La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Dépistage et Prévention MG1 DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN EN MEDECINE GENERALE Dr Y. CLEMENCE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Dépistage et Prévention MG1 DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN EN MEDECINE GENERALE Dr Y. CLEMENCE."— Transcription de la présentation:

1 Dépistage et Prévention MG1 DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN EN MEDECINE GENERALE Dr Y. CLEMENCE

2 Dépistage et Prévention MG2 Notions de base DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN POURQUOI ??

3 Dépistage et Prévention MG3 ARGUMENTS EPIDEMIOLOGIQUES CANCER FREQUENT AUGMENTATION DE LINCIDENCE

4 Dépistage et Prévention MG4

5 5 Données GLOCAN (Centre International de Recherche sur le Cancer) – Année 2000 ARGUMENTS EPIDEMIOLOGIQUES

6 Dépistage et Prévention MG6 Données EUROCARE ARGUMENTS EPIDEMIOLOGIQUES

7 Dépistage et Prévention MG7 Données CIRC ARGUMENTS EPIDEMIOLOGIQUES

8 Dépistage et Prévention MG8 ARGUMENTS EPIDEMIOLOGIQUES Identification de facteurs de risque : Antécédent familial Puberté précoce / Ménopause tardive Nulliparité / première grossesse >30 ans Antécédent personnel K ou hyperplasie atyp. Profil génétique Autres : OP<18ans - THS - Alim. - Environnement DIO Age - Sexe DMO

9 Dépistage et Prévention MG9 ARGUMENTS « TECHNIQUES » Le cancer du sein évolue relativement lentement Il existe un traitement curatif, dautant plus efficace que le diagnostic est porté tôt (cf épidémio) Cancero

10 Dépistage et Prévention MG10 ARGUMENTS « TECHNIQUES » Il existe un test de bonne qualité : Mammographie 2 incidences + double lecture : Sensibilité = 85% Ce test est disponible, accessible, de coût modéré, peu ou pas iatrogène

11 Dépistage et Prévention MG11 UN OBJECTIF REDUIRE LA MORTALITE PAR CANCER DU SEIN - 20% REDUIRE LA MORTALITE PAR CANCER DU SEIN - 20%

12 Dépistage et Prévention MG12 QUE CHOISIR ?? DEPISTAGE INDIVIDUALISE ou… DEPISTAGE DE MASSE ??

13 Dépistage et Prévention MG13 DMO Le Dépistage de Masse Organisé démarche collective -est une démarche collective, mise en œuvre « à côté » du colloque singulier Médecin/Patient renvoi au médecin traitant -a vocation à sarticuler avec la prise en charge individuelle : renvoi au médecin traitant pour le suivi dintervalle (test négatif) ou la procédure diagnostique et thérapeutique (test positif), retour dinfo épidémiologique -son déterminisme (décision de faire) et sa mise en place (comment on le fait) échappent au médecin soignant

14 Dépistage et Prévention MG14 LE DMO : Comment çà marche ? Une organisation nationale déclinée localement Un cahier des charges avec des procédures bien définies Une évaluation (Source : Dr A Maire – AVODECA)

15 Dépistage et Prévention MG15 ORGANISATION AU NIVEAU NATIONAL DGS = Direction Générale de la Santé CNC = Comité National du Cancer INVS = Institut National de Veille Sanitaire Rôles : –Impulsion –Surveillance –Coordination

16 Dépistage et Prévention MG16 ORGANISATION AU NIVEAU REGIONAL Au sein de la DRASS : CRPS = Comité Régional des Politiques de Santé CTR = Comité Technique Régional de dépistage des cancers Rôle de pilotage : –Appel à candidature des structures de gestion –Plan de formation et dinformation –Suivi des indicateurs de qualité

17 Dépistage et Prévention MG17 ORGANISATION AU NIVEAU DEPARTEMENTAL Structure de Gestion : rôle de mise en œuvre –Sensibilisation et information de la population, –Constitution et gestion des fichiers des femmes –Aspects réglementaires (confidentialité) –Invitation des patientes –Envoi des résultats des tests de dépistage –Relation avec les professionnels de santé et les personnes dépistées –Suivi –Assurance qualité et évaluation

18 Dépistage et Prévention MG18 MISE EN PLACE DU DEPISTAGE DANS LE DEPARTEMENT DES VOSGES AVODECA = Association VOsgienne de DEpistage des CAncers Association de type Loi 1901 (conseil dadministration, bureau) Financement : –Conseil Général –Caisses dAssurance Maladie et mutuelles –DRASS –Ligue contre le cancer –Cotisation des adhérents

19 Dépistage et Prévention MG19 INFORMATION ET COMMUNICATION Campagne nationale médiatique : rendez-vous santé +, presse, campagne daffichage, dépliants, lettres aux médecins généralistes, radiologues et aux gynécologues, campagne publicitaire (radio, télévision) Au niveau régional : réflexion avec la DRASS sur une information des publics précaires Au niveau local : articles dans la presse locale et spécialisée, radio et télévision, affiche locale, mise à disposition dinvitations (pharmacies, boulangeries, lingeries), réunions avec les médecins, courriers divers Affiche

20 Dépistage et Prévention MG20 INCLUSION - EXCLUSION Critère dinclusion : femmes âgées de 50 à 74 ans Critères dexclusions : - Mammographie diagnostique - Mammographie depuis moins dun an - Antécédent personnel de cancer du sein suivi - Surveillance dune image anormale - Femme adressée pour un syndrome suspect - Facteurs de risques trop importants

21 Dépistage et Prévention MG21 STRATEGIE DINVITATION Invitations générées par logiciel, en commençant par les femmes les plus âgées, avec récupération, au fur et à mesure, des femmes qui sy rajoutent : –Ordonnances du médecin avec la mention AVODECA –Invitations à la demande de la patiente Relance au bout de 5 mois si pas de réponse Réinvitation tous les 2 ans femmes âgées de 50 à 74 ans dans le département des Vosges seront invitées sur deux ans Une moyenne de 600 invitations partent chaque semaine Courrier

22 Dépistage et Prévention MG22 LECTURE BASEE SUR LA CLASSIFICATION ACR ACR 0 = mammographie non interprétable ACR1 = mammographie normale ACR2 = anomalie bénigne ACR3 = anomalie probablement bénigne ACR4 = anomalie probablement maligne ACR5 = anomalie évocatrice de cancer

23 23 Femme de 50 à 74 ans Radiologue Examen clinique, mammographie au moins deux incidences 1ere lecture normale ACR1-ACR2 1ere lecture suspecte ACR0 – ACR3 –ACR4- ACR5 2 ème lecture : AVODECA Résultat normal ACR1-ACR2 Résultat normal ACR1- ACR2 Résultat suspect ACR3 - ACR4 - ACR5 Bilan diagnostique Conduite à tenir Surveillance Lettre dinvitation Conduite à tenir surveillance Résultat suspect ACR3 - ACR4- ACR5 Bilan diagnostique Examen(s) complémentaire(s) Bilan diagnostique Rslt Nouvelle mammographie dans 2 ans jusquà 74 ans

24 Dépistage et Prévention MG24 EVALUATION De la qualité du programme De lefficacité de la campagne La structure de gestion doit connaître le résultat des bilans complémentaires réalisés chez les femmes dépistées et les décisions thérapeutiques qui en découlent ( implication des médecins soignants)

25 Dépistage et Prévention MG25 RECUPERATION DES INFORMATIONS Par le médecin traitant : fiche de suivi adressée par la structure de gestion Par le chirurgien : compte-rendu opératoire Par l anatomo-pathologiste : envoi des CR ana-path Par le radiologue : fiche de suivi au cabinet des radiologues Par la femme elle-même

26 Dépistage et Prévention MG26 INDICATEURS Indicateurs de qualité / références européennes –Taux de participation –Taux de rappel (Taux de mammographies anormales avant bilan taux de faux positifs – Norme : <10% - Obs : 7,7%) –Taux de biopsies chirurgicales (Norme : < 1,5% - Obs : 1%) –Valeur prédictive positive (VPP) de la biopsie (taux de biopsies positives / Nbre de biopsies effectuées > 50% - Obs : 60%) Indicateurs defficacité / références européennes –Taux de détection des cancers pour 1000 (Obs : 5 ) –Taux de cancer in situ (Réf : >15% - Obs : 14%) –Taux de cancers invasifs infra-cm (Réf : > 25% - Obs : 36%) –Taux sans envahissement ganglionnaire (Réf : >60% - Obs : 71%)

27 Dépistage et Prévention MG27 INDICATEURS DE QUALITE TAUX DE PARTICIPATION dépend de la participation des médecinsIndicateur fondamental pour obtenir une baisse de la mortalité - dépend de la participation des médecins Référence européenne > 60% Résultats des campagnes dans les autres départements français varient de 30 à 60 %

28 Dépistage et Prévention MG28 ROLE ESSENTIEL DU MEDECIN Sensibilise et explique lenjeu en levant les réticences des femmes (peur de la maladie, fatalisme, freins culturels) Explique les modalités du dépistage Annonce les résultats : rassure les femmes sur une anomalie bénigne et/ou oriente les femmes nécessitant une prise en charge thérapeutique Participe à létablissement du diagnostic et aux décisions thérapeutiques Oriente vers un suivi spécifique les patientes exclues du dépistage de masse Assure le suivi des patientes entre deux mammographies

29 Dépistage et Prévention MG29 Pour ces deux derniers points…

30 Dépistage et Prévention MG30 DMO le Dépistage de Masse Organisé : -laisse de côté une part non-négligeable de la population exposée à un ou plusieurs FR de cancer (ex : toutes les femmes de moins de 50 ans pour le K du sein), voire les patientes en sur-risque (cf étude DPIO) -une part importante de cette population est vue par nous et nous y constatons une prévalence non-nulle de cancers cliniques comment faire pour réduire lincidence de ces cas et/ou la mortalité quils induisent ? …/…

31 Dépistage et Prévention MG31 DIO Le Dépistage Individuel Organisé : -e-e-e-est une réponse, par une démarche i ii individuelle -q-qui consiste à proposer un dépistage à nos patientes au fil du c cc colloque singulier -p-pouvant se faire au ressenti (moi, je pense et dit que…= argument dautorité) = dépistage sauvage, peu efficace, éthiquement discutable, coûteux -o-ou en se fondant sur les données de la littérature (la science dit que…) pour i ii identifier les FR, évaluer le niveau de risque et décider de ce quil convient de faire

32 Dépistage et Prévention MG32 DIO Ce Dépistage Individuel Organisé nécessite donc lanalyse de la littérature - lanalyse de la littérature (sources primaires) travail lourd, long, sur des données en constante évolution = inaccessible au médecin soignant isolé un groupe de médecins la fait au sein de la SFMG, pour en mettre le résultat à la disposition de la communauté médicale généraliste et en assurer la mise à jour (source tertiaire et non pas argument dautorité +++)

33 Dépistage et Prévention MG33 DIO Ce Dépistage Individuel Organisé nécessite aussi calcul irréalisable « à la main » - le calcul du niveau de risque, qui est une procédure parfaitement déterminée, mais complexe, jugée irréalisable « à la main » dans le contexte du colloque singulier la SFMG propose une solution… un groupe de médecins (le même) au sein de la SFMG a mené la réflexion à son terme et propose une solution…

34 Dépistage et Prévention MG34 LE DEPISTAGE INDIVIDUALISE ORGANISE Fondé sur les mêmes arguments que le DMO Sensibilisé par un calcul de risque à partir des facteurs de risque Utilise le même test de dépistage avec les mêmes conséquences de prise en charge, mais sans double lecture… Facilité par outil informatique

35 Dépistage et Prévention MG35 Ecran de saisie des facteurs de risque cancer du sein – DPIO / SFMG Fin x 52 x 30 x x x

36 Dépistage et Prévention MG36 Ecran de résultat de calcul de risque cancer du sein – DPIO / SFMG Fin DPIO Sein

37 Dépistage et Prévention MG37 La stratification du risque DPIO Sein

38 Dépistage et Prévention MG38 Ecran de saisie des éléments de lexamen clinique DPIO Sein

39 Dépistage et Prévention MG39 Ecran de saisie du résultat de la mammo DPIO Sein

40 Dépistage et Prévention MG40 DPIO Sein Ecran de saisie du résultat de léchographie

41 Dépistage et Prévention MG41 DPIO Sein Ecran de saisie du résultat de la biopsie

42 Dépistage et Prévention MG42 Fin DMO / DIO

43 Dépistage et Prévention MG43 LES ETAPES DE LA CANCEROGENESE

44 Dépistage et Prévention MG44

45 Dépistage et Prévention MG45

46 Dépistage et Prévention MG46

47 Dépistage et Prévention MG47

48 Dépistage et Prévention MG48


Télécharger ppt "Dépistage et Prévention MG1 DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN EN MEDECINE GENERALE Dr Y. CLEMENCE."

Présentations similaires


Annonces Google