La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Limmigration dans la vie politique française Cours de sciences politiques (première ES)

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Limmigration dans la vie politique française Cours de sciences politiques (première ES)"— Transcription de la présentation:

1

2 Limmigration dans la vie politique française Cours de sciences politiques (première ES)

3 Immigration, politiques migratoires 1. Des notions, des chiffres et des faits a) Français, étranger, immigré b) Aspect historique c) Aspect géographique d) La dernière grande vague migratoire e) Situation économique et sociale des migrants 2. Immigration, la dimension politique a) Difficultés, tensions et conflits b) Limmigration, affaire dEtat c) Questions autour de limmigration Le « coût de limmigration » Immigration et chômage Immigration et délinquance

4 a. Français, étranger, immigré Daprès le document INSEE : document INSEE : Quest-ce qui différencie les catégories d«étranger» et d«immigré» ?

5 Étrangers nés en France Compléter le schéma suivant Immigrés Etrangers Etrangers nés à létranger Français par acquisition nés à létranger Source : Insee, recensement de la population, 1999 in Les immigrés en France, 2005

6 b. Les étapes du phénomène migratoire A partir du document ci-contre, proposez une périodisation du phénomène de limmigration en France au XXème siècle. A quelles situations économiques correspondent les phases darrêt ou de ralentissement de limmigration?

7 Deux grandes phases dimmigration aux XX ème siècle Du début du siècle à la crise de 1929 : le poids de la population immigrée double. Freinage de limmigration de la crise de 1929 à 1945 Reprise des entrées de migrants durant les « Trente Glorieuses ». Stabilisation de la présence des immigrés depuis 30 ans Cest à chaque fois une crise économique (1929 puis 1974) qui donne un coup darrêt au flux dimmigration.

8 c. Lorigine géographique des immigrés Comment évolue, géographiquement, le recrutement des populations immigrées ? (Source : Wikipédia)

9 Du milieu du XIXe siècle à 1914, les immigrés sont originaires des pays limitrophes de la France; principalement de Belgique et dItalie, qui constituent les deux tiers des immigrants, mais aussi dAllemagne, de Suisse et dEspagne, qui constituent de 7% à 9% des immigrants en France alors quon compte moins de 5% de Britanniques, Russes et Austro- Hongrois et que la part des étrangers non européens est quasiment nulle. Le recensement de 1851 est le premier à faire apparaître la catégorie « étranger » qui représente alors 1% de la population totale, 2 % vers Les Belges représentent 40% de cette immigration. Durant lEntre-deux-Guerres, les Italiens constituent le groupe le plus important, alors que limmigration des Belges, des Suisses et des Allemands satténue et que celle des Espagnols (réfugiés) et des Polonais sintensifie. Ces derniers présentent une nouveauté : ils ne viennent pas dun pays frontalier. La Seconde Guerre mondiale provoque de nombreux départs, environ étrangers quittent la France entre septembre 1939 et juin Après la Seconde Guerre mondiale, jusquà la fin des années 60, les tendances précitées se maintiennent alors que limmigration en provenance du Portugal puis du Maghreb et de lAfrique noire sintensifie. En 1970, limmigration connaît une forte croissance non européenne et maghrébine. En 1975, les Algériens sont le second groupe détrangers le plus important en France, avec un taux de 20% des immigrants.

10 Un recrutement de plus en plus lointain Du XIXème à 1914 Dans lentre deux guerres Après 1945 Un recrutement de proximité (pays frontaliers : Belgique, Italie, Suisse, Espagne) Forte immigration dEspagne et dun pays Européen non-frontalier, la Pologne Les immigrés proviennent surtout de pays non-frontaliers (Portugal) voir extra-européens (Maghreb, Afrique Noire)

11 d. La dernière vague migratoire Daprès le texte de Philippe Bernard, journaliste au Monde (2002) Expliquez la citation de Georges Pompidou Quelle est l « illusion » dont parle lauteur ? (ligne 18) Ouvrir le document

12 « Résister à la pression sociale » Durant les Trente Glorieuses, les entreprises sont confrontée à dimportants besoins en main dœuvre et peuvent se heurter à des situations de pénurie. Ce contexte favorise une attitude revendicative de la main dœuvre et peut pousser les coûts salariaux à la hausse. Limmigration est envisagée ici par G. Pompidou comme un moyen de « détendre » la situation sur le marché du travail en fournissant aux employeurs une main dœuvre abondante et bon marché. Le « Mythe du retour » Le séjour des immigrés est envisagé comme temporaire. La venue des familles débouche pourtant sur la stabilisation en France des populations issues de limmigration.

13 d. La dernière vague migratoire (suite) Quelles sont les caractéristiques de la main dœuvre recherchée ? extrait vidéo (cliquer sur laffiche) : Yamina Benguigui, Mémoires dImmigrés.

14 Une main dœuvre sélectionnée... Main dœuvre rurale présentée comme plus « maniable » Main dœuvre rompue aux travaux physiques Main dœuvre robuste et en bonne santé (par exemple au niveau pulmonaire mines, chimie)

15 e. Situation économique et sociale des migrants. Daprès le texte de Philippe bernard Quelle place les immigrés prennent-ils dans lappareil économique français ? En quoi les immigrés ont-ils joué le rôle d« amortisseurs » des chocs économiques et sociaux ? Ouvrir le document

16 Une immigration soumise aux besoins de lappareil économique Les immigrés fournissent les manœuvres du bâtiment et les ouvriers spécialisés dont lindustrie a besoin au moment de la diffusion du taylorisme dans lappareil productif. Les femmes sont souvent employées dans le nettoyage ou les services aux particuliers.

17 Un rôle damortisseurs des chocs économiques et sociaux. Après 1974, les suppressions demplois frappent particulièrement les travailleurs immigrés. Ils apparaissent ainsi comme une variable dajustement sur le plan économique et social.

18 2. Limmigration dans le champ politique

19 Un peu de vocabulaire pour commencer... Daprès le texte suivant, distinguez : Assimilation Insertion Intégration (source : institut du développement social / Pluralis) a. Entre intégration et rejet Linsertion des populations immigrées dans la société française peut savérer se heurter à des résistances ou engendrer des conflits

20 Dans la mesure où, en 20 ans, nous avons assisté en France, à une transformation du caractère économique de l'immigration provisoire de main d'oeuvre à une migration de famille et où nous sommes donc passé dune immigration de passage à une immigration de peuplement, limmigration est devenue un enjeu politique important et un objet de conflit. Trois mots ont été successivement employés dans le cadre du débat politique : assimilation, insertion, intégration. Lemploi de tel ou tel terme traduit une certaine conception de la société, du rapport à l "autre", cet étranger prétendu tel ou vécu comme tel, et traduit de ce fait la nature de lacceptation de cet " autre " et de sa reconnaissance comme acteur de la société. Du Latin assimilare, de simili, " semblable ", lassimilation désigne, en ce qui concerne limmigration, le processus par lequel un ensemble dindividus issus de limmigration se fond dans un nouveau cadre social et culturel. Elle impliquerait donc le renoncement, la disparition de la culture dorigine et du même coup une absorption de la personnalité au sein de la société daccueil. Le nouveau venu est assimilé par elle comme un aliment est assimilé par un organisme. Depuis les années 70 en France, le terme "assimilation" est devenu tabou dans la mesure où vouloir assimiler, c'est vouloir imposer les normes de la culture dominante, c'est éradiquer les cultures particulières au nom d'une homogénéisation. La notion pris donc une connotation négative et apparurent alors les terme d'insertion et d'intégration. Au début des années 80, le terme insertion est à l'honneur. Du latin inserere, signifiant introduire, il signifie trouver sa place dans un ensemble. Il renvoie à un État qui ne s'engage que socialement (scolarisation, protection sociale, emploi, logement) et qui n'intervient pas dans la vie privée. "L'insertion sociale et culturelle des quatre millions d'étrangers installés en France est une action de longue haleine. Elle commence par l'alphabétisation, l'éducation, la formation, le logement, les services sociaux, la culture, l'information.". Tous les textes législatifs emploient donc "l'insertion sociale des immigrés" et la priorité à l'insertion s'affiche dans les missions du Fonds d'Action Sociale (F.A.S.). Depuis les années 90, l'insertion a été abandonnée au profit d'une politique d'"intégration". Du latin integrare signifiant rendre entier, action de faire entrer une partie dans le tout. Le Haut Conseil à lIntégration définit le terme dintégration dans lun de ces rapports comme " un processus spécifique par lequel il sagit de susciter la participation active à la société nationale déléments variés, tout en acceptant la subsistance de spécificités culturelles, sociales et morales, en tenant pour vrai que lensemble senrichit de cette variété et de cette complexité. ". Lintégration passe par cinq vecteurs essentiels : le statut juridique, la formation, lemploi, le logement, linsertion sociale et culturelle, la participation à la vie sociale. Linsertion ne devient donc plus que lun des volets de la politique dintégration.

21 Assimilation, insertion, intégration Assimilation Disparition des spécificités culturelles Absorption par la société daccueil Insertion Terme plus neutre Accès à lemploi, au logement, aux services publics... Intégration Participation active à la vie sociale Interaction culturelle

22 Des tensions déjà anciennes A partir de lexemple pogroms anti- italiens dAigues-Mortes, montrez que la xénophobie résulte dun faisceau de facteurs. Ces facteurs ont-ils des équivalents aujourdhui ? (Olivier Le Trouher : « Ritals en eaux mortes »)

23 Emeutes contre les Italiens à Aigues-Mortes (1881 et 1893)

24 Du XIXème siècle à aujourdhui... De quoi sagit-il ? Dans lexemple dAigues-Mortes Aujourdhui Facteurs historiques Contentieux entre communauté hérités du passé Expulsion des Lombards au XIIIème siècle Guerre dalgérie Facteurs politiques Conflits internationaux Rivalités entre la France et lItalie sur le plan colonial Terrorisme et guerre présentés comme des « conflits de civilisation » Facteurs socio- économiques Concurrence sur le marché du travail Ouvriers italiens accusés de faire baisser les salaires Salariés maghrébins / africains accusés dagraver le chômage Réponse

25 Des tensions déjà anciennes « Des barbares inassimilables » (Ph. Bernard, op. cit.) A quels « cliché répandus » la première phrase fait- elle référence ? Expliquez lexpression en gras. Ouvrir le document

26 Un « cliché répandu » Ce nest pas la distance culturelle qui explique la xénophobie ou les difficultés dintégration. Des populations culturellement proches des français (Belges, Italiens, Polonais) ont pu faire lobjet dans le passé de violents phénomènes de rejet. Aujourdhui, le racisme envers les migrants roumains, de culture latine et de religion chrétienne, est notoirement plus fort que celui qui vise les Asiatiques.

27 Un seuil de tolérance ? Le réveil des sentiments xénophobes dans les années 1930 ou depuis les années 1970 ne coincide pas avec des périodes dimmigration massive. Il sagit au contraire de période de crise où les flux entrants se rédusent et où la population immigrée se stabilise ou recule au point de vue quantitatif.

28 Des tensions toujours actuelles Comment sest constituée la population actuelle des « cités » selon lauteur ? Expliquez lidée d « inégalité retournée » (l. 31) Ouvrir le document

29 Des tensions toujours actuelles Dans les années 1970, la population des grands ensembles HLM se renouvelle. De la population initiale, seuls demeurent les plus défavorisés, bientôt rejoints par de nouveaux habitants issus de limmigration. Les effets de la « crise » (déclassements, précarité, chômage) y sont donc ressentis avec acuité.

30 b. Limmigration, affaire dEtat Les politiques migratoires

31 « Encarter » les immigrés Comment fonctionne le système de carte didentité des étrangers instauré à la fin de la Première Guerre Mondiale ? Quelles sont les avantages de ce dispositif pour les pouvoirs publics ? Ouvrir le document (G. Noiriel, Immigration, antisémitisme et racisme en France)

32 Le fichage des étrangers Tout étranger séjournant en France doit se signaler aux autorités locales. Les informations sont centralisées à la Préfecture de Police de Paris. Leur traitement met en œuvre les techniques les plus avancées du moment.

33 De multiples avantages Contrôle et sélection de la main dœuvre selon les besoins de lappareil économique Surveillance des agitateurs politiques Perception de recettes fiscales Execution plus efficace des décisions dexpulsion Règles dentrée et de séjour modifiables en permanence.

34 Des techniques nouvelles, progressivement généralisées La carte des étrangers sappuie sur les techniques didentification mises aux point par Alphonse Bertillon. Elle sera rendue obligatoire pour tous les citoyens français sous le régime de Vichy, facilitant la persécution des Juifs.

35 : limmigration encouragée Questions sur le film de la Cité Nationale dHistoire de limmigration (période 1945 – 1974)le film Pourquoi peut-on dire que les pouvoirs publics français favorisent limmigration durant cette période ? A quelles difficultés se heurtent les populations immigrées ?

36 Des mesures pour favoriser limmigration Des accords sont passés avec certains pays. Les entrants irréguliers sont régularisés après coup. Les pouvoirs publics supervisent limmigration (création de lONI) La liberté de circulation pour les Algériens est maintenue après lindépendance de 1962 Lasile politique est accordé avec générosité. Une politique sociale est mise en place envers les migrants (Fonds dAction Sociale)

37 Les difficultés rencontrées par les migrants Difficultés liées au logement (bidonvilles, cités de transit) Difficultés liées au racisme (« ratonnades » de Marseille)


Télécharger ppt "Limmigration dans la vie politique française Cours de sciences politiques (première ES)"

Présentations similaires


Annonces Google