La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Partie 3 Les méthodes de préparation psychologiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Partie 3 Les méthodes de préparation psychologiques."— Transcription de la présentation:

1 Partie 3 Les méthodes de préparation psychologiques

2 Préambule Pendant de longues années, les méthodes de préparation consistait en une préparation du corps de l’athlète. Pendant de longues années, les méthodes de préparation consistait en une préparation du corps de l’athlète. Sans entrer dans la problématique corps-esprit, il apparaît aujourd’hui qu’un nombre croissant de sportifs font appel à des préparateurs mentaux. Sans entrer dans la problématique corps-esprit, il apparaît aujourd’hui qu’un nombre croissant de sportifs font appel à des préparateurs mentaux.

3 Clarification La préparation mentale est quelque chose de nouveau dans le monde du sport. Dans un souci de clarté, nous éclaircirons trois méthodes de préparation mentale : La préparation mentale est quelque chose de nouveau dans le monde du sport. Dans un souci de clarté, nous éclaircirons trois méthodes de préparation mentale : La répétition mentale. La répétition mentale. La préparation mentale. La préparation mentale. La préparation psychologique visant à améliorer la récupération. La préparation psychologique visant à améliorer la récupération.

4 La répétition mentale. Elle a pour but d’améliorer les processus d’apprentissage des habiletés motrices. Elle a pour but d’améliorer les processus d’apprentissage des habiletés motrices. Pour ce faire, la technique consiste à évoquer mentalement un geste moteur sans le réaliser. Cette évocation provoque la stimulation des motoneurones nécessaires à la réalisation de l’habiletés motrices. E écho, l’individu reçoit en feed- backs, les sensations du geste provoquer par les neurones permettant l’intéroception. Pour ce faire, la technique consiste à évoquer mentalement un geste moteur sans le réaliser. Cette évocation provoque la stimulation des motoneurones nécessaires à la réalisation de l’habiletés motrices. E écho, l’individu reçoit en feed- backs, les sensations du geste provoquer par les neurones permettant l’intéroception.

5 Trois types de représentations. La représentation visuelle. La représentation visuelle. La représentation visuelle consiste à visualiser le but à atteindre et le mouvement à réaliser pour y parvenir. Ce type de représentation est utile lors de l’étape cognitive (Fitts). Le sportif se construit ainsi un plan d’actions.

6 Trois types de représentations. La représentation kinesthésique. La représentation kinesthésique. La représentation kinesthésique est issue des sensations proprioceptives. Ce type de représentation est utile lors de l’étape motrice et associative (Fitts). Le sportifs se construit ainsi un répertoire de sensations.

7 Trois types de représentations. La représentation auditive. La représentation auditive. La représentation auditive est utile dans les sports où le sportif utilise le bruit comme support de ses actions. Torball.

8 INTERETS ET LIMITES (Weineck, 1993) IntérêtsLimites Accélère temps Apprentissage Ne convient pas à tous les sports Favorise l’économie d’énergie. Ne sollicite pas les muscles et les membres. Exclut le contrôle de l’exécution. Évite la déperdition du mouvement en cas de blessures Convient plutôt aux sportifs de styles cognitifs visuels. Évite l’anxiété de la blessure dans les sports à risque Pour le coach, impossible de vérifier la qualité du travail effectué Favorise la concentration

9 La préparation mentale. Elle a pour but de supprimer les facteurs psychologiques qui nuisent à la performance : Elle a pour but de supprimer les facteurs psychologiques qui nuisent à la performance : La concentration. La concentration. La motivation. La motivation. Les émotions. Les émotions.

10 La préparation mentale. Les facteurs de perturbations proviennent essentiellement de la compétition. La compétition est le but ultime du sportif et de son entourage. Les facteurs de perturbations proviennent essentiellement de la compétition. La compétition est le but ultime du sportif et de son entourage. Celle-ci est donc facteur de stress qui intervient sur la motivation, les émotions, la concentration. Celle-ci est donc facteur de stress qui intervient sur la motivation, les émotions, la concentration. L’objectif de la préparation mentale sera donc de gérer ce stress. L’objectif de la préparation mentale sera donc de gérer ce stress.

11 Méthode de préparation mentale Ces méthodes sont des dérivées de la sophrologie. Ces méthodes sont des dérivées de la sophrologie. « Science qui étudie la conscience, ses modifications et les moyens physiques, chimiques ou psychologiques pouvant la modifier, dans un but thérapeutique ou pédagogiques ». « Science qui étudie la conscience, ses modifications et les moyens physiques, chimiques ou psychologiques pouvant la modifier, dans un but thérapeutique ou pédagogiques ». A. Caycedo, 1958.

12 Méthode de préparation mentale Ces méthodes sont des dérivées de la sophrologie. Ces méthodes sont des dérivées de la sophrologie. L’objectif est d’apprendre aux athlètes à maîtriser leurs états émotionnels et à augmenter leur concentration. Le sportif apprend ainsi à positiver et à ne pas se laisser envahir par ses émotions.

13 Le yoga La visualisation mentale La sophronisation La gestion des buts La musicothérapie La technique de relaxation La sophrologie aujourd’hui

14 La sophrologie aujourd’hui. La gestion des buts. La gestion des buts. Cela consiste à se fixer des objectifs clairs et structurés, ainsi qu’à s’auto-évaluer pour pouvoir les atteindre.

15 La sophrologie aujourd’hui. Les techniques de relaxation. Les techniques de relaxation. L’objectif est d’apprendre à provoquer une détente coporelle grâce à une action de tonicité sur le corps. Cf Marta Graham

16 La sophrologie aujourd’hui. La répétition mentale. La répétition mentale.

17 La sophrologie aujourd’hui. La musicothérapie. La musicothérapie. La musique est toujours associée à des sensations, des émotions. Cette technique consiste à utiliser une musique sereine pour l’athlète dans une situation de compétition. Elle l’aide ainsi à se concentrer, à positiver.

18 La sophrologie aujourd’hui. La sophronisation. La sophronisation. Cela consiste à amener les sportifs à un état sophro-liminal qui correspond à la limite veille sommeil. Cette technique de relaxation favorise le travail mental des athlètes.

19 La sophrologie aujourd’hui. Le yoga. Le yoga. Le yoga permet de maîtriser son corps et son esprit grâce à des exercices spécifiques. On apprend ainsi à gérer ses réactions émotionnelles et corporelles.

20 INTERETS ET LIMITES (Weineck, 1993) IntérêtsLimites Diminution du stress Nécessite une demande et un besoin de l’athlète Favorise e contrôle des émotions Techniques difficiles à apprendre Permet de positiver Ne convient pas à tous les athlètes Augmentation du potentiel psychique Pour le coach, impossible de vérifier la qualité du travail effectué

21 La préparation psychologique visant à améliorer la récupération. Elle a pour but d’améliorer les processus de récupération. Celle-ci étant un facteur primordial du sport de haut-niveau. Elle a pour but d’améliorer les processus de récupération. Celle-ci étant un facteur primordial du sport de haut-niveau. Ces techniques font appel à différents processus de relaxation comme : Ces techniques font appel à différents processus de relaxation comme : Le training autogène. Le training autogène. Le relâchement musculaire profond. Le relâchement musculaire profond.

22 Le training autogène. JH Schultz. JH Schultz. Il a développé cette technique à partir de l’hypnose. Cette technique consiste en un auto-relâchement grâce à des phénomènes d’auto- suggestion. Il provoque une décontraction musculaire maximale et une baisse du niveau de conscience et donc par conséquent la récupération.

23 Le training autogène. Exemples d’exercices. Exemples d’exercices. La pesanteur. Mon corps est lourd.... La chaleur. Le pouls. La respiration.

24 Le relâchement musculaire profond (RMP). Cette technique est dérivée du training autogène. Elle utilise la respiration pour diminuer la fréquence cardiaque et respiratoire. A cette phase succède une seconde qui consiste à un étirement des différents groupes musculaires.

25 INTERETS ET LIMITES (Weineck, 1993) IntérêtsLimites Favorise la maîtrise de l’activité nerveuse Nécessite un temps d’apprentissage assez long Favorise la récupération, et le rythme des entraînements Peut provoquer les effets inverses à ceux désirés Nécessite un environnement calme

26 ATTENTION Ces sciences sont nouvelles. Elles ont vues naître avec elles d’apprentis sorciers. Elles peuvent être dangereuses pour les athlètes si elles sont mal pratiquées. Ces sciences sont nouvelles. Elles ont vues naître avec elles d’apprentis sorciers. Elles peuvent être dangereuses pour les athlètes si elles sont mal pratiquées. Si vous souhaitez utiliser ces méthodes, documentez-vous de façon très précise. Si vous souhaitez utiliser ces méthodes, documentez-vous de façon très précise.


Télécharger ppt "Partie 3 Les méthodes de préparation psychologiques."

Présentations similaires


Annonces Google