La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« Le Sacre » par David I - L AUTEUR COMPOSITEUR - David - Le choix du sujet - La taille de loeuvre - Les lignes directrices - Le rythme - Les grandes masses.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« Le Sacre » par David I - L AUTEUR COMPOSITEUR - David - Le choix du sujet - La taille de loeuvre - Les lignes directrices - Le rythme - Les grandes masses."— Transcription de la présentation:

1 « Le Sacre » par David I - L AUTEUR COMPOSITEUR - David - Le choix du sujet - La taille de loeuvre - Les lignes directrices - Le rythme - Les grandes masses II - LA PIECE & SA MISE EN SCENE - La question du titre - Première version - Version définitive - Les signes du repentir - Le pape, personnage nécessaire III - COSTUMES & ACCESSOIRES - Les Regalia de France - Les « Honneurs » de Napoléon - La tenue de sacre IV - DEUXIEMES RÔLES & FIGURANTS - Joséphine - Les Maréchaux - La famille - Les Dignitaires EPILOGUE-EPIGONE Ph. GALLIOT - Lycée Jean Zay - Orléans (mars 2005) SOURCES = LACOUTURE Histoire de France en 100 tableaux - GOTLIB Rubrique -à-brac Gallery - LAVEISSIERE Le sacre de Napoléon

2 « Je me glisserai à la postérité à lombre de mon héros » (David) Jacques-Louis DAVID ( ) Un artiste Un politique Un peintre engagé * 1766 Entrée à lAcadémie * Séjour à Rome * 1784 « Serment des Horaces» David est un des principaux représentants français du NEOCLACISSISME qui cherchait ses thèmes dinspiration dans la Rome Antique et exaltait un idéal stoïcien * 1790 Entrée au Club des Jacobins * 1792 Election à la Convention * 1793 Vote de la mort de Louis XVI * Siège au Comité de Sûreté Générale * 1794 Organisation des fêtes de lEtre Suprême * 1795 Arrestation après Thermidor * 1800 Ralliement à Bonaparte * 1804 « Premier Peintre » de lempereur Napoléon I ier * 1816 Exil à Bruxelles * 1791 « Le Serment du Jeu de Paume » * 1793 « Marat assassiné » * 1801 « Bonaparte franchissant le Grand Saint Bernard » * 1808 « Le Sacre » (Commande orale avec une promesse de F ( F versés … en 1810))

3 11 frimaire An XII - 2 décembre 1804 (Même si le calendrier grégorien ne fut rétabli quen 1806, la cérémonie « tomba » un dimanche …) - Mise en scène = Ségur et Portalis (Cérémonie répétée avec des poupées habillées de papier doré) - Décor = Fontaine et Percier (Notre-Dame de Paris a été redécorée à lAntique) LE CHOIX DU SUJET. « Le Sacre » est le premier des 4 tableaux que devait peindre David pour commémorer la fondation de lEmpire. « La Distribution des Aigles » a été réalisée aussi. « L Arrivée à lHôtel-de-Ville » & « Le Serment civil » sont restés à létat desquisses. - Costumes = Isabey et David (Habits de fantaisie, à la Henri II ou Henri IV) Une journée particulière qui avait de quoi inspirer

4 « Ce nest pas une peinture, on marche dans ce tableau! » (Napoléon I ier) LA PLUS GRANDE TOILE JAMAIS PEINTE Du moins après «Les Noces de Cana» par Véronèse) 19 pieds 6.21 m 30 pieds 9.79 m Une toile encombrante. Dans les deux sens du terme - Des personnes présentes le 2 décembre, 191 sont représentées (dont 164 «portraits») ; Napoléon & limpératrice sont grandeur nature. - La toile fut remisée dans latelier de David après la répudiation de Joséphine en 1809.

5 « Tout est calculé dans un tableau » (David) Surtout avec laide d un «perspecteur» professionnel : DEGOTTI, architecte à lOpéra. LA COMPOSITION La composition est dirigée de la gauche vers la droite, ce qui est le sens de la lecture & aussi le sens impliquant souvent une idée de progression Lumière Triple partition Ligne dhorizon Accélération du rythme des verticales avec les 7 cierges (le 7è marquant la présence du pape ) Lignes de fuite Le centre du tableau : la couronne Tous les regards convergent vers cet objet sauf celui du Trésorier Général de la Maison de lEmpereur qui fixe … David!

6 LE RYTHME DE LA COMPOSITION Tout un jeu de « rimes plastiques » (Des formes semblables sont répétées en deux points espacés) 2 fois 2 personnages aux extrémités & au premier plan : un de trois-quart dos & lautre de profil 2 masses blanches : celle du trône (pontifical) & celle de lautel avec la Pieta de Coustou 2 crosses épiscopales de part et dautre de la croix centrale Et aussi quelques « doublets » : 2 évêques, 2 abbés côte à côte

7 « Cela ne fut point ainsi, mais cela sera toujours ainsi » (Frédéric Masson) LA MISE EN SCENE Moins du reportage quune ré-écriture pour la postérité Deux épisodes de la cérémonie contractés en un seul tableau (Le geste de Napoléon dynamise la toile en en reliant les deux parties) Tribune Mme Mère & les ambassadeurs La famille Les Maréchaux Le clergé 30 ecclésiastiques (Le «Sacre» est le tableau religieux dans lensemble des quatre œuvres prévu en 1804) Les grands dignitaires Zone centrale : les deux manteaux en débordent comme pour relier limpératrice & lempereur au reste du tableau et … au reste des mortels.

8 SACRE OU COURONNEMENT? Premier titre donné en 1808 «Le Couronnement* de limpératrice» * Le couronnement est lacte de remise de la coiffe royale Second titre adopté par la postérité «Le Sacre de Napoléon»* * Le sacre est la consécration dun souverain par lEglise

9 MIEUX QUE CHARLEMAGNE Première esquisse et aussi première version peinte. Conformément à la réalité. Napoléon se couronne lui-même « Ils (les Capétiens) lont laissée tomber par terre : je lai ramassée » (Napoléon) Napoléon serre son épée sur son cœur pour signifier « Ce que jai su conquérir, je saurai le défendre » (Napoléon) - Le déroulement de la cérémonie a confirmé les limites fixées à la cérémonie religieuse : Napoléon na pas communié (Joséphine non plus) & il tourne le dos au pape pour faire face à lassistance cest à dire au peuple souverain. - Napoléon ne tient pas sa légitimité de la cérémonie du 2 décembre Sa légitimité a sa source dans Brumaire, et le plébiscite de juillet 1804 tient lieu donction populaire.

10 Ou comment atténuer des manières dautocrate humiliantes pour un Saint Père LA VERSION DEFINITIVE Correction suggérée par Gérard, un élève de David = Napoléon galamment couronne Joséphine « Monsieur David, vous mavez fait chevalier français. » (Napoléon) Correction suggérée par Napoléon = Le pape fait un geste de bénédiction « Je ne lai pas fait venir daussi loin pour quil ne fasse rien. » (Napoléon)

11 DES APPARITIONS QUI EN DISENT LONG Les corrections ont été apportées sur la toile déjà peinte & sèche. Il a fallu gratter... Le pentimento (repentir) est visible. Il y a comme un fantôme de Napoléon. Pour meubler lespace où ne figure plus Napoléon cambré = un buste de César !

12 « Jai besoin du pape » (Napoléon) HABUIT PAPAM Napoléon ne veut pas - du sacre dun quelconque Capétien, à Reims; - ni du sacre de Charlemagne qui alla chercher à Rome sa couronne. Napoléon veut - «être du côté de la majorité» (catholique en France) - pouvoir appuyer son régime sur « la religion gendarme» - acquérir du prestige - et, ainsi, nuire aux royalistes Pie VII convié - quasi convoqué - se rend à Notre-Dame. Cest sa façon de montrer sa reconnaissance pour le Concordat de et Il a lespoir dobtenir - latténuation des Articles organiques (Lois complétant le Concordat dans un esprit gallican) - la restitution des Légations (Bologne, Ferrare, Ravenne)

13 LES REGALIA * DE FRANCE (* attributs royaux) Une présence nécessaire … Les objets carolingiens ont été «reconstruits» pour le sacre. … Mais pas ostentatoire Napoléon ne les toucha pas lors du sacre, et - sur le tableau - ils figurent au second plan, à gauche & dans lombre Lépée du sacre «Joyeuse» dans son fourreau neuf (Portée par le Mal Lefèvre) Le sceptre de Charlemagne Lempereur carolingien (vu de dos, ici) est représenté assis sur son trône. (Porté par le Mal Pérignon) La couronne de Charlemagne avec camées anciens sur monture moderne (Portée par le Mal Kellermann)

14 LES «HONNEURS» DE NAPOLEON Les symboles de la monarchie passée revus & corrigés pour la « IVè dynastie » Portrait dapparat - Ingres (1806) Sceptre Surmonté dune aigle impériale à la romaine (ailes légèrement déployées & tête tournée vers la gauche) Main de Justice Une main droite Les cinq doigts sont tendus.

15 LE COSTUME DU SACRE Porté par Napoléon dès son entrée à Notre-Dame. (La «tradition» des ornements par le pape eut quand même lieu … après.) Le ré-emploi des signes traditionnels saccompagne dune reformulation du contenu idéologique. 3 - Couronne (Feuilles de laurier) Manteau dhermine (Velours pourpre « frappé» dabeilles) Main de Justice (5 doigts tendus) Sceptre (Aigle impériale) Grand collier (Légion dHonneur) Epée

16 « Tu seras plus que reine » Marie-Joseph Rose TASCHER DE LA PAGERIE * Son couronnement ninduit pas une idée de régence (Rien à ce sujet dans la Constitution de lAn XII) * Peut-être faut-il y voir une sorte de charme de fertilité (Lhéritier espéré se fait désirer) * Plus sûrement, Joséphine incarne la nation française et ce quelle a traversé depuis 15 ans. Créole, mariée une première fois à un ci-devant noble, emprisonnée sous la Terreur, elle épouse - en 1796 & civilement - un militaire rallié à la République. Elle fait le lien entre lAncien Régime et le nouveau. Joséphine de BEAUHARNAIS * Joséphine fut épousée religieusement la veille du sacre, pour complaire au pape. * La fille du peintre posa pour limpératrice : elle avait 25 ans de moins. Joséphine, qui avait 41 ans, sen trouva flattée dans les deux sens du terme.

17 LES MARECHAUX Ils portent les «Honneurs» de limpératrice. Le maréchalat fut recrée par senatus-consulte en mai La première liste comporte 18 noms. Les heureux promus figurent au premier rang des Grands Officiers de la cour. Tous portent le Grand Cordon (de la Légion dHonneur). Sérurier porte le coussin qui recevra lanneau de limpératrice. Moncey porte la corbeille ayant contenu le manteau de limpératrice. Murat porte le coussin qui recevra la couronne de limpératrice.

18 « Ah, Joseph, si notre père nous voyait! » (Napoléon I ier) LA FAMILLE Les frères Ni Lucien ni Jérôme coupables de sêtre mariés à linsu de Napoléon. Les sœurs Elles «soutiennent» la traîne de Joséphine. (Elles ne la portent pas : nuance qui compte !) Les belles-soeurs Louis, Grand Connétable Joseph, Grand Electeur Caroline MURAT Pauline BORGHESE Elisa BACCIOCHI Marie-Julie CLARY Hortense DE BEAUHARNAIS LHéritier présomptif Napoléon-Charles ( ) fils de Louis & Hortense Madame Mère Letizia RAMOLINO Un rajout de David, voulu par Napoléon. M me Mère était à Rome. Par superstition? (Peur que «ca né doure pas») Par fâcherie? (Antipathie envers Joséphine & empathie avec Lucien alors en disgrâce)

19 LES GRANDS DIGNITAIRES Comme les princes (frères de lempereur), les grands dignitaires sont placés avant les grands officiers. (La création des titres de noblesse nintervient quen 1808). Ils portent les «Honneurs» de Napoléon. LEBRUN Charles-François ( ) ex- 3è consul de 1799 Architrésorier en 1804 Il porte le sceptre CAMBACERES Jean-Jacques Régis de ( ) ex- 2è consul de 1799 Archichancelier en 1804 Porte la main de justice BERTHIER Louis-Alexandre ( ) En 1804, Maréchal & ministre de la Guerre. Il porte le globe TALLEYRAND Charles-Maurice de ( ) Grand Chambellan en 1804

20 LE SACRE DE DAVID : UNE SOURCE DINSPIRATION Jean Bedel BOKASSA Empereur de la Centrafrique ( ) Cérémonie du couronnement … le 4 décembre 1976 ! Coût = 140 millions de francs soit 1/5è du budget du pays. La tenue de Maréchal de Bokassa est la réplique de celle de Ney au sacre de Napoléon I ier.


Télécharger ppt "« Le Sacre » par David I - L AUTEUR COMPOSITEUR - David - Le choix du sujet - La taille de loeuvre - Les lignes directrices - Le rythme - Les grandes masses."

Présentations similaires


Annonces Google