La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La spécificité de lécole maternelle au travers des programmes de 2008 Daprès la conférence de Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de léducation nationale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La spécificité de lécole maternelle au travers des programmes de 2008 Daprès la conférence de Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de léducation nationale."— Transcription de la présentation:

1 La spécificité de lécole maternelle au travers des programmes de 2008 Daprès la conférence de Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de léducation nationale 28/01/2009 Laide personnalisée à lécole maternelle Animation pédagogique 09/12/2009 BEZIERS NORD

2 Les grandes finalités de la réforme en cours Réduire léchec scolaire 15% des élèves quittent lenseignement primaire en situation déchec (échec qui nest pas compensé ensuite) ---> diviser ce nombre par 3 en 5 ans 18% dune classe dâge a redoublé au moins une fois à lécole élémentaire (or, redoublement inefficace) ---> faire baisser sensiblement ce taux Réduire le poids des déterminismes sociaux Le redoublement à lécole élémentaire touche 41% des enfants de ménages inactifs (G : 46 %) 20% des enfants douvriers et demployés 7% des enfants de cadres 3% des enfants denseignants

3 La maternelle, une période décisive : Des objectifs qualitatifs pour la scolarisation pré-élémentaire: mettre tous les élèves sur de bonnes bases pour la scolarité élémentaire Une période essentielle pour la prévention Les nouveaux programmes Réf. : arrêté du 9 juin 2008 ; BO N° 3 hors série du 19/06/2008 Des continuités - La place de la GS, partie intégrante de lécole maternelle - Une pédagogie propre à lécole maternelle : ni activisme, ni formalisme Une nouveauté Des repères pour organiser la progressivité des apprentissages en matière de langue/langage ; à distinguer des progressions

4 Une nouvelle organisation des programmes Programmes 2002/2007Programmes 2008 Le langage au cœur des apprentissages Sapproprier le langage Découvrir lécrit Vivre ensembleDevenir élève Agir et sexprimer avec son corps Découvrir le monde La sensibilité, limagination, la création Percevoir, sentir, imaginer, créer

5 Deux domaines déterminants Devenir élève Lenfant, être social : vivre ensemble Se faire reconnaître comme personne, éprouver les richesses et les contraintes du groupe Lenfant « apprenant » : apprendre ensemble Acquérir des attitudes : piloter son attention, savoir écouter, « se synchroniser », exercer son intelligence, sinscrire dans le temps Comprendre les attentes (implicites) de lécole : ce que cest quapprendre en situation scolaire DEVENIR : un processus à organiser Côté Enfants : tenir compte des besoins et des capacités en évolution et du rôle clé du langage en cours dacquisition Côté Enseignants : « souplesse et rigueur » pour faire passer dun mode dapprentissage (apprentissages spontanés, incidents) à un autre (apprentissages visés par une pratique contrôlée)

6 Deux domaines déterminants Langue et langage Cerner de quoi lon parle La langue Système complexe, conventionnel, Cest un produit social et culturel complexe, un objet détude. On va sintéresser à la langue comme une coordination de signes: des mots et une syntaxe propres à chaque langue La conscience du mot nest pas spontanée (les mots nont pas de frontières bien nettes à loral), elle fait suite à un travail en amont de la décomposition en syllabes, en phonèmes et en lettres et cette compétence est requise à lentrée au CP.

7 Langue et langage Cerner de quoi lon parle Le langage Fonction humaine à trois dimensions (sociale, psychologique et cognitive) Dimension sociale: on va aborder le monde par les mots car il est impossible de faire toutes les expériences sur le monde soi-même. Le langage est marqué par des usages et des codes sociaux/culturels. Dimension psychologique: toujours un sujet singulier qui parle avec ses sentiments, son vécu Dimension cognitive: il existe des relations étroites entre le langage et la pensée Tout dysfonctionnement dans une des 3 dimensions peut provoquer des retards ou des difficultés dans le langage. Pour les enfants, le langage nest pas le 1 er vecteur de communication. Mais à lécole, ça lest. Trois « registres » : réception, production, interaction La réception se fonde sur lécoute et elle vise la compréhension. cest une activité sans trace. Lécoute nest pas naturelle, cela sapprend. La production (vue plus loin) Les interactions langagières: Elles alternent réception et production mais la situation de dialogue au sein dun groupe est complexe. Le grand groupe nest pas un lieu dapprentissage du langage oral surtout chez les PS, mais un lieu dapprentissages dattitudes et dapprentissages sociaux. Lapprentissage du langage oral a besoin dun apprentissage structuré comme lécrit, les acquisitions ne se font pas spontanément, nécessité dune programmation. Deux « régimes » : oral et écrit

8 Le langage Pourquoi ce domaine a-t-il une si grande importance à lécole ? Par les fonctions du langage "oral" à lécole * Instrument de communication : parler à … * Moyen de représentation du monde: parler de… parler et penser… * Objet détude

9 Langue et langage Des contenus réorganisés en 2 domaines Premier domaine : sapproprier le langage Le langage oral en première priorité (même si fortes relations entre oral et écrit) Une présentation centrée sur lenfant Echanger, sexprimer : parler en et hors situation vécue Comprendre Progresser vers la maîtrise de la langue française : syntaxe et vocabulaire (correspondances avec 2002/2007 : communication, langage en situation et langage dévocation) Deuxième domaine : découvrir lécrit 1ère composante : se familiariser avec lécrit Découvrir les supports de lécrit Découvrir la langue écrite (place privilégiée de la littérature) Contribuer à lécriture de textes (« dictée à ladulte ») 2ème composante : se préparer à apprendre à lire et à écrire Distinguer les sons de la parole (« conscience phonologique ») Aborder le principe alphabétique Apprendre les gestes de lécriture (moins dexigences quen 2002)

10 Une pédagogie propre à lécole maternelle Les besoins des jeunes enfants Sécurité affective et physique Hygiène et santé (repos, mouvements, postures, faim, soif, besoins naturels) Découvertes liées à laspiration à grandir : besoin naturel daccroître ses capacités daction et de compréhension Les apprentissages voulus par lécole Apprentissages variés : sociaux, physiques, cognitifs… ; développement global Apprentissages organisés (progressivité ; création des conditions qui peuvent les rendre possibles ; objectifs pédagogiques) Apprentissages vérifiés (évaluation) Apprentissages identifiés par lenfant (cf. devenir élève : avoir conscience que lon apprend et de ce que lon apprend)

11 Une pédagogie propre à lécole maternelle Trois questions fondamentales pour la pédagogie : Occupation // Apprentissage Pédagogie invisible // Pédagogie explicite Structuration des apprentissages : distinguer le point de vue du maître et le vécu de lenfant Quatre « familles » de situations Le jeu Les recherches, la résolution de problèmes Limprégnation culturelle Les activités dirigées (jeux, exercices) Les quatre formes sont applicables à tous les domaines dactivités. Un projet peut comporter cette variété de situations.

12 Une pédagogie propre à lécole maternelle Des équilibres différents selon les sections pour ces situations Temps Organisation de la classe favorable à cette diversité (place des « coins-jeux ») Place et rôle de lenseignant(e) Mobiliser à bon escient les trois formes possibles de groupement Intérêts et limites du collectif Les groupes délèves : juxtaposition (faire à côté) ou interactions (faire avec) Nécessité dactivités individuelles Les « ateliers » Modalité de groupement // forme dactivité Obligation à lidentique (« tourner ») ou différenciation (quelles variables alors ?) Place et rôle de lenseignant(e) Pas de dogme mais … lindispensable atelier de langage

13 Repères pour organiser la progressivité des apprentissages à lécole maternelle BO n°3 du 19 juin 2008 LE LANGAGE ORAL PSMSGS Échanger, sexprimer Entrer en relation avec autrui Répondre aux sollicitations de ladulte en se faisant comprendre Se faire comprendre pour les besoins de la vie scolaire Commencer à prendre sa place dans les échanges collectifs Utiliser le pronom « je » pour parler de soi Sexprimer, dire des comptines très simples, chanter devant les autres Échanger, sexprimer Sexprimer dans un langage mieux structuré en articulant correctement Participer à un échange collectif en écoutant autrui et en attendant son tour de parole Ajuster son propos pour se faire comprendre Décrire, questionner, expliquer en situation de jeu Relater un événement inconnu des autres; Inventer une histoire sur une suite dimages; Faire des hypothèses sur le contenu dun livre au vu de sa couverture et de ses illustrations Dire ou chanter une dizaine de comptines, chansons ou poèmes Échanger, sexprimer Produire un oral compréhensible par autrui Participer à une conversation en restant dans le sujet de léchange Dire, décrire expliquer après avoir terminé une activité ou un jeu Justifier un acte, un refus, une préférence en utilisant « parce que » Relater un événement inconnu des autres; Exposer un projet; Inventer une histoire Dire comptines poèmes avec le ton approprié Chanter une dizaine de chansons

14 Repères pour organiser la progressivité des apprentissages à lécole maternelle BO n°3 du 19 juin 2008 LE LANGAGE ORAL PSMSGS Comprendre Comprendre une consigne simple dans une situation non ambigüe Comprendre une histoire courte racontée par lenseignant, répondre à quelques questions très simples, guidé par le maître ou par les images, reformuler quelques éléments de lhistoire écoutée Écouter en silence un conte ou un poème courts Observer un livre dimages et traduire en mots ses observations Comprendre Comprendre les consignes des activités scolaires en face à face avec ladulte Comprendre une histoire racontée ou lue par lenseignant; la raconter au moins comme une succession logique et chronologique de scènes associées à des images Écouter en silence un récit facile mais plus étoffé que lannée précédente Comprendre Comprendre des consignes données de manière collective Comprendre une histoire lue par lenseignant; la raconter en restituant les enchainements logiques et chronologiques; linterpréter ou la transposer (marionnettes, dessin, jeu dramatique) Comprendre un texte documentaire lu par lenseignant; faire des liens avec des questions que lon se posait Apprécier une poésie, y repérer des mots évocateurs, faire part de ses impressions et les exprimer par dessin ou peinture

15 Repères pour organiser la progressivité des apprentissages à lécole maternelle BO n°3 du 19 juin 2008 LE LANGAGE ORAL PSMSGS Progresser vers la maîtrise de la langue française Produire des phrases correctes, même très courtes Se saisir dun nouvel outil linguistique lexical et syntaxique que lenseignant lui fournit quand il lui manque, en situation pour exprimer ce quil a à dire Comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs sur les couleurs, les formes, les grandeurs concernant les actes du quotidien, les activités de la classe, ses relations avec les autres Progresser vers la maîtrise de la langue française Connaître quelques termes génériques (animaux, fleurs vêtements…)dans une série dobjets ou dimages Produire des phrases de plus en plus longues, correctement construites Utiliser le genre des noms, les pronoms usuels, les propositions les plus fréquentes Comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs, adverbes, comparatifs) concernant les actes du quotidien, les activités de la classe, ses relations avec les autres, les récits personnels, le rappel d histoires entendues Progresser vers la maîtrise de la langue française Produire des phrases complexes correctement construites Comprendre et utiliser les temps des verbes pour exprimer le passé, le futur Comprendre, acquérir et utiliser un vocabulaire pertinent (noms, verbes, adjectifs, adverbes, comparatifs) concernant les actes du quotidien, les activités de la classe, ses relations avec les autres, les récits personnels, le rappel d histoires entendues Lexpression des sentiments ou émotions ressentis personnellement ou prêtés aux autres et aux personnages des histoires Sintéresser au sens des mots

16 Repères pour organiser la progressivité des apprentissages à lécole maternelle BO n°3 du 19 juin 2008 DECOUVRIR LECRIT: se familiariser avec lécrit PSMSGS Supports du texte écrit Reconnaître des supports décrits utilisés en classe, distinguer le livre Utiliser un livre du point de vue matériel Initiation orale à la langue écrite Ecouter des histoires racontées ou lues Identification de formes écrites Reconnaître son prénom écrit en capitales Distinguer les lettres des autres formes graphiques Supports du texte écrit Reconnaître des supports décrits utilisés en classe, plus nombreux Dans des situations simples, faire des hypothèses sur le contenu au vu de la couverture, dimages Établir des liens entre des livres Initiation orale à la langue écrite Écouter des textes dits ou lus… Identifier le perso principal et le reconnaître dans la suite Rappeler le début dune histoire…. anticiper sur la suite Comparer des histoires Connaître quelques textes du patrimoine, des contes Identification de formes écrites Produire un énoncé oral pour quil puisse être écrit Contribuer à lécriture dun texte Reconnaitre son prénom en cursive, les lettres de lalphabet Repérer des similitudes entre mots à lécrit: lettres, syllabes Supports du texte écrit Reconnaître les types décrit rencontrés dans la vie quotidienne et avoir une 1 ère idée de leur fonction Se repérer dans un livre Sorienter dans la page Contribuer à lécriture dun texte Produire un énoncé oral pour quil puisse être écrit Ecoute et compréhension de la langue écrite Après écoute, accéder à la compréhension dun texte en interrogeant le maître sur le sens inconnu de mots, dexpressions… Connaître un conte dans différentes versions Donner son avis sur une histoire

17 Repères pour organiser la progressivité des apprentissages à lécole maternelle BO n°3 du 19 juin 2008 DECOUVRIR LECRIT: se préparer à apprendre à lire et à écrire PSMSGS Distinguer les sons de la parole Jouer avec les formes sonores de la langue Écouter et pratiquer de petites comptines très simples…..(voyelles en rime) Redire des formulettes, des mots de 3 ou 4 syllabes…. Pour sacheminer vers le geste de lécriture: le contrôle des gestes Imiter des gestes amples dans différentes directions Distinguer les sons de la parole Écouter et pratiquer de petites comptines très simples … voyelles et quelques consonnes Dans un énoncé oral simple, distinguer des mots pour intégrer lidée que le mot est une unité de sens scander les syllabes…. repérer des syllabes identiques, trouver des mots qui ont une syllabe finale donnée Trouver des mots qui riment Pour sacheminer vers le geste de lécriture: Réaliser en grand les tracés de base de lécriture…. Imiter des dessins à laide de ces tracés Écrire son prénom en capitales avec horizontalité et orientation Distinguer les sons de la parole Pratiquer des comptines….et des jeux sur les sons et les syllabes Distinguer mot et syllabe Dénombrer les syllabes, localiser (début, fin) Distinguer les sons constitutifs du langage………......localiser Discriminer des sons proches Aborder le principe alphabétique Mettre en relation des sons et des lettres……….reconnaitre la plupart des lettres Apprendre le geste de lécriture: lentrainement graphique, lécriture Pratiquer des exercices graphiques Écrire en cursive les lettres dont on a appris le son Copier en cursive des mots simples dont les correspondances lettres/sons ont été étudiées Sentraîner à recopier les mots….. Écrire de mémoire son prénom en cursive

18 La préparation de lenseignant est fondamentale et doit sinscrire dans une programmation de cycle et décole: Se demander sur quels documents sappuyer, quels domaines seront définis, quels champs lexicaux vont être abordés Se situer par rapport aux progrès que lon peut faire faire aux enfants, Comment sassurer que dune année sur lautre on est bien sur une perspective de progression, Le niveau dexigence est déterminant pour faire progresser les enfants Au niveau de lécole, sentendre sur une progression dobjectifs Au niveau de la classe, prévoir une programmation dactivités en cohérence avec la progression dobjectifs Le parcours doit être réfléchi, progressif, structuré Les équipes pédagogiques doivent sentendre sur les traces qui seront laissées; il ny a pas de parcours sans trace: pour les enseignants cela peut-être des produits dactivités, la liste des ouvrages abordés dans lannée, les comptines pour les élèves les traces servent à garder la mémoire de ce qui est important (productions, livres, apprentissages) Ne pas considérer les objectifs comme des normes; cela évitera détiqueter certains enfants dès la maternelle Lécole maternelle est un lieu de prévention de la difficulté et de préparation aux apprentissages fondamentaux

19 Laide personnalisée à lécole maternelle Laide personnalisée vise à faciliter lacquisition de compétences et de connaissances dans les situations dapprentissage que lécole maternelle propose pendant le temps denseignement obligatoire (24 heures) Elle ne doit en aucun cas se substituer à la différenciation pédagogique qui relève du temps denseignement (24heures) Elle doit être un temps pour apprendre de manière différente ; Il est nécessaire de varier les modalités dintervention, dans les supports et les outils utilisés Elle doit permettre le transfert direct des compétences et des connaissances dans la classe Elle est un temps de prévention de la difficulté des enfants repérés comme fragiles dès les premiers signes dalerte (en PS, MS, GS) Elle ne peut être poursuivie trop longtemps pour un même élève afin que la durée reste facteur de motivation et que lon évite la stigmatisation Elle permet au maître de porter un regard individuel et positif sur lélève.

20 AIDE PERSONNALISEE concernant le domaine « sapproprier le langage » Indicateurs dobservation repérés dans les Prog 2008 Propositions pour la mise en œuvre de lAide Personnalisée LE LANGAGE ORAL Lélève ne comprend pas un message, nagit pas ou ne répond pas de façon pertinente Il ne nomme pas avec exactitude un objet, une personne ou une action ressortissant à la vie quotidienne Il ne formule pas en se faisant comprendre, une description ou une question - dans les situations authentiques de communication (débats, évocations dévénements vécus, bilan dactivités, préparation et régulation de projets) ; veiller à utiliser la liste des connecteurs spatiotemporels et les structures syntaxiques extraites de la langue écrite (littérature, conte …), - autour d« albums échos », dalbums ou dactions réalisées dont les images sont redondantes avec le texte : pour présenter lalbum, raconter une ou plusieurs pages, trouver, retrouver une page. - autour dimagiers ; - avec jeux de loto (images à retrouver à partir dune grille de référence); -avec des jeux de Kim ; - à partir de photos, dimages, de dessins, de documents (sonores ou visuels) produits par la classe ou non ; - avec les illustrations dalbums déjà connus : - pour décrire, identifier, retrouver, comparer, raconter, ordonner, inventer, créer ;

21 Propositions pour la mise en œuvre de lAide Personnalisée LE LANGAGE ORAL Il ne raconte pas, en se faisant comprendre, un épisode vécu inconnu de son interlocuteur, ou une histoire inventée ; Il ne prend pas linitiative de poser des questions ou dexprimer son point de vue - en utilisant des marionnettes : pour saluer, donner un avis, dire une comptine, un poème, une histoire - pour participer à un dialogue animé par lenseignant ou un camarade, avec une autre marionnette sur un thème choisi ou improvisé. - représenter la trame temporelle en variant, en fonction des cas, la représentation du temps linéaire (on ne revient pas à la situation initiale), du temps circulaire (on revient au début de lhistoire) : utilisation dun panneau mural, dune corde … - jouer aux devinettes (jeu du « Qui- est-ce ? ») - mise en situation avec les téléphones, participation directe de ladulte qui est interlocuteur - jeux de cartes avec des demandes précises (type jeu de 7 familles) -Réaliser avec lenfant des rubriques sur ce quil aime manger, les jouets de la classe quil préfère, les coins jeux où il aime aller….avec sous chaque photo les notes de la maîtresse prises sous la dictée

22 Propositions pour la mise en œuvre de lAide Personnalisée LE LANGAGE ORAL Il ne se saisit pas de loutil linguistique (lexical et syntaxique que lenseignant lui fournit quand il lui manque, en situation, pour exprimer ce quil a à dire Il ne construit pas de phrases de plus en plus longues, correctement construites, de plus en plus complexes Prévoir des situations qui vont permettre: - un enrichissement du vocabulaire - une imprégnation de structures syntaxiques - lutilisation et la diversification de pronoms (le système des pronoms ancre les personnes concernées dans le message), - Lélaboration du système des temps et lutilisation des temps verbaux adaptés qui permettent de situer le message dans le temps -- la possibilité de complexification de phrases. -Les complexifications enchâssent les phrases les unes dans les autres de manière à rendre compte des relations de temps, de cause, de finalité entre les actions.(….. parce que, pour que, quand) TRAVAILLER avec les albums échos, les oralbums, les imagiers, les abécédaires VOIR le travail de groupe qui va suivre…..

23 Propositions pour la mise en œuvre de lAide Personnalisée DECOUVRIR LECRIT se familiariser avec lécrit Lélève nidentifie pas les principales fonctions de lécrit ; le maître + 3 élèves avec 3 ouvrages différents comprendre ce qui est en jeu dans les lectures, identifier les éléments matériels qui les constituent (lettres, mots, titres, pages…), décrire, reconstituer, retrouver des moments de lhistoire, comparer les histoires, trier les écrits de la classe auxquels on a eu recours pendant une période, dégager des critères de classement pour présenter ensuite à lensemble de la classe la répartition choisie en nommant chaque écrit et en explicitant ses critères de rangement, - faire dégager les critères dun classement, le valider, le critiquer et le corriger, jeu du facteur : une enfant distribue son courrier à la bonne personne (ne retenir que quelques supports simples pour commencer, à partir des éléments déjà collectés en lien avec le vécu de la classe, par exemple : invitation, lettre au Père Noël, menu de la cantine, journal), trier des piles de livres en fonction de critères explicitement dégagés par les élèves : couvertures, personnages, formats, types ou techniques dillustration

24 Propositions pour la mise en œuvre de lAide Personnalisée Découvrir lécrit se familiariser avec lécrit Il nécoute pas et ne comprend pas un texte lu par ladulte ; - relire les petites histoires, déjà entendues sans en modifier le texte - raconter lhistoire sans support visuel pour aider à se créer des images mentales, - travailler sur les dispositions mentales nécessaires à lécoute dune histoire (ritualisation de la séance), - aider en amont de la séance avec le groupe classe à la compréhension dun texte par lexplication de mots, la description orale des personnages, le travail documentaire sur les références culturelles auxquelles il se rattache et sur les champs lexicaux utilisés ainsi que sur le niveau de langage, - produire un message à lattention des parents ou des élèves de la classe pour demander quelque chose, - se servir de marottes pour raconter lhistoire

25 Propositions pour la mise en œuvre de lAide Personnalisée Découvrir lécrit se familiariser avec lécrit Lélève ne connait pas quelques textes du patrimoine, principalement des contes ; Il ne produit pas un énoncé oral dans une forme adaptée pour quil puisse être écrit par un adulte ; Il nécoute pas et ne comprend pas une consigne lue par ladulte - faire dire, faire raconter en saidant de marionnettes, de maquettes, dobjets de lhistoire, - enregistrer, écouter puis commenter aménager le temps et lespace pour permettre à lélève dénoncer (varier les supports, favoriser les situations langagières à partir des espaces dimitation de la classe, faire varier les rôles dans la prise de parole), - réinvestir la dictée à ladulte en veillant à systématiser lutilisation des référents de la classe après les avoir clairement identifiés et repérés, - multiplier les situations de relecture devant lélève - élaboration dun texte en dictée à ladulte en situation réelle (invitation, information auprès des parents), Explication de la consigne dun jeu à un adulte ou un tiers pour jouer avec lui,

26 Propositions pour la mise en œuvre de lAide Personnalisée Découvrir lécrit se préparer à apprendre à lire et à écrire Lélève ne différencie pas les sons ; Il ne distingue pas les syllabes dun Mot prononcé Il ne reconnait pas une même syllabe dans plusieurs énoncés Il ne fait pas correspondre les mots dun énoncé court à loral et à lécrit Il ne reconnait pas et nécrit pas la Plupart des lettres de lalphabet Il ne met pas en en relation des sons et des lettres reprise des textes à mémoriser : comptines, chansons, poésies, rituels de la classe, systématisation des exercices sur la conscience phonologique pour structurer le repérage : réinvestissement et enrichissement des maisons des sons Jeux découte dire et faire dire progressivement un mot en distinguant chaque phonème et le son quil produit. développer les automatismes fondamentaux :la comptine de lalphabet, faire réciter, faire épeler restituer la comptine de l'alphabet en pointant chaque lettre sur un affichage mural, travailler la successivité des lettres (à laide de limprimerie légo, de lettres à enfiler, du traitement de texte sur lordinateur en commençant le travail par le prénom), faire élaborer, à partir de sons repérés, un imagier, faire correspondre la lettre et son nom

27 Propositions pour la mise en œuvre de lAide Personnalisée Découvrir lécrit se préparer à apprendre à lire et à écrire Lélève ne copie pas en écriture cursive, sous la conduite de lenseignant, des petits mots simples dont les correspondances en lettres et sons ont été étudiées En grande section, il nécrit pas en cursive son prénom ; Il nest pas prêt à copier en écriture cursive - utiliser des affichages : « je dessine », « je décore », « jécris », ranger des productions - modeler, faire des empreintes avec la main, les doigts, sentir le mouvement qui part de lépaule, la pression du bras, -jeux de doigts exerçant la rapidité et la fluidité des actions, jeu de rapidité de préhension de différents outils, -valoriser les différents essais par le biais du cahier de réussite pour constater les progrès et amener lélève à expliciter, -faire verbaliser les actions mises en oeuvre en respectant lordre événementiel : « Que fait ta main ? », -analyser la succession des actions pour arriver à la performance. -faire observer et décrire des modèles de graphisme et décriture, -faire reproduire en variant les contraintes : outils, supports, temps de réalisation, avec modèle, sans modèle, par mémorisation, …, - écrire devant les élèves, verbaliser, nommer les formes et les procédures, repérer ce qui fait difficulté pour lélève : enchaînement de certaines lettres

28 Recherche par groupes Distribution denveloppes contenant 2 tâches à réaliser : 1. Une tâche identique pour tous énonçant une problématique autour de diverses situations de langage CONSIGNE: Tenter de hiérarchiser les situations de langage proposées par ordre décroissant defficacité 2. Une étude détaillée dun type doutil spécifique pour développer le langage oral, différent par groupe: les albums échos, les oralbums, les imagiers et abécédaires. CONSIGNE: Découvrir, sapproprier loutil en faire une présentation qui sera disponible sur le site de la circonscription


Télécharger ppt "La spécificité de lécole maternelle au travers des programmes de 2008 Daprès la conférence de Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de léducation nationale."

Présentations similaires


Annonces Google