La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 Représentation Sociale du Cancer & Politique de Santé Publique Présentée par Olympe Velozo Sandra Pallay Stéphanie Gaussé Gaelle Besnard Caroline Garcia.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 Représentation Sociale du Cancer & Politique de Santé Publique Présentée par Olympe Velozo Sandra Pallay Stéphanie Gaussé Gaelle Besnard Caroline Garcia."— Transcription de la présentation:

1 1 Représentation Sociale du Cancer & Politique de Santé Publique Présentée par Olympe Velozo Sandra Pallay Stéphanie Gaussé Gaelle Besnard Caroline Garcia

2 2 Objectifs Les Objectifs – Introduire le Module Cancerologie – Prendre connaissance du plan Cancer et de ce qu'il implique

3 06/01/08 Les unités de compétences : – 1) évaluer létat dune personne et dun groupe – 2) concevoir, élaborer et conduire un projet en soins infirmiers – 8) organiser et mettre en œuvre des soins – 9) Rechercher, traiter et transmettre les informations pour assurer la continuité des soins – 11) informer, former et évaluer les pratiques des professionnels ou personnes en formation

4 06/01/08 Prérequis Cf. modules en lien avec les différents Cancer Exemples : poumons, prostate, colon, etc … Pas de Prérequis particuliers, ils seront évoqués lors du module cancerologie.

5 5 Législation Décret Plan de Mobilisation Nationale contre le Cancer Plan Régional de Santé Publique de la Région Centre Plan pour la lutte contre le tabac

6 6 Plan Introduction Historique Représentation Sociale Le Plan Cancer Historique du Plan Cancer La lutte contre le cancer a létranger Conclusion

7 7 Introduction (1/2) Le cancer est une maladie qui nous concerne tous. En effet, chaque année, nouveaux cas sont diagnostiqués et décès sont dus au cancer qui est la première cause de mort prématurée.

8 06/01/08 Introduction (2/2) Le Cancer est donc un véritable drame national qui exige un effort considérable, un effort de recherche, un effort de prévention et de dépistage, un effort de traitement y compris de soutien psychologique de la maladie. Doù la mise en place du plan Cancer en dont les propositions ont pour ambition de répondre aux besoins des patients, de leurs proches et des professionnels qui prennent en charge les personnes atteintes par cette maladie, La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique est le premier texte législatif dans ce domaine des politiques publiques. Il y est défini pour les 5 ans à venir les objectifs de santé publique et précise que chaque région doit élaborer un plan régional de santé publique.

9 06/01/08 Historique

10 Le cancer existe depuis que la vie existe, aussi bien chez les plantes que chez les animaux années av lère chrétienne : on a trouvé des tumeurs osseuses sur des squelettes danimaux préhistoriques av J.C : le papyrus Ebers montre que le cancer été déjà connu des Egyptiens à cette époque.

11 06/01/08 Antiquité Hypocrate ( av J.C) à travers ses nombreuses descriptions, il décrivit des lésions de type cancéreuses et en établit une classification. Les seuls traitements, en ce temps là, consistaient en cautérisation et onguents divers. Déjà dans lantiquité, le traitement du cancer est associé au degré davancement de la maladie. Pour Léonides (180 ap J.C), la rétractation du mamelon était un signe du cancer. Galien ( ap J.C), considérait que les tumeur étaient dues à un excès « dhumeur », de bile noire, qui se solidifiait dans certaines régions du corps et provoquait ainsi un cancer.

12 06/01/08 Fin du I° Millenaire Albucasis ( ), recommandait lexcision lorsque le cancer était en début dévolution et situer dans une partie accessible. Il recommandait aussi de cautériser les tissus avoisinant la tumeur enlevée.

13 06/01/08 Renaissance Fallopius ( ), lun de ses onguents préféré était à base darsenic (nous savons aujourdhui que larsenic est cancérigène) Gaspard Aselli ( ), découvrit le système lymphatique Découverte très importante car le système lymphatique joue un rôle important dans la dissémination (développement de métastases ) de beaucoup de cancer. Il fallut attendre longtemps avant de comprendre que le système lymphatique a son rôle dans lévolution du cancer et que prévenir les maladies métastatiques en retirant les ganglions lymphatiques loco-régionaux est une partie importante dans la thérapie du cancer. Marco Aurelio Severini ( ), conseillait denlever les tumeurs bénignes car elles risquaient de dégénérer.

14 06/01/08 17 eme Siècle Suite aux affirmations de certains médecins comme Sennert ( ), la population croyait que le cancer était contagieux : les cancéreux furent exclus des hôpitaux par crainte dépidémie. Face à cette situation, Jean Godinot ( ) fit construire un des premiers hôpitaux destinés exclusivement aux cancéreux à Reims en 1740.

15 06/01/08 18 eme & 19 eme Siècle Henri François le Dran ( ), décrivit que le cancer débutait localement et sétendait ensuite par les canaux lymphatiques vers les ganglions lymphatiques. Il préconisait lexcision de la tumeur et des ganglions lymphatiques axillaires.Il comprit que si les ganglions axillaires étaient envahis, le cancer était grave. Xavier Bichat ( ), découvrit que les différentes localisations du cancer ne sont quune seule et même maladie touchant le même tissu mais dans différents organes. John Hunter ( ), fut le premier à évoquer des prédispositions au cancer comme lhérédité, lâge et peut-être le climat. Joseph Lister ( ), appliqua la théorie de Louis Pasteur ( ) en introduisant lantisepsie et lasepsie en chirurgie car beaucoup de gens mourraient dinfection à la suite dune opération.

16 06/01/08 Techniques En 1895, découverte des rayons X En 1898, découverte de la radioactivité Par la suite, la chimiothérapie qui utilise différentes drogues pour tuer les cellelus malignes, se développa et continue de se perfectionner. Plus récente, limmunothérapie, aide lorganisme à attaquer les cellules néoplasiques La détection précoces des marqueurs biologiques, permet de traiter les cancers à un stade débutant. Limagerie sest aussi dotée dappareils de plus en plus sophistiqués et performants : IRM, Pet scan…)

17 06/01/08 Conclusion Le cancer fut dabord considéré comme une maladie de lorganisme, puis du tissu, puis devint maladie de la cellule et de son noyau et de la multiplication anarchique des cellules. Les traitements se font « sur mesure » et sont donc plus efficaces.

18 06/01/08 Représentation Sociale

19 06/01/08 Sketch de Coluche « le Cancer du bras droit » 1976 Comment définir le Cancer ? Pourquoi le Cancer fait peur ? Enquête « baromètre Cancer » menée en 2005 par l'INPES dans le but d'aborder les opinions des gens sur la maladie, leur comportement et la perception des risques. Les « héros ordinaires », témoignages de personnes ayant connus le Cancer

20 06/01/08 Le Plan Cancer

21 06/01/08 Depuis longtemps, le cancer est une priorité de santé publique Alors pourquoi un plan cancer? - augmentation très forte de l'incidence du cancer - faiblesse de la culture de santé publique - insuffisance de la prévention - retard en moyens techniques des hôpitaux - un manque de prise en soin des malades et de leur famille Le plan cancer est là pour donner un sens et des objectifs à cette mobilisation Le 14 Juillet 2002, un grand chantier national de lutte contre le cancer a été ouvert sous la direction du président de la République (Monsieur Chirac) Elaboré à sa demande, le plan de mobilisation nationale contre le cancer comporte 22 objectifs, 70 Mesures réparties en 6 chapitres ( prévenir, dépister, soigner, accompagner, former, comprendre et découvrir)

22 06/01/08 Les 22 objectifs du plan Cancer Mieux connaître l'évolution de la maladie Lutte contre le tabagisme Lutte contre les cancers professionnels et environnementaux Lutte contre l'alcoolisme Prévention des autres risques et promotion des attitudes favorables Dépistage organisé du cancer du sein Dépistage du cancer du côlon

23 06/01/08 Dépistage du cancer du col de l'utérus Détection précoce du mélanome Coordination systématique des acteurs de soins Répondre aux attentes des patients et de leurs proches Assurer un accompagnement global de la personne Dispositifs diagnostiques et thérapeutiques innovants Renforcer l'accès aux prêts et aux assurances Améliorer les dispositifs de maintien et de retour à l'emploi

24 06/01/08 Améliorer la prise en charge de certains dispositif Favoriser la présence des associations de patients et d'usagers dans l'hôpital Renforcer le dispositif de formation initiale en cancérologie Renforcer les filières paramédicales de prise en charge du cancer Identifier des "cancéropôles" assurant un continuum soins-recherche Développer une politique de recherche orientée par programmes Faire émerger des sites d'envergure internationale et développer les coopérations

25 06/01/08 Présentation du Plan cancer Prévenir : Mesure 4 : rendre plus difficile laccès au tabac Actions : augmentation du prix du paquet (janvier 2003) interdire les paquets à format réduit interdire la vente au moins de 16 ans (sous peine de 150 euros damende) Mesure 13 : prévenir les cancers professionnels Actions : renforcer le contrôle de substances cancérigènes en entreprise renforcer les règles de protection des travailleurs exposés

26 06/01/08 Dépister : Mesure 21 : dépistage organisé du cancer du sein Actions : définir au niveau de létat les missions de dépistage avec une coordination régionale et renforcement du pilotage national du dispositif Mesure 24 : dépistage organisé du cancer colorectal Actions : poursuivre les expérimentations de dépistage organisé du cancer colorectal

27 06/01/08 Soigner Mesure 41 : la chimiothérapie et les soins à domicile Actions : définir les règles de soins à domicile afin dassurer la qualité de vie et la sécurité des patients faciliter la chimiothérapie à domicile ainsi que le soin à domicile en ouvrant laccès des soins aux pharmacies hospitalières qui pourront délivrer des chimiothérapies aux professionnels de santé libéraux Mesure 42 : soins de support Actions : former les soignants et les médecins à laccompagnement psychologique accroître les possibilités pour les patients de bénéficier de soin en particulier pour la prise en compte de la douleur, du soutien psychologique et social

28 06/01/08 Accompagner : Mesure 37 : oncopédiatrie Actions : développer le soutien aux familles en améliorant la prise en charge de lenfant par la mise en place dune organisation adaptée des soins travailler avec les associations, les unités mobiles de soutien en oncologie et les EMSP Mesure 39 : informations des patients Actions : répondre aux attentes des patients et de leurs proches en rendant le système de prise en charge du cancer compréhensible pour eux en développant au plus près de leurs lieux de vie des points dinformations

29 06/01/08 Former : Mesure 63 : formation des paramédicaux Actions : renforcer la formation continue des paramédicaux en cancérologie favoriser le développement des activités des professionnels dans le domaine du cancer tant dans les établissements publics, privés et libéraux Mesure 64 : formation continue Actions : remise à niveau régulière des connaissances de lensemble des médecins ex : réorientation des objectifs vers une meilleure prévention, qualité de soins pour le bien être du patient

30 06/01/08 Comprendre et découvrir : Mesure 69 : reconnaissance européenne des cancéropôles Actions : faire émerger des sites internationaux et développer les coopérations mettre en place des partenariats dans le cadre des programmes européens de recherche et de développement Mesure 70 : projets européens et internationaux Actions : promouvoir des projets de lutte contre le cancer partager avec les autres nations les objectifs et actions mis en œuvre contre le cancer

31 06/01/08 Actions Régionales (1/2) Le plan cancer est présent dans toutes les régions de France. Dès 2003 est mis en place des comités régionnaux de pilotages du plan cancer La région centre se classe dans la moyenne française en terme d'incidence et de mortalité par cancer.

32 06/01/08 Actions Régionales (2/2) La prévention – Dépistage organisé du Cancer du Sein depuis Mars 2004 – Dépistage organisé du Cancer du Colon depuis Oct – Suivi épiémiomogique précis – Doublement des consultations de tabacologies – Loi Anti-tabac 2007 Le dépistage: – deux nouvelles consultations d'oncogénétique ( CH bourges et CHRO) Les soins: – les réseaux ( en lien avec le canceropôle de Grand Ouest en matière de recherche) – un réseau régional de soins palliatifs – un centre régional et universitaire de cancérologie à l'hôpital Bretoneau ( Tours)

33 06/01/08 Actions sur Orléans Mise en place de ONCOLoiret : La mission du réseau OncoLoiret concerne lensemble de la population du département du Loiret. Elle est le fruit dune volonté des acteurs de santé du public et du privé de rendre plus efficace et plus humain laccompagnement des patients atteints de cancer. Ses objectifs peuvent être énoncés ainsi favoriser et coordonner la continuité des soins à domicile, écouter et soutenir le patient et ses proches durant toutes les phases de la maladie, informer, former les professionnels de santé qui seront amené à vous prendre en charge

34 06/01/08 Réseau de ONCOLoiret : Les établissements du secteur public et privé Les Centres de Coordination en Cancérologie La Ligue Nationale de Lutte contre le Cancer LHAD (Hospitalisation A Domicile) Les Services de Soins Infirmiers et dAide à Domicile Les professionnels libéraux de la Santé les services sociaux (CRAM, CAF, Conseil Général, CCAS...) les CLIC (Centres Locaux d'Information et de Coordination) Les associations de malades…

35 06/01/08 Les dépistages Dépistage organisé du cancer du sein Dépister pour mieux guérir. L'importance de la mammographie. Exemple sur le mois d'Octobre stands de prévention dans les halls des 2 hôpitaux place de la République, la statut de Marianne était éclairée en rose des points infos et de prévention y étaient installés la statut de la femme a été illuminé pendant une semaine aux beaux arts des conférences informatives sur le dépistage ont été mené.

36 06/01/08 Historique du Plan Cancer

37 06/01/08 La Mortalité par Cancer en France : Tendances & Évolutions récentes Les Décès par Cancer en 2002 Les cancers sont à lorigine de près de décès en France en Ces décès concernent plus fréquemment les hommes (60 %) que les femmes. Ces décès constituent une part importante de la mortalité générale : 1/3 des décès masculins sont imputables aux cancers et près d1/4 des décès féminins. Ils surviennent, pour les hommes, avant 65 ans dans 30 % des cas et pour les femmes dans 25 % des cas, ce qui représente près de décès survenus prématurément à cause du cancer. Les cancers sont en particulier responsables dune mortalité importante entre 45 et 64 ans, plus de la moitié des décès à ces âges étant dus à la pathologie cancéreuse. Les écarts entre les hommes et les femmes sont très importants, tant dans le type de localisation cancéreuse que dans les niveaux de mortalité constatés.

38 06/01/08 Pour les hommes, 5 principales localisations cancéreuses représentent plus de la moitié des cancers : sur 100 décès par cancer, 23 sont des cancers bronchopulmonaires,10 des cancers de laprostate, 9 des cancers colorectaux, 7 des cancers des tissus lymphatiques hématopoïétiques et 6 des cancers des voies aérodigestives supérieures. Pour les femmes, les principales localisations cancéreuses mortelles colorectaux (12 %), les cancers des tissus lymphatiques hématopoïétiques(10 %), les cancers bronchopulmonaires(8 %) et les cancers du pancréas (6 %). A âge égal, le niveau de mortalité par cancer est beaucoup plus élevé pour les hommes que pour les femmes. Le taux de décès par cancer est 2,1 fois plus fort pour les hommes que pour les femmes.

39 06/01/08 Un Nombre de Décès, de plus en plus important mais un niveau de Mortalité en baisse Entre 1990 et 2002 le nombre de décès par cancer a augmenté de 7,2 %, soit décès supplémentaires en 12 ans. Le cancer prend ainsi une place croissante dans la mortalité générale. Ces accroissements traduisent avant tout laugmentation continue de la population française et lallongement de la durée de la vie, entraînant «mécaniquement» une augmentation du nombre de décès par cancer. Dune part, les décès sont plus tardifs au-delà de 65 ans,dautre part, à âge égal, le risque de décéder dun cancer est en constante diminution entre 1990 et Ces chiffres soulignent à la fois des améliorations dans la prévention des cancers et une meilleure prise encharge de ceux-ci permettant un allongement de la durée de vie des personnes atteintes. Il reste difficile pour le moment de faire la part entre laugmentation réelle de lincidence ou lamélioration des qualités diagnostiques dans la progression de ces cancers.

40 06/01/08 Pour les femmes, la baisse plus faible du niveau de mortalité par cancer est en partie due à une très forte augmentation de la mortalité par cancer bronchopulmonaires qui progresse de 50 % en 12 ans. On peut lire dans ces chiffres la progression importante du tabagisme féminin à partir des années En revanche on note, comme pour les hommes, une nette régression de la mortalité par cancer de lestomac, pouvant être mise en lien avec des changements dans les modes de conservation des aliments mais aussi dans les traitements médicaux des ulcères gastriques. On note également une diminution importante de la mortalité par cancer du col de lutérus, de la vessie ou de la thyroïde.

41 06/01/08 Répartition des cas de cancer en France

42 06/01/08 Avis positif sur le plan cancer : ANCRER LACTION DANS LA DURÉE BILAN PLAN CANCER En trois ans, des progrès décisifs ont été réalisés grâce à une mobilisation exemplaire de tous les acteurs, dans toutes les régions. » PR DAVID KHAYAT Président de lInstitut National du Cancer Avis négatif sur le plan cancer : Question à André Cicolella, chercheur en santé environnementale, Président de la Commission Santé des Verts et auteur de Le défi des épidémies modernes (La Découverte, avril 2007)

43 06/01/08 Historique: les grandes dates de la lutte contre le cancer depuis 1998 DÉCEMBRE 1998 Organisation les premiers états généraux de patients atteints de cancer par la ligue nationale contre la cancer 1ER FÉVRIER 2000 Présentation par Dominique Gillot, Secrétaire détat, dun programme national, poursuivi en 2001 par Bernard Kouchner, Ministre chargé de la Santé. 4 FÉVRIER 2000 Signature par Jacques Chirac de la Charte de Paris contre le cancer, texte fondateur de la lutte internationale contre le cancer. 14 JUILLET 2002 Discours du Président de la République faisant de la lutte contre le cancer une priorité nationale. 1ER SEPTEMBRE 2002 Mise en place de la Commission dorientation sur le cancer chargée de préciser les axes prioritaires du Plan Cancer

44 06/01/08 16 JANVIER 2003 Remise du rapport de la Commission dorientation aux ministres de la Santé et de la Recherche. 24 MARS 2003 Présentation du Plan Cancer par le Président de la République à lÉlysée. 6 MAI 2003 Conférence de presse du ministre de la Santé, de la Famille et des Personnes handicapées sur le thème du dépistage généralisé du cancer du sein, début de la campagne « Rendez-vous santé + ». 7 MAI 2003 Décret du Premier Ministre portant sur la création de la Mission interministérielle pour la lutte contre le cancer. DU 12 JUIN 2003 AU 21 AVRIL 2004 Mise en place par le Préfet dans chaque région,dun comité de coordination régional pour la mise en oeuvre du Plan Cancer.

45 06/01/08 1ER JUILLET 2003 Forum organisé par la Ligue nationale contre le cancer sur le dispositif dannonce. 8 JUILLET 2003 Point presse, en présence des membres du Comité permanent dorientation, sur les résultats de lappel doffres « Émergence des cancéropôles ». Sept sites ont été retenus : _ GRAND EST _ GRAND OUEST _ GRAND SUD-OUEST _ ILE-DE-FRANCE _ NORD-OUEST _ PACA _ RHÔNE-ALPES 31 JUILLET 2003 Loi du 31 juillet 2003 visant à réduire la consommation de tabac chez les jeunes; interdiction de la vente de tabac aux moins de 16 ans. 21 OCTOBRE 2003 Colloque de lInstitut de veille sanitaire sur la « surveillance épidémiologique des cancers : état des lieux, enjeux et perspectives ».

46 06/01/08 8 DÉCEMBRE 2003 Signature, à Lyon, dune convention entre le ministre chargé de la Santé et le Centre international de la recherche sur le cancer, prévoyant une sub-vention dun million deuros pour financer des recherches sur les cancers liés au tabac. 1ER JANVIER 2004 Le dépistage organisé du cancer du sein est généralisé à tout le territoire. 2 FÉVRIER 2004 Bilan à 10 mois du Plan Cancer par Jacques Chirac à Marseille. 13 FÉVRIER 2004 Signature du contrat-cadre sur la prévention des cancers en milieu professionnel entre le ministère de la Santé et le ministère du Travail. 14 FÉVRIER 2004 Prise en charge par lassurance maladie du test de détection du papillomavirus pour le dépistage du cancer du col de lutérus, après frottis suspect.

47 06/01/08 9 MARS 2004 Lancement par la Ligue et la DHOS de lexpérimentation du dispositif dannonce du cancer en présence des coordonnateurs des 37 projets retenus, des ARH et des URCAM des régions concernées, des directeurs détablissements ou de réseaux. 22 MARS 2004 Ouverture du numéro dappel « Cancer info service » mis en place par la Ligue nationale contre le cancer. 29 MARS 2004 Circulaire DHOS relative à lorganisation des soins en cancérologie pédiatrique. 22 AVRIL 2004 A loccasion de sa visite au service donco-pédiatrie de lhôpital Trousseau à Paris, Philippe Douste-Blazy, ministre de la Santé et de la protection sociale, a présenté léquipe chargée de préfigurer le Groupement dintérêt Public de lInstitut National du Cancer. 17 MAI 2004 Colloque de la Mission Interministérielle pour la Lutte Contre le cancer: « La dynamique duPlan Cancer. Un an dactions et de résultats », sous le haut patronage du Président de la République.

48 06/01/08 7 JUILLET 2004 Constitution par arrêté du Groupement dintérêt public de préfiguration de lInstitut National du Cancer. Ouverture au public du serveur vocal interactif ( ) dinformation sur les dispositions de la convention Belorgey qui facilite laccès au crédit des personnes ayant des problèmes de santé. 22 JUILLET 2004 Annonce des 32 projets de recherche retenus dans le cadre de lappel à projets 2004 cancéropôles, à loccasion de la visite du Président de la République au Centre de protonthérapie dOrsay. 28 OCTOBRE 2004 États généraux des malades du cancer et de leurs proches organisés par la Ligue nationale contre le cancer au Parc floral de Paris. 4-5 MARS re réunion du conseil scientifique de lInstitut National du Cancer.

49 06/01/08 11 AVRIL 2005 Bilan à 2 ans du Plan Cancer par la MILC à Nice et passage de relais à lInstitut National du Cancer. 24 MAI 2005 Lancement officiel de lInstitut National du Cancer par les ministres chargés de la Santé et de la Recherche, enprésence de David Khayat, président, et Christine Welty, directrice générale de lInstitut. 22 JUIN 2005 Arrêté portant approbation de la convention constitutive du GIP « Institut National du Cancer » 23 JUIN 2005 Lancement dune campagne nationale de sensibilisation contre les risques de mélanome liés à lexposition solaire pendant lenfance 28 AU 29 JUIN e réunion du conseil scientifique de lInstitut National du Cancer

50 06/01/08 16 SEPTEMBRE 2005 LInstitut lance une campagne nationale dinformation pour optimiser la participation des femmes au dépistage organisé du cancer du sein et lance une campagne nationale dinformation. 18 SEPTEMBRE e conférence internationale sur le contrôle du tabac organisée par la Ligue nationale contre le cancer. 28 SEPTEMBRE 2005 Le Ministre de la Santé, Xavier Bertrand, confie à lInstitut le pilotage national, régional et départemental de lensemble du dépistage des cancers. 5 OCTOBRE e rencontre parlementaire sur le cancer, présidée par Jean-Michel Dubernard et David Khayat. 10 OCTOBRE 2005 Journée scientifique sur le thème « Cancer et environnement ».

51 06/01/08 17 OCTOBRE 2005 LInstitut et lAFSSAPS diffusent le premier protocole temporaire de traitement concernant lHerceptin®. 9 NOVEMBRE 2005 LInstitut informe les Français sur lintérêt du dépistage et lance une campagne nationale dinformation. 13 DÉCEMBRE 2005 Première réunion de travail de lAlliance européenne contre le cancer, lancée à linitiative du Ministre de la Santé en avril 2005 suite à la réunion des 25 ministres européens. LAlliance européenne dont lINCa assure le secrétariat vise à unir toutes les forces pour lutter contre la maladie. 29 AU 30 JANVIER e réunion du Conseil Scientifique de lInstitut National du Cancer. 31 JANVIER 2006 Présentation des premiers résultats des travaux retenus et soutenus à la suite de lappel doffres « Cancéropôles en émergence 2004 » à loccasion de lInternational Congress on Anti-Cancer Treatment (Paris).

52 06/01/08 La lutte contre le cancer a lEtranger

53 06/01/08 Approche de lOMS et lutte contre le cancer LOMS fait figurer la lutte contre le cancer en bonne place dans son programme de travail et sa collaboration technique avec les pays. Avec ses Etats Membres, elle a également élaboré une stratégie mondiale de prévention et de lutte contre les maladies non transmissibles dans laquelle la lutte contre le cancer constitue lune des quatre priorités principales. Lassemblée de lOMS demande aux Etats Membres de mettre sur pied des programmes nationaux efficaces et à lOMS de fournir le soutien technique nécessaire, ainsi que de coordonner les alliances et les partenariats mondiaux pour les recherches liées à la promotion, au renforcement des moyens et à la collaboration.

54 06/01/08 Ceci crée des besoins nouveaux auxquels lOMS peut largement contribuer en : – actualisant et en distribuant les informations relatives aux stratégies efficaces de prévention et de lutte contre le cancer ; – développant une documentation de base sur la planification des programmes nationaux de lutte contre le cancer; – collaborant avec les pays intéressés pour développer et évaluer leurs programmes nationaux de lutte contre le cancer; – encourageant les pays à partager leur expérience et à tirer profit de leurs succès et de leurs échecs et à promouvoir lutilisation des réseaux à léchelle locale, régionale et mondiale.

55 06/01/08 Programme de lutte contre le cancer en Inde Le Programme national de lutte contre le cancer de lInde a été défini en 1984 et se concentre sur : – a) la prévention primaire des cancers – b) la détection précoce des cancers – c) laugmentation du nombre dinstallations consacrées au traitement – d) létablissement dune lutte contre la douleur équitable et dun réseau de soins palliatifs à travers le pays Il apparaît que ce programme a permis la réduction du tabagisme, le stade de la maladie à la présentation est maintenant moins avancé, le nombre de programmes thérapeutiques globaux est en augmentation et un réseau entre les centres de soins palliatifs a été créé.

56 06/01/08 La lutte contre le cancer aux Etats-Unis Une nouvelle approche : la lutte globale contre le cancer

57 06/01/08 La lutte contre le cancer en Guinée

58 06/01/08 Conclusion Lintroduction de services diagnostiques, dinstallations de chirurgie de base et de soins palliatifs doit être lobjectif principal pour la mise en œuvre de programmes de lutte contre le cancer là où le développement actuel est faible. Une fois atteint, cet objectif doit être à la base du développement futur dautres domaines tels que la prévention, le diagnostic, le traitement, les soins continus et les services dinformation.

59 06/01/08 Références Nos sources Site de lInstitut Nationale du cancer Sources : (International Agency for Research on Cancer)www.iarc.fr e-cancer.fr


Télécharger ppt "1 Représentation Sociale du Cancer & Politique de Santé Publique Présentée par Olympe Velozo Sandra Pallay Stéphanie Gaussé Gaelle Besnard Caroline Garcia."

Présentations similaires


Annonces Google