La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA RENAISSANCE Quelques œuvres musicales et plastiques Catherine Guelidi CPDEM Corinne Le Gat-Callier CPDAP.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA RENAISSANCE Quelques œuvres musicales et plastiques Catherine Guelidi CPDEM Corinne Le Gat-Callier CPDAP."— Transcription de la présentation:

1 LA RENAISSANCE Quelques œuvres musicales et plastiques Catherine Guelidi CPDEM Corinne Le Gat-Callier CPDAP

2 PERIODE HISTORIQUE  La Renaissance s’étend de 1400 à 1599, environ.  Elle démarre en Italie avec le Quattrocento (notre XVème siècle).  Elle se répand dans toute l’Europe jusqu’à la fin du XVIème siècle.  Dans le document ministériel (Encart BO n°32 du 28 août 2008), La Renaissance fait partie de la troisième période historique intitulée « Les Temps modernes ».

3 DEFINITION DU MOT « RENAISSANCE » La Renaissance vient du terme « RINASCITA » qui traduit le renouveau de la culture gréco-romaine. Cette redécouverte est un des aspects de l’Humanisme. La Renaissance vient du terme « RINASCITA » qui traduit le renouveau de la culture gréco-romaine. Cette redécouverte est un des aspects de l’Humanisme.

4 Les grandes caractéristiques  Éléments de continuité avec le Moyen Age  Place prépondérante de l’Eglise  les trois ordres dans la société  Éléments de renouveau vers la modernité  la pensée humaniste  les philosophes et les scientifiques: connaissance rationnelle du monde  la naissance de l’imprimerie  les réformes religieuses : La Réforme, la Contre- réforme, le concile de Trente  les Grandes Découvertes (Amérique et Asie)  Le mécénat (les Cours), la reconnaissance des artistes

5 La musique à la Renaissance

6 Le sacré  Musiques sacrées ou d’église : les messes polyphoniques et les motets (dans un sens religieux), héritage des « Maîtres du Nord » et de la polyphonie franco-flamande  Le motet : chant en latin qui ne fait pas partie de la liturgie obligatoire, mais qui peut être chanté à l’office. (A partir du XVème siècle : sens uniquement religieux).  La messe: à La Renaissance, elle est pensée comme une œuvre unitaire, avec un thème commun à tous les morceaux. Le thème est emprunté au répertoire religieux, au répertoire profane; il peut aussi être inventé.

7 Le profane  Musique profane ou de chambre : la chanson polyphonique  La chanson française : forme rondo (alternance couplets/refrains)ou imitative (effets descriptifs, onomatopées)  Le madrigal italien :poème chanté à plusieurs voix (issu du conduit, adaptation italienne de la chanson polyphonique)  La chanson mesurée à l’antique : écrite sur des vers mesurés des poètes de la Pléiade (l’humanisme veut renouer avec l’art gréco-romain)

8 Illustration sonore 1: le sacré  Giovanni PIERLUIGI dit « da Palestrina » ( ) : compositeur italien. Extrait choisi : Improperia  Forme : versets chantés, alternance chant grégorien/ écriture verticale.  Techniques: voix, doubles chœurs alternés : un chœur d’hommes et un chœur mixte (2 soprani, 2 mezzi, 2 alti, 1 tenor)  Significations/Usages: Impropères : groupe de versets chantés le Vendredi Saint au cours de l’adoration de la croix

9 Illustration sonore 2: le profane  Clément Janequin ( ): compositeur français Extrait choisi : le chant des Oyseaulx Extrait choisi : le chant des Oyseaulx  Formes : chanson française, chanson polyphonique  Techniques : voix, quatuor d’hommes (initialement écrit pour 4 voix mixtes a cappella)  Significations/ Usages : chanson narrative avec onomatopées pour imiter les éléments de la nature; grande fresque narrative

10 Essor de la musique instrumentale  Sonorités instrumentales et recherche de timbres, dans de petits ensembles : les consorts (full consort ou broken consort)  Instruments à cordes : Prépondérance du luth, et des instruments de la famille de la viole  Les claviers : l’épinette et le virginal (en Angleterre)  Les instruments à vent : flûtes à bec, bombarde, cromorne

11 Le luth

12 L’épinette

13 La viole

14 QUELQUES REPERES HISTORIQUES 1492 Découverte des Amériques Règne de François 1er Guerres de Religion 1572 Saint-Barthélemy Règne de Henri IV 1598 Édit de Nantes

15 ARTS DE L’ESPACE  France: Le Château de Chambord de Chambord (commencé en 1519, ses plans sont souvent attribués à Léonard de Vinci)  Italie : La Basilique Saint-Pierre de Rome  Italie : La Basilique Saint-Pierre de Rome (le « nouveau St Pierre » construit au XVIe. Raphaël, Michel-Ange furent parmi les architectes

16 ARTS DU LANGAGE  Joachim Du Bellay  François de Malherbe  Clément Marot  Michel de Montaigne  François Rabelais  Pierre de Ronsard

17 ARTS DU QUOTIDIEN  Emaux : Bernard Palissy (poteries jaspées)  Tapisseries: premières tapisseries des frères Gobelins  Moyens de transports : caravelles et navires  Objets scientifiques : horloges astronomiques Céramique de Bernard Palissy

18 ARTS DU SON  Musique vocale : motets, messes polyphoniques, la chanson populaire. Compositeurs : Clément Janequin (français), Palestrina (italien), Roland de Lassus (franco- flamand), William Byrd (anglais)  Musique instrumentale : musiques de danses et de ballets de cour

19 ARTS DU SPECTACLE VIVANT  Danses de la Renaissance : allemandes (danses de cour modérées), gaillardes (danses de cour rapides), pavanes (danses marchées et solennelles), basses danses et branles (danses de cours répandues en Italie), saltarelles (danses très rapides), sarabandes (danses lentes et graves), matassin/moresca (danses burlesques)  Les ballets de cour (fin du XVIème siècle)  Théâtre : en Italie, Machiavel. En Angleterre, William Shakespeare

20 ARTS DU VISUEL  Fra Angelico « L’Annonciation »  Léonard de Vinci « La Joconde »  Botticelli « La Naissance de Vénus »  Michel-Ange « Le David » Michel-Ange, Le David, , marbre, h. 410 cm, Florence

21 BIBLIOGRAPHIE  SABATIER, François, Miroirs de la musique : la musique et ses correspondances avec la littérature et les beaux-arts. 1 XVe-XVIIIe siècles, Fayard, Paris, 1998   BOSSUYT, Ignace, De Guillaume Dufay à Roland de Lassus. Les très riches heures de la polyphonie franco-flamande, Cerf et Bruxelles, Racine, Paris, 1996   FERRAND, Françoise, Guide de la musique de la Renaissance, Fayard, Paris, 2006   OUVRARD, Jean-Pierre, La chanson polyphonique française du XVIè siècle. Guide pratique, Centres d'Études Polyphoniques et Chorales, Paris, Centre d'Art Polyphonique de Bourgogne, Dijon, 1982   VENDRIX, Philippe, Vocabulaire de la musique de la Renaissance, Minerve, Paris, 1994  La musique et le XVIe siècle, page de Musicologie.org La musique et le XVIe siècle, La musique et le XVIe siècle,

22 DISCOGRAPHIE  La chasse et autres chansons / Clément Janequin ; Ensemble Clément Janequin. - Harmonia Mundi  Le Printans : Chansons en vers mesurés à l’antique / Claude Lejeune ; Jean-Antoine de Baïf, parol. ; Huelgas Ensemble, ens. instr. ; Paul van Nevel, dir. - Sony Classical, 1996  Canticum canticorum/ Pierluigi da Palestrina/ Ensemble William Byrd/ Jade Milan Music

23 La peinture de la Renaissance

24  Un renouveau pictural s’élabore à Florence, amorcé par Masaccio vers 1425 et étendu aux cités-Etats italiennes (Venise, Mantoue, Rome, Ferrare, Urbino, Parme).  L’influence italienne s’étend peu à peu aux cours européennes.

25 Les caractéristiques de l’art pictural de la Renaissance A la fin du Moyen-Age, la figure de l’Homme prend le pas sur toutes les autres préoccupations. A la fin du Moyen-Age, la figure de l’Homme prend le pas sur toutes les autres préoccupations. Il s’agit d’accorder à l’Homme une nouvelle dimension. Il s’agit d’accorder à l’Homme une nouvelle dimension. Les nouveautés picturales, développées à cette époque, constituent la base de la peinture occidentale jusqu’au XXe siècle. Les nouveautés picturales, développées à cette époque, constituent la base de la peinture occidentale jusqu’au XXe siècle.

26 La représentation du réel  Les recherches plastiques des artistes tendent à représenter l’ESPACE car ils mettent l’accent sur l’observation du réel. Comment percevons-nous l’espace qui nous entoure et comment pouvons-nous le reproduire dans une œuvre d’art ? Comment percevons-nous l’espace qui nous entoure et comment pouvons-nous le reproduire dans une œuvre d’art ?

27 La problématique liée à l’espace Trouve des réponses plastiques dans :  La représentation du réel et de la nature  Les proportions du corps humain  La perspective  La couleur  La lumière

28 Léonard de Vinci, emblème de la Renaissance humaniste Mathématicien, physicien, inventeur, peintre, architecte, ingénieur. À travers ses recherches picturales, il s’attache à rendre le phénomène physique de la transmission de la lumière, de la matérialité de la transparence, du rapport entre le signe et le référent, etc. À travers ses recherches picturales, il s’attache à rendre le phénomène physique de la transmission de la lumière, de la matérialité de la transparence, du rapport entre le signe et le référent, etc. Pour Léonard, l’art est une voie de connaissance et d’exploration du monde. Pour Léonard, l’art est une voie de connaissance et d’exploration du monde.

29 La Vierge aux rochers, entre 1483 et 1486 Huile sur panneau199 × 122 cm Musée du LouvreMusée du Louvre La Joconde, , huile sur toile, Musée du Louvre La technique du sfumato permet à Léonard de Vinci d’intégrer des transitions extrêmement subtiles entre les différentes zones de couleurs, prenant l’aspect d’une sorte de brume délicate ou d’effet vaporeux.

30 le culte de l’humain s’exprime par différents thèmes Le culte de l’humain S’exprime: S’exprime:  dans le portrait (à la gloire des princes)  dans les sujets allégoriques (érudits ou historiques)  La figure de Dieu s’humanise ( le choix des sujets porte sur l’Incarnation, la vie et la mort de Jésus) Le portrait des princes et seigneurs Le Duc de MontefeltroLa Duchesse de Montefeltro

31 Les paysages bucoliques La Tempête, Giorgione, 1507, Venise Les sujets érudits et historiques L’école d’Athènes, Raphaël, I511, Rome

32 Lègue à la Renaissance L’Antiquité grecque et romaine et romaine La Vénus d’Urbino, Titien, 1538, Galerie des Offices, Florence La naissance de Vénus, Botticelli, 1485, Galerie des Offices, Florence Les scènes mythologiques Le nu

33 Le peintre Véronèse  Paolo Caliari, dit Véronèse, né en 1528 était le fils d’un sculpteur de Vérone.  Participait à de nombreux chantiers de décoration d’édifices.  Les traits caractéristiques de ses œuvres sont:  La scénographie  La somptuosité des costumes  L’éclatante lumière des coloris  Les métaphores

34 Une œuvre: Les Noces de Cana de Véronèse  La commande par les moines de San Giorgio Maggiore à Venise  L’histoire du tableau: Napoléon l’amena à Paris en 1797  Le thème du tableau: une scène biblique dans une fête vénitienne.

35 Les Noces de Cana, , huile sur toile, 666 x 990cm, musée du Louvre, Paris Véronèse

36 DECRIRE Le décor

37 Les personnages 33 x 4 = 132

38 Les animaux Petit chien Lévriers Chat Chien de chasse Perruche Tourterelle

39 Analyser Qui sont les personnages? Où sont-ils? Que font-ils? Jésus et Marie Le couple de mariés

40 La composition: 2 axes porteurs de sens Un axe central vertical Évocation de la passion et de la mort de Jésus

41 Les symboles évoquant la mort de Jésus Les symboles évoquant la mort de Jésus La gourde: le vin, sang Du Christ La viande découpée: le sacrifice d’Abraham, son fils remplacé par l’agneau Le sablier: le temps qui passe Os rongé: mort

42 Un axe horizontal LE CIEL LA TERRE

43 Un double système de lignes de fuite un dans le ciel, un sur la terre Convergence vers la figure du ChristConvergence vers le ciel

44 L’histoire se raconte en 2 temps. Le miracle se produit En bas à droite: des serviteurs servent l’eau qui vient d’être transformée en vin. Un échanson constate le miracle.

45 Puis, en bas à gauche, l’intendant en vert annonce aux mariés et aux invités que le miracle a eu lieu.

46 Véronèse prend des libertés  La liberté qu’il prenait notamment par rapport aux sujets religieux lui fut reprochée. Il eut même un procès durant lequel il se défendit en affirmant: Il eut même un procès durant lequel il se défendit en affirmant: « Nous autres, les peintres, nous permettons les mêmes licences que les poètes et les fous. »

47 Véronèse décrit la société vénitienne de son époque et laisse libre cours à sa fantaisie. La somptuosité des costumes et les couleurs chatoyantes donnent aux personnages leur individualité. Il s’est d’ailleurs peint lui-même en compagnie de ses amis, Titien, le Tintoret et Bassano.

48 En conclusion, le tableau « les Noces de Cana » est une œuvre de la Renaissance  C'est une œuvre née du mécénat.  Elle est le résultat d'une construction complexe avec un art maîtrisé de la perspective.  Les décors sont chargés de références à l'Antiquité.  On y retrouve l'aspiration à rendre plus humaine la figure de Dieu  La représentation des sentiments des personnages.  L'artiste laisse libre cours à l’invention et à la fantaisie.

49 BIBLIOGRAPHIE  Le Temps des Génies, éditions Gallimard, Coll Univers des Formes  L’art italien, André Chastel, éd. Flammarion  Les mouvements dans la peinture, éditions Bordas  Le Louvre.fr

50 Vu sur Diaporamapps.com Voir aussi Voyagepps.com


Télécharger ppt "LA RENAISSANCE Quelques œuvres musicales et plastiques Catherine Guelidi CPDEM Corinne Le Gat-Callier CPDAP."

Présentations similaires


Annonces Google