La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le protoxyde d’azote N 2 O •Découvert en 1770 par J. Priestley •Utilisé par H. Wells en 1845 pour une avulsion dentaire. •N 2 O mauvais anesthésiant. •Utilisé.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le protoxyde d’azote N 2 O •Découvert en 1770 par J. Priestley •Utilisé par H. Wells en 1845 pour une avulsion dentaire. •N 2 O mauvais anesthésiant. •Utilisé."— Transcription de la présentation:

1 Le protoxyde d’azote N 2 O •Découvert en 1770 par J. Priestley •Utilisé par H. Wells en 1845 pour une avulsion dentaire. •N 2 O mauvais anesthésiant. •Utilisé depuis 1960 comme sédatif avec O 2 en sédation consciente.

2 caractéristiques de la sédation vigile par voie orale •Possibilités de réponses verbales •Réflexes de protection des voies aériennes préservées (déglutition, réflexe glottique, toux) •Ventilation normale, mouvement oculaires normaux •Anesthésie indispensable •3 produits : - les benzodiazépines à demi-vie courte - les antihistaminiques H1 - le MEOPA

3 Intérêt de la sédation vigile •peur et douleur sont liés •La douleur engendre la peur •L’anxiété rend la douleur moins tolérable •La peur est de courte durée et disparait quand le danger ou la menace disparait. •L’anxiété est une réponse acquise à la suite d’une expérience personnelle ou relatée par d’autres.

4 La sédation par inhalation Mélange équimolaire N 2 O/O 2 Kalinox® (170 bar) Entonox®( 135bar) Antasol®( 135 bar) Oxynox® (135bar)

5

6 avantages •Rapidité d’action et d’obtention du pic d’activité (2 à 3 mn) •Durée d’action à la discrétion du praticien •Temps de récupération court. N 2 O non métabolisé par l’organisme, élimination en 3 à 5mn •Absence d’effets post-sédatifs •Innocuité pour le patient

7 inconvénients •Pour le patient : nécessité de sa coopération, échec dans 5 à 10% •Pour le personnel : exposition chronique •Pour le matériel : coût et stockage

8 Indications : anxiété Contrôle de l’anxiété chez les patients(adulte ou enfant) présentant une anxiété sévère ou modérée (13,5% des patients) et les patients handicapés

9 MEOPA et patients à risque anxieux

10 affections cardiovasculaires Patients ayant une affection cardiaque ischémique qui à l’occasion des soins, peuvent être à l’origine d’accidents sévère (épisode angineux,trouble du rythme,infarctus, etc) par déficit en O 2 induit par le stress. Apport d’O 2 supérieur à l’atmosphère (50%)

11 asthme Chez le patient asthmatique le N 2 O n’est pas irritant pour l’épithélium pulmonaire

12 Antécédents d’A.V.C. Le patient risque de nouvelles atteintes neurologiques si la concentration en O 2 est inférieure à la normale. Avec le MEOPA la concentration d’O 2 est de 50%. Le risque d’hypoxie est considéré comme nul.

13 affection hépatique •Certains agents sédatifs ont un métabolisme hépatique et lors d’affections comme cirrhose et hépatites, la dysfonction hépatique entraine une demi-vie augmentée et donc un risque de toxicité pour le patient. •Or le N 2 O n’est pas métabolisé par l’organisme donc rapidement éliminé.

14 patient épileptique •Patient sensible à l’hypoxie •N 2 0 n’est pas épileptogéne •L’administration d’O 2 limitée à 50% est recommandée

15 la femme enceinte •Méthode de choix par rapport aux autres types de sédation. •Pas de toxicité feto/néonatale. •Pas d’allergie rapporté au N 2 0

16 le patient diabétique •Le diabète n’est pas une contre-indication à l’utilisation du N 2 O

17 patients mentalement déficient autistes, trisomiqes 21,encéphalopathes, déficients mentaux,déments, séniles etc… constituent une indication à la sédation consciente par MEOPA

18 patient nauséeux Ce n’est pas une méthode absolue, mais l’on peut observer une diminution des réflexes nauséeux.

19 Contre-indications •Refus d’application du masque: - raisons physiques : traumatismes faciaux - raisons psychologiques :claustrophobie, patient refusant la sédation. •Désordres de la personnalité : traitements psychiatriques à évaluer.

20 Contre-indications •obstruction nasopharyngée •insuffisance respiratoire sévère •Déficit en vit B12 connu et non substitué ( inhibe la méthionine synthétase qui permet la synthèse de l’ADN et de la myéline)

21 Contre-indications - antécédent récent de pneumothorax - emphysème - occlusion intestinale - atteinte de l’oreille moyenne - embolie gazeuse Car N 2 O/O 2 diffuse dans les cavités aériennes et entraine une augmentation de la pression préjudiciable dans les cavités aériennes closes et augmente le volume des structures à parois distensibles

22 Contre-indications •Hypertension intracrânienne •Altération de la conscience empêchant une coopération •Patient reçu un gaz ophtalmique lors d’une chirurgie oculaire, attendre 3 mois minimum ( les bulles de gaz ophtalmique incomplètement résorbées sont regonflées et entrainent une augmentation de la pression intraoculaire)

23 Modalités d’administration sans titration •Mélange équimolaire de N 2 0/0 2 (bouteilles à corps blanc, ogive blanche à bandes bleues) •Bouteilles fournies par sociétés agrées qui en assurent l’entretien •Stockage au dessus de 0° et inférieure à 35° •Stockage horizontal pdt 48h avant 1ére utilisation, puis utilisées et stockées verticalement •Pas de contact des bouteilles avec graisse

24 Modalité d’administration •Détendeur/débitmétre relié au circuit d’administration •Administration par masque nasal adapté (matériel à usage unique,filtre antibactérien etc) •Système de récupération et d’évacuation active •Salle de soins avec aération vers l’extérieur ou ventilation active d’air non recyclé

25 Modalités d’administration •Surveillance continue du patient, la présence d’une tierce personne est recommandée •Administration dans un local adapté par un personnel médical et paramédical spécifiquement formé et dont les connaissances sont périodiquement reévaluées

26 Modalité d’administration •L’administration doit être arrêtée en cas de perte de contact verbal avec le patient •En cas d’administration répétée, le traitement doit être limité à 15 jours

27 Engagement des laboratoires •Sécurisation et traçabilité de l’utilisation : volume des bouteilles limité à 5l •Sécurisation et traçabilité de la distribution et de la récupération : vérification à la commande de la qualité et de la formation du demandeur •Surveillance de la pharmacovigilance renforçée

28 Formation au MEOPA •Le praticien candidat à l’utilisation du MEOPA doit faire une demande au C.N.O. accompagnée : - du programme détaillé de la formation suivie (4 demi journée) dans le cadre d’un organisme formateur accrédité par le CNO - de l’attestation de formation aux gestes d’urgence de moins de 5 ans

29 merci de votre attention

30 Indications et contre-indications de la sédation vigile par voie orale et par inhalation

31 Prescription des sédatifs •Se font en dehors de l’AMM de ces produits •Possession d’un matériel d’urgence •Formation aux gestes d’urgence

32 Contre-indications des benzodiazépines •Hypersensibilité aux benzodiazépines •Insuffisance respiratoire sévère •Syndrome d’apnée du sommeil •Insuffisance hépatique sévère (aigue ou chronique) •myasthénie

33 Interactions médicamenteuse des benzodiazépines •alcool •dépresseurs du système nerveux central psychotropes,barbituriques,opiacés…

34 Effets indésirables des benzodiazépines •Amnésie rétrograde •Trouble du comportement •Dépendance physique et psychique •Sensation ébrieuse, céphalées

35 Contre-indications à l’hydroxysine •Hypersensibilité à l’hydroxysine •Risque de glaucome par fermeture de l’angle iris- cornée (dilatation de la pupille →augm.de la pression oculaire) •Risque de rétention urinaire, si trouble urétroprostatique

36 Interactions médicamenteuses avec l’hydroxysine •alcool •dépresseurs du système nerveux central

37 Effets indésirables avec l’hydroxysine •somnolence •céphalées •fatigue

38 Modalités de prescription •La veille de l’intervention puis 1à 2 heures avant l’intervention •Benzodiazépines : - alprazolam (Xanax®) 1mg/prise - lorazépam (Temesta®) 1mg/prise - oxazépam (Séresta®) 10mg/prise •Hydroxysine (Atarax®) 50 à 100mg/prise


Télécharger ppt "Le protoxyde d’azote N 2 O •Découvert en 1770 par J. Priestley •Utilisé par H. Wells en 1845 pour une avulsion dentaire. •N 2 O mauvais anesthésiant. •Utilisé."

Présentations similaires


Annonces Google