La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les romans engagés d’Henri Barbusse Le Feu en 1916 Fait par Julie D., Marie D., Julie A.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les romans engagés d’Henri Barbusse Le Feu en 1916 Fait par Julie D., Marie D., Julie A."— Transcription de la présentation:

1 Les romans engagés d’Henri Barbusse Le Feu en 1916 Fait par Julie D., Marie D., Julie A.

2 Sommaire: I. Sa biographie II. Son œuvre III.Témoignage d’Henri Barbusse IV. Notre avis sur le titre: « Le Feu » V. la conclusion

3 I. Sa biographie Henri Barbusse né le 27 mai 1873 à Asnières sur Seine et mort le 30 aout 1935 à Moscou. Henri est un écrivain français issu d’une famille protestante d’origine cévenole. Henri se fait remarquer par son roman naturaliste, l’Enfer en Son chef d’œuvre le plus connu est le Feu en 1916 et qui obtient le prix Goncourt. La première guerre mondiale le touche particulièrement car il a été classé dans un service auxiliaire, mais parti à la première ligne en tant que volontaire. C’est un auteur engagé car il fait parti de nombreux écrivains qui, dès 1914 se sont engagés dans le conflits armé.

4 II. Son œuvre Le Feu, c’est un roman écrit en 1916 par Henri Barbusse. Il raconte souvent à la première personne ou par dialogues interposés. Henri entend faire revivre l’argot « des bonhommes » comme se surnommaient eux mêmes « Les poilus » selon les principales du naturalisme.

5 III. Témoignage d’Henri Barbusse Henri Barbusse témoigne l’enfer de la guerre vécu par les soldats sue le champs de bataille :  Les types d’attaques: • les fusants sortent du ciel • les explosifs sortent de le terre  Les bruits: • détonations épouvantables • de stridents fracas • des rafales se déchainent par le seul bruit des averses de tonnerre • les stridences des éclats  Les explosions: • le souffle d’explosions (brule les mains)  La panique: • stupéfactions par une nuée soudaine • trébuchant dans de grands flots de fumée • se sentir annihilé • on ne peut ressentir un cri

6 IV. Notre avis sur le titre: « Le Feu » Selon nous, l’auteur a choisi le Feu comme titre de ce roman car l’horreur des combats, la peur permanente de mourir, les conditions de vie terribles dans les tranchées, l’épuisement physique et moral des hommes les marquent profondément. Avec tous ces arguments, le Feu est représenté sous forme d’explosions, d’émotions, des sensations.

7 Conclusion D’après l’analyse de ce texte nous pouvons constater qu’Henri Barbusse est un écrivains engagé, il donne sont ressenti, son vécu dans ce roman sue le guerre.


Télécharger ppt "Les romans engagés d’Henri Barbusse Le Feu en 1916 Fait par Julie D., Marie D., Julie A."

Présentations similaires


Annonces Google