La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES SOCIÉTÉS ACTUELLES ET LEURS INTERPRÉTATIONS SOCIOLOGIQUES II: - le système-monde (Wallerstein) -- un « âge global » (Albrow) -- la société du risque.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES SOCIÉTÉS ACTUELLES ET LEURS INTERPRÉTATIONS SOCIOLOGIQUES II: - le système-monde (Wallerstein) -- un « âge global » (Albrow) -- la société du risque."— Transcription de la présentation:

1 LES SOCIÉTÉS ACTUELLES ET LEURS INTERPRÉTATIONS SOCIOLOGIQUES II: - le système-monde (Wallerstein) -- un « âge global » (Albrow) -- la société du risque (Ulrich Beck) - l’émancipation sociale selon B. de Sousa Santos

2 LA THÉORIE DU SYSTÈME-MONDE INTRODUCTION : influence de Marx et de Braudel 1) La structure de l’économie-monde est fondée sur : 1.1) l’expansion & l’intensification des rapports capitalistes de production 1.2) portée par une division et une intégration du procès de travail 2) la politique de l’économie-monde est fondée sur : 2.1) la multiplication du nombre d’États 2.2) l’extension des aires de juridiction 3) Développement de la relation capital/travail salarié 4) Les mouvements anti-systémiques

3 1.1) l’expansion & l’intensification des rapports capitalistes de production: - expansion = mouvement par lequel le système empiète sur des formes moins développées de production - intensification = accroissement de la production et de l’accumulation 1.2) cette structure est portée par une division et une intégration du procès de travail - division technique & division sociale du travail - cette division se répercute: - au niveau impérial (relation entre la métropole et les colonies) - au niveau national - au niveau mondial, puis global 1.1) l’expansion & l’intensification des rapports capitalistes de production: - expansion = mouvement par lequel le système empiète sur des formes moins développées de production - intensification = accroissement de la production et de l’accumulation 1.2) cette structure est portée par une division et une intégration du procès de travail - division technique & division sociale du travail - cette division se répercute: - au niveau impérial (relation entre la métropole et les colonies) - au niveau national - au niveau mondial, puis global

4 2) la politique de l’économie-monde est fondée sur : 2.1) la multiplication - du nombre d’États - du nombre de juridictions 2.2) l’extension des aires de juridiction càd des domaines d’intervention 2.3) le système inter-étatique et la relation centre-périphérie : concurrence entre États

5 3) Développement de la relation capital/travail salarié 3.1) le salariat 3.2) syndicalisme ou solidarisme 3.3) le rôle de la relocalisation & impartition 4) Les mouvements anti-systémiques 4.1) la lutte des classes 4.2) les mouvements anti-colonialistes, anti-mondialisation 4.3) les mouvements anti-impérialistes Conclusions -Note sur les traités de Westphalie* (1648) et le système westphalien ====================================================== (*) Traité de Münster et Traité d’Osnabrück

6 Martin Albrow, Global Age. State and Society Beyond Modernity, Stanford UP, Martin Albrow, Global Age. State and Society Beyond Modernity, Stanford UP, HYPOTHÈSE FORTE : LA RUPTURE D’AVEC LA MODERNITÉ 1. Quels sont les critères de la modernité ? La politique et le droit, l’économie et la société, la science et la culture. 2. Le projet moderne : la construction de la société (Kant) et de l’État-nation (Hegel) -le rôle du territoire -la rationalité pratique au service du pouvoir & modèle occidental imposé - l’expansion de l’État-nation = fusion, confusion entre État & société -crise de la société industrielle et de la solution étatique = crise de l’État-providence & éclatement du modèle parsonien d’intégration

7 3. Culmination du projet de la modernité = décadence et l’exigence de développer une autre narration : - l’État décentré : territorialité (multilocalité, décentrement), droit; -fragmentation de l’économie et de la société sous l’impact des forces de désintégration, comme la grande entreprise, le marché global; la science, la culture et la solidarité sociale; 4. Comment théoriser la transition : 2 exigences -décrire ce qui advient au fur et à mesure que la globalité, le globalisme et la globalisation (Beck) confirment leur emprise ; -construire une théorie de ce « nouvel âge » Conclusion - l’âge global comme hypothèse

8 Ulrich Beck, What is globalization ? Polity Press, Les notions de base : globalisme = l’approche selon laquelle le marché mondial éliminerait ou supplanterait l’action politique = l’idéologie de la gouvernance par le marché mondial globalité = nous vivons dans une société monde. La société-monde (world society) désigne la totalité des relations sociales qui NE sont PAS intégrées dans ou déterminées par les politiques de l’État-nation. globalisation = désigne un ensemble de processus (au pluriel) en vertu duquel les États-nations souverains sont traversés (criss-crossed) et minés (undermined) par des acteurs transnationaux disposant chacun de pouvoirs, d’orientations, d’identités et de réseaux différenciés. La 2 nde modernité se distingue de la 1 ière en ce que ces différentes logiques sont (relativement) autonomes : logique de l’écologie, de la culture, de l’économie, de la politique, de la société civile qui existent côte à côte et qui ne peuvent être ni réduites ni intégrées.

9 U. Beck, La société de risque. Sur la voie d’une autre modernité, Paris, Alto Aubier, 2001

10

11 BOAVENTURA de SOUSA SANTOS Introduction : La notion de « fascisme social » La société comme ensemble d’attentes stabilisées Le « consensus de Washington » BOAVENTURA de SOUSA SANTOS Introduction : La notion de « fascisme social » La société comme ensemble d’attentes stabilisées Le « consensus de Washington » -(collectif) Another Production is Possible, Beyond Abyssal Thinking, juin (collectif) Another Production is Possible, Beyond Abyssal Thinking, juin 2007.

12 Les globalisations hégémonique et anti-hégémonique Conclusion : - période actuelle= bifurcation ? 2 lectures = 2 arguments - acteurs qui favorisent lecture apocaliptique - acteurs qui penchent pour lecture sous-paradigmatique Ni utopie ni catastrophe Conclusion : - période actuelle= bifurcation ? 2 lectures = 2 arguments - acteurs qui favorisent lecture apocaliptique - acteurs qui penchent pour lecture sous-paradigmatique Ni utopie ni catastrophe


Télécharger ppt "LES SOCIÉTÉS ACTUELLES ET LEURS INTERPRÉTATIONS SOCIOLOGIQUES II: - le système-monde (Wallerstein) -- un « âge global » (Albrow) -- la société du risque."

Présentations similaires


Annonces Google