La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lapprentissage situé : les rapports entre construction et utilisation du savoir Anne-Claire Macquet Laboratoire de psychologie et dergonomie du sport,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lapprentissage situé : les rapports entre construction et utilisation du savoir Anne-Claire Macquet Laboratoire de psychologie et dergonomie du sport,"— Transcription de la présentation:

1 Lapprentissage situé : les rapports entre construction et utilisation du savoir Anne-Claire Macquet Laboratoire de psychologie et dergonomie du sport, INSEP

2 Lapprentissage dépend selon Lave (2005) de lactivité de lapprenant du contexte dans lequel il apparaît de la culture de laquelle est issu lapprenant et dans laquelle il apparaît

3 Caractéristiques de lapprentissage les situations sont ancrées dans la vie quotidienne les situations sont le plus souvent complexes lapprenant donne du sens à ses apprentissages on favorise les apprentissages signifiants pour lapprenant les interactions sociales apparaissent dans lapprentissage

4 Référence du cours le cours sappuie essentiellement sur un article Collins, A.; Brown, J.S.; Duguid, P. (1989). Situated cognition and the culture of learning. Educational Researcher, 18, 1,

5 Le savoir nest plus séparé de laction on apprend pour faire et on fait pour apprendre les processus dapprentissage et du « faire » ne peuvent pas être distingués

6 Le savoir conceptuel est conçu comme un ensemble doutils outils pour être utilisés par la suite les outils ont des caractéristiques communes avec les savoirs les outils et leur utilisation sont liés à un système de croyances et de valeurs inhérents à la culture dans laquelle on les utilise

7 Caractère dynamique Collins, Brown & Duguid (1989) utilisation active doutils et compréhension implicite du monde dans lequel on utilise ces outils évolution de la compréhension du monde et de celle de loutil en fonction de leurs interactions lapprentissage est un processus continu qui apparaît tout au long de la vie il est le résultat de laction dans des contextes différents

8 Utilisation doutils et de règles Collins, Brown & Duguid (1989) lutilisation nest pas neutre : elle est liée au contexte dutilisation dans une communauté particulière comprendre la communauté pour comprendre lutilisation Exemple des comportements utilisés selon les groupes pour se saluer

9 activité, concept et culture sont interdépendants lun ne peut pas être compris sans les deux autres lapprentissage doit les prendre en compte lapprentissage est un processus denculturation (Collins, Brown & Duguid, 1989)

10 Apprentissage et enculturation il devrait y avoir un rapport entre ce quon apprend, la manière dont on lapprend et la façon dont on lutilise nécessité de mettre en évidence la culture différence entre la culture de la vie scolaire et la culture liée au contexte duquel les concepts et les contenus dapprentissage sont issus difficultés à utiliser les savoirs construits dans un domaine scolaire dans le cadre dune pratique authentique

11 Apprentissage et contexte étude de Miller et Gildea (1987) sur lenseignement du vocabulaire comparaison entre un apprentissage de mots de vocabulaire à partir de définitions du dictionnaire et de quelques phrases types et lapprentissage de mots tel quil est réalisé hors de lécole

12 lapprentissage des mots est le plus souvent réalisé dans le contexte dune communication ordinaire ce processus est très rapide et très efficace contraste : difficultés à apprendre des mots à partir de définitions abstraites sorties de leur contexte habituel nécessité dutiliser le langage pour se confronter aux nuances, à la polysémie, aux métaphores

13 le savoir est co-produit par les situations et par lactivité (Collins, Brown & Duguid, 1989) cognition contextualisée « en ignorant la nature contextualisée de la cognition, lécole échoue dans sa tentative dassurer un savoir utilisable, solide » nécessité dancrer lapprentissage dans une activité cognitive et sociale

14 lactivité scolaire sancre implicitement dans une culture tout en étant explicitement rattachée à une autre culture exemple enseignement de la géographie à partir de définitions le vocabulaire est utilisé comme fin et non comme moyen (ex : latitude et longitude) lactivité des élèves est hybride ils éprouvent des difficultés à faire ressortir du contexte les éléments structurants

15 les activités scolaires sont souvent éloignées des activités authentiques : différence entre ce que font les élèves et ce que font les professionnels transformation du contexte entre activités authentiques et activités scolaires les situations sont transformées en tâches à accomplir

16 les systèmes dapprentissage, dutilisation et dévaluation des savoirs sont clos ils sont auto-validés par linstitution scolaire la réussite au sein de cette culture ne permet pas de prévoir la réussite dans une autre culture une grande partie de ce qui est appris à lécole ne sapplique quà un type dactivités scolaires (ex des math)

17 Trois types dactivité lactivité des gens ordinaires lactivité des élèves lactivité des professionnels similarité entre lactivité des gens ordinaires et celle des professionnels

18 Réflexion sur la formation par alternance Lacroix & Durand (2000) la formation des enseignants sappuie sur des idées contradictoires issues de courants théoriques distincts : –spécificité des connaissances professionnelles et importance de la mise en situation des étudiants afin de rendre possible leur acquisition –caractère général des connaissances, difficultés à les adapter à des contextes la formation est fondée sur une conception prescriptive des la connaissance (Durand & Arzel, 1998)

19 Conception prescriptive de la connaissance le comportement des étudiants provient de leur activité cognitive laction est séparée de la cognition lactivité cognitive est orientée par les contraintes liées à la tâche

20 Mais… lenvironnement ne peut se résumer aux contraintes quil impose à laction lenvironnement contient des ressources qui sont utiles à laction (Hutchins, 1994) dans un objectif de formation, le dispositif doit être une ressource pour aider les acteurs à agir et à développer des compétences dans laction (Lacroix et Durand, 2000) différencier laction proprement dite et finalisée de lapprentissage de connaissances dans laction

21 Résultats à partir de létude sur le « Raid Passion Hérault » Lacroix & Durand (2000) les savoirs professionnels se développeraient en contexte à partir de la construction de sens notion de savoirs pragmatiques, qui permettent de gérer des situations concrètes

22 Dans la formation « académique »… on envisage des situations qui sont demblée signifiantes mais cette construction du sens dépend largement de lintention de lindividu et du niveau de compréhension auquel il se place (Amalberti, 1996), de ses émotions (Barbier, 2000), du temps (Cicourel, 1979), des objets sur lesquels il va se focaliser

23 Conclusion déterminer ce qui pourrait être rendu explicite par lenseignant déterminer ce qui pourrait rester implicite envisager le rapport entre connaissance explicite et compréhension implicite


Télécharger ppt "Lapprentissage situé : les rapports entre construction et utilisation du savoir Anne-Claire Macquet Laboratoire de psychologie et dergonomie du sport,"

Présentations similaires


Annonces Google