordonné de visites d'entreprises sur le thème de l'innovation, visant à susciter des projets. Le nombre d’entreprises IAA en Limousin nécessite de mobiliser l'ensemble des acteurs susceptible de les aider dans l'émergence de leur projet d'innovation  Il s'agira également d'organiser la relance des entreprises visitées lorsqu’un projet innovant y aura été détecté au cours d'une première visite

13 24 avril Atelier Innovation N° 3 : Soutenir les projets d'un faible montant menés par les très petites entreprises  Adapter le dispositif d'aide régional aux entreprises en permettant aux TPE d'accéder sans condition préalable de création d'emploi ou de validation de critère d'écoconditionnalité au bénéfice d'une aide financière  Cette action vise assouplir le dispositif d'aide existant en faveur des entreprises pour le financement d'un projet innovant d’un faible montant N° 6 : Réaliser une veille sur les techniques innovantes ainsi que les problématiques rencontrées par les IAA  Cette action sera menée par l'ALIA en lien avec les chambres consulaires et consistera à réaliser une veille sur les techniques innovantes développées par les entreprises, laboratoires....  Elle recensera également les besoins des entreprises, leurs problématiques du moment A l'issue de ce recensement : - une dynamique de groupe de travail pourra être initiée pour faire émerger des projets innovants collectifs ou individuels, - une participation collective à des salons pourrait être menée

14 24 avril Atelier Innovation N°7 : Favoriser l'intégration de stagiaires pour le lancement de projets innovants  Organiser une rencontre entre l'interprofession et les chefs d'établissements ainsi que l'Université pour définir, les projets qui pourraient faire l'objet d'un stage et ainsi pouvoir définir au regard des exigences de chaque diplôme, les missions qui seront confiées au stagiaire  Favoriser l'accueil des stagiaires dans les entreprises, une prise en charge des frais de déplacement et d'hébergement pourrait être mobilisée. A l'issue du stage, l'entreprise décidera de poursuivre ou non les travaux menés par le stagiaire. Aussi, si un recrutement est envisagé, les dispositifs d'aide à l'emploi pourraient être proposés

15 24 avril Atelier Innovation N° 4 : Accompagner les projets de la mise en œuvre du prototype jusqu'à la production  Aider les entreprises qui ont mis au point un prototype et qui souhaitent procéder à sa commercialisation. L'entreprise doit disposer pour cela de moyens de financement dans cette phase d'industrialisation  Mobiliser un prêt pour l'innovation qui permettra de financer le besoin en fonds de roulement et/ou des dépenses immatérielles N°5 : Élaborer un plan de diffusion des travaux et projets menés par les pôles de compétitivité et mieux communiquer vers les entreprises des régions qui n'en disposent pas. Constat en Limousin : - absence de Pôle de compétitivité sur les thématiques touchant l'agroalimentaire, - peu d'entreprises ayant participé à un projet de Pole de compétitivité alors qu'il existe au niveau national 10 pôles dédiés à l'agriculture et l'agroalimentaire  Introduire dans la « feuille de route » des pôles, une obligation à communiquer/diffuser sur les projets qu'ils ont accompagnés et étendre leurs actions aux TPE et PME d'autres régions 2 fiches actions à mener au niveau national :

16 24 avril Atelier Innovation - Synthèse Fiche action n°1 : Proposer une offre de service pour le financement de l'innovation dans les entreprises – Action régionale. Fiche action n°2 : Identifier et accompagner les entreprises IAA qui ont le désir d'innover – Action régionale. Fiche action n°3 : Soutenir les projets d'un faible montant menés par les très petites entreprises – Action régionale. Fiche action n°4 : Accompagner les projets de la mise en œuvre du prototype jusqu’à la mise en production – Action nationale. Fiche action n°5 : Élaborer un plan de diffusion des travaux et projets menés par les pôles de compétitivité et mieux communiquer vers les entreprises des régions qui n'en possèdent pas – Action nationale. Fiche action n°6 : Réaliser une veille sur les techniques innovantes ainsi que sur les problématiques rencontrées par les industries agroalimentaire – Action régionale. Fiche action n°7 : Favoriser l'intégration de stagiaires pour le lancement de projets innovants – Action régionale.

17 24 avril Echanges et Débats Autres suggestions

18 24 avril Restitution des ateliers les pistes et les réflexions des entreprises Atelier Emploi formation Les propositions échanges et débats Mme Christine LACHEZE – Directrice générale de la coopérative COOPLIM Général Restitution des ateliers thématiques du Limousin POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE

19 24 avril 2013 Atelier Emploi Formation Objectif de l’atelier:  Conforter et développer l’emploi, dans le secteur de l’agroalimentaire en accroissant l’attractivité de ses métiers et en améliorant les conditions de travail, ainsi qu’en adaptant les formations initiale et continue. Eléments de contexte  Plusieurs mobilisations des professionnels des IAA (IAA et Secteur Coopératif) : Assises régionales de l’agroalimentaire (2009), Premières rencontres régionales de l’agroalimentaire à Brive (25/11/2011), Rencontres régionales de l’agroalimentaire (22/11/2012).  La Charte nationale IAA depuis 2009 : actions nationales (réalisation de films sur les métiers pour améliorer l’image des métiers, notamment), actions régionales (actions de formation depuis 2010 en Limousin).  Les conditions de travail (représentation ou réalités ?) sont souvent évoquées par les prescripteurs de l’emploi (Pôle Emploi, Missions locales, CAP EMPLOI) comme obstacle à la définition de projets professionnels par les demandeurs d’emploi. Problématique : Comment développer l’emploi dans le secteur des IAA en :  Renforçant l’attractivité des secteurs agricole et agroalimentaire  Formant tout au long de la vie pour maintenir et renforcer la compétitivité  Anticipant les mutations par une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences

20 24 avril 2013 Atelier Emploi Formation N°1: Recenser des besoins de compétences stratégiques et susciter leur mutualisation  Identifier les compétences stratégiques devenues indispensables au développement des entreprises : export et stratégie commerciale, qualiticiens, maintenance… (structures représentatives de la profession: ALIA, COOP DE France)  Identifier les besoins des entreprises par typologie d’emploi et volume d’heures de travail  Proposer aux entreprises une mutualisation de leurs besoins via un groupement d’employeurs  Les entreprises de l’agroalimentaire en Limousin disposent rarement de service RH. Ceci limite leur capacité à anticiper leurs besoins en nouvelles compétences. Pour des petites entreprises, l’emploi de personnes ressources (maintenance, export, qualité…) ne peut qu’être partagé. Un emploi à temps complet (CDI) renforcerait l’attractivité de ces postes.

21 24 avril 2013 Atelier Emploi Formation N°2: Promouvoir la formation interne et améliorer ses conditions de prise en charge financière  Développer la formation interne dans les IAA en Limousin, composées majoritairement de TPE de moins de 10 salariés, souvent implantées en zone rurale et éloignées des centres de formation  Elargir les assiettes éligibles des dispositifs de financements de la formation (publics et privés) pour couvrir plus largement les coûts induits par la formation interne : rémunération du « salarié- formateur » notamment…

22 24 avril 2013 Atelier Emploi Formation N°3: Créer les conditions d’accès à une activité annuelle à temps plein pour les salariés saisonniers ou à temps partiel  Identifier par l’intermédiaire des structures représentatives de la profession (ALIA et COOP DE FRANCE) des entreprises ayant des difficultés à fidéliser leurs salariés saisonniers ou à temps partiel  Organiser avec les entreprises présentes sur le bassin d’emploi une action de mise en relation intersectorielle pour rendre possible les compléments d’activité et le cumul de plusieurs activités notamment saisonnières.  Mobiliser les partenaires de l’emploi - formation: organisations professionnelles, OPCA, Pôle Emploi missions locales, CAP EMPLOI, Etat, Conseil régional

23 24 avril 2013 Atelier Emploi Formation - Synthèse  Fiche action n°8 : Recenser des besoins de compétences stratégiques et susciter leur mutualisation – Action régionale.  Fiche action n°9 : Promouvoir la formation interne et améliorer ses conditions de prise en charge financière – Action nationale et action régionale.  Fiche action n°10 : Créer les conditions d’accès à une activité annuelle à temps plein pour les salariés saisonniers ou à temps partiel – Action régionale.

24 24 avril Echanges et Débats Autres suggestions Atelier Emploi formation -

25 24 avril Restitution des ateliers les pistes et les réflexions des entreprises Atelier Stratégies inter-entreprises Les propositions échanges et débats M. Jean-Paul DELUCHE – Président de l’ALIA Restitution des ateliers thématiques du Limousin POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE

26 24 avril Atelier Stratégies inter-entreprises Thème : Développer les synergies inter-entreprises pour pallier le manque de moyens en PME dédiés pour certains fonctions : marketing, innovation, qualité, export... Améliorer l’efficacité de la promotion des produits. Stimuler les stratégies d’exportation des entreprises, identifier et lever les principaux freins (barrières sanitaires, démarches administratives…). Problématiques retenues : Comment aider à l'effort de commercialisation des produits et d’exportation des IAA en :  facilitant leur accès aux dispositifs existants,  à proposant des améliorations à ces dispositifs,  assistant les entreprises dans la prospection de nouveaux marchés, l’élaboration d’une stratégie de marque,  en simplifiant certains dispositifs réglementaires.

27 24 avril Atelier Stratégies inter-entreprises 1.Favoriser les stratégies inter-entreprises pour l’exportation Développer le parrainage et le portage à l'export entre entreprises déjà exportatrices et TPE notamment. Action à caractère national et régional. Mettre en œuvre de mesures incitatives et compensatoires pour le « parrain ». Au niveau régional, mener des actions spécifiques, sous forme de prospection individuelle ou de rencontres collectives, pour identifier des parrains, et conseiller/appuyer les PME/TPE demandeurs. Mettre en valeur les expériences réussies (trophées annuels...). Bonifier les aides en faveur des approches collectives à l'exportation. Action à caractère national et régional. Ces aides bonifiées pourraient aussi favoriser des démarches inter-secteurs. Propositions d’actions

28 24 avril Atelier Stratégies inter-entreprises 2.Faire évoluer les dispositifs d’aides à l’export Organiser des visites des services sanitaires et vétérinaires étrangers dans le but d'auditer et de certifier plusieurs entreprises limousines qui envisagent d'exporter dans leur pays, notamment ceux d’Amérique du Nord. Action régionale. Dans un premier temps il appartiendra à l'interprofession, mais également aux chambres de commerce, d'identifier les entreprises qui transforment des produits de même nature et qui souhaitent exporter dans une même zone géographique par exemple l'Amérique du Nord. Puis dans un second temps, grâce à l'appui des services d'UBIFRANCE de prendre contact avec les services sanitaires du pays cible puis d'organiser les visites en Limousin. Favoriser des aides à l'export qui soutiennent l'investissement des entreprises dans le temps. Aides progressives de participation à des salons par exemple. Action à caractère national. Il s'agit de sécuriser au maximum la démarche des entreprises qui le souhaiteraient. Certaines d'entre elles renoncent à poursuivre leur prospection sur plusieurs années, quand les objectifs ne sont pas atteints rapidement. Pour cela, les aides publiques à l'exportation doivent devenir progressives et pas dégressives (par ex. 10 % la 1ère année, 20 % la seconde, 30 % la troisième). Propositions d’actions

29 24 avril Atelier Stratégies inter-entreprises Détecter les possibilités d'amélioration, en termes de lisibilité et d'efficacité, des principales aides publiques nationales et régionales à l'export pour les ETI/PME (OSEO-BPI, Ubifrance, Coface, Conseil Régional, CCI...). Action à caractère national et régional. Il s'agira de faire l'inventaire des aides existantes, puis d'identifier, auprès des entreprises bénéficiaires ou potentiellement utilisatrices en région, les améliorations possibles, en tenant compte de leurs besoins et du contexte local. Mieux faire valoir les intérêts des entreprises françaises lors des négociations internationales, avec une attention systématique au secteur IAA et exiger la réciprocité. Action à caractère national. Mettre en place d’outils et d’actions spécifiques, permettant d’informer les entreprises et de faire remonter leurs intérêts auprès des négociateurs français. Les référents IAA en région peuvent être des relais sur ce sujet entre les entreprises et le niveau national. Propositions d’actions

30 24 avril Atelier Stratégies inter-entreprises 3.Renforcer les stratégies de marques Mettre en place d'une aide collective aux entreprises pour l'élaboration d'une stratégie de marque. Action à caractère régional. Il s'agit d'améliorer le positionnement stratégique des entreprises afin de favoriser le développement de nouveaux produits. Pour cela, il est nécessaire de développer les ventes en adaptant le produit au marché, mais aussi en assurant une notoriété suffisante des produits par rapport à la grande distribution. La mise en réseau des entreprises, au travers notamment de structure comme l'ALIA, permet un travail en équipe, permettant à des TPE d'accéder à des marchés peu faciles d'accès par la stratégie « produits régionaux ». Propositions d’actions

31 24 avril Atelier Stratégies inter-entreprises Renforcer les interprofessions « intersecteurs », en complémentarité des sectoriels, comme relais auprès des entreprises, afin d'assurer une animation et une approche exhaustive des entreprises du secteur. Action à caractère régional. Le tissu des entreprises IAA limousines, constitué majoritairement de TPE, a besoin d'un relais régional, interlocuteur des pouvoirs publics. Il s'agit donc de permettre à à l’interprofession d'augmenter son nombre d'adhérents et d'élargir les objectifs qui lui sont fixés via le contrat de progrès, notamment vis à vis de l'animation, de la capacité à contacter les petites entreprises ou développer l'exportation, de développer des partenariats des actions de concertation amont : aval, diffuser les résultats de l'observatoire des prix et des marges … Propositions d’actions

32 24 avril Atelier Stratégies inter-entreprises PME Parrain export PME Interprofession Approche collective Pour l’export pour le marketing et pour l’accès au marché Guichet unique CCIR> Coface Ubifrance Sopexa toute la chaine de valeur export État Région Financeur s

33 24 avril Atelier Stratégies inter-entreprises - Synthèse Fiche action n°11 : Développer le parrainage et le portage à l'export – Action nationale et Action régionale. Fiche action n°12 : Favoriser les approches collectives à l'exportation – Action nationale et Action régionale. Fiche action n°13 : Organiser des visites d'audits de certification des services sanitaires de pays vers lesquels une démarche export est sollicitée – Action régionale. Fiche action n°14 : Mettre en oeuvre des aides progressives à l'export – Action nationale. Fiche action n°15 : Simplifier les aides à l'export – Action nationale. Fiche action n°16 : Améliorer la prise en compte des intérêts des entreprises françaises lors des négociations internationales – Action nationale. Fiche action n°17 : Favoriser l'élaboration par l'entreprise d'une stratégie de marque – Action régionale. Fiche action n°18 : Renforcer les interprofessions régionales – Action régionale.

34 24 avril Atelier Stratégies inter-entreprises - 34 Echanges et Débats Autres suggestions

35 24 avril Restitution des ateliers les pistes et les réflexions des entreprises Atelier Stratégies filières Les propositions échanges et débats M. François VANNIER – Président de LIMOVIN représenté par M. François POIRSON, Directeur de Coop de France Limousin Restitution des ateliers thématiques du Limousin POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE

36 24 avril Atelier Stratégies filières Thème :  Projets collaboratifs  Relations commerciales entre acteurs Problématiques retenues :  créer de la valeur ajoutée et la répartir entre les différents maillons  limiter les effets de la volatilité des cours des matières premières  mieux connaître les mécanismes de formation des marges des différents intervenants  reconnaître et communiquer sur des démarches collectives de qualité (SIQO, marques régionales ou d’entreprises) ou « responsables »  faire évoluer le droit de la concurrence

37 24 avril Atelier Stratégies filières 1.Actions visant à adapter les règles commerciales et à faire évoluer le droit de la concurrence et/ou son application Actions à caractère national. Évolution/adaptation de la LME pour assurer une négociation claire et complète avant le 1° mars de chaque année, pour réaffirmer la primauté des conditions générales de vente, pour intégrer tous les avantages dans le contrat commercial annuel y compris les NIP (nouveaux instruments promotionnels), pour assurer un contrôle efficient des délais de paiement LME en recourant à des sanctions administratives ou pénales en lieu et place du dispositif civil. Introduire dans les contrats commerciaux des règles permettant de prendre en compte les variations de prix de matières premières dans toute la chaîne de valeur. L'observatoire des prix et des marges apparaît un outil adapté et objectif pour préciser ces variations. La réglementation et/ou la jurisprudence des autorités de la concurrence (nationale et européenne) doivent être retravaillées pour la faire évoluer dans un sens moins sévère vis à vis des organisations de producteurs. Par leurs actions, les organisations de producteurs doivent, entre autres, pouvoir bénéficier de l'exemption prévue en cas de justification de progrès économique. Propositions d’actions Relations commerciales

38 24 avril Atelier Stratégies filières 2.Actions visant à sécuriser le rôle des interprofessions dans les relations commerciales Action à caractère national. Cela peut passer par des obligations d'adhésions et/ou une réforme des règles régissant l'interprofession, afin que l'unanimité ne soit plus la règle. 3.Actions visant à favoriser l’appropriation de la gestion de leurs coûts par les entreprises Action à caractère national et régional. Renforcer le rôle joué par l'observatoire des prix et des marges, et compléter les indicateurs suivis par ceux relatifs au prix des matières premières ou d'indicateurs complémentaires et assurer une meilleure diffusion des résultats en région, auprès des entreprises. Il s'agit de favoriser l'élaboration d'une véritable stratégie commerciale par les IAA, mais aussi de donner une réelle possibilité aux acteurs d'une filière (producteurs, opérateurs, industriels, distributeurs) de bâtir une relation commerciale équilibrée au travers de l'accès à une information transparente et neutre. Il s'agit aussi pour les filières de sensibiliser leurs entreprises à la gestion de leurs coûts. Propositions d’actions Relations commerciales

39 24 avril Atelier Stratégies filières 4.Actions visant à élaborer une charte sur le commerce équitable national Action à caractère national. Élaborer une charte nationale, pouvant déboucher sur un label ou être reprise dans un certain nombre de signes de qualité. Elle pourrait être déclinée éventuellement régionalement, pour communiquer auprès du consommateur sur le caractère équitable des relations commerciales. Il s'agit de promouvoir des démarches exemplaires : partenariats producteurs/transformateurs /distributeurs pour un partage équitable de la plus-value de la procédure de commercialisation (acte d'achat responsable pour le consommateur), favorisant la traçabilité, en s'inspirant, pour le territoire national, de démarches existant dans le commerce international (Fair trade...). Propositions d’actions Relations commerciales

40 24 avril Atelier Stratégies filières - Synthèse Fiches actions n°19 : Élaborer une charte sur le commerce équitable national – Action nationale. Fiche action n°20 : Adapter les règles commerciales – Action nationale. Fiche action n°21 : Faire évoluer le droit de la concurrence et/ou son application – Action nationale. Fiche action n°22 – Favoriser l'appropriation de la gestion de leurs coûts par les entreprises – Action nationale et Action régionale. Fiche action n°23 : Renforcer le rôle des interprofessions dans les relations commerciales – Action nationale.

41 24 avril Atelier Stratégies filières - 41 Echanges et Débats Autres suggestions

42 24 avril Intervention sur les propositions des ateliers M. Jean-Baptiste DANEL, Ingénieur général, chargé de mission auprès du Délégué interministériel aux industries agroalimentaires et à l’agro-industrie Restitution des ateliers thématiques du Limousin POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE

43 24 avril Conclusion M. Gérard VANDENBROUCKE, 1er Vice-Président du Conseil régional Restitution des ateliers thématiques du Limousin POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE

44 24 avril Merci à toutes et tous pour votre participation et votre attention. Retrouver l’ensemble des documents de cet après-midi sur Et l’ensemble des propositions remontées de toutes les rencontres régionales sur


Télécharger ppt "24 avril 2013 1 RENCONTRES REGIONALES POUR L’AVENIR DE L’AGROALIMENTAIRE Restitution des ateliers thématiques du Limousin Mercredi 24 avril 2013."

Présentations similaires


Annonces Google