La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L’État colonial, 1870-1930 (22 février) I. L’Algérie des colons II. La Tunisie et le Maroc sous protectorat HIS 4668 Histoire du Maghreb Stefan Winter.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L’État colonial, 1870-1930 (22 février) I. L’Algérie des colons II. La Tunisie et le Maroc sous protectorat HIS 4668 Histoire du Maghreb Stefan Winter."— Transcription de la présentation:

1 L’État colonial, (22 février) I. L’Algérie des colons II. La Tunisie et le Maroc sous protectorat HIS 4668 Histoire du Maghreb Stefan Winter Hiver 2007

2 1.L’Algérie des colons, La politique française 2. La population européenne 3. L’ « indigénat » Notre-Dame-d’Afrique (Alger)

3 1. La politique française ► annexion à la France, 1848  tous les privilèges aux colons Européens  éradication de la société autochtone ► rébellions locales ( , , 1864)  invasion de la Grande Kabylie ► destruction systématique de villages par les Français  1871 : insurrection Mokriyani (Kabylie) ► contre la confiscation de terres ► dernière révolte importante

4 Napoléon III ► méfiance de la colonisation en tant que projet républicain  visite en Algérie, 1860 ► nouvelle politique à partir de 1863  défense de la société indigène musulmane  ralliement aux bureaux arabes  préférence aux grandes compagnies d’exploitation (minière, agricole)  colons perdent le droit d’élire des représentants à la Chambre des députés ► souhaite un « royaume arabe » ?

5 ► l’opposition des colons  craignent un statut de minorité impériale  Cardinal Lavigerie : conversion des indigènes ► 1870 : la chute de l’Empire  la fin du « régime du sabre » ► rébellion des « Algériens » :  réaffirmation de l’annexion  6 députés à être élus à la Chambre  soumission des bureaux arabes au contrôle civil ► de « royaume arabe » à une « Irlande musulmane » ?

6 2. La population européenne ► en chiffres :  1840 –  1847 –  1860 –  1886 – ► 50 % Français, 50 % autre (Espagnols, Italiens)  accélération de la colonisation après 1870 ► 1889 : naturalisation automatique des enfants européens création de villages (1922 )

7 la colonisation ► les colons :  aventuriers, légitimistes, idéologues  prisonniers politiques, réfugiés alsaciens  paysans pauvres (du Sud de la France) ► la terre :  concessions gratuites de terre ► période d’épreuve de 10 / 3 ans ► maisons, semence, matériel gratuit  construction de villages  vente de terres aux enchères

8 l’algérianisation et la « crise algérienne » ► décret Crémieux (1870) : citoyenneté française à tous les juifs ► 1896 : majorité des « Algériens » nés en Algérie ► « mariages croisés », métissage ► identité franco-algérienne, « pied-noir » ► tension identitaire avec la France métropolitaine  sécessionniste ou « fille fidèle et soumise »

9 Alger (tiré de Michel Levallois, Ismaÿl Urbain ( ) : une autre conquête de l'Algérie (Maisonneuve et Larose, 2001).

10 3. L’ « indigénat » ► statut d’infériorité pour les Algériens  9/10 de la population  pas (ou peu) de représentation politique ► contrôle et planification de la transhumance  commercialisation, dépendance sur les villes  destruction du nomadisme, des tribus  résultats : exode rural massif, bidonvilles, chômage ► politique d’assimilation totale après 1870  application du droit musulman par les juges français ► projet de codification de la shari’a !

11 l’oppression fiscale ► 1844 : expropriation de 60 % des terres habous, 20 % des terres d’usage commun  délimitation de propriété privée  expropriation accélérée après 1870 ► « impôts arabes »  impôts traditionnels, impôts agricoles  38 % de la fortune, 71 % des impôts !  + travail de corvée, prestations, amendes...

12 1. Tunisie ( ) ‘Ali Bey, ► souveraineté théorique des beys husaynides ► pouvoir réel du résident-général  Paul Cambon ► préside le conseil de ministres ; affaires étrangères  résiste au desseins annexionnistes des Algériens II. La Tunisie et le Maroc sous protectorat

13 l’administration ► « directeurs » français contrôlent les ministères ► « contrôleurs civils » dirigent les caïds  responsables au résident-général  travaux publiques ► création d’une cour de propriété franco- tunisienne ► marginalisation de la shari’a  préservée uniquement dans le droit civil

14 la colonisation ► peu de terres purement tribales ► « échange » (vente) de terres habous permis, 1898  mais pas d’expropriation ► terre vendue aux colons  capitalisation de l’agriculture ► immigration relativement faible  1901 : Italiens, Français

15 l’esprit réformateur... ► politique français pragmatique ; peu de résistance ► « Jeunes Tunisiens » : les disciples de Khayr al-Din  formés à la Sadiqiyya  fondent des collèges, des journaux progressifs  éducation des femmes ; anti-soufisme  demandent des postes dans l’administration …

16 2. Le Maroc ( ) ► monarchie traditionaliste  profondes racines locales  importance du soufisme  avancée de la pensée salafite ► division makhzen / siba très marquée  division ethnique arabe / berbère  makhzen vu comme le « Maroc utile »  haut niveau d’urbanisation ► intérêts espagnols  protectorat dans le Nord et Sahara  Tanger - zone internationale (1923) Moulay Youssef Moulay Youssef

17 Source : Jean Sellier, Atlas des peuples d’Afrique (La Découverte, 2003).

18 Hubert Lyautey (m. 1934) ► résident général, ► militaire, conservateur, pragmatique  veut garder la société marocaine intacte ► politique de séparation des groupes tribaux  contrôle indirecte des régions berbères du Nord  refoulement de l’invasion jihadiste de Hiba, prince mauritanien, en 1912  dépendance sur les Berbères glawi dans l’administration, défense du Sud

19 la politique berbère ► 40 % de la population (surtout Sanhaja) ► dahir (décret) berbère de 1914 :  reconnaissance des jama’a, conseils tribaux autonomes (gouvernement local, juridiction) ► fondation d’écoles franco-berbères, 1923

20 le gouvernement ► gouvernement par dahir sultanien  initiative du résident général ► dépendance sur les caïds dans les villes et villages ► 9 départements pour le développement de l’infrastructure, éducation, etc. ... sous l’autorité de « contrôleurs civils »  département d’ « Affaires indigènes »

21 les campagnes ► forte activité de colonisation après 1919  régions côtières ; Fès, Miknasa ► population de en 1951  surtout Français ; grandes propriétés agricoles  étrangers ; niveau de vie plus bas ► fort lobby colon ; contrôlent les chambres de commerce, d’agriculture, d’industrie  construction d’un grand réseau de chemin de fer ► km en 1956  creusement du port de Casablanca, autres  projets hydro-électriques, irrigation

22 la guerre du Rif ► Abdelkrim (‘Abd al-Karim al-Khattabi)  idées salafistes, Jeune-Turcs  résiste aux Espagnols dans la région de Melilla ► unification des tribus du Rif  guerre ouverte en 1921  – morts du côté espagnol  instaure la « république » du Rif, 1923 ► écrasé par les Français (Pétain), 1926

23 conclusions… ► la « mission civilisatrice » : mission accomplie ?  « Maghreb utile » vs. « Maghreb ingrat » ► de quel côté viendra la résistance anti- coloniale ?


Télécharger ppt "L’État colonial, 1870-1930 (22 février) I. L’Algérie des colons II. La Tunisie et le Maroc sous protectorat HIS 4668 Histoire du Maghreb Stefan Winter."

Présentations similaires


Annonces Google