La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Comité départemental du Val de Marne – Marc TISON – Moniteur.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Comité départemental du Val de Marne – Marc TISON – Moniteur."— Transcription de la présentation:

1 Comité départemental du Val de Marne – Marc TISON – Moniteur Fédéral 2ème degré ANATOMIE & PHYSIOLOGIE DU SYSTEME VENTILATOIRE

2 Sources

3 Le nez - Deux fosses nasales qui filtrent, chauffent et humidifient lair, ce qui nest plus le cas en plongée. La bouche - Donne directement sur pharynx. En plongée, lair sengouffre directement dans la trachée. Le Pharynx - situé derrière les fosses nasales et la bouche. Premières défenses de lorganisme. Trie lair des aliments. Le Larynx - les cordes vocales. Sobstrue en haut par lépiglotte. Evite aux aliments de passer dans la trachée. La respiration est une action vitale pour chaque individu et à plus forte raison pour du plongeur. Nous devons connaître dans notre organisme quels sont les mécanismes ventilatoires qui rentrent en ligne de compte dans la respiration afin de mieux apprécier lattitude du plongeur dans le milieu subaquatique et les contraintes que cet environnement nous impose. Les voies aériennes supérieures Lappareil Ventilatoire - Introduction

4 Lappareil Ventilatoire – Anatomie – Les V.A.I. La Trachée - Composée dun empilage creux darceaux cartilagineux en forme de fer à cheval. Lintérieur est tapissé dune muqueuse hérissée de cils qui réagissent à toute irritation par la mise en route de la toux. La Trachée se divise ensuite en deux Bronches Souches pour chaque poumons. Les bronches souches se subdivisent en bronchioles et bronchioles terminales. Les voies aériennes inférieures

5 Diaphragme Plèvre pariétale Plèvre viscérale Lappareil Ventilatoire - Anatomie Trachée Bronches 12 paires de côtes Hile* Les poumons et la plèvre : Les poumons sont constitués de 5 masses spongieuses (3 à droite et 2 à gauche) entourées dune membrane protectrice; la plèvre. Celle-ci est composée de deux feuillets. Un feuillet au contact du poumon (feuillet viscéral). L'autre accolé au premier, est au contact de la paroi thoracique (feuillet pariétal). Ces deux feuillets peuvent glisser l'un par rapport à l'autre grâce au liquide pleural qui fait office de lubrifiant. Chaque poumon possède sa plèvre et se retrouve donc solidaire de la paroi thoracique de sorte qu'il va suivre les mouvements de celle-ci. La plèvre se referme au niveau du « hile* » sur les bronches souches. V.A.S + V.A.I = espace mort

6 Des bronchioles, lair arrive dans une centaine de millions de Sacs Alvéolaires où vont seffectuer les échanges gazeux. Chaque sacs de un à deux millimètres est entouré dun fin réseau de capillaires sanguins. Une alvéole, cest une membrane très fine, lépithélium, et à lintérieur de chaque alvéole le Surfactant. Il diminue la tension superficielle de la surface en empêchant les alvéoles de saffaisser. Surface totale des alvéoles ~ terrain de tennis Lappareil Ventilatoire - Anatomie Les V.A.I

7 Lappareil Ventilatoire - Physiologie

8 La mécanique ventilatoire Deux mouvements alternés et damplitude variable. Linspiration Phénomène actif. Le diaphragme sabaisse aidé par les muscles obliques qui tirent sur la cage thoracique. Augmentation du volume. Les poumons, collée à la cage thoracique par les deux feuillets pleuraux augmente également de volume. Petite dépression, lair sengouffre plus ou moins rapidement dans les poumons selon que la ventilation soit courante ou forcée.

9 Lappareil Ventilatoire - Physiologie

10 La mécanique ventilatoire Lexpiration Phénomène passif. Le diaphragme remonte à sa position normale, les muscles intercostaux se relâchent. la cage thoracique diminue de volume légère surpression qui chasse lair des poumons. Lappareil Ventilatoire - Physiologie

11 La ventilation pulmonaire Lamplitude pulmonaire dépend du volume et celui-ci est variable selon les sujets. Les volumes présentés ici le sont à titre indicatif. Lamplitude, le rythme ou fréquence ventilatoire varient selon les individus et leur activité. Un cycle respiratoire (respiration courante) dure environ 3 secondes, lexpiration étant plus longue que linspiration dans un rapport de 2 à 1 La fréquence est le cycle respiratoire par minute. Très légèrement différente entre les hommes, 12 à 16/m et les femmes 14 à 18/m, elle est de 20/m chez lenfant. 12 ie 12 ie 12 ie 12 ie 12 ie Lappareil Ventilatoire - Physiologie

12 Ventilation pulmonaire V.C. Capacité vitale Espace mort anatomique ou volume résiduel V.R.E. V.R.I. Lappareil Ventilatoire - Physiologie

13 Lappareil Ventilatoire – Application à la plongée Les perturbations dynamiques dépendent donc de la vitesse à laquelle seffectue la respiration, mais également de la viscosité des gaz employés comme lAir, le Trimix ou lHéliox et des turbulences anatomiques individuelles. La plongée subaquatique provoque des perturbations mécaniques du point de vue anatomique car la respiration en profondeur consiste à faire passer dans un conduit de diamètre déterminé (trachée, bronches etc..) une quantité dair (ou de gaz) de plus en plus importante en fonction la pression ambiante. La force respiratoire nécessaire est un peu plus grande pour déplacer avec les muscles intercostaux et celui du diaphragme, de plus grands volumes dair (ou de gaz). Les forces de frottement dans les voies aériennes (bronches - bronchioles) et linertie liées aux masses gazeuses en mouvement augmentent également. Perturbations mécaniques en plongée

14 Le volume expiratoire de réserve (VRE) est lui augmenté. On assiste ainsi à une modification de lutilisation des volumes pulmonaires. La respiration subaquatique provoque également des modifications fonctionnelles surtout au niveau des volumes pulmonaires. Cest le cas au repos mais surtout dès les premiers efforts respiratoires. Tout effort ventilatoire augmente de façon significative le volume courant (VC) au dépend du volume inspiratoire de réserve (VRI). Il respire plus lentement. Le plongeur soumis à ces modifications adopte une respiration propre Il mobilise un volume courant plus important (dou une plus grande consommation). Il pratique de courtes apnées inspiratoires. Modifications fonctionnelles en plongée Lappareil Ventilatoire – Application à la plongée

15 Cest pour ces raisons que le plongeur doit apprendre à contrôler sa respiration afin dassurer une meilleur oxygénation en rapport avec leffort quil fournit en plongée. Cette altération fonctionnelle provoque une diminution de leffet de la ventilation en augmentant leffort respiratoire. En outre la rétention et laccoutumance au CO 2 rend le travail ou leffort subaquatique plus difficile car le plongeur augmente sa sensibilité à lessoufflement. « …un bon plongeur ne subit pas sa respiration, il la détermine… » – Guy Poulet – la plongée éd. Denoël. Lappareil Ventilatoire – Application à la plongée

16


Télécharger ppt "Comité départemental du Val de Marne – Marc TISON – Moniteur."

Présentations similaires


Annonces Google