La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Pierre Bourdieu, L’école conservatrice, 1966 Joëlle Codina, Verena Muheim, Arnaud Gariépy.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Pierre Bourdieu, L’école conservatrice, 1966 Joëlle Codina, Verena Muheim, Arnaud Gariépy."— Transcription de la présentation:

1

2 Pierre Bourdieu, L’école conservatrice, 1966 Joëlle Codina, Verena Muheim, Arnaud Gariépy

3 • Introduction • Regard historique • Bourdieu • petite biographie • structuralisme constructiviste • explication de sa théorie • l’ethos • l’habitus •Durkheim • culturalisme • explication de sa théorie •Discussion

4 - L’école sous tutelle de l’Eglise (= avant 1789) Exemple : La scolastique - L’école devient la responsabilité de l’Etat (= de 1789 à nos jours) Exemple : « Le projet » de Condorcet (1792) → "les instituteurs" La Révolution donne lieu à toutes sortes d’établissements d’enseignement, le but est de répandre l’instruction dans toutes les classes de la société. Regard historique : tradition de réforme de 1789 à 1966

5 : Fondation de l’université impériale. But : formation de cadres, d’une élite compétente Nouvelle expression : le corps enseignant (est vu comme un groupe distinct) : Création du "Primaire supérieur" pour l’élite du peuple Dualité du système scolaire : une école pour le peuple, gratuite seulement en 1880 (Jules Ferry) VS une école élitiste et payante

6 1852 : La bifurcation de Fortoul Cause : l’économie réclame plus d’élites industrielles et commerciales que le lycée classique ne forme pas. Lycée à 2 voies : -une voie classique -une voie moderne (suppression du latin, +de sciences …) Refus du corps professoral car cela rompt avec la tradition : l’unification de l’enseignement primaire : un problème central Venant du milieu universitaire laïque, une nouvelle nécessité prend forme. Il faut supprimer la distinction entre enseignement primaire supérieur et inférieur : La grande réforme Création de 4 filières ABCD

7 -Ière WW : Les compagnons de l’Université Nouvelle - jusqu’à 13ans, même instruction de base pour tous (=suppression des classes élémentaires du lycée) - ensuite orientation : 1/3 au lycée (forts), 1/3 (les moyens) enseignement secondaire professionnel=culture+savoir-faire, 1/3 (les moins bons) activité prof. + enseignement post-scolaire jusqu’à 17ans.

8 -1947 : Réforme de Langevin-Wallon But : - lutter contre la disparité de l’enseignement - favoriser l’égalité des chances a)scolarité obligatoire de 6-18ans b) 3cycles : 1. de 6-11ans : 1. enseignement élémentaire 2. de 11-15ans : période d’orientation 3. de 15-18ans : répartition dans 3 secteurs : théorique, pratique ou professionnel Refusée par le peuple à cause :- d’une trop longue scolarisation - période d’après-guerre - difficulté à rompre avec les habitudes

9 - 1957, 1960, années de réforme Cause : sur-scolarisation, le système en place sature Prise de conscience, que « de plus en plus il faudra de l’instruction pour se défendre » Mais les changements de structure ne sont pas très significatifs et l’école garde son caractère à deux vitesses, une élitiste, l’autre populaire.

10 schéma Diversification des filières VSUnification, une même école pour tous Volonté commune: d’égalité des chances de réussite De démocratisation de l’accès au savoir Cette dernière se heurte au système de valeurs professoral, au peuple et à certains intérêts corporatifs.

11 Petite biographie de Bourdieu •Né en 1930 à Denguin/ Passes, Pyrénées •Après avoir étudié la philosophie à l’Ecole Normale Supérieure il travaille comme instituteur avant de devenir assistant scientifique à la faculté des lettres à Alger •1964 il devient professeur à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes •1968 chef du Centre de Sociologie Européenne •1981 professeur et détenteur de la chaire en sociologie au Collège de France •Depuis 1975 il a mené les recherches « Actes de la recherche en science sociales » • Il est mort l’année dernière en Janvier

12 La vision structurelle macrosociale

13 Enfant École Prof (structure microsociale) État (Structure Macrosociale) Famille (Str. Micro) Classe sociale (Str. Micro) Culture

14 Habitus L`habitus est l`adaption exacte des dispositions, des attitudes et des schemas de comportement à l`environnement social. C`est le produit d`un processus historique. Là dedans se manifestent les besoins objectifs et les possibilités d’agir d’une classe sociale. L’habitus est transmis dans un sens subjectif par l’ethos de classe sociale.

15 Ethos : « système de valeurs implicites et profondément interiorisées qui contribue à définir entre autres choses les attitudes à l’égard du capital culturel et à l’égard de l’institution scolaire. » page 326 Ethos: ensemble des valeurs qui proviennent de la famille où du milieu social qui inconsciemment influencent l’individu dans sa manière de penser et de voir le monde.

16 Durkheim (1858 – 1917) « L'éducation est l'action exercée par les générations adultes sur celles qui ne sont pas encore mûres pour la vie sociale. Elle a pour objet de susciter et de développer chez l'enfant un certain nombre d'états physiques, intellectuels et moraux que réclament de lui et la société politique dans son ensemble et le milieu spécial auquel il est Particulièrement destiné. » (éducation et sociologie, 1922)

17 La culture définit une certaine séparation des rôles: Femme  sphère familiale, Homme  sphère externe (travail, politique) Par conséquent l’éducation est différencié: Femme  arts d’agréments, Homme  science, littérature, politique… 1.  1.  La personnalité sociale est fortement influencé par cette valeur qui se ancre dans l’individu à travers l’éducation 2.  La personnalité sociale entre dans la structure sociale, elle s’adapte facilement à celle ci et permet de conserver les structures comme elles sont 3.  La séparation des rôles dans la structure sociale contribue a réaffirmer cette valeur dans la culture 4.  la culture continue d’influencer l’individu et sa vision du social, les ideaux de la culture se conservent surtout grâce à l’éducation

18 « …chaque société, considérée à un moment déterminé de son développement, a un système d'éducation qui s'impose aux individus avec une force généralement irrésistible. Il est vain de croire que nous pouvons élever nos enfants comme nous voulons. Il y a des coutumes auxquelles nous sommes tenus de nous conformer ; si nous y dérogeons trop gravement, elles se vengent sur nos enfants. Ceux-ci, une fois adultes, ne se trouvent pas en état de vivre au milieu de leurs contemporains, avec lesquels ils ne sont pas en harmonie. » Vision culturaliste: Durkheim

19 L’Éducation varie selon •Le pays •Le temps; Elle • Exprime la nécessité de cohésion sociale • Est le produit de cette nécéssité, Elle est devenue nécéssaire quand la société est devenue plus complèxe. • À l’époque de Durkheim l’éducation variait selon les classes et l’habitat.

20 • L’éducation est nécéssaire à la cohésion sociale, mais il faut aussi qu’elle maintienne une certaine hétérogéneité  elle est nécéssaire à la survie de l’état. • Pour que l’état survive il faut que: • l’individu ait une éducation morale, impersonnelle et égale pour tous • l’individu ait une éducation correspondante à son groupe social L’éducation a comme rôle de : •renforcer l’homogénéité •Donner une base morale commune à chaque individu •tout en maintenant l’hétérogénéité •Maintenir les différences de classes

21 Chaque individu est constitué de deux êtres 1.L’être individuel (inné) 2.L’être social (voir habitus dans Bourdieu)

22 Bourdieu (1930-) France Durkheim ( ) France Vision Structuraliste macrosociale Vision Culturaliste HabitusÊtre social Éducation comme facteur de conservation sociale, comme instrument politique  négatif Éducation comme facteur de conservation sociale, comme instrument politique  positif

23 Kant « le but de l'éducation est de développer dans chaque individu toute la perfection dont il est susceptible ». Helvétius, « tous les hommes naissent égaux et avec des aptitudes égales ; l'éducation seule fait les différences ». Bain, « le fils d'un grand philologue n'hérite pas d'un seul vocable ; le fils d'un grand voyageur peut, à l'école, être surpassé en géographie par le fils d'un mineur ». Rousseau « On façonne les plantes par la culture, et les hommes par l'éducation. » Danton« Après le pain, l'éducation est le premier besoin d'un peuple. »

24 Fin


Télécharger ppt "Pierre Bourdieu, L’école conservatrice, 1966 Joëlle Codina, Verena Muheim, Arnaud Gariépy."

Présentations similaires


Annonces Google