La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES INFECTIONS A STREPTOCOQUES

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES INFECTIONS A STREPTOCOQUES"— Transcription de la présentation:

1 LES INFECTIONS A STREPTOCOQUES
DEFINITION  EPIDEMIOLOGIE  PHYSIOPATHOLOGIE 

2 DEFINITION  Le genre steptococcus est constitué d’un grand nombre d’espèces très différentes. Il existe 18 sérogroupes définis par les antigènes de paroi ( désignés par les lettres A à H, T, K). Les antigènes sont des polysaccharides. Les streptocoques ne possédant pas de polysaccharide, sont dits non groupables. Cocci gram positif, groupés en chaînettes, culture aérobie-anaérobie facultative.

3 EPIDEMIOLOGIE  Germes ubiquitaires, vivant parfois à l’état commensal chez l’Homme. Infections très fréquentes, dont la gravité est variable selon le sous groupe. Infections hivernales, absentes chez les enfants < 2 ans.

4 PHYSIOPATHOLOGIE  Germes - virulents responsables d’infections localisées, septicémie, libération de toxine. Réactions immunologiques.

5 INFECTIONS SUPPURATIVES
INFECTIONS LOCALISEES : ANGINE, SCARLATINE, ERYSIPELE  INFECTIONS GENERALISEES : SEPTICEMIES, ENDOCARDITES

6 INFECTIONS NON SUPPURATIVES
RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU : Maladie de BOUILLAUD, rare dans les pays développés.

7 PHARYNX

8 ANGINE La plus fréquente des infections à streptocoque.
Elle ne représente que 25 à 40 % des angines chez l’enfant et 10 à 25 % chez l’adulte. Clinique : début brutal, fièvre, douleur pharyngée, dysphagie L’examen : gorge rouge avec de grosses amygdales, ganglions, pharynx rouge. Diagnostic : clinique, les tests de détection rapide. Evolution : favorable spontanément mais risque de complications. Traitement : pénicilline per os. Complications : précoces ; tardives : R.A.A, glomérulonéphrite, érythème noueux.

9 ANGINE

10 SCARLATINE  Toxi-infection due à la diffusion dans l’organisme de la toxine érythrogène produite par le streptocoque A. Infection rare actuellement. Clinique : forme commune : incubation de 2 à 3 jours, douleurs pharyngées, fièvre élevée, puis apparaissent l’éruption et les modification de la langue. Diagnostic : clinique. Evolution : favorable. Traitement : pénicilline per os. Complications : précoces, tardives. 

11 SCARLATINE

12 SCARLATINE

13 ERYSIPELE Dermo-épidermite localisée, favorisée par la stase veineuse ou lymphatique. Clinique : fièvre. L’examen : grosse jambe rouge. Diagnostic : clinique . Evolution : favorable. Traitement : pénicilline IV. Complications : précoces : suppuration, cellulite gangreneuse ou fasciite nécrosante. tardive : récidives

14 ERYSIPELE

15 ERYSIPELE

16 ERYSIPELE

17 FASCIITE NECROSANTE

18 FASCIITE NECROSANTE

19 FASCIITE NECROSANTE

20 SEPTICEMIES Fréquentes et graves , toujours craindre une endocardite.
Clinique : sepsis sévère. Diagnostic : hémocultures, rechercher une porte d’entrée. Evolution : favorable. Traitement : antibiotiques en IV en association. Complications : choc septique.

21 ENDOCARDITE La greffe d’un agent pathogène sur l’endocarde.
Clinique : endocardite subaiguë ou maladie d’OSLER , endocardite aiguë. Diagnostic : hémocultures, l’échographie cardiaque. Evolution : variable. Traitement : antibiotique IV prolongé. Complications : insuffisance cardiaque.

22 RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU
PHYSIOPATHOLOGIE  Affection post-streptococcique Réactions immunologiques EPIDEMIOLOGIQUE  Enfants entre 5 et 15 ans.

23 RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU
Manifestations cliniques Angine, Phase de latence 10 à 20 jours, Manifestations inflammatoires.

24 RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU
Manifestations inflammatoires Atteinte cardiaque. Atteinte articulaire. Autres manifestations

25 RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU
DIAGNOSTIC : Parfois difficile, examens biologiques, prélèvements de gorge, sérologie. TRAITEMENT : Corticothérapie associée à un traitement par Pénicilline. Prophylaxie des rechutes par Pénicilline, traitement prolongé. Soins dentaires.

26 RHUMATISME ARTICULAIRE AIGU
COMPLICATIONS : Précoces : la défaillance cardiaque. Tardives : lésions valvulaires,risque d’endocardite. PROPHYLAXIE : Traitement des angines par antibiotiques adaptés.


Télécharger ppt "LES INFECTIONS A STREPTOCOQUES"

Présentations similaires


Annonces Google