La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Objectifs : Identifier les mécanismes physiologiques du sommeil (phases du sommeil) Enoncer et décrire les différents troubles du sommeil Citer les facteurs.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Objectifs : Identifier les mécanismes physiologiques du sommeil (phases du sommeil) Enoncer et décrire les différents troubles du sommeil Citer les facteurs."— Transcription de la présentation:

1 Objectifs : Identifier les mécanismes physiologiques du sommeil (phases du sommeil) Enoncer et décrire les différents troubles du sommeil Citer les facteurs favorisant la survenue de troubles du sommeil Expliquer les moyens à mettre en œuvre auprès dun patient souffrant de troubles du sommeil

2 Le sommeil, une Histoire à dormir debout ! De tous temps, lhomme sest posé des questions sur cet état dinconscience quotidien nécessaire. Vécu autrefois comme une "petite mort", émaillé de rêves dont nous nous souvenons plus ou moins, il fut sujet à toutes les interprétations, au cours des siècles.

3 DORMIR, UN BESOIN VITAL ET UNIVERSEL VITAL : on a besoin de dormir pour vivre. Si on ne dormait pas, on finirait par mourir… de fatigue UNIVERSEL : tout le monde dort, les êtres humains (les enfants comme les adultes), les animaux, les plantes aussi, à leur façon TOUT LE MONDE DORT PARCE QUE TOUT LE MONDE A BESOIN DE DORMIR POUR VIVRE

4 Dormir et se reposer font partie des besoins fondamentaux de lêtre humain comme nous lavons vu au travers du cadre conceptuel de V.H Selon le Petit Robert, le sommeil est « un état physiologique normal et périodique caractérisé essentiellement par la suspension de la vigilance, la résolution musculaire (abolition ou diminution de la contractilité musculaire), le ralentissement de la circulation et de la respiration, et par lactivité onirique (relatif aux rêves) »

5 DORMIR, A QUOI CA SERT ?

6 Quand on dort, on récupère. C'est important pour être en forme Quand on dort, on grandit, car on produit beaucoup dHORMONE DE CROISSANCE Quand on dort, on rêve. Et le rêve contribue à notre équilibre en nous libérant de certaines frustrations Quand on dort, notre mémoire sorganise. Cest important pour avoir de bons résultats…

7 I-PHYSIOLOGIE DU SOMMEIL 1) Généralités Facteurs internes influençant le sommeil La capacité à rester éveillé ou à sendormir résulte de laction combinée de deux forces : l homéostasie : « cest le maintien à leur valeur normale les différentes constantes physiologiques de lindividu » le système circadien : « rythme dont la durée est de 24H » - Dictionnaire des termes de médecine Garnier Delamarre

8 Facteurs externes influençant le sommeil Les synchroniseurs externes : Facteurs physique de lenvironnement : obscurité, bruit, température, lumière Facteurs sociaux : activité -repos Facteurs culturels: rituels, peluche, massages… Les désynchroniseurs : Horaires alternés de travail Voyages, décalages horaires Stress

9 LE.E.G (électroencéphalogramme ) permet de réaliser un hypnogramme (graphique pour étudier le sommeil) en visualisant les différentes phases du sommeil selon les caractéristiques des ondes manifestant lactivité électrique du cerveau

10 LE.E.G

11

12

13 Le sommeil occupe environ un tiers de notre existence ! Succession de cycles, qui senchaînent tout au long de la nuit (4 à 5 cycles de 90 à 100mn) Un cycle comporte plusieurs phases et est précédé dune période déveil calme, plus ou moins longue, préparant lendormissement

14 2) Léveil Il existe des neurones de léveil qui diminuent ou arrêtent leur activité pendant le sommeil les signes précurseurs du sommeil : bâillements clignement des paupières inattention à lenvironnement Si la personne résiste au sommeil, lenvie de dormir passe

15 4) Le sommeil lent - Stade I : endormissement - Stade II : sommeil léger - Stade III : sommeil profond (sommeil établi) - Stade IV : sommeil très profond (sommeil lent profond) Le sommeil lent est indispensable à la restauration de lintégrité physique Une dépense énergétique détermine une forte augmentation du sommeil lent profond Il est responsable de la sensation de bien être au réveil Cette phase prédomine pendant la première partie de la nuit et elle représente 80 % du sommeil total.

16 Durant le sommeil lent, le sujet est : calme les yeux sont immobiles la respiration et le pouls sont réguliers, la tension artérielle diminue un tonus de base reste présent Deux hormones sont sécrétées lors de cette phase: -lhormone de croissance STH -la prolactine Ce sommeil dure 60 à 75 minutes

17 5) Le sommeil paradoxal Dune durée moyenne de 15 à 20 mn, lactivité cérébrale est plus intense, le rêve est présent pendant cette phase En plus de réparer de la fatigue psychique et nerveuse, il a un rôle dans la maturation du cerveau chez lenfant et dans lapprentissage de la mémoire restituant aussi léquilibre émotif et de lhumeur Le sommeil paradoxal prédomine dans la seconde partie de la nuit et représente environ 20% du sommeil total

18 Lors du sommeil paradoxal le sujet présente : des mouvements oculaires rapides une atonie musculaire (diminution de la tonicité normale dun organe contractile) des secousses musculaires de la face et des extrémités une irrégularité neurovégétative (variations de la TA, respiratoires)

19 6) sommeil intermédiaire Bref, avec des micro réveils débouchant sur un nouveau cycle ou, à la fin de la nuit, sur le réveil complet

20 II-LES TROUBLES DU SOMMEIL 1) Les dyssomnies "dys" = difficulté "somnie" = sommeil soit trouble du sommeil a) Linsomnie On distingue linsomnie occasionnelle (inférieur à 3 semaines) de linsomnie chronique plus complexe à prendre en charge

21 Insomnie occasionnelle : Elle est le plus souvent secondaire à des causes repérables mauvaise hygiène de vie : - sorties tardives - un repas copieux - le stress - Lalcool - Le café environnement défavorable : - le bruit - la température - la lumière - Laltitude

22 Maladies associées : - la fièvre - des douleurs - gène physique (toux, régurgitation, prurit…) - insuffisants cardiaques et respiratoires Certains médicaments : - les corticoïdes - les médicaments de lasthme (ventoline, théophylline …) - les hormones thyroïdiennes - certains antidépresseurs, les hypnotiques en prise chronique

23 Insomnie chronique lorsque les troubles durent au delà dun mois avec altérations du sommeil qui surviennent au moins 3 fois par semaine Les signes sont : une sensation de fatigue une irritabilité une tension physique et psychique des difficultés de concentration et une humeur morose

24 b) Les hypersomnies : Le temps de sommeil augmente, il n'est pas récupérateur et s'accompagne de réveils fréquents avec angoisse Les personnes atteintes ont également une tendance à la somnolence diurne c) Narcolepsie : Trouble de la vigilance entraînant des endormissements fréquents et soudains en l'absence de stimuli externes (maladie génétique)

25 d) Syndrome des apnées du sommeil : Cest une répétition de pauses respiratoires de plus de 10 secondes survenant plus de 5 fois par heure ou plus de 30 fois par nuit Lors du relâchement musculaire pendant des phases dites de sommeil profond, le voile du palais, la luette, la langue et les amygdales bloquent le passage de lair Cet étouffement provoque le réveil du dormeur Si elles sont sévères, ces apnées sont un risque de mort subite, car elles peuvent provoquer un trouble du rythme cardiaque

26 2) Les parasomnies C'est un ensemble de manifestations accompagnant le sommeil, elles peuvent être pathologiques comme physiologiques a)Les cauchemars : rêves effrayants du sommeil paradoxal en deuxième partie de nuit favorisés par le stress ou par des facteurs physiques (fièvre, alcools, psychostimulants ou médicaments hypnotiques) Ils accompagnent le développement psychologique normal et les expériences de vie de l'enfant (angoisse de séparation, rivalité fraternelle, pulsions...)

27 b) Le somnambulisme : S'observe surtout chez le garçon de 7 à 12 ans, de façon occasionnelle chez 15 à 45% des enfants Habituellement 2 à 3 heures après l'endormissement, l'enfant sort de son lit, marche dans sa chambre, dans la maison, voire à l'extérieur Il a les yeux ouverts, le regard vide, effectue des activités habituelles ou parfois insolites La durée de l'accès peut varier de quelques minutes à une demi- heure Ces accès de somnambulisme disparaissent vers la puberté

28 c) La terreur nocturne : 1 à 6% des enfants entre l'âge de 3 à 6 ans au cours des 3 premières heures de la nuit L'enfant crie, s'assoit dans son lit, hurle, a les yeux ouverts et fixes Il peut tenir des propos incohérents et gesticuler Des phénomènes neuro-végétatifs sont toujours présents : - sueurs - pâleur ou rougeur du visage - tachycardie, tachypnée

29 d) L'énurésie nocturne : Mictions involontaires pendant la nuit après l'âge de 5 ans pour les filles et de 6 ans pour les garçons e) Le bruxisme : Cest le fait de grincer des dents pendant le sommeil, fréquent et banale chez lenfant f) La somniloquie : Parler pendant son sommeil

30 III- SOMMEIL ET HYGIENE DE VIE Cinq règles pour bien dormir 1 - Respectez votre sommeil, ne pas ratez votre «train» 2 - Trouvez la bonne température 3 - Dînez léger Ecartez les excitants Ne pas manger trop, ou trop tard 4 - Aménagez votre nid Mettre immédiatement de coté votre télévision … 5 - Ne vous "prenez pas la tête"

31 Bonne nuit les petits De leur naissance à l'adolescence, les enfants sont de gros dormeurs A la naissance : un cycle de sommeil court (de 50 à 60 minutes) mais un bébé dort entre 16 et 20 heures par jour De trois à six mois : le rythme jour/nuit sinstalle De 6 mois à 4 ans : La quantité globale de sommeil diminue lentement entre 6 mois et 4 ans pour atteindre 12 heures entre 3 et 5 ans De 4 à 12 ans : La durée globale de sommeil devient progressivement inférieure à 12 heures Un adulte : dort environ 6 à 8 heures Une personne âgée : entre 5 et 6 heures

32 Les troubles du sommeil de l'ado Selon une étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, 40 % des adolescents scolarisés se sentent souvent fatigués Quelle est la durée idéale du sommeil ? La durée idéale est celle qui ne vous laisse pas fatigué le matin ou somnolent la journée. A vous de trouver votre rythme

33 IV- CAT AUPRES DES PATIENTS Quand un patient est hospitalisé, son environnement change et son sommeil sen trouve perturbé Sinformer sur les habitudes de vie du patient (heures, tisane, lecture, musique, lumière…) Installer confortablement votre patient pour la nuit (attelles, dentiers, coussins, draps tirés…)

34 Mettre la sonnette et affaires personnelles à proximité Respecter les règles de sécurité (barrières, vérifier que le matériel de soins fonctionne bien (perfusion, sonde…) Proposer une boisson, le bassin avant le coucher Vérifier que les somnifères sont bien pris Si le patient est anxieux, lui faire verbaliser ses peurs (écoute active) Eviter de faire du bruit après 21 heures Regrouper les soins

35 Diagnostics infirmiers PERTURBATION des HABITUDES DE SOMMEIL I- DEFINITION Perturbation pour une durée limitée, de la quantité et de la qualité du sommeil (suspension normale ou périodique de la vigilance)

36 II- FACTEURS FAVORISANTS DES TROUBLES DU SOMMEIL a) facteurs psychologiques: Prise de décision difficile dans la vie professionnelle ou familiale Conflits, séparation, deuil Rumination Stress, anxiété, Perte demploi, retraite Usage de drogues, dalcool Dépression, maladie psychique Létat de santé (maladie évolutive, invalidante, annonce dun diagnostic) Appréhension de lavenir Manque dinformation : anxiété par rapport à linconnu, à lhôpital

37 b) facteurs environnementaux Bruit, éclairage, température, odeurs… Literie, changement de lieu Soins infirmiers (paramètres vitaux, soins, matériel…) Médicaments (corticoïdes, antidépresseurs…) c) Facteurs physiologiques Habitudes, rituels dendormissement Décalage horaire, non respect de lhorloge biologique, désynchronisation du rythme circadien Fièvre, douleur, gène respiratoire (apnée du sommeil) Enurésie d) Facteurs parentaux Nouveau-né nayant pas la notion jour, nuit Enfants malades

38 III- SIGNES a) Données objectives Somnolence diurne Irritabilité, manque de concentration, agressivité Cernes Pauses respiratoires b) Données subjectives Plaintes de difficultés à sendormir ou de ne pas être reposé

39 IV- OBJECTIFS Le patient comprendra son problème de sommeil et prendra des mesures favorables pour récupérer un bon sommeil

40 V- INTERVENTIONS INFIRMIERES Retrouver les facteurs favorisants (ronflements, changements de rythme, signes de fatigue, lanxiété…) Evaluer les habitudes de sommeil (habitudes, rituels…) Aider le patient à rétablir une bonne qualité de sommeil (faire le moins de bruit possible lors des soins, créer un climat serein, faire le tour de tous ses besoins avant lendormissement) Donner les antalgiques, somnifères sur PM une heure avant de dormir Lui conseiller de ne pas dormir dans la journée Inciter le patient à lire ou regarder une émission agréable avant de se coucher Diminuer lintensité de la lumière Echanger avec le patient sur ses difficultés Conseiller au patient de consulter un service spécifique des troubles du sommeil

41 CONCLUSION Le sommeil est un vaste domaine dinvestigation dont nous ne connaissons pas encore grand- chose Le manque de sommeil a une incidence sur notre corps et constitue un véritable problème de santé publique

42 BIBLIOGRAPHIE Dossier « la nuit » laide-soignant n°79 septembre 2006 Dossier « le sommeil » laide-soignant n°69 septembre 2005 Dossier « préparation au sommeil » laide-soignant n°67 mai 2005 Cours AS 2005 sur le sommeil Doctissimo, le sommeil, comment ca va?


Télécharger ppt "Objectifs : Identifier les mécanismes physiologiques du sommeil (phases du sommeil) Enoncer et décrire les différents troubles du sommeil Citer les facteurs."

Présentations similaires


Annonces Google