La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ENSEIGNER LÉCRITURE :du papier à l'écran. Apprendre à écrire : quelques modèles didactiques François Quet, EF2L, INRP.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ENSEIGNER LÉCRITURE :du papier à l'écran. Apprendre à écrire : quelques modèles didactiques François Quet, EF2L, INRP."— Transcription de la présentation:

1 ENSEIGNER LÉCRITURE :du papier à l'écran

2 Apprendre à écrire : quelques modèles didactiques François Quet, EF2L, INRP

3 1.Préambule : considérations anthropologiques sur le rapport à lécrit 2.De la rédaction à la rédaction. 3.Perspectives : déglobaliser, globaliser…

4 Préambule : considérations anthropologiques sur le rapport à lécrit

5 1. Lécriture comme trace...le simple fait de recopier un texte institue une relation spéculaire entre le scripteur et les fragments des oeuvres où il croit retrouver quelque chose de lui-même (…) : de son humble réalité de trace à ses pouvoirs merveilleux de miroir et de révélateur de la conscience, [lécriture] est toujours une extension de la personne qui la révèle aux autres et à elle-même, un moyen dêtre soi ou de mieux se rêver. Jean-Pierre Albert

6 2. Lécriture comme geste Imprimée, ma phrase est comme le plan dune ville; les buissons, les arbres, les objets, moi-même nous avons disparu. Déjà lorsque je la recopie, et me fais ainsi contrefacteur de mon écriture naturelle, elle a perdu son éclat touffu ; ma main est devenue quelque chose comme le bras dun pick-up ; jécris que le train mongol était un serpent comme jécrirais que le train de Copenhague quitte Amsterdam à 9h30 Christian Dotremont, cité par Pierre Alechinsky

7 3. Lécriture comme classement « Fould me conseille dimprimer, comme elles sont mes réflexions, pensées, observations et je trouve que cela me va mieux que des articles ex professo. Il faudrait les écrire pour cela à part, chacune sur une feuille séparée, et les mettre au fur et à mesure dans un carton. Je pourrais ainsi, dans les moments perdus, en mettre au net une ou deux, et au bout de quelques temps, jaurais fait un fagot de tout cela, comme fait un botaniste, qui va, mettant dans la même boîte les herbes et les fleurs quil a cueillies dans cent endroits, et chacune avec une émotion particulière. DELACROIX, Journal, Mai 1853

8 4. Lécriture comme cheminement Écrire est une conduite qui consiste à frayer un chemin, pour démêler une sorte de chaos, à mettre en marche une machine qui ne sert quà repousser, à défaire pour faire, défaire toujours au nom de ce qui reste à faire, (…). Travail qui engendre des œuvres, mais qui est lui-même une sorte de roman, celui dune genèse (…), Geneviève Bollême, Parler décrire, Seuil, I993, p. 47)

9 5. Lécriture comme rupture...les pratiques ordinaires décriture constituent de véritables ruptures vis-à-vis du sens pratique ; (...) elles entretiennent un rapport négatif à la mémoire pratique de lhabitus (...) rendent possible une maîtrise symbolique de certaines activités, de même que leur rationalisation. (…) Lécrit semble intervenir lorsque le sens pratique incorporé ne suffit pas ou plus Bernard Lahire, 1993

10 Un espace de tensions Normes Modèles Normes Modèles Communication Expression Création Expression Création

11 De la rédaction à la rédaction…

12 La leçon de chose « La méthode doit reposer sur ce principe : observer avec soin, exprimer avec correction le résultat de l'observation. On partira naturellement de l'observation d'un objet ou d'un fait simple, pouvant s'exprimer à l'aide d'une seule proposition, et l'on compliquera peu à peu les difficultés. » « L'élève, habitué à observer, à noter des détails de forme, de couleur, d'expressions, à décomposer une action complexe, à percevoir par ses sens et à, trouver le terme qui exprime avec vérité ou avec originalité ce qu'il a perçu, devient apte a traiter des sujets plus relevés ; il sait maintenant manier sa langue et peut lui faire traduire avec fidélité ses réflexions ou ses sentiments. » Dictionnaire de Ferdinand Buisson

13 Quelques exemples (1905) Expression d'un fait simple : forme, couleur, action ; Description d'un objet simple : une plume, un encrier ; Description d'un objet plus compliqué : un couteau, une montre, une lampe ; Description d'un arbre, d'une fleur, d'un fruit. Faire exprimer ce que perçoit chaque sens : vue, odorat, goût, toucher, ouïe ; Description d'un être vivant au repos, en mouvement ; Portrait physique, portrait moral : le jardinier, l'écolier soigneux ; Exprimer des actions : isolées, concourant à un but, comportant une appréciation morale, etc. ; Narrations : d'après images, d'après observation directe ; Narrations d'après des récits, en modifiant les données ; Lettres sur des événements simples, sur des sujets particuliers, etc.

14 Une progression « Dans ces sujets, la part laissée à l'imagination, restreinte d'abord, augmente peu à peu. L'élève, habitué à observer, à noter des détails de forme, de couleur, d'expressions, à décomposer une action complexe, à percevoir par ses sens et à, trouver le terme qui exprime avec vérité ou avec originalité ce qu'il a perçu, devient apte a traiter des sujets plus relevés ; il sait maintenant manier sa langue et peut lui faire traduire avec fidélité ses réflexions ou ses sentiments. »

15 Deux sujets Le Corbeau, en quête de nourriture pour sa famille, a rencontré le Renard sur son chemin. Mal lui en a pris. Il est rentré tout confus au logis et raconte aux siens ce qui lui est arrivé. Par un soir d'hiver, tandis que vous vous chauffez devant la grille de votre cheminée, il vous semble tout à coup qu'une voix s'élève des charbons embrasés: c'est la houille qui raconte son histoire. Elle dit sa formation, sa venue au jour, et elle rappelle les services qu'elle rend aux hommes. Des Granges et Maguelonne, 1948, cités par F. Revaz, Les textes d'action, Université de Metz, 1997, p.84

16 Un « procédé » « Notre procédé consiste à fournir aux élèves les idées classées d'un devoir et à ne leur laisser que le soin de les exprimer convenablement en les reliant par des transitions habilement ménagées. Cette tâche nous paraît suffisante au début pour les enfants des cours moyen et supérieur. Cette manière de faire a l'avantage d'être très pratique. En général, les élèves écrivent en mauvais français ; grâce à notre procédé. ils auront mieux le loisir de donner à leur travail une forme correcte et élégante puisqu'ils ne seront pas préoccupés par la recherche et la disposition des idées. Duméry, Rédigeons.

17 Vingt ans de « créativité » didactique Le mouvement autour des projets ou des chantiers d'écriture Le travail linguistique sur les types et les grammaires de textes (ou de discours) Les bricolages poétiques L'analyse des processus rédactionnels et les approches psycholinguistiques La réécriture, le rapport à lerreur, lévaluation critériée

18 « Nouvelles approches » Lactivité rédactionnelle est -motivée, -fragmentée, -analysée, -explicitée, -saisie dans une dynamique.

19 Perspectives : déglobaliser, globaliser… a.État des lieux b.Approche globale c.Écriture et multimodalités

20 Des OUTILS pour DIRE, LIRE ET ÉCRIRE, CM2, HACHETTE (2005) R.Léon 1° Partie : Projets décriture 1.Présentation dun objet 2.Guide de ma commune 3.Fiche descriptive 4.Préparation dun exposé 5.Légende dun document 6.Texte explicatif 7.Dictionnaire documentaire 8.Article de journal 9.Légende dun tableau 10. Poème 11.Texte de théâtre 12.Mise en voix dun texte 13.Résumé dune histoire 14.Nouvelle 15.Bande dessinée

21 Ecrire pour apprendre à conjuguer Raconter une journée à la manière dun texte de Pérec. Faire des phrases à partir dune fiche descriptive sur un animal. Légender une suite daction sur une petite BD animalière. Raconter un souvenir. Ecrire la bio dun personnage historique à partir de notes (au présent) ; Décrire une carte postale à limparfait. Ecrire une publicité au futur ; Que ferais-tu, si tu étais adulte ? Réécrire des titres de journaux en conjuguant les verbes. (R. Léon, idem)

22 Prendre en compte le « sujet scripteur » 1.La place de lécrit dans la construction des savoirs. 2.Du côté de lélève : Rapport au savoir et Rapport à lécrit 3.Du côté de lenseignant : Techniques didactiques et gestes professionnels 4.Pratiques intuitives & pratiques méta… 5.La rédaction ?

23 Multimodalités Des écrits personnels Des écrits sociaux Des écrits numériques Quelle prise en compte dans lenseignement ?

24 Conclusion Donner une vision globale du travail à accomplir… Se méfier des savoirs imposés de lextérieur… Enseigner limprovisation…

25 Bibliographie Ouvrages et articles cités : ALBERT, Jean-Pierre (1993), "Etre soi : écritures ordinaires de lidentité" dans Chaudron et De Singly (1993) p BARRE DE MINIAC Ch. (2000), Le rapport à lécriture, aspects théoriques et didactiques, Villeneuve dAscq (Nord), Septentrion. BUCHETON D. & CHABANNE J-C. (2002), Parler et écrire pour penser, apprendre et se construire, Puf. CERTEAU M. (1990,1980) Linvention du quotidien 1. Arts de faire, Paris, Gallimard. FABRE D. dir. (1997), Par écrit, Ethnologie des écritures quotidiennes, Paris, Ed de la Maison des sciences de lhomme. LAHIRE B. (1993) Culture écrite et inégalités scolaires, Sociologie de léchec scolaire à lécole primaire, Lyon, PUL. PENLOUP M-C. & REUTER Y. (éds) (2002), Pratiques de lecture-écriture extrascolaires des élèves, REPÈRES n°23. QUET F. (2009), « Rédiger, s'exprimer, produire : écrire à lécole primaire dans les années 90 », in Recherches et travaux, n°73. REUTER Y. (2007), Une école Freinet. Fonctionnements et effets dune pédagogie alternative en milieu populaire, Paris, LHarmattan.


Télécharger ppt "ENSEIGNER LÉCRITURE :du papier à l'écran. Apprendre à écrire : quelques modèles didactiques François Quet, EF2L, INRP."

Présentations similaires


Annonces Google