La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Doctorante en sociologie sous la direction d’Annabel DESGREES du LOÛ et la co-direction de Fred EBOKO Ceped – IRD/ Université Paris 5 / Ined ANRS 12252.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Doctorante en sociologie sous la direction d’Annabel DESGREES du LOÛ et la co-direction de Fred EBOKO Ceped – IRD/ Université Paris 5 / Ined ANRS 12252."— Transcription de la présentation:

1 Doctorante en sociologie sous la direction d’Annabel DESGREES du LOÛ et la co-direction de Fred EBOKO Ceped – IRD/ Université Paris 5 / Ined ANRS Anne BEKELYNCK Marseille, le 14 décembre 2011 CORUS – GOUVERNANCE

2 1. Présentation du sujet et de ses enjeux 1. Les initiatives de lutte contre le VIH/Sida dans les grandes entreprises privées : contexte et modalités 1. L’intégration des entreprises privées dans une action publique de lutte contre le VIH/Sida

3

4  La Côte d’Ivoire et le Cameroun : ▪ Une épidémie généralisée (Prévalence Cameroun : 5,3% ; Côte d’Ivoire : 3,4%) ▪ Un faible taux de couverture en ARV (Cameroun 30%, Côte d’Ivoire 29%)  Accès universel aux ARV et généralisation du recours au dépistage : l’apport des entreprises privées ▪ Des leviers d’appui aux pouvoirs publics? ▪ Des modèles novateurs et efficaces de proposition du dépistage et de prise en charge des PVVIH? ▪ Une manne financière et une solution partielle à la pérennisation de la lutte contre le VIH/Sida? ▪ Des vecteurs d’appropriation de la lutte contre le VIH/Sida? ▪ Un cadre propice à la banalisation du dépistage et la prise en charge précoce des employés dépistés?

5  Au niveau microsociologique :  Quelles sont les modalités des programmes proposés en entreprises?  Quels sont les freins et les facilitateurs de l’acceptation du dépistage ainsi que d’une prise en charge médicale via les services de l’entreprise ?  Au niveau macrosociologique :  Comment les entreprises privées s’intègrent-elles et reconfigurent- elles une action publique de lutte contre le VIH/Sida?

6  Organisation institutionnelle ▪ Ministère de la Santé (Cameroun) vs Ministère de la Santé et Ministère de la lutte contre le VIH/Sida (Côte d’Ivoire) ▪ PNPEC et CNLS  Cadre législatif national ▪ Politiques nationales sur le VIH/Sida en milieu du travail ▪ Accréditation des entreprises et médecins du travail à la prise en charge  Financements ▪ Côte d’Ivoire : PEPFAR ▪ Cameroun : Fonds Mondial  Situation politique et sociale ▪ Crise post-éléctorale en Côte d’Ivoire

7

8  Au début de l’épidémie : initiatives de rejet spontanées ▪ Dépistage à l’insu des employés et pratiques de licenciements abusifs  Fin des années 1990 – début 2000 : Avènement des ARV et initiatives pionnières de mise sous traitement de quelques entreprises ▪ Côte d’Ivoire : CIE (Compagnie Ivoirienne d’Electricité) « Il est plus intéressant pour la CIE de traiter un malade atteint de sida à hauteur de 2 Millions de FCFA par an et que celui-ci soit au travail, que de la soigner à hauteur de 22 Millions de FCFA par an et qu’il n’y soit jamais ! ». (étude d’impact Retro-CI, 2002) ▪ Cameroun : Alucam  Au cours des années 2000 : élargissement de l’implication des entreprises

9 Programme VIH/Sida en entreprise Impact réel et coûts financiers du VIH/Sida pour l’entreprise Opportunités financières et techniques extérieures Cadre juridique/normatif national et international Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE), directive maison mère

10  Caractéristiques des programmes : 4 volets ▪ Sensibilisation et formation ▪ Dépistage ▪ Prise en charge médico-sociale ▪ Mécanismes de financement

11 Temps CoûtQualité Avantages : - Proximité géographique - Intégration à l’emploi du temps Limites : - Absences régulières pouvant éveiller la suspicion - Temps de travail perdu sur la productivité Avantages : -Un counseling adapté - Dépistage précoce et régulier - Prise en charge précoce et « bonne santé » des employés suivis par l’entreprise Limites : - Risques de non respect de la confidentialité - Effet de groupe négatif et suspicion - Stigmatisation des collègues - Discrimination de la hiérarchie - Irrégularité de l’offre Avantages : -Gratuité ou fort remboursement des frais Limites : -Absence d’une prise en charge systématique des ayants droits, licenciés et retraités - Privatisation d’une offre de santé pour les communautés

12 Freins au dépistage en Côte d’Ivoire : comment créer les conditions d’un dépistage universel?

13 Entreprises Etat (décision et coordination) Associations de PVVIH Entreprises ONG internation ales Structures de santé

14  Coopération et coordination des acteurs pour une action publique efficace  La protection des droits des PVVIH suivies en entreprises  La garantie d’une offre de santé publique et accessible à tous  L’institutionnalisation et la pérennisation des programmes en entreprises

15


Télécharger ppt "Doctorante en sociologie sous la direction d’Annabel DESGREES du LOÛ et la co-direction de Fred EBOKO Ceped – IRD/ Université Paris 5 / Ined ANRS 12252."

Présentations similaires


Annonces Google