La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Génétique Dr Lydia MAISONNEUVE. PLAN La Méiose Transmission des caractères génétiques Mécanismes de transmission des maladies héréditaires monofactorielles.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Génétique Dr Lydia MAISONNEUVE. PLAN La Méiose Transmission des caractères génétiques Mécanismes de transmission des maladies héréditaires monofactorielles."— Transcription de la présentation:

1 Génétique Dr Lydia MAISONNEUVE

2 PLAN La Méiose Transmission des caractères génétiques Mécanismes de transmission des maladies héréditaires monofactorielles Exemples de maladies génétiques

3 La Meiose

4 Rappels Chaque cellule de lorganisme humain contient 46 chromosomes (22 paires dautosomes et 1 paire de chromosomes sexuels XX ou XY) Lors de la fécondation, deux cellules (lovocyte et le spermatozoïde) fusionnent –La cellule œuf résultante reçoit tous les chromosomes de lovocyte et tous les chromosomes du spermatozoïde

5 Définition La méiose se produit au cours de la spermatogenèse et de l'ovogenèse La méiose est un type de division nucléaire particulier aux gamètes. Mitose où les chromosomes répliqués sont distribués également (même jeu de chromosomes) aux deux cellules filles.

6 Définition Cest une division réductionnelle qui donne des cellules « n chromosomes = haploïdes) à partir de cellules 2n chromosomes (diploïdes) Elle permet également le brassage des gènes de sorte que chaque gamète est génétiquement différent de ses semblables.. La méiose est en fait deux divisions successives. À partir d'une cellule germinale, on obtient 4 cellules filles contenant le même nombre de chromosomes,

7 Rappels Mitose

8 Interphase Les chromosomes ne sont pas individualisés. Le matériel génétique est sous la forme de chromatine.

9 Prophase Pendant la prophase, le matériel génétique (ADN), passe de la forme chromatine à la forme chromosome. Les nucléoles disparaissentchromatinechromosomenucléoles

10 Prométaphase Rupture de lenveloppe nucléaire Migration des chromosomes vers le plan équatorial de la cellule

11 Métaphase Les chromosomes se regroupent sur le fuseau mitotique

12 Anaphase L'anaphase est une phase très rapide où les chromatides se séparent et migrent vers les pôles opposés de la cellule. chromatides

13 Télophase Inverse de la prophase –Arrêt de la migration des chromosomes et décondensation –Reformation de la chromatine –Reformation du noyau

14 Méiose 1 = mitose (2N / 4N) puis une division sans duplication de lADN (2N /1N)

15 Prophase 1 Comme dans la mitose, pendant la prophase, le matériel génétique (ADN), passe de la forme chromatine à la forme chromosome. Les nucléoles disparaissent chromatinechromosome nucléoles

16 Métaphase 1 Les chromosomes se déplacent vers l'équateur de la cellule pour former dans ce cas-ci une double plaque équatoriale. Les chromosomes sont alignés par paire. C'est à cette étape qu'a lieu l'enjambement.chromosomes l'enjambement

17 Enjambement L'enjambement est un phénomène génétique qui a lieu lors de la méiose et qui contribue au brassage génétique lors de la reproductionméiose

18 Anaphase 1 Les paires de chromosomes se séparent et migrent vers les pôles opposés de la cellule. Les chromatides soeurs demeurent attachées par le centromère. chromosomeschromatides

19 Télophase 1 La télophase se déroule tout comme pour la mitosemitose

20 Méiose 2 Chacune des cellules de la première division (méiose 1) se divise une seconde fois selon le même principe que la mitose sans duplication initiale de lADNmitose

21 Prophase 2 L'ADN passe de la forme chromatine à la forme chromosome, les nucléoles et l'enveloppe nucléaire disparaissentchromatinechromosomenucléoles

22 Métaphase 2 Les chromosomes se déplacent vers l'équateur de la cellule pour former la plaque équatorialechromosomes

23 Anaphase 2 Les chromatides se séparent et migrent vers les pôles opposés de la cellule.chromatides

24 Télophase 2 L'enveloppe nucléaire se reforme autour des chromosomes individuels. Le sillon de division sépare la cellule en deux. Il y a donc formation de deux cellules haploïdes à n chromosomes à deux chromatides à partir de chaque cellule ce qui donne 4 cellules haploïdes par méiose. chromosomes deux cellules haploïdes chromatides4 cellules haploïdesméiose

25 Résumé

26 Transmission des caractères génétiques

27 Définitions Un allèle est une forme que peut prendre un gène et qui se manifeste de façon visible sous la forme d'un phénotype.phénotype Un génotype est l'ensemble du patrimoine héréditaire d'un individu. C'est en fait la liste complète des allèles de chacun des gènes.

28 Définitions 2 Le phénotype est l'ensemble des traits observables (caractères anatomiques, morphologiques, moléculaires, physiologiques, éthologiques) qui caractérisent un être vivant (couleur des yeux, des cheveux, maladies génétiques, etc.). la génétique classique utilise les phénotypes pour déduire les fonctions des gènes

29 Définitions Individu homozygote –Si ces deux allèles sont identiques, l'individu est dit homozygote pour le gène considéré. Individu hétérozygote –Si les deux allèles sont différents, l'individu est dit hétérozygote pour ce gène. Individu hémizygote –Un individu n'ayant qu'un seul allèle pour un gène donné est dit hémizygote (l'allèle du daltonisme chez un mâle par exemple).

30 Définitions Un allèle dominant s'exprime toujours même à l'état hétérozygote. On utilise généralement une lettre majuscule pour représenter un allèle dominanthétérozygote

31 Définitions Un allèle récessif est masqué par un allèle dominant et ne s'exprimera que lorsqu'il est présent à l'état homozygotehomozygote On utilise généralement une lettre minuscule pour représenter un allèle récessif.

32 Définitions Une maladie dominante se transmettra du parent atteint à tous les enfants si le parent atteint est homozygote ou à la moitié des enfants s'il est hétérozygote homozygotehétérozygote

33 Définitions Dans le cas d'une maladie récessive, il faut recevoir l'allèle de la maladie de nos deux parents pour être atteint de la maladie. Dans l'exemple suivant, les deux parents sont porteurs et ils ont une chance sur 4 d'avoir un enfant atteint de la maladie.

34 Transmission des maladies héréditaires Le mode de transmission dune maladie se déduit de la répartition des sujets sains et malades au sein dune même famille On établit larbre généalogique de la maladie

35 Hérédité récessive autosomique Hérédité liée au chromosomes non sexuels Seuls les individus porteurs des deux allèles mutés dun même gène sont malades Transmetteur de la maladie Mais non malade

36 Hérédité récessive autosomique Lors de lunion de deux hétérozygotes : ¼ est malade; ½ est hétérozygote et ¼ ne présente aucune mutation

37 Hérédité récessive autosomique Hémochromatose familiale (maladies autosomiques récessive les plus fréquentes) Mucoviscidose Anémie falciforme : drépanocytose Gangliosidose de Tay-Sachs Plusieurs types de mucopolysaccharidoses (MPS)

38 Hérédité dominante autosomique Hérédité liée au chromosomes non sexuels Les 2 sexes sont atteints avec la même fréquence. Les 2 sexes peuvent transmettre la maladie Le risque de transmission de la pathologie est de 0.5 La transmission est verticale sans saut de génération Tout sujet atteint possède un parent atteint

39 Hérédité dominante autosomique Aniridie Syndrome de Marfan Neurofibromatose de Reckling-Hausen

40 Hérédité dominante liée au chromosome X Le gène anormal est situé sur le chromosome sexuel X la présence d'un seul gène anormal est suffisante pour que la maladie s'exprime chez un garçongènemaladie la présence d'un seul gène anormal est suffisante pour que la maladie s'exprime chez une fille.gènemaladie Exemple : syndrome de lX fragile

41 Hérédité dominante liée au chromosome X Aucun garçon malade (Y paternel ) Toutes les filles malades (X paternel)

42 Hérédité dominante liée au chromosome X ¼ garçon malade ¼ garçon sain ¼ fille saine ¼ fille malade

43 Hérédité dominante liée au chromosome X ¼ garçons malades ¼ garçons sains ¼ filles malades hétérozygotes ¼ filles malades homozygotes

44 Hérédité récessive liée à lX Aucun garçon ne sera malade (X maternel, Y) Toutes les filles seront porteuses mais saine. Elles transmettront toutes la maladie. Elles sont appelées des conductrices conductrices

45 Hérédité récessive liée à lX ¼ garçons sains ¼ garçons porteurs ¼ conductrices ¼ saines

46 Hérédité récessive liée à lX Tous les enfants seront malades

47 Hérédité récessive liée à lX Hémophilie Myopathie de Duchenne Daltonisme

48 Hérédité récessive liée à lX

49 Mécanismes de transmission des maladies héréditaires monofactorielles

50 Mutations = Modification héréditaire de l'ADN qui peut être transmise aux descendants lorsqu'elle se produit dans les cellules de la lignée germinale (cellules qui produisent les gamètes). –Mutations Germinales (cellules germinales) –Mutations Somatiques (cellules somatiques) Spontanées ou induites (agents mutagènes) 3 grandes classes –Mutations nucléotidiques (1 base) –Insertion/délétions de quelques nucléotides –Remaniements géniques (grandes Insertion/délétions, duplications, inversions, conversion géniques)

51 Les substitutions 1.Remplacement d'un nucléotide ADN (et de son vis-à-vis) par un autre. 2.Ce remplacement se reflète dans lARNm qui en découle ainsi que dans le polypeptide codé par ce gène. 3.Trois types de mutation par substitution : silencieuse, faux-sens et non sens. I I I I I I I I I I I I I I I T A C T T C A A A C C G A T T Gène ARNm Polypeptide Mise en situation : Soit un gène, son ARNm et son polypeptide, tous normaux. Mutations nucléotidiques

52 I I I I I I I I I I I I I I I T A C T T C A A A C C G A T T Polypeptide Gène Mutation silencieuse U au lieu de C Nouveau codon même a.a. A Pas de changement de la structure primaire du polypeptide. Changement de la structure primaire du polypeptide. A au lieu de G Nouveau codon autre a.a. T Mutation faux-sens U au lieu de A Nouveau codon codon darrêt Raccourcissement de la structure primaire (arrêt prématuré). Ici, complètement disparue. A Mutation non-sens CA

53 Les insertions et les délétions 1.Ajout ou perte d'un ou de plusieurs nucléotides et de leurs vis- à-vis dans un gène. 2.Cet ajout ou cette perte se reflète dans lARNm qui en découle ainsi que dans le polypeptide codé par ce gène. 3.Entraîne un décalage du cadre de lecture (souvent) qui sexprime de différentes manières selon le type dajout ou de retrait : un arrêt prématuré, un long faux-sens, un ajout ou un retrait dun seul acide aminé.... I I I I I I I I I I I I I I I T A C T T C A A A C C G A T T Gène ARNm Polypeptide Mise en situation : Soit un gène, son ARNm et son polypeptide, tous normaux. Insertion/délétions de quelques nucléotides

54 Campbell (3 e éd.) Figure : 358 I I I I I I I I I I I I I I I T A C T T C A A A C C G A T T Polypeptide Gène Décalage du cadre de lecture U surnuméraire lecture des codons décalée dune base le premier codon lu est un codon darrêt Non-sens immédiat par insertion coupure de la structure primaire (ici, complètement disparue) A surnuméraire Codon darrêt Long faux-sens par délétion modification importante de la structure primaire U manquant lecture des codons décalée dune base les nouveaux codons mettent en place de «mauvais a.a.». Décalage du cadre de lecture A manquant

55 Campbell (3 e éd.) Figure : 358 Aucun décalage du cadre de lecture Perte ou ajout dun triplet perte ou ajout dun acide aminé modification mineure de la structure primaire Triplet manquant les codons suivants ne sont pas changés I I I I I I I I I I I I I I I T A C T T C A A A C C G A T T Gène Retrait de TTC Polypeptide

56 Exemples de maladies génétiques

57 Hérédité récessive liée à lX

58 Myopathie de Duchenne La plus grave et la plus fréquente des Dystrophies musculaires progressives Dégénérescence lente des fibres musculaires : insuffisance cardiaque et respiratoire Transmission récessive liée à lX Touche 1/3500 naissances mâles Gène : la dystrophine

59 Myopathie de Duchenne Gène situé sur le chromosome 6 Gène très grand : bp.et 79 exons Code pour une protéine : la dystrophine de 3655 AA Ses anomalies quantitative ou qualitatives induisent la DMD –Délétions +++ de 6kb à 2000kb « points chauds »

60 Hérédité récessive autosomique

61 La Mucoviscidose Maladie autosomique récessive 1 naissance /2500 (fréquence des héterozygotes : 1/25) Pathologie des sécrétions exocrines (voies respiratoires, pancréas,..) Test à la sueur : élévation de lion Cl- dans la sueur

62 La Mucoviscidose Gène CF : 27 exons répartis sur bases (250 Kb) sur le chromosome 7 Protéine CFTR de 1480 AA, protéine membranaire 1 mutation F 508 = 70% des mutations Les 30 % variables

63 F508 Délétion de 3 nucléotides dans lexon 10 Position ADN GAA AAT ATC ATC TTT GGT GTT TCC Prot Glu Asn Ile Ile Phe Gly Val Ser Position ADN GAA AAT ATC ATC TTT GGT GTT TCC Prot Glu Asn Ile Ile Phe Gly Val Ser –Perte du résidu Phénylalanine en 508

64 Hérédité autosomique dominante

65 Prédisposition génétique au cancer du sein gènes BRCA1 ou BRCA2 (pour BReast Cancer 1 et 2) Le gène BRCA1 est un grand gène situé sur le chromosome 17q contenant 22 exons codant acides aminés. Plus de 500 mutations ou variations de séquence ont déjà été décrites, et le plus souvent une mutation semble unique pour chaque famille

66 Prédisposition génétique au cancer du sein BRCA1 et BRCA2 sont des gènes suppresseurs de tumeurs la mutation dun seul allèle est suffisante pour accroître la susceptibilité BRCA1 et BRCA2 contrôleraient la régulation du cycle cellulaire

67 BCRA1 Découvert en 1994, ce gène est situé sur le bras long du chromosome 17. Plus de 1000 mutations ou variations de séquence ont été identifiées sur ce gène. Une anomalie du gène BRCA I est retrouvée chez 3 à 5% des femmes présentant un cancer du sein. Chez une femme porteuse, le risque de développer au cours de sa vie un cancer du sein est denviron 65% et un cancer de lovaire denviron 45%. Une mutation de ce gène augmente également le risque de survenue dun cancer de la prostate chez lhomme et celui du colon.

68 brca1

69 185 delAG présente chez 1 à 2% des femmes juives ashkénazes

70 brca1

71 BCRA2 Découvert en 1995, ce gène est situé sur le bras long du chromosome 13. Plus de 100 mutations ou variations de séquence ont été identifiées sur ce gène. Chez une femme porteuse, le risque de développer au cours de sa vie un cancer du sein est denviron 70% et un cancer de lovaire denviron 15%. Chez un homme porteur, le risque de développer un cancer du sein au cours de sa vie est denviron 6%.


Télécharger ppt "Génétique Dr Lydia MAISONNEUVE. PLAN La Méiose Transmission des caractères génétiques Mécanismes de transmission des maladies héréditaires monofactorielles."

Présentations similaires


Annonces Google