La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 er décembre Journée mondiale de prévention contre le sida.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 er décembre Journée mondiale de prévention contre le sida."— Transcription de la présentation:

1

2 1 er décembre Journée mondiale de prévention contre le sida

3 FORCES DU CHANGEMENT Avec les jeunes, en campagne contre le SIDA

4 Depuis les premiers cas découverts aux Etats-Unis, en 1981, l ’épidémie de sida est devenue un fléau qui traumatise l ’humanité. Cette maladie sexuellement transmissible a bouleversé les rapports humains et frappe cruellement les continents les plus pauvres. Elle mobilise, à travers le monde, une armée de chercheurs et de médecins. Hélas, les résultats sont encore bien modestes.

5 Que sait-on de la maladie elle-même ; du virus ; de l ’épidémie et de son évolution? Quelle est l ’efficacité des traitements et où en est la recherche? Un vaccin finira-t-il par voir le jour? En attendant, de quels moyens disposons nous pour éviter d ’être contaminés?

6 I - UN MAL QUI REPAND LA TERREUR L ’épidémie se propage dès 1981 aux Etats-Unis et en Europe. Le scandale du sang contaminé éclate en Le virus profite des bouleversements socioculturels du monde moderne.

7 I - UN MAL QUI REPAND LA TERREUR 1-1 : Le mystérieux sida. 1-2 : L ’ identification du virus.

8

9 I - UN MAL QUI REPAND LA TERREUR 1-1 : Le mystérieux sida. 1-2 : L ’ identification du virus. 1-3 : Transfusion et sang contaminé. 1-4 : Un virus nouveau pour un monde en mutation.

10 I - UN MAL QUI REPAND LA TERREUR Dans la phase, de deux à quinze ans, qui suit la contamination, le virus détruit en silence les défenses immunitaires. Alors surgit le sida, et ses terribles complications. II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION

11 II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION 2-1 : La contamination passe inaperçue.

12

13 2-2 : Les symptômes du sida : Les infections opportunistes. II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION

14

15 2-1 : La contamination passe inaperçue. 2-2 : Les symptômes du sida : Le sarcome de Kaposi : Les infections opportunistes. II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION

16

17 2-1 : La contamination passe inaperçue. 2-2 : Les symptômes du sida : Le sarcome de Kaposi : Les infections opportunistes : Les lymphomes : Les troubles neurologiques. II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION

18 2-1 : La contamination passe inaperçue. 2-2 : Les symptômes du sida. 2-3 : Les lymphocytes CD4, cibles du V.I.H. II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION

19 HIV infectieux Cellule cible Pénétration CD4 Monocytes Langerhans HIV Mal formés Agent pathogène quelconque Réplication Activation Contamination Apoptose

20

21 2-1 : La contamination passe inaperçue. 2-2 : Les symptômes du sida. 2-3 : Les lymphocytes CD4, cibles du V.I.H. 2-4 : Le mystère des CD8. II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION

22 CD8 Destruction des CD4 infectés Action cytotoxique Freiner l ’activation des CD4 Action suppressive

23 2-1 : La contamination passe inaperçue. 2-2 : Les symptômes du sida. 2-3 : Les lymphocytes CD4, cibles du V.I.H. 2-4 : Le mystère des CD : L ’échec des anticorps. II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION

24

25 I - UN MAL QUI REPAND LA TERREUR II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION III - LES METHODES DE DIAGNOSTIQUE PROGRESSENT CONSTAMMENT

26 III - LES METHODES DE DIAGNOSTIQUE PROGRESSENT CONSTAMMENT On comprend de mieux en mieux le processus de l ’infection. Grâce à une batterie de tests plus précis, on peut adapter le traitement à chaque malade.

27 3-1 : Le verdict du sérodiagnostic. III - LES METHODES DE DIAGNOSTIQUE PROGRESSENT CONSTAMMENT

28

29 3-1 : Le verdict du sérodiagnostic : La quantification du virus. III - LES METHODES DE DOAGNOSTIQUE PROGRESSENT CONSTAMMENT

30

31 I - UN MAL QUI REPAND LA TERREUR II - L ’AVANCEE INEXORABLE DE L ’INFECTION III - LES METHODES DE DIAGNOSTIQUE PROGRESSENT CONSTAMMENT IV - L ’EPIDEMIE FRAPPE INEGALEMENT LES CONTINENTS.

32 IV - L ’EPIDEMIE FRAPPE INEGALEMENT LES CONTINENTS. Alors que la maladie décroît lentement aux Etats-Unis et en Europe, elle progresse de façon alarmante en Afrique et en Asie.

33 IV - L ’EPIDEMIE FRAPPE INEGALEMENT LES CONTINENTS. 4-1 : Les trois modes de transmission : Les usagers de drogue intraveineuse : Les homosexuels : Les hétérosexuels.

34 IV - L ’EPIDEMIE FRAPPE INEGALEMENT LES CONTINENTS. 4-1 : Les trois modes de transmission. 4-2 : Les deux types de virus.

35

36 IV - L ’EPIDEMIE FRAPPE INEGALEMENT LES CONTINENTS. 4-1 : Les trois modes de transmission. 4-2 : Les deux types de virus. 4-3 : L ’épidémie à travers le monde.

37

38 IV - L ’EPIDEMIE FRAPPE INEGALEMENT LES CONTINENTS. 4-1 : Les trois modes de transmission. 4-2 : Les deux types de virus. 4-3 : L ’épidémie à travers le monde. 4-4 : La tragédie africaine.

39

40 Pourcentage de femmes enceintes contaminées par le V.I.H. en Afrique Afrique du sud :45 % Côte d ’ivoire :15 % Sénégal : 1 %

41 En Afrique, seule une personne sur dix est au courant de sa séropositivité.

42 IV - L ’EPIDEMIE FRAPPE INEGALEMENT LES CONTINENTS. 4-1 : Les trois modes de transmission. 4-2 : Les deux types de virus. 4-3 : L ’épidémie à travers le monde. 4-4 : La tragédie africaine. 4-5 : Situation épidémiologique du sida au Maroc.

43 4-5 : Situation épidémiologique du sida au Maroc : Déclaration de cas de maladies sexuellement transmissibles.

44 4-5 : Situation épidémiologique du sida au Maroc. (30 Juin 1998) : Déclaration de cas de maladies sexuellement transmissibles : Nouveaux cas et nombre cumulatif de sida au 30 juin 1998.

45 4-5-2 : Nouveaux cas et nombre cumulatif de sida au 30 juin 1998.

46 4-5-3 : Répartition par milieux de résidence.

47 4-5-4 : Répartition par sexe.

48 4-5-5 : Répartition par âge.

49 4-5-6 : Séroprévalence V.I.H. Porteurs M.S.T.: 1/ 1000 Femmes enceintes: 0.3/ 1000 Tuberculeux: 1/ 1000 Donneurs de sang: 0.8/ 1000

50 4-5-7 : Répartition par mode de transmission. (30 juin 1998)

51 V - LES TRAITEMENTS EXPLORENT TOUTES LES PISTES. Les chercheurs ne baissent pas les bras. De leurs travaux naissent chaque jour des traitements qui finiront bien par être pleinement efficaces.

52 V - LES TRAITEMENTS EXPLORENT TOUTES LES PISTES. 5-2: La guérilla antivirale. 5-1 : La lutte contre les infections opportunistes

53

54 5-1 : La lutte contre les infections opportunistes. 5-2 : La guérilla antivirale. 5-3 : La voie des anticorps. 5-4 : L ’espoir de la cortisone. V - LES TRAITEMENTS EXPLORENT TOUTES LES PISTES.

55

56 5-1 : La lutte contre les infections opportunistes. 5-2 : La guérilla antivirale. 5-3 : La voie des anticorps. 5-4 : L ’espoir de la cortisone. 5-5 : L ’improbable thérapie génique. V - LES TRAITEMENTS EXPLORENT TOUTES LES PISTES.

57

58 VI - LA MEILLEURE ARME DEMEURE LA PREVENTION. La fabrication d ’un vaccin se heurte à des obstacles majeurs. Il faut donc plus que jamais renforcer la prévention et l ’information.

59 6-1 : la prévention porte ses fruits. VI - LA MEILLEURE ARME DEMEURE LA PREVENTION.

60

61 6-1 : la prévention porte ses fruits. 6-2 : Vaccin : entre le doute et la foi. VI - LA MEILLEURE ARME DEMEURE LA PREVENTION.

62 - Le virus du sida n’est pas éliminé par les anticorps. Deux obstacles : - Il faut des anticorps contre le très grand nombre de sous-types de V.I.H..

63 6-1 : la prévention porte ses fruits. 6-2 : Vaccin : entre le doute et la foi. 6-3 : La prévention du sida au Maroc. VI - LA MEILLEURE ARME DEMEURE LA PREVENTION.

64 6-3 : La prévention du sida au Maroc : Pourcentage de prostituées déclarant utiliser le préservatif au Maroc. 1990:5 % 1995:9 %

65 AnnéeCondoms (en millions) : La prévention du sida au Maroc : Consommation du condom au Maroc.

66

67

68

69

70 « Nous croyons fermement que notre énergie, notre idéalisme et notre engagement peuvent servir à arrêter la propagation de l’épidémie de sida qui dévaste le tissu social et économique de nos pays. » Délégation des jeunes à la conférence internationale de 1993 sur les M.S.T. et le SIDA en Afrique, à Marrakech.


Télécharger ppt "1 er décembre Journée mondiale de prévention contre le sida."

Présentations similaires


Annonces Google