La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La crise suicidaire : repérer et prendre en charge Stéphanie MARTIGNONI – Psychologue clinicienne Marcel DJELASSI - IDE Centre dAccueil Psychiatrique Hôpital.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La crise suicidaire : repérer et prendre en charge Stéphanie MARTIGNONI – Psychologue clinicienne Marcel DJELASSI - IDE Centre dAccueil Psychiatrique Hôpital."— Transcription de la présentation:

1 La crise suicidaire : repérer et prendre en charge Stéphanie MARTIGNONI – Psychologue clinicienne Marcel DJELASSI - IDE Centre dAccueil Psychiatrique Hôpital Saint Roch - Nice IFSI – CHU de Nice, 2 avril 2009

2 zSuicide = priorité de santé publique zRetard pris par France zProgramme National de Prévention

3 La formation nationale zDétecter et favoriser la prise en charge de la souffrance psychique qui pourrait conduire à un acte suicidaire yReconnaître létat de crise yComment désamorcer une crise suicidaire avant la phase aiguë ou le passage à lacte? yStratégies et séquences dintervention yAméliorer la prise en charge des suicidants

4 Le problème zPlus de décès par an z3000 par armes à feu, 1200 par médicaments zPlus de endeuillés z tentatives de suicide par an zDES CAUSES MULTIPLES zPAS DE SOLUTION UNIQUE zIMPOSE UNE POLITIQUE DE PETITS PROGRES OU CHACUN AVEC LA COLLECTIVITE PEUT ETRE ACTEUR

5 Tentative de suicide (TS) z« un acte non fatal, dans lequel le sujet met en œuvre délibérément un comportement inhabituel qui, sans une intervention extérieure, peut le blesser, … ou qui absorbe volontairement une substance de façon excessive par rapport à la posologie prescrite ou reconnue habituellement comme thérapeutique, et dont le but est damener des changements que le sujet désire par les conséquences actuelles ou attendues de cet acte ». OMS

6 S IDEES TENTATIVE UN MODELE POUR S ENTENDRE POUR S ENTENDRE POUR AGIR POUR AGIR ET POUR EVALUER

7 Les objectifs zLes décès par suicide (11300) zLes endeuillés ( ?) zLes tentatives de suicide ( ?) zLes crises suicidaires ( ?) zLes troubles psychiatriques ( ) zLes situations déstabilisantes (???) zLe bien-être ( )

8 EVALUATION DU RISQUE SUICIDAIRE

9 Repérer les facteurs personnels, socio- familiaux, environnementaux actuels et passés qui sont plus souvent retrouvés chez les personnes en crise suicidaire

10 Modèle multifactoriel (Blumenthal et Kupfer, 86) Trouble psychiatrique EnvironnementPsychosocial, évènements de vie Traits de personnalité Génétique et Histoire familiale Facteurs biologiques

11 Facteurs de risque

12 Age - Sexe zMoyen déviter une mauvaise mort ou une lente agonie? zThanatophobie zAge = facteur chez lhomme++ zLes hommes se suicident plus ySolitude yMaladie somatique yDifficultés financières

13 Facteurs environnementaux zSaison? yDébuts de mois zClimat social ySouvent dégradé dans les périodes précédant la crise yCause ou conséquence de la souffrance psychique? zIntégration sociale yIsolement (veuvage) y« Peu damis ou de confidents » yPhobie sociale yPeu de personnes jugées « importantes » au sein de l entourage

14 Facteurs environnementaux zClimat relationnel mauvais (plus que structure familiale) yViolences verbales et/ou abus physiques, rejet, maltraitance, « perte de la dignité » yNégligence, désintérêt (« manque déchange émotif ») yAlcoolisme et violences chez proche

15 Troubles dépressifs Au moins 5 des 9 symptômes suivants doivent avoir été présents chaque jour pendant au moins deux semaines Les symptômes 1 ou 2 doivent absolument être présents pour que le diagnostic de dépression majeure soit considéré

16 Troubles dépressifs 1humeur ou irritabilité 2diminution notable d intérêt ou de plaisir dans la vaste majorité des activités 3perte ou gain de poids importants 4Trouble du sommeil, insomnie ou hypersomnie

17 Troubles dépressifs 5agitation ou ralentissement psychomoteurs 6énergie réduite ou fatigue 7sentiment dinutilité ou de culpabilité 8diminution de la capacité de penser ou de se concentrer ou indécision 9pensées fréquentes reliées à la mort ou au suicide

18 Dépression et suicide zChez les personnes décédées plusieurs étaient en contact avec des services professionnels y75% avaient eu des traitements en psychiatrie dont 45% au moment du décès (très peu avec traitement adéquat) y18% ont vu un professionnel le jour du décès y39% lors de la semaine précédant le décès y66% lors des trois mois précédant le décès zChiffres plus faibles chez adolescent et adulte jeune

19 Dépression et suicide zDépression dans plus de 85% des suicides zSouvent masquées et déformées / adulte jeune yPlaintes somatiques, « hypocondrie » yAnxiété, troubles du sommeil yRetrait et indifférence affective yComportements dirritabilité ou agressivité zIl existe des ATCD dans plus de 50 % des cas zSous -exprimée par la personne âgée zMal diagnostiquée et mal traitée

20 Trouble bipolaire zCertaines études démontrent que le taux de décès par suicide est plus élevé chez les personnes souffrant de trouble bipolaire II que chez les personnes souffrant de trouble bipolaire I zEntre 25 et 50% de patients bipolaire font au moins une tentative de suicide (Jamison, 1990)

21 Anxiété - panique z20% des personnes ayant des états de panique ont fait des tentatives de suicide zLe risque de décès chez les patients ayant des états de panique est de 7%

22 Trouble de la personnalité z10% des patients avec troubles détat limite se suicident z95% des décès par suicide chez les patients ayant des troubles de la personnalité avaient aussi présence de comorbidité (Axe I): dépression majeure, abus de substance ou les deux.

23 Abus et dépendance- Alcool, psychotropes zPlus dhommes que de femmes zBeaucoup de comorbidité associée (dépression++, trouble personnalité) zRecherche de réduction de la souffrance psychologique liée aux conflits, aux problèmes socio-familiaux, à la perte destime de soi ou despoir (« automédication ») zComportement dimitation, dentraînement zEffet désinhibiteur ==> passage à lacte

24 Evènements de vie stressants zPertes yRéelles (départs, deuil) - Dates anniversaires, Toussaint yPertes symboliques (rupture, changement de domicile, placement) Pertes des rôles (d é part des enfants ou petits enfants) yRéactivation des pertes antérieures zAffections somatiques

25 Evènements de vie stressants zConflits interpersonnels ySelon lâge, parents, enfants, conjoint mais aussi frères et soeurs yPerception dhonte et dhumiliation zProblèmes sociaux yMenaces par rapport au logement yProblèmes financiers yProblèmes légaux ou disciplinaires (humiliation ressentie, rejet des proches)

26 Antécédents de TS z40% des personnes faisant une tentative de suicide ont fait une tentative antérieure z13 à 35 % récidivent sur une période de 2 ans Nordstrom, 1995

27 Modélisation de la crise suicidaire

28 Reconnaître létat de crise zLa personne est submergée par les émotions zLa tension émotive provoque un épuisement des ressources cognitives zElle narrive plus à trouver des solutions à ses difficultés zLa perception de la réalité est embrouillée zElle se centre sur des solutions inadaptées

29 Comment désamorcer une crise suicidaire avant la phase aiguë ou le passage à lacte? La progression de la crise : État de crise État de vulnérabilité État déquilibre Désorganisation Récupération Phase aiguë - Passage à l acte Temps

30 Modélisation de la crise suicidaire Solution Suicide Passage à l acte Ruminations Messages verbaux Cristallisation Plan suicidaire Recherche de moyens Idées fréquentes Baisse d estime de soi Flash Messages indirects Recherche active de solutions Solution ? ? ? Solutions inefficaces ou inadéquates

31 Lintervention de crise zDétecter : écouter et en parler zÉtablir une relation de confiance zExplorer les émotions et les valider zÉvaluer le risque, lurgence, la dangerosité zDistinguer crise psychosociale et crise en lien avec un problème de santé mentale zIntervenir et orienter si nécessaire

32 L intervention de crise zObjectif : Lintervention vise un retour à léquilibre par : lexpression des émotions, la compréhension cognitive des événements qui ont mené à la crise (recadrage cognitif) et lapprentissage de nouvelles habilités de résolution de problème zComment désamorcer ? yÉvaluation du potentiel suicidaire yFormulation de la crise yArrêt du processus auto-destructeur

33 Stratégies et séquences dintervention 1. Létablissement dun lien de confiance entre un ou des intervenants et la personne suicidaire 2. Lévaluation rapide et efficace du risque et de lurgence et de la dangerosité du scénario suicidaire 3. Lévaluation du facteur précipitant 4. Encourager lexploration et lexpression des émotions afin de diminuer le sentiment de détresse

34 Stratégies et séquences dintervention 5. La formulation de la crise 6. Briser lisolement, soutenir la famille et les proches, et mettre en place des structures de protection auprès de la personne suicidaire 7. Arrêt du processus autodestructeur et établissement dententes avec la personne suicidaire afin dassurer un suivi, du moins à court ou à moyen terme 8. Laprès-crise

35 Les principes directeurs zLintervention doit être immédiate zLintervention doit responsabiliser la personne suicidaire zLintervention doit être active zLintervention doit viser létablissement dune bonne relation avec la personne suicidaire zLintervention doit viser à transmettre lespoir zLintervention ne doit pas se faire en solitaire

36 Pistes d intervention zAborder directement les intentions suicidaires « Est-ce que vous souffrez au point de vouloir vous suicider ? » zÉcouter et permettre lexpression des émotions « Dites-moi ce qui vous fait mal au point où vous voudriez vous suicider. »

37 Pistes dintervention zFaire preuve de respect et être directif zSe centrer sur la crise actuelle zTransmettre lespoir zBriser lisolement zOffrir des alternatives valables

38 Offrir des alternatives valables consiste à : z1- Identifier et préciser avec la personne suicidaire les éléments positifs de sa vie quelle nest plus en mesure de percevoir elle-même; z2- Rechercher des ressources adéquates et accessibles qui correspondent aux besoins de la personne suicidaire;

39 Offrir des alternatives valables consiste à : z3- Planifier des démarches simples et réalistes que la personne peut entreprendre et dont elle peut rendre compte z4- Accompagner et soutenir la personne suicidaire pour quelle évite des échecs difficiles

40 Pistes dintervention auprès de la famille zProgramme visant à renforcer des facteurs de protection (entraînement à la résolution de problème, relations interpersonnelles) zMieux informer la famille et les parents des signes associés à la santé mentale zProgrammes de postvention destinés aux familles

41 Pistes dintervention associées à lâge zOrienter des personnes à risque vers des professionnels de la santé mentale zFavoriser la consommation non dangereuse dalcool zRéduire laccès aux moyens zSoutenir les personnes endeuillées par suicide

42 Facteurs de risque de suicide Facteurs de risque tertiaires –Sexe masculin –Grand âge –Périodes symboliques Facteurs de risque secondaires –Deuil –Isolement relationnel et familial –Conflits familiaux –Maladies physiques, perte dautonomie –Evènements sévères ou stressants Facteurs de risque primaires –Troubles psychiatriques antérieurs –ATCD suicidaires –Intention suicidaire, désespoir –Alcool, polymédications Facteurs protecteurs –Sentiment de responsabilité / famille, conjoint –Crainte de désapprobation sociale –Stratégies d adaptation –Peur de la mort –Références morales et religieuses Passage à l acte d après Walter, 2000

43 Triple évaluation du potentiel suicidaire Lévaluation du potentiel suicidaire permet de déterminer le degré de perturbation de lindividu afin dinstaurer une intervention appropriée zÉvaluation comprend celle du risque, de lurgence et de la dangerosité zPour des fins cliniques, le potentiel suicidaire peut sévaluer selon quil est faible, moyen ou élevé

44 Évaluation du risque suicidaire zLévaluation du risque doit permettre de reconnaître les intentions suicidaires, de considérer les éléments du passé pouvant influencer le processus suicidaire : facteurs individuels, familiaux, psychosociaux zLévaluation permet de cerner des pistes concrètes et directes dintervention

45 Évaluation de lurgence suicidaire zÉvaluer lurgence ou limminence du passage du passage à lacte : le scénario suicidaire, labsence dalternative autre que le suicide zFaible zFaible : pense au suicide, pas de scénario précis zMoyen zMoyen: scénario envisagé, mais reporté zÉlevé zÉlevé: planification claire, passage à lacte prévu pour les jours à venir

46 Évaluation de la dangerosité du scénario suicidaire zÉvaluer la dangerosité du scénario suicidaire : létalité du moyen et laccès direct aux moyens zSi laccès au moyen est facile et immédiat, il faut considérer la dangerosité comme extrême et agir en conséquence


Télécharger ppt "La crise suicidaire : repérer et prendre en charge Stéphanie MARTIGNONI – Psychologue clinicienne Marcel DJELASSI - IDE Centre dAccueil Psychiatrique Hôpital."

Présentations similaires


Annonces Google