La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Neurophysiologie

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Neurophysiologie"— Transcription de la présentation:

1 Neurophysiologie

2 Plan Introduction 1. Les grandes divisions du système nerveux 2. La cellule nerveuse : le neurone 3. Les nerfs 4. Substance grise et substance blanche 5. Création et propagation de linflux nerveux: –Canaux ioniques - Potentiel de repos –Potentiels gradués –Potentiels daction 6. Transmission dun neurone à un autre (synapse) 7. Neurotransmetteurs 8. Intégration nerveuse

3 Système nerveux et système endocrinien Système endocrinien (hormonal) : Système nerveux : Maintien de lhoméostasie par : Sécrétion dhormones dans le sang Action lente, mais soutenue Influx nerveux Action rapide, mais brève

4 Le système nerveux Centres nerveux (encéphale, moelle épinière) pour les traiter et coder. = système de communication qui permet de mettre lorganisme en relation avec le monde extérieur. Entrées dinformations Transmission par les voies afférentes (centripètes) Les récepteurs sensoriels transforment les informations en signaux électriques (= transduction) Envoi dordres moteurs par les voies efférentes Résultat des traitements envoyé vers la périphérie Comportement modifié /Action en retour sur lenvironnement Organes effecteurs = muscles et glandes endocrines

5 Mode d action du système nerveux 1. Réception de linformation Milieu intérieur Milieu extérieur 2. Intégration : analyse des informations, mémorisation et prise de décision 3. Action Organes internes Muscles volontaires (comportement)

6 1. Les grandes divisions du système nerveux

7 Vision simplifiée du Système Nerveux Central Encéphale = 4 structures bilatérales, symétriques + cavités (= ventricules + aqueduc) hémisphères cérébraux (= cortex+substance blanche+ noyaux basaux) diencéphale tronc cérébral cervelet cerveau

8 Vision simplifiée du Système Nerveux Central 100 milliards de cellules nerveuses Les hémisphères cérébraux = 83% de la masse de lencéphale frontaltemporal pariétal insulaire = circonvolutions cingulaires occipital 4 grandes lobes à la surface + 1 à lintérieur

9 Lobe occipital Cortex visuel = décodage de linformation visuelle forme, couleur, mouvement

10 Lobe frontal Centre du raisonnement et de la planification Module les émotions et impliqué dans la personnalité Mouvements volontaires (zone postérieure=aire motrice primaire) Transformation des pensées en mots (=aire motrice du langage)

11 Lobe temporal Permet de distinguer lintensité, la tonalité des sons de comprendre le sens des mots Impliqué dans la mémoire : droit (mémoire visuelle) gauche (mémoire verbale)

12 Lobe pariétal Partie antérieure : perceptions sensorielles (goût, toucher, température, douleur) Intègre signaux auditifs et visuels + relation avec mémoire Permet compréhension du langage parlé et écrit

13 Lobe de linsula + Régions centrales Aires associatives viscérales Réponses psychosomatiques qui accompagnent les réactions émotives (fréquence cardiaque, taille de pupille, …)

14

15 2. La cellule nerveuse : le neurone Neurones (10%) Cellules gliales (90%) Neurones (10%) Cellules gliales (90%) Ne se reproduisent pas (sauf rares exceptions). Grand longévité. Cellules excitables. Métabolisme (5% du poids du corps, 20% de la consommation d énergie) Caractéristiques des neurones:

16 Structure des neurones Prolongements De prolongements fins = axone et dendrites Chaque neurone est formé : Dun corps cellulaire

17 Corps cellulaire Noyau Axone Dendrites L'influx se dirige vers corps cellulaire Axone, l'influx s'éloigne du corps cellulaire

18 axone dendrite

19 Prolongements peuvent être très ramifiés Dendrites Axone

20

21 Axones longs souvent recouverts dune gaine de myéline. Formée de cellules gliales qui senroulent autour de laxone.

22 Axone recouvert de myéline Dendrites Corps cellulaire

23

24 Espaces entre les cellules de Schwann = nœuds de Ranvier Espaces entre les cellules de Schwann = nœuds de Ranvier

25 Myéline formée de: Cellules de Schwann (système nerveux périphérique) Oligodendrocytes (SNC) Myéline formée de: Cellules de Schwann (système nerveux périphérique) Oligodendrocytes (SNC)

26 Classification structurale Neurone bipolaire Neurone unipolaire Neurone multipolaire

27 Classification fonctionnelle Neurone sensitif Neurone moteur Neurone d association (ou interneurones)

28 Neurone sensitif (neurone unipolaire) Neurone moteur (neurone multipolaire

29 Soutien La névroglie (cellules gliales) Remplissent tous les vides entre les neurones (tout ce qui est en noir sur ce dessin).

30 Régulation de la composition du milieu cérébral Phagocytose des cellules mortes et des corps étrangers Gaine de myéline (oligodendrocytes et cellules de Schwann) Contrairement aux neurones, ces cellules peuvent se reproduire activement. Soutien

31

32 3. Les nerfs Les nerfs sont formés daxones de neurones moteur et de neurones sensitifs (certains ne contiennent que des fibres sensitives). Nerf rachidien ~ fibres nerveuses Le corps cellulaire est dans (ou tout près) du SNC. Nerf rachidien ~ fibres nerveuses Le corps cellulaire est dans (ou tout près) du SNC. Axone Vaisseaux sanguins

33 Axone Gaine de myéline Endonèvre Périnèvre Épinèvre Vaisseaux sanguins

34 On peut recoudre l'épinèvre d'un nerf sectionné

35 Dans un nerf, ce ne sont pas toutes les fibres qui parviennent à repousser correctement ou à emprunter "le bon chemin". Neurone intact Neurone sectionné L'axone et une partie de la gaine de myéline en aval de la section dégénèrent L'axone peut repousser en empruntant le "tunnel" formé par la gaine de myéline et l'endonèvre (1 à 5 mm par jour)

36 Nerfs sensitifs Nerfs mixtes Ex. nerf auditif, nerf olfactif, nerf optique La plupart des nerfs sont mixtes.

37 Substance blanche : formée surtout d axones myélinisés permet la liaison nerveuse entre les zones éloignées Substance blanche : formée surtout d axones myélinisés permet la liaison nerveuse entre les zones éloignées Substance grise : formée surtout de corps cellulaires et de prolongements courts Substance grise : formée surtout de corps cellulaires et de prolongements courts Substance blanche Substance grise 4. Substance grise et substance blanche

38 Quand la myéline dégénère Sclérose en plaque Syndrome de Guillain-Barré

39 Luigi Galvani (1737 / 1798) Un courant électrique appliqué à un nerf provoque la contraction des muscles d'une grenouille morte. Une électricité animale circule dans les nerfs. 5. Création et propagation de linflux nerveux

40 L'électricité est-elle l'explication de la vie? Certains l'ont cru au XIXe siècle.

41 1850 : l'Allemand H. von Helmholtz ( ) mesure la vitesse de l'influx nerveux dans un nerf. Vitesse de quelques mètres par seconde seulement. C'est donc beaucoup plus lent que l'électricité circulant dans un fil métallique (~ vitesse de la lumière) Vitesse de quelques mètres par seconde seulement. C'est donc beaucoup plus lent que l'électricité circulant dans un fil métallique (~ vitesse de la lumière) La cellule, une pile électrique

42 Andrew Fielding Huxley (1917) Alan Hodgkin ( ) Expériences sur les neurones géants de calmar à la fin des années 30 et dans les années 40. Axones géant de calmar Ganglion contenant les corps cellulaires

43 Potentiel de repos : -70 mV Potentiel de repos

44 Extérieur de la membrane: Ions positifs = Na + surtout (un peu de K + aussi) Ions négatifs = Cl - surtout Extérieur de la membrane: Ions positifs = Na + surtout (un peu de K + aussi) Ions négatifs = Cl - surtout Intérieur du neurone: Ions positifs = K + surtout (un peu de Na + aussi) Ions négatifs = Protéines et ions phosphates Intérieur du neurone: Ions positifs = K + surtout (un peu de Na + aussi) Ions négatifs = Protéines et ions phosphates Mais y a un léger surplus d ions + Mais y a un léger surplus d ions - Concentrations en ions de chaque côté de la membrane:

45 Supposons que de part et dautre dune membrane on ait autant dions positifs que négatifs: 10 Cl - et 10 Na + 10 K + et 10 ions - Potentiel nul (autant de + que de -)

46 Que se passe-t-il si on ajoute des canaux permettant le passage des K+, mais pas des autres ions? ==> diffusion du potassium 10 Cl- 10 Na+ 3 K+ 10 ions - 7 K charges + et 10 - = +3 7 charges + et 10 - = -3

47 Le K+ cherche à diffuser en suivant son gradient de concentration Le K+ est attiré par les charges - de l'intérieur et repoussé par les charges + de l'extérieur La diffusion ne se fera pas jusquà équilibre des concentrations du K + Le gradient électrique qui se forme arrête la diffusion.

48 Les charges positives en surplus s accumulent sur la membrane Les charges négatives en surplus s accumulent sur la membrane À l équilibre: N.B. un peu de Na+ parvient à pénétrer +3 -3

49 La polarité de la membrane est donc due: Différence de concentration en ions entre lintérieur et l extérieur. Perméabilité sélective de la membrane (laisse passer le potassium, mais à peu près pas les autres ions). La polarité se maintient même si du Na + parvient à pénétrer: pompes à sodium / potassium.

50 Forces qui maintiennent le potentiel de repos Le potentiel de repos est maintenu par les propriétés de perméabilité de la membrane plasmique et par des pompes dans la membrane qui font entrer les ions K+ et sortir les ions Na+.Le potentiel de repos est maintenu par les propriétés de perméabilité de la membrane plasmique et par des pompes dans la membrane qui font entrer les ions K+ et sortir les ions Na+.

51 Création et propagation de linflux nerveux Production de ces signaux repose sur 2 caractéristiques fondamentales de la membrane plasmique des cellules excitables soit:Production de ces signaux repose sur 2 caractéristiques fondamentales de la membrane plasmique des cellules excitables soit: - Existence dun potentiel de repos, - Présence de canaux ioniques spécifiques. Les neurones communiquent entre eux au moyen de 2 types de signaux électriques: Les neurones communiquent entre eux au moyen de 2 types de signaux électriques: - Les potentiels daction (PA) : courtes et longues distances, - Les potentiels daction (PA) : courtes et longues distances, - Les potentiels gradués (PG) : courtes distances seulement. - Les potentiels gradués (PG) : courtes distances seulement.

52 Canaux ioniques Types de canaux ioniques:Types de canaux ioniques: –Passifs (ouverts en permanence) –Actifs (souvrent par intermittence): Voltage-dépendant (sensibles au voltage)Voltage-dépendant (sensibles au voltage) Ligand-dépendant (activés par un ligand)Ligand-dépendant (activés par un ligand) Mécanique-dépendant (activés par une stimulation mécanique)Mécanique-dépendant (activés par une stimulation mécanique) Chaque type de canal est sélectif:Chaque type de canal est sélectif: –Ex : un canal à potassium ne laisse passer que des ions potassium Production de PA et de PG due à la présence de nombreux canaux ioniques dans la membrane plasmique des neurones. Production de PA et de PG due à la présence de nombreux canaux ioniques dans la membrane plasmique des neurones. Canaux souvrent et se ferment en réponse à des stimuli particuliers. Canaux souvrent et se ferment en réponse à des stimuli particuliers. Bicouche lipidique des membranes plasmiques = bon isolant Bicouche lipidique des membranes plasmiques = bon isolant passage par les canaux ioniques pour traverser la membrane. passage par les canaux ioniques pour traverser la membrane.

53 Canal voltage-dépendant

54 Canal ligand-dépendant

55 Dépolarisation et hyperpolarisation de la membrane plasmique

56 Potentiels gradués Modification locale et de courte durée du potentiel de membrane; surtout dans les dendrites et le corps cellulaireModification locale et de courte durée du potentiel de membrane; surtout dans les dendrites et le corps cellulaire Produit suite à une stimulation des canaux ioniques actifs (ligand- et mécanique-dépendants);Produit suite à une stimulation des canaux ioniques actifs (ligand- et mécanique-dépendants); Varie en intensité selon la force du stimulus;Varie en intensité selon la force du stimulus; Pour la communication à courtes distances;Pour la communication à courtes distances; Réponse = dépolarisation (polarisation moins négative) ou hyperpolarisation (polarisation plus négative).Réponse = dépolarisation (polarisation moins négative) ou hyperpolarisation (polarisation plus négative).

57 Mécanisme dun potentiel gradué région dépolarisée stimulus membrane plasmique

58 Potentiel daction ou influx nerveux = succession rapide dévénements qui le potentiel de membrane (le rend moins négatif) jusquà ce quil sinverse, puis qui le ramènent à sa valeur de repos;= succession rapide dévénements qui le potentiel de membrane (le rend moins négatif) jusquà ce quil sinverse, puis qui le ramènent à sa valeur de repos; 2 types de canaux ioniques voltage-dépendants souvrent et se ferment pendant un PA :2 types de canaux ioniques voltage-dépendants souvrent et se ferment pendant un PA : – les canaux de Na + ( entrée de Na + :dépolarisation), – les canaux de K + (sortie de K+: repolarisation) Seules les cellules excitables (neurones et myocytes) peuvent engendrer des PA (dans les neurones: PA= influx nerveux; seulement dans les axones des neurones);Seules les cellules excitables (neurones et myocytes) peuvent engendrer des PA (dans les neurones: PA= influx nerveux; seulement dans les axones des neurones); Ne diminue pas avec la distance; pour communication sur de courtes ou de longues distances; Ne diminue pas avec la distance; pour communication sur de courtes ou de longues distances;

59 Les neurones peuvent réagir à un stimulus (excitabilité). Réaction = ouverture de canaux à sodium de la membrane Baisse d ions + à lextérieur Hausse d ions + à lintérieur Le potentiel d'action

60 Entrée massive de Na+ ==> baisse de la polarité là où les canaux à sodium se sont ouverts. - 70mV - 60mV - 50 mV... Au point stimulé, la polarité s'inverse.

61 Fermeture des canaux à sodium. Ouverture de canaux à K+ qui étaient fermés ==> perméabilité au K+ ==> sortie de K+ = potentiel d action Le point dépolarisé reprend rapidement sa polarité:

62 ENa 0mV EK Seuil -55mV Repos Dépolarisation Entrée de Na+ Pointe Repolarisation sortie de K+ Potentiel d action Ouverture des canaux Na+ Fermeture des canaux Na+ Ouverture des canaux K+ Fermeture des canaux K+ -70mV

63 Période réfractaire Dépolarisatio n Entrée de Na + Période réfractaire absoluePériode réfractaire relative Potentiel de repos Seuil dexcitation Hyperpolarisation tardive Repolarisation Sortie de K + Potentiel daction Temps

64

65 Propagation de linflux nerveux Une fois déclenché, le PA se propage de lui-même tout le long de laxone à une vitesse constante sans perdre son intensité (loi du tout ou rien); Le mouvement des ions positifs crée un courant local qui dépolarise les régions inactives adjacentes de la zone active et donne naissance à un PA dans une zone initialement inactive; des potentiels gradués ( dintensité avec la distance et ne peuvent pas se régénérer peu de canaux ioniques voltage-dépendants dans les endroits où ils sont générés = dendrites et corps cellulaire); La période réfractaire assure la propagation à sens unique du PA loin de lendroit où il est né (= zone gâchette) vers les terminaisons axonales.

66 Ont lieu dans les dendrites et le corps cellulaire; Hyperpolarisation ou dépolarisation (pas inversion des charges); Déclenchés par un stimulus Canaux ioniques ligand-ou mécanique-dépendants; Variation du potentiel en fonction de lintensité du stimulus (amplitude variable de 1mV à 50 mV); Durée de quelques ms à quelques minutes; Diminue avec la distance; Communication sur de courtes distances; Pas de période réfractaire; Capables de sommation Ont lieu dans laxone Dépolarisation uniquement (avec inversion des charges); Loi du tout ou rien (ne varie pas dintensité, damplitude, 100 mV le plus souvent); Déclenché par une dépolarisation jusquau seuil par la propagation dun potentiel gradué; Canaux ioniques voltage- dépendants; Durée courte: de 0,5 à 2 ms; Ne diminue pas avec la distance; Communication sur de longues distances; Période réfractaire; Pas de sommation. Potentiels graduésPotentiel daction

67 La stimulation de lextrémité de laxone entraîne la dépolarisation de la membrane à cet endroit

68 Après la repolarisation, la membrane demeure inerte un certain temps (les canaux à sodium ne peuvent pas s ouvrir) = période réfractaire. Le point dépolarisé va rapidement se repolariser

69 Potentiel daction en un point de la membrane ==> potentiel daction au point voisin: Les canaux à sodium vont s ouvrir ici L'influx nerveux

70 Influx nerveux = déplacement d un potentiel daction le long de la membrane du neurone Même principe que la vague dans un stade

71 Les anesthésiques locaux bloquent les canaux à sodium.

72 La tédrodoxine, une neurotoxine abondante dans les viscères (intestins, foie, ovaires surtout) de certains poissons agit aussi en bloquant les canaux à sodium. Au Japon, certains restaurants servent du Fugu, un poisson riche en tetrodoxine que seuls certains cuisiniers certifiés peuvent apprêter (un seul poisson contient assez de toxine pour tuer 30 personnes). Tout l'art du cuisinier consiste à servir la chair du poisson sans la contaminer avec la toxine.Fugu Voir aussi: Fugu - the fatal fishFugu - the fatal fish

73 ~ 3 Km / heure (~ 1 m/s) à ~ 300 Km / heure (~ 100 m/s) Vitesse dépend: Diamètre de la fibre nerveuse : diamètre ==> vitesse Présence de myéline ==> vitesse Vitesse de déplacement de l influx

74 La conduction saltatoire « Une fibre non myélinisée devrait avoir un calibre de plusieurs centimètres pour conduire l'influx à la même vitesse (100 m/s) qu'une fibre myélinisée de 20 micromètres de diamètre. » Le cerveau à tous les niveaux Le cerveau à tous les niveaux

75 dépolarisation repolarisation dépolarisation repolarisation dépolarisation

76 Loi du tout ou rien Pour quil y ait potentiel daction, la dépolarisation au point stimulé doit dépasser un certain seuil (~ - 50 mV). Si la dépolarisation ne dépasse pas le seuil : la membrane reprend sa polarisation normale et il n y a pas dinflux. Si la dépolarisation dépasse le seuil ==> la dépolarisation se poursuit jusquà + 40 mV : dépolarisation et repolarisation = potentiel daction ==> influx nerveux Peu importe lintensité du stimulus, la dépolarisation ne dépassera pas + 40 mV Si la dépolarisation ne dépasse pas le seuil : la membrane reprend sa polarisation normale et il n y a pas dinflux. Si la dépolarisation dépasse le seuil ==> la dépolarisation se poursuit jusquà + 40 mV : dépolarisation et repolarisation = potentiel daction ==> influx nerveux Peu importe lintensité du stimulus, la dépolarisation ne dépassera pas + 40 mV

77 Loi du tout ou rien Pour quil y ait potentiel daction, la dépolarisation au point stimulé doit dépasser un certain seuil (~ - 40 à ~ - 50 mV ). Le stimulus 1 (S1) est plus petit que S2 qui est plus petit que S3. Seul S3 provoque une dépolarisation qui atteint le seuil du neurone.

78 Perception de lintensité du stimulus Le SNC peut faire la différence entre un stimulus faible et un stimulus fort même si le potentiel daction est le même dans les deux cas: 1. Un stimulus fort fait réagir plus de neurones quun stimulus faible

79 2. La fréquence des potentiels produits est plus grande si le stimulus est fort.

80 Seuil dexcitation Temps infraliminaireliminaire contact léger eau chaude pression ferme eau brûlante

81 6. La synapse Synapse = point de « connexion » entre deux neurones 1 mm 3 de substance grise du cortex peut contenir 5 milliards de synapses.

82 Le cerveau est formé de circuits neuroniques Des neurones établissent des connections avec dautres neurones. –Cest un phénomène plastique. –Lapprentissage est fortement lié à létablissement et à la disparition de circuits.

83

84 Deux types de synapses 1)Synapse neuro-neuronale Jonction entre deux neurones 2) Synapse neuro-effectrice Jonction entre un neurone (moteur) et une cellule effectrice: - Cellule musculaire - Cellule sécrétrice dune glande

85 Anatomie de la synapse Neurone présynaptique Neurone postsynaptique Neurone présynaptique Neurone postsynaptique

86

87 Dépolarisation de la membrane du bouton synaptique Libération par exocytose du neurotransmetteur dans la fente synaptique Le neurotransmetteur se fixe sur son récepteur sur le neurone postsynaptique La fixation du neurotransmetteur provoque louverture de canaux ioniques

88

89 Le canal à sodium souvre lorsque le neurotransmetteur se fixe sur le récepteur.canal à sodium

90 La liaison du récepteur avec le neurotransmetteur peut avoir deux effets (selon le neurotransmetteur): Ouverture de canaux à sodium ==> polarité de la membrane ==> potentiel d action (si la dépolarisation > seuil) ==> influx Ouverture de canaux à Cl- ou de canaux supplémentaires à K+ ==> polarité de la membrane (-100 à la place de -70, par exemple) ==> neurone plus difficile à dépolariser (seuil plus difficile à atteindre)

91 Le glutamate est un neurotransmetteur Le GABA est un neurotransmetteur inhibiteur

92 Ouverture de canaux à Cl - ==> entrée de Cl- dans le neurone ==> polarité de la membrane (lintérieur devient plus négatif et lextérieur plus positif)

93 Ouverture de canaux à K+ supplémentaires ==> perméabilité au K+ ==> diffusion du K+ vers lextérieur ==> polarité Un neurone hyperpolarisé est plus difficile à dépolariser jusquau seuil. Tant quil est hyperpolarisé, il est moins sensible.

94 Effet du neurotransmetteur dépend: Sorte de neurotransmetteur Sorte de récepteur Neurotransmetteur excitateur ==> dépolarise la membrane le neurone est plus sensible ==> PPSE (potentiel post- synaptique excitateur) Neurotransmetteur excitateur ==> dépolarise la membrane le neurone est plus sensible ==> PPSE (potentiel post- synaptique excitateur) Neurotransmetteur inhibiteur ==> hyperpolarise la membrane le neurone est moins sensible ==> PPSI (potentiel post- synaptique inhibiteur) Neurotransmetteur inhibiteur ==> hyperpolarise la membrane le neurone est moins sensible ==> PPSI (potentiel post- synaptique inhibiteur)

95 Chaque neurone reçoit des terminaisons excitatrices et des terminaisons inhibitrices Ex. neurone moteur Sil y a plus de PPSE que de PPSI, le neurone moteur est dépolarisé au-delà du seuil et il y a influx. Sil y a plus de PPSI que de PPSE le neurone moteur ne se dépolarise pas jusquau seuil. Il ny a pas dinflux.

96 Ex. modulation de la douleur Si le neurone inhibiteur est actif, le neurone dassociation devient peu sensible (plus difficile à dépolariser)

97 Zone gâchette Seuls les axones peuvent former des potentiels d'action. Les potentiels d'action prennent toujours naissance en un point de l'axone appelé zone gâchette. La zone gâchette est généralement située à la racine de l'axone, près du corps cellulaire. Si la polarité de la membrane du corps cellulaire dépasse le seuil, alors la zone gâchette déclenche un potentiel d'action qui se transmettra dans l'axone.

98 Purves et al., Life, Sinauer Associates, Inc. p. 788 Sommation spatiale et sommation temporelle

99 7. Quelques neurotransmetteurs Acétylcholine Neurotransmetteur de nombreux neurones dans le SNC. Neurotransmetteur des jonctions neuromusculaires.

100 Acide gamma aminobutyrique (GABA) Acétylcholine Adrénaline et noradrénaline Dopamine Sérotonine Endorphines et enképhalines

101 Sérotonine Une baisse de l'activité des neurones à sérotonine, et donc de la transmission sérotoninergique centrale, serait associée à certaines formes de dépression.

102 1.Dégradation par enzymes de le fente synaptique. 2.Recaptage par des cellules gliales ou par le bouton synaptique. 3.Diffusion hors de la fente synaptique L'élimination du neurotransmetteur Tous les neurones baignent dans une « soupe » de neurotransmetteurs dont la composition varie sans cesse = milieu central fluctuant Tous les neurones baignent dans une « soupe » de neurotransmetteurs dont la composition varie sans cesse = milieu central fluctuant

103 Mode d'action des drogues La drogue bloque le récepteur du neurotranmetteur. La drogue empêche le recaptage du neurotransmetteur. Effet antagoniste Inhibiteur de recaptage La drogue a le même effet que le neurotransmetteur. Effet agoniste

104 Activation du récepteur = Effet agoniste Ex.Opiacés se fixent sur les récepteurs des endorphines et agissent de la même façon. Blocage du récepteur = Effet antagoniste Ex.Curare ou cobratoxine aux jonctions neuromusculaires (antagonistes de lacétylcholine). Antipsychotiques (antagonistes de la dopamine).

105 Inhibiteurs du processus délimination (recaptage) Cocaïne et amphétamines = inhibiteur du recaptage de la dopamine ISRS (Prozac) = inhibiteur du recaptage de la sérotonine Gaz de combat (organophosphorés) = inhibiteur de lacétylcholinestérase, lenzyme qui élimine lacétylcholine dans les jonctions neuromusculaires.

106 Récepteurs de la dopamine Dopamine Recaptage Inhibition du recaptage

107 8. Intégration nerveuse Arc réflexe simple (réflexe patellaire) signal sensoriel neurone primaire sensitif (monosynaptique, excitateur) corne antérieure de la moelle synapse avec motoneurone corne ventrale en simultané : contraction du muscle quadriceps + inhibition du muscle antagoniste par un interneurone

108 Hiérarchie de la régulation motrice Lexécution dun mouvement coordonné est une tâche complexe à laquelle participent les nerfs, les muscles et les os Dans le SNC, les neurones participant à la régulation des muscles squelettiques sont organisés de façon hiérarchique

109 Hiérarchie de la régulation motrice Le niveau supérieur –Les aires qui ont un rôle dans la mémoire et les émotions, laire motrice supplémentaire, le cortex associatif. Toutes ces structures reçoivent et comparent linput de plusieurs autres structures. –Il forme des plans complexes selon les intentions du sujet et communique au niveau intermédiaire par lintermédiaire des neurones de commande

110 Hiérarchie de la régulation motrice Le niveau intermédiaire –Le cortex sensorimoteur, le cervelet, des parties du noyaux gris centraux, certains noyaux du tronc cérébral –Il transforme les plans complexes conçus au niveau supérieur en certain nombre de programme moteurs plus simples qui déterminent le programme de lactivité nerveuse nécessaire pour exécuter le mouvement

111 Hiérarchie de la régulation motrice –Ces programmes sont décomposés en sous-programmes. –Les voies descendantes transmettent les programmes et sous programmes, souvent, depuis le cortex jusquau niveau inférieur de la régulation

112 Hiérarchie de la régulation motrice Le niveau inférieur –Les niveaux du tronc cérébral et de la moelle épinière doù est issu le motoneurone –Il détermine la tension des muscles et langle des articulations nécessaires à lexécution des programmes et sous-programmes

113 Mouvements Mouvements volontaires –Mouvement exécuté de façon consciente en sachant ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons. Notre action se porte sur laction ou sur son but Mouvements involontaires –Mouvements automatique, inconscient et réflexe

114 Unité motrice = Ensemble formé par un motoneurone alpha+ son axone +les fibres musculaires quil innerve Le motoneurone alpha est le dernier relais des commandes motrices


Télécharger ppt "Neurophysiologie"

Présentations similaires


Annonces Google