La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lecture analytique de lincipit de Pierrot Perspective détude : genre et registre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lecture analytique de lincipit de Pierrot Perspective détude : genre et registre."— Transcription de la présentation:

1 Lecture analytique de lincipit de Pierrot Perspective détude : genre et registre

2 Mme Lef è vre é tait une dame de campagne, une veuve, une de ces demi-paysannes à rubans et à chapeaux à falbalas, de ces personnes qui parlent avec des cuirs, prennent en public des airs grandioses, et cachent une âme de brute pr é tentieuse sous des dehors comiques et chamarr é s, comme elles dissimulent leurs grosses mains rouges sous des gants de soie é crue.

3 Un genre narratif court : la nouvelle Un récit efficace : dans sa structure, ses personnages, ses forces agissantes, sa leçon (valeur d exemplum de la nouvelle) Dans quel cadre de séquence ?

4 Perspectives complémentaires : Le réalisme Les registres : pathétique, comique (satirique)

5 Quand ? En début dannée. Après une première séquence sur largumentation visant à donner les bases simples de structuration du discours.

6 Objectifs de la lecture analytique de lincipit : Comment Maupassant construit dentrée un personnage ambigu dont la psychologie (lavarice) expliquera les attitudes contradictoires : Mme Lefèvre veut un chien, puis veut sen débarrasser, puis veut le récupérer pour en définitive labandonner. Méthodologique : revoir ou donner outils de la lecture analytique, quête du sens du texte.

7 Un problème pour le professeur : le texte ne produit aucun effet sur lélève. Pourquoi ?. - Réactions des élèves : « Maupassant fait la description de Mme Lefèbre » Mais on ne va guère plus loin : le ridicule du personnage nest pas saisi demblée. En fait, la phrase, longue, riche au plan lexical, nest pas comprise. La classe comprend bien quelle sert à présenter le personnage principal, mais nen saisit pas les subtilités. La première réaction ne trouve pas déchos dans la classe, je ne parviens pas à la mettre en débat : que dit ce portrait ? Fait-il léloge de Mme Lefèvre ? - Je propose donc trois entrées qui vont amener lélève à relire. Activit é 1 : Observer le lexique Activit é 2 : Observer la syntaxe Activit é 3 : Analysez la comparaison finale

8 Modalités : Activités proposées les unes après les autres du simple au complexe. Travail individuel : tous les élèves doivent passer par phase de relecture à partir des trois entrées. Durée des recherches : 10 minutes

9 1.Observer les mots du texte 1. Que remarquez-vous à propos des mots utilisés pour décrire Mme Lefèvre? 3. Que constatez-vous ? 2. Qua voulu signifier Maupassant ? quel effet a-t-il voulu produire sur le lecteur ?

10 Deux réseaux antithétiques : Mme Lef è vre é tait une dame de campagne, une veuve, une de ces demi- paysannes à rubans et à chapeaux à falbalas, de ces personnes qui parlent avec des cuirs, prennent en public des airs grandioses, et cachent une âme de brute pr é tentieuse sous des dehors comiques et chamarr é s, comme elles dissimulent leurs grosses mains rouges sous des gants de soie é crue.

11 Damede campagne demi-paysanne à rubans et à chapeaux à falbalas âme de brute prétentieuse dehors comiques et chamarrés grosses mains rouges gants de soie écrue Parlent avec des cuirs

12 Lironie du narrateur Mme Lef è vre é tait une dame de campagne, une veuve, une de ces demi- paysannes à rubans et à chapeaux à falbalas, de ces personnes qui parlent avec des cuirs, prennent en public des airs grandioses, et cachent une âme de brute pr é tentieuse sous des dehors comiques et chamarr é s, comme elles dissimulent leurs grosses mains rouges sous des gants de soie é crue.

13 Pourquoi la grammaire de phrase avant lanalyse de la comparaison ? Capacité « Maîtrise de la langue » du Socle commun de compétences et de connaissances analyser les éléments grammaticaux d'une phrase afin d'en éclairer le sens

14 2. Analyse de la phrase 1.Relevez la proposition principale, ou r é duisez la phrase à sa forme minimale … 2. Analysez cette proposition principale en donnant la nature et fonction des mots qui la composent. 3.Quel mot compl è tent les propositions relatives (ou quel est l ant é c é dent de QUI ?) 4.Combien comptez-vous de propositions relatives qui compl è tent ce mot ? 5. Quelle conclusion pouvez-vous tirer de la composition de cette phrase ? Des é num é rations d attributs, de relatives ? De toutes ces expansions ?

15 Mme Lef è vre 1. une dame de campagne S é tait 2. une veuve, V 3. une de ces demi-paysannes à rubans et à chapeaux à falbalas, 4.(une) de ces personnes qui 1. parlent avec des cuirs, 2. prennent en public des airs grandioses et (qui) 3. cachent une âme de brute pr é tentieuse sous des dehors comiques et chamarr é s, comme elles dissimulent leurs grosses mains rouges sous des gants de soie é crue.

16 4. Analyse de la comparaison finale Quest ce qui est comparé à quoi ? une de ces personnes qui … cachent une âme de brute pr é tentieuse sous des dehors comiques et chamarr é s, comme elles dissimulent leurs grosses mains rouges sous des gants de soie é crue. - Cest le fait de cacher son âme de brute qui est comparé au fait de cacher ou dissimuler ses grosses mains, le comparé renvoie au portrait moral de la dame, le comparant à son portrait physique : son caractère est à limage de sa tenue. - Effet produit sur le lecteur par cette comparaison ?

17 Quel effet produisent sur le lecteur le vocabulaire utilisé, la construction de la phrase, la comparaison finale ? Un effet comique : lintention de Maupassant est que nous trouvions Mme Lefèvre ridicule, comme elle le sera dans toute la nouvelle par ses atermoiements. En quoi ce portrait de Mme Lefèvre annonce-t-il le contenu même de la nouvelle ? Cest lavarice non avouée, dissimulée de Mme Lefèvre qui la fait chercher un chien, quelle ne veut pas acheter, dont elle veut ensuite se débarrasser car on lui réclame des impôts, quelle veut ensuite récupérer pour finalement y renoncer car le puisatier lui réclame de largent, quelle nourrit ensuite, saisie par le remords, pour finalement renoncer à le faire car un chien plus gros a été jeté dans le trou : « Je ne peux quand-même pas nourrir tous les chiens quon jettera là dedans. »

18 Prolongements de la séquence : Faire redéployer le travail sous la forme dun plan ramifié un être contradictoire deux réseaux lexicaux antithétiques des expressions antithétiques Un portrait satirique le mépris le narrateurla répétition de « ces » lironie le comique de la comparaison finale Un être difficile à décrire 4 attributs du sujet 3 relatives

19 Procéder à la lecture analytique dun autre extrait : lécriture pathétique

20 Gestion matérielle de la séance Pas dutilisation du tableau, sinon pour donner les activités à réaliser et redéployer un commentaire sous forme de plan. Utilisation de transparents permettant de mutualiser ce qui a été trouvé. Traces du cours : le travail de lélève, lexercice de redéploiement. Pas de prise de notes.


Télécharger ppt "Lecture analytique de lincipit de Pierrot Perspective détude : genre et registre."

Présentations similaires


Annonces Google