La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LE PROJET DECOLE, octobre 2008 LE PROJET DECOLE IEN du Pays de Gex, octobre 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LE PROJET DECOLE, octobre 2008 LE PROJET DECOLE IEN du Pays de Gex, octobre 2008."— Transcription de la présentation:

1 LE PROJET DECOLE, octobre 2008 LE PROJET DECOLE IEN du Pays de Gex, octobre 2008

2 LE CADRE donné dans la lettre de lI.A. de lAin du 20 juin 2008 du 20 juin 2008

3 Le projet décole sinscrit dans le « Plan pour lécole » le « Plan pour lécole » qui prévoit : une mise en cohérence des programmes de lécole avec le socle commun, une mise en cohérence des programmes de lécole avec le socle commun, une autre gestion du temps dapprentissage …(24h) avec recours régulier à des dispositifs dévaluation, une autre gestion du temps dapprentissage …(24h) avec recours régulier à des dispositifs dévaluation, le recours à des dispositifs complémentaires à lenseignement (DAPE, stages, accompagnement éducatif, temps de concertation le recours à des dispositifs complémentaires à lenseignement (DAPE, stages, accompagnement éducatif, temps de concertation en vue doffrir à chaque élève, un parcours de réussite éducative en vue doffrir à chaque élève, un parcours de réussite éducative

4 Le projet décole(s) en constitue le levier essentiel (IA de lAin- 20 juin 2008) (IA de lAin- 20 juin 2008) Il est loutil de pilotage de laction collective, intégrant les orientations départementales : Il est loutil de pilotage de laction collective, intégrant les orientations départementales : - la prise en compte des élèves en difficulté dapprentissage, - la prise en compte des élèves en difficulté dapprentissage, - les enjeux d enseignement / apprentissage en lien avec les compétences du socle commun - les enjeux d enseignement / apprentissage en lien avec les compétences du socle commun - le fonctionnement de lécole en relation avec lenvironnement proche. - le fonctionnement de lécole en relation avec lenvironnement proche. Il doit être construit collectivement, partagé par tous les acteurs de lécole : enseignants, parents, élus, partenaires. Il doit être construit collectivement, partagé par tous les acteurs de lécole : enseignants, parents, élus, partenaires. Le mois de janvier 2009 constitue léchéance de formalisation… Le mois de janvier 2009 constitue léchéance de formalisation…

5 Les enjeux du projet décole (Dossier n°1)) Pédagogiques Viser une meilleure réussite scolaire … Institutionnels Coordonner les interventions des acteurs du système éducatif Éducatifs Considérer lélève et lenfant à lintérieur et à lextérieur de lécole: En construisant des dispositifs prenant en compte tous les élèves: Lui donner des responsabilités accrues de façon à favoriser son accès à lautonomie Articuler le mieux possible les activités scolaires et les activités post ou péri scolaires Multiplier les rencontres avec sa famille (et associer celle-ci aux décisions concernant la scolarité) Traduire, sous forme de contrat, un engagement pris par les acteurs Favoriser le travail en équipe (cycles) et le partenariat (en évitant de confondre les compétences et les missions de chacun) dans la classe dans lécole pendant les 2 heures… pendant les stages

6 Données centrées sur les élèves Données de conditions matérielles Données centrées sur léquipe pédagogique Résultats aux évaluations Nombre de maintiens et de passages anticipés Répartition des élèves par classe dâge Fréquentation scolaire/ absentéisme Temps passé à lécole ( garderie, restaurant scolaire, transport … ) Mobilité des familles Activités des enfants hors de lécole Enfants suivis par des structures extérieures et/ou intervenants RASED (nb denfants signalés/an…) Origine culturelle Nombre de conflits entre élèves, daccidents… Composition de léquipe: mobilité/stabilité Compétences ou appétences particulières par rapport à: une discipline, une organisation, ou une méthode particulière Fonctionnement de léquipe: Harmonisation, concertation entre les enseignants Décloisonnements, échanges de services Existence de progressions, programmations de cycle? Décole? Ouverture sur lextérieur Léquipe éducative: Les intervenants, les parents quelles interventions? Quelle fréquence? Pour quoi faire? Locaux disponibles: salles de classes, salles spécialisées… Lieux accessibles: bibliothèque, stade… Matériel existant (denseignement ou daide à lenseignement) Quelles données recueillir ? Quelles données recueillir ? Fiche outil 2 Données denvironnement Contexte économique et social: CSP et SC des familles, temps de sommeil, chômage.. Type dhabitat, tissu associatif, culturel… « Concurrence scolaire »…

7 DEFINITION ET MISE EN ŒUVRE DE LA POLITIQUE DE LECOLE Dossier 1: Lanalyse :des données aux constats - du ressenti (fiche outil 1) -aux indicateurs réels et mesurés (fiches outils ) - aux constats (fiche outil 5) Dossier 2: « Des objectifs aux indicateurs » 3 Cibler 1 ou 2 objectifs / chacune des 3 orientations départementales/ constats choisis Associer à chaque objectif, un indicateur qui permette de mesurer lefficacité des dispositifs (écart entre les données) l indicateur est quantifiable, se compose dune ou plusieurs données O1: la prise en compte des élèves en difficulté: 4 axes darticulation: Les dispositifs d aide et de soutien (dans 24h) et lintervention du Rased Les dispositifs daide personnalisée (hors 24h) Les stages de remise à niveaux La scolarisation des élèves en situation de handicap O2: la prise en compte des compétences du socle commun O3: Fonctionnement de lécole/ relation avec son environnement proche O3: Fonctionnement de lécole/ relation avec son environnement proche

8 Des exemples de constats à retenir : Orientation 1/Prise en compte des élèves en difficulté d apprentissage Grande hétérogénéité des résultats Grande hétérogénéité des résultats 85 % des élèves obtiennent un score supérieur à 80 % de réussite, 5 % obtiennent un score inférieur à 50 % aux évaluations nationales de CE1 85 % des élèves obtiennent un score supérieur à 80 % de réussite, 5 % obtiennent un score inférieur à 50 % aux évaluations nationales de CE1 Régression des élèves au passage en CP Régression des élèves au passage en CP Taux de retard à l entrée en 6ème très important au regard des caractéristiques des élèves Taux de retard à l entrée en 6ème très important au regard des caractéristiques des élèves 6 % avec un an de retard, alors que le score de réussite global aux évaluations nationales est supérieur à 84 % 6 % avec un an de retard, alors que le score de réussite global aux évaluations nationales est supérieur à 84 % Forte proportion denfants du voyage (non lecteurs au cycle 3) Forte proportion denfants du voyage (non lecteurs au cycle 3) Problèmes de discipline, d incivilités Problèmes de discipline, d incivilités Fort taux d élèves non francophones à l école maternelle (environ 25 %) Fort taux d élèves non francophones à l école maternelle (environ 25 %)

9 4. Types daction possibles : - organiser des décloisonnements « déséquilibrés » : deux enseignants, un très grand groupe, un petit groupe de besoin, aide intensive dans le cadre du DAPE - suivi d une cohorte d élèves par le même enseignant - réflexion de cycle sur la politique des maintiens (ex. Cp ou CE1), politique d inscription des élèves primo- arrivants - décloisonnement général du cycle 3 en lecture, avec ateliers tournants par groupes de niveau + maître E - création d un conseil des élèves de l école, harmonisation des règles et des sanctions, projet pédagogique spécifique - FLS dans le cadre du DAPE, document d accueil traduit - FLS dans le cadre du DAPE, document d accueil traduit, action de liaison élémentaire, maternelle

10 1. Constats retenus : moyenne de 20 % d élèves non francophones chaque année moyenne de 20 % d élèves non francophones chaque année incidents liés à des difficultés de communication avec les parents incidents liés à des difficultés de communication avec les parents difficultés comportementales de certains ENAF rendant difficile la gestion du groupe classe difficultés comportementales de certains ENAF rendant difficile la gestion du groupe classe retard d apprentissage pour certains ENAF (en particulier pour la lecture au CP) retard d apprentissage pour certains ENAF (en particulier pour la lecture au CP) 2. Objectifs énoncés 2. Objectifs énoncés : Faciliter l intégration des élèves non francophones Faciliter l intégration des élèves non francophones Développer lautonomie des élèves non francophones Développer lautonomie des élèves non francophones Améliorer les compétences linguistiques en réception et en production Améliorer les compétences linguistiques en réception et en production 3. Indicateurs retenus : Pourcentage délèves autonomes après un mois de scolarisation Pourcentage délèves autonomes après un mois de scolarisation Disparition des problèmes de discipline Disparition des problèmes de discipline Pourcentage délèves ENAF + x entrés dans la lecture en CP Pourcentage délèves ENAF + x entrés dans la lecture en CP

11 Pour mémo… … formuler des objectifs simples et pragmatiques, en terme de résultats quantitatifs ou comportements observables. comportant des actions ni exceptionnelles, ni forcément spectaculaires. Le choix des actions (prévues à la fin de lannée scolaire précédente revisitées en cours dannée) permettant de recenser les besoins en formation continue. Une régulation du projet est à conduire au moins une fois par an Le projet sera validé par lIEN avant présentation au Conseil décole

12 Les outils mis à disposition Les imprimés de lInspection Académique de lAin Site IA Politique éducative Dispositifs et actions éducatives Projet décole Projet décole: Projet décole: - Circulaire: lettre aux directeurs du 20 juin Formulaire (accès sécurisé) - Fiche action (accès sécurisé) Documents daide Documents daide : (accès sécurisé) - Guide délaboration et de mise en œuvre - Différents dossiers pour conduire le projet Dossier 1 Dossier 1: « lanalyse: des données aux constats » 5 fiches outils Dossier 2 Dossier 2: « Des objectifs aux indicateurs » Orientation 1 Orientation 1: « La prise en compte des élèves en difficulté » Orientation 2 Orientation 2: « Compétences du socle commun » Orientation 3 Orientation 3: « Fonctionnement de lécole/ relation avec son environnement proche »

13 Le Dispositif d Aide Personnalisée aux Elèves : Volonté d aider les élèves qui en ont le plus besoin s inscrit avant tout dans le cadre de la différenciation pédagogique en classe s appuie sur les Programmes Personnalisés de Réussite Educative (PPRE) l

14 De quoi s agit-il ? un cadre institutionnel (60 h sur les 108 h) un regroupement d élèves (qui en ont le plus besoin) avec un enseignant (« ordinaire ») en dehors mais en continuité avec les 24 h d enseignement obligatoire

15 De quoi s agit-il ? du soutien ? de l aide aux devoirs ? de l aide spécialisée ? de l enseignement ? Petit groupe approche personnalisée temps différés

16 La mise en place du DAPE : Trois obstacles à surmonter Les contraintes organisationnelles le sentiment d incompétence la peur de l étiquetage

17 La mise en place du DAPE : Trois obstacles à surmonter Les contraintes organisationnelles privilégier le pragmatisme sur l idéalisme contraintes personnelles des enseignants contraintes des partenaires dissocier l organisation horaire (moment, durée) et le type de difficulté traité envisager et accepter des évolutions

18 La mise en place du DAPE : Trois obstacles à surmonter le sentiment d incompétence identifier les compétences de chacun définir les aides les plus appropriées, les priorités d intervention du RASED Exemples : conduites inadaptées empêchant l entrée dans les apprentissages, dyslexie partager, mutualiser, échanger, coopérer Exemple : aide alternée

19 La mise en place du DAPE : Trois obstacles à surmonter la peur de l étiquetage (la stigmatisation, la marginalisation) un risque partagé une éthique professionnelle (principe d éducabilité cognitive) une pédagogie de la réussite exemple : une posture d intervention où les efforts de l enseignant se concentrent sur l engagement de l élève : valorisation des progrès effectifs, facilitations à l autonomie de travail, construction d une évaluation permettant à la fois l analyse des fonctionnements et l information de l élève, anticiper plutôt que remédier

20 Que faire pendant le DAPE ? combler des lacunes (connaissances, compétences) développer des automatismes donner des méthodes compenser des manques culturels, linguistiques redonner confiance clarifier les « angles morts » de l apprentissage le sentiment d incompétence la peur de l étiquetage


Télécharger ppt "LE PROJET DECOLE, octobre 2008 LE PROJET DECOLE IEN du Pays de Gex, octobre 2008."

Présentations similaires


Annonces Google