La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Projet de soins Contrat de soins Alliance thérapeutique Négociation Temporalité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Projet de soins Contrat de soins Alliance thérapeutique Négociation Temporalité"— Transcription de la présentation:

1 Projet de soins Contrat de soins Alliance thérapeutique Négociation Temporalité

2 Projet de soin Le projet de soin est un plan dactions élaboré par les soignants avec le patient. Il permet de poser des actions choisies en fonction des problèmes ; cest donc une: résolution de problème spécifique.

3 Les normes de qualité du projet de soin Identification des problèmes de santé ainsi que des ressources du patient lors dun entretien avec la personne soignée et avec ses proches dans le but de recueillir des données. Dans le projet de soin infirmier la personne est reconnue comme acteur de son projet de soin; elle participe à lélaboration et à la mise en place du projet

4 Plusieurs étapes… Avant le projet de soin…les données… Effectuer un recueil de données : patient, dossier, famille,équipe interdisciplinaire … Moyens: lobservation * Classer les données selon la méthode des 14 besoins fondamentaux de Virginia Henderson (première étape de l'analyse)

5 L analyse des données Analyser la situation pour affirmer ou infirmer une hypothèse et grâce à la problématique de départ il faut: – Phase de description: savoir de quoi il sagit : décomposer les données pour les comprendre, organiser les données identifier les hypothèses et problèmes choisir une méthodologie danalyse

6 Phase analytique, suite… – Phase explicative : explication théorique grâce à une recherche de connaissances établir des liens

7 Phase analytique suite… – Phase analytique Le raisonnement hypothético-déductif permet didentifier les relations de causes à effet entre les différents paramètres dune situation cest à dire que lon dit à quoi ils sont liés et comment il se manifeste. Raisonner par argumentation en cherchant les éléments favorables ou positifs de la situation ce sont les ressources et Les éléments défavorables ou négatifs qui sont les difficultés. Des éléments qui justifie ou réfute certaines données en se posant trois questions : est-ce quelle veut, peut,et sait?

8 Phase de la synthèse La phase de synthèse consiste en un exposé de la situation après analyse cest un peu comme une conclusion momentanée car elle peut évoluer par la suite. Elle permet de prendre des décisions, danticiper les soins en prenant en compte lavenir à court, moyen et long terme.

9 Le projet de soins Il comprend 2 parties: Le projet de soins correspondant au rôle sur prescription, en lien avec les problèmes médicaux et ceux traités en collaboration Le projet de soins correspondant au rôle propre, en lien avec lidentification des diagnostics IDE

10 Le projet de soins … Après la problématisation de la situation clinique de la personne, la 2 ème partie se poursuit par: lélaboration de la planification des actions de soins, la mise en œuvre des interventions et lévaluation avec réajustement des résultats de celles-ci

11 Le projet de soins … est donc un processus dynamique qui évolue. Il est réajusté en fonction de lévolution de létat de santé, des besoins et des souhaits de la personne soignée. Il doit être élaboré en concertation entre IDE, en collaboration avec les autres acteurs de soins ( médecins, Aides-soignantes….) et en accord avec la personne soignée. La personne soignée est donc actrice de son projet de soins, Elle est partenaire du projet de soins. LIDE programme ensuite les interventions nécessaires à la réalisation du projet de soins. LIDE évalue les résultats obtenus par rapport au projet de soins et réajuste ses actions en fonction.

12 Les interventions infirmières Elles trouvent leur légitimité dans le décret relatif aux actes professionnels et à lexercice de la profession dinfirmière, dinfirmier Code la la Santé Publique; articles R à R

13 Les interventions infirmières Elles constituent la planification des soins. Lécart entre la situation problème et la situation idéale conduit lIDE à planifier des actions de soins pour atteindre un objectif. Cest une description écrite des actions entreprises en vues daider le patient à atteindre ses objectifs de soins et donc de résoudre ses problèmes.Les actions peuvent être accomplie par lIDE ou par la personne elle même

14 La planification journalière Outil visuel de travail qui présente le programme dactions de soins à accomplir pour lensemble des patients; Elle permet de visualiser à tout moment ce qui est fait et ce qui reste à faire Dans la salle de soins, elle doit être accessible à tous les soignants.

15 La programmation des soins… Cest une action qui, après la planification des soins, consiste à les répartir dans le temps au regard des compétences de chacun; Dans le langage professionnel, on peut dire que cet outil est appelé planification journalière!…???

16 La programmation des soins et réalisation des soins Un ensemble dactes qui va seffectuer auprès et à lintention de la personne soignée. Les soins peuvent être réalisés en collaboration Les 3 étapes chronologiques : Temps de programmation, puis de préparation, -Temps où laction se déroule -Temps de transmissions

17 Lévaluation et réajustement Lévaluation est une activité analytique qui doit amener à une nouvelle phase de décisions. Cest une comparaison entre le résultat obtenu et le résultat attendu envisagé dans lobjectif. Réajuster consiste à déterminer les orientations des nouvelles actions à venir

18 Le contrat de soins Aspect juridique Le contrat de soins sappuie sur le droit même des obligations, où, conformément à larticle 1101 du Code civil, le contrat est réputé naître dun accord de volontés et se forme de la rencontre dune offre et dune acceptation, tacite ou expresse.

19 Depuis le 20 mai 1936… Dans un célèbre arrêt du 20 mai 1936, connu sous le nom darrêt Mercier, la Cour de Cassation a reconnu lexistence dun véritable contrat passé entre le malade et le praticien par lequel ce dernier: «sengage à donner aux malades des soins non pas quelconques, mais consciencieux, attentifs et, réserves faites des circonstances exceptionnelles, conformes aux données actuelles de la science » Depuis larrêt Mercier, lexercice de la médecine est inscrit dans le cadre juridique de la relation contractuelle.

20 Les époux Mercier… Attendu que la dame Mercier, atteinte dune affection nasale, sadressa au docteur Nicolas, radiologue, qui lui fit subir, en 1925, un traitement par les rayons X à la suite duquel se déclara chez la malade une radiodermite des muqueuses de la face ; que les époux Mercier, estimant que cette nouvelle affection était imputable à une faute de lopérateur, intentèrent contre celui-ci, en 1929, soit plus de trois années après la fin du traitement, une demande en dommages-intérêts pour une somme de francs

21 Le patient donne son accord … De son côté, par le seul fait de demander à linfirmier de donner des soins, le malade exprime son acceptation de loffre ainsi faite. Pour que laccord soit réputé parfait, encore convient-il que, conformément à larticle 1108 du Code civil :

22 Nature du consentement Le consentement des parties soit libre et éclairé, cest-à- dire quil exprime une volonté exempte derreur,ou de violence, Le malade ait la capacité de contracter seul, sauf cas durgence. Tel nest pas le cas du mineur qui a besoin du consentement de lun des titulaires de lautorité parentale, ou du majeur en tutelle qui a besoin, sauf période de lucidité, du consentement du tuteur. En revanche, le majeur en curatelle peut contracter seul.

23 La notion de consentement L'information du patient La loi du 4 mars 2002 impose au praticien hospitalier l'obligation d'informer de façon loyale, claire et appropriée le patient sur son état de santé ainsi que sur les actes et thérapeutiques et soins qui lui sont proposés. L'information du patient constitue un élément concret du consentement et doit être adaptée au niveau de compréhension du patient et donner lieu à une trace écrite. Il existe trois dérogations à cette obligation: - le refus du patient d'être informé - les cas d'urgence - l'impossibilité d'informer.

24 Le consentement aux soins Le consentement aux soins est une obligation déontologique : "un acte médical ne peut être pratiqué qu'avec le consentement libre et éclairé du patient." Le patient doit avoir reçu toutes les informations lui permettant de prendre une décision. En effet, la Charte du patient hospitalisé précise que "celui-ci a le droit de refuser tout traitement." Le soignant ne doit pas dissocier les deux droits : - information (bénéfices/risques) - consentement libre, éclairé et renouvelé pour tout acte médical ultérieur. Le personnel médical et soignant doit respecter la volonté du patient après l'avoir informé des conséquences de ses choix. Consentement éclairé suite…

25 La désignation de la personne de confiance Larticle du Code de la Santé publique a permis aux patients de désigner en amont une « personne de confiance qui pourra être un parent, un proche ou le médecin traitant, et qui sera consultée au cas où [le patient] serait hors détat dexprimer sa volonté et de recevoir linformation nécessaire à cette fin ».

26 Climat de confiance et alliance thérapeutique La confiance est un "sentiment de sécurité de celui qui se fie à quelqu'un, à quelque chose". Elle se construit au jour le jour et chaque partie prenante en est responsable. La confiance est basée sur une relation réciproque d'ordre affectif et sur un engagement mutuel. La confiance se mérite et n'est jamais gagnée de façon définitive. Pour être digne de confiance, le soignant doit : - faire preuve d'authenticité et de compréhension empathique - se montrer impliqué dans la prise en charge - être professionnellement compétent. La confiance que le soignant accorde à la personne soignée va l'amener à reprendre confiance en elle-même. Il existe un effet cumulatif de la confiance partagée.

27 Lalliance thérapeutique L' "alliance" signifie la notion dunion par engagement mutuel. Sur le plan psychothérapeutique, Freud aborde ce concept pour la première fois comme supposant un "intérêt sérieux" et une "compréhension bienveillante" de la part du thérapeute pour développer un engagement réciproque. Puis cette notion d'alliance s'est élargie vers une collaboration entre le patient et l'analyste : "alliance thérapeutique" (Zetzel 1956) permettant de dépasser les phénomènes de résistance. Dans les années 1970, une généralisation du concept : collaboration positive du patient avec son thérapeute contre un adversaire commun : la souffrance. C. Rogers a défini l'engagement comme essentiel à la thérapie en y englobant la confiance réciproque, lacceptation et la confidentialité, avec des buts communs pour le patient et le soignant. En résumé, une alliance thérapeutique désigne bien la collaboration entre le patient et le soignant.

28 Alliance et contrat de soin? L'alliance thérapeutique renvoie également à la notion de continuité des soins dans un rapport de personne à personne qui passent un contrat, mais peut s'élargir à l'ensemble d'une équipe pluridisciplinaire dans le cadre d'un éventuel réseau de soins.

29 Notion de négociation Lorsque nous abordons la notion de projet personnalisé, c'est l'équipe professionnelle qui gravite par conséquence autour de la problématique du bénéficiaire et des objectifs définis pour lui et si possible avec lui

30 Négociation : cest quoi? La négociation est un processus de communication et d'échanges entre deux ou plusieurs parties (bi ou multilatérales) dont l'objectif est généralement la résolution d'un problème ou d'une question faisant l'objet d'un différend. Le processus de négociation peut s'inscrire dans un rapport de coopération entre les parties ou dans un rapport de compétition. Il est fréquent que lors d'une négociation il y ait alternance entre ces deux types de rapports.négociation

31 La négociation dans les soins Le soignant doit donc savoir présenter de façon la plus objective possible, lors d'un moment approprié et dans un endroit calme, les "bienfaits" du soin refusé à priori par le patient. Dans bien des cas, la négociation permet de lever des malentendus, d'atténuer les craintes ressenties par le patient, de vaincre ses préjugés et aboutit alors à une acceptation "libre et éclairée" du soin initialement refusé. En cas d'opposition, il importe que le patient soit informé par le soignant sur les conséquences de son refus. Doù limportance de la négociation pour amener le patient à comprendre quil est dans son intérêt daccepter un soin approprié à son état de son santé. Rappelons cependant que le patient a le droit de refuser tout traitement et que ce refus doit être entendu et respecté par le soignant.

32 Rappel Semestre 2 Créer un climat Connaître Convaincre Consolider Conclure

33 Négocier un projet personnalisé LIDE prendra en compte: Les compétences de la personne (points forts / points faibles) ; Les souhaits et motivations de celle-ci ; Les opportunités et soutiens dont elle peut disposer ; L'environnement dans lequel elle évolue, où évoluera.

34 La négociation en équipe de soins Larticle R du Code de Santé Publique: Lexercice de la profession dinfirmier, d infirmière comporte lanalyse, lorganisation, la réalisation des soins infirmiers et leur évaluation … Ils exercent leur activité en relation avec les autres professionnels du secteur de la santé, du secteur social, médico- social et du secteur éducatif Notion de collaboration en interdisciplinarité

35 7 principes pour négocier … Ne pas vouloir réussir contre lautre mais avec lautre,lassocier = nous +tôt que je… Sexprimer pour renforcer la communication= Utiliser le présent,être clair,communiquer positivement. Écouter plus pour interpréter moins =écouter 2fois + et parler 2fois -. Savoir observer lautre pour mieux s adapter Demeurer et rester optimiste. Être ferme pour demeurer crédible = respecter et tenir ses promesses.

36 Alliance thérapeutique et Temporalité Selon Delle Vergini Nelly, « Le soignant, par son temps « contraint, rare, compté, minuté, organisé... » se situerait plutôt dans le temps « chronos ». Le patient, lui, par son temps «qui dure et qui s'éprouve » se situerait plutôt dans le temps « tempus ». (Temporalités en conflits) Selon Etienne KLEIN: Le temps « chronos » (chronométré) diffèrerait du temps « tempus » (vécu )

37 Alliance thérapeutique et Temporalité MARC E. et PICARD D. exprime que: « Le temps vécu est objet subjectif et construit du patient qui le relie à son historicité et donc à son identité. Le temps chronos de l'infirmier le relie, lui, principalement à sa dynamique professionnelle » Relations et communications interpersonnelles. Paris : Dunod, 2000, p.22.

38 Conclusion Pour réaliser un projet de soins auprès dun patient, linfirmière, linfirmier devra: Contractualiser avec le patient Programmer les soins en interdisciplinarité Développer un climat de confiance afin de créer une alliance thérapeutique Négocier tant avec le patient que les équipes de soins Associer le temps « chronos » au temps « tempus »

39 MERCI pour votre Attention


Télécharger ppt "Projet de soins Contrat de soins Alliance thérapeutique Négociation Temporalité"

Présentations similaires


Annonces Google