La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La traçabilité obligatoire dans le domaine des maladies infectieuses jM Marras novembre 2011 promotion 2010/2013 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La traçabilité obligatoire dans le domaine des maladies infectieuses jM Marras novembre 2011 promotion 2010/2013 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS."— Transcription de la présentation:

1 La traçabilité obligatoire dans le domaine des maladies infectieuses jM Marras novembre 2011 promotion 2010/2013 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS – CENTRE HOSPITALIER DE LA CÔTE BASQUE BAYONNE

2 L'épidémiologie est l'étude des facteurs influant sur la santé et les maladies des populations humaines. Il s'agit d'une science qui se rapporte à la répartition, à la fréquence et à la gravité des états pathologiques.santémaladies L'étude de la répartition et des déterminants des évènements de santé sert de fondement à la logique des interventions faites dans l'intérêt de la santé publique et de la médecine préventive.santé publiquemédecine préventive

3 3 Mise en quarantaine, Très ancienne ! er Code international Prévenir la propagation, Notification des cas de ces maladies, Sécurité contre la propagation, Minimum dentrave au trafic mondial Venise

4 Au fil des siècles et face aux nombreuses épidémies ou pandémies le système international sest organisé dans la lutte contre certaines maladies infectieuses… À lheure de la mondialisation et de la généralisation des transport maritimes, routiers et aériens…certes les populations échangent pour des raisons commerciales et économiques Cependant ces échanges favorisent aussi la propagation des maladies infectieuses…

5 LES MESURES INTERNATIONALES ET NATIONALES DE PROPHYLAXIE LE REGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL

6 LES MESURES INTERNATIONALES ET NATIONALES DE PROPHYLAXIE LE RÈGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL Promotion UE 2.5.S3

7 Objectifs Décrire le réseau intervenant dans les maladies à caractère obligatoire et expliquer le rôle de chacun Pouvoir décrire les différentes procédures de signalement, de notification

8 PLAN 1 Les mesures internationales : le RSI 2 Les mesures nationales de Prophylaxie 2.1 Les centres nationaux de référence 2.2 Les réseaux de surveillance 3 La déclaration obligatoire 3.1 Les maladies à déclaration obligatoire 3.2 Les acteurs de la déclaration obligatoire 3.3 Le circuit de déclaration 3.4 La procédure de signalement 3.5 La procédure de notification anonymisée 4 Les mesures de contrôle de lépidémie 4.1 Lisolement 4.2 Léviction scolaire

9 Débute milieu du XIXème siècle, après épidémies de choléra en Europe Le règlement sanitaire international (RSI) : adopté en 1951 (modifié en ) Au tout début 6 maladies ( choléra, peste, Fièvre jaune, variole, fièvre récurrente, Typhus) A ce jour 3 maladies à déclaration obligatoire (OMS): fièvre jaune, choléra, peste. Actuellement en cours de modification, but : gestion des événements en temps réels Notification des Urgences de Santé publique de portées internationales.

10 Il a pour objet dassurer le maximum de protection contre la propagation internationale des maladies, moyennant un minimum dentrave au trafic international (cliquer sur le lien) RSI1RSI1 Objectif principal Offrir un code universel de pratiques visant à normaliser les procédures à suivre par lensemble des pays pour maîtriser les 3 maladies à caractère obligatoire.

11 Objectifs intermédiaires - Édicter des règles raisonnables applicables - Mettre en place des programmes de lutte contre : - la malnutrition - diarrhées - Assainissement pour tous - Casser les chaînes épidémiologiques

12 Les actions - Établir une liste de maladies soumises à surveillance - Connaître les modes de propagation des maladies infectieuses. - Fixer la durée des isolements. - Fixer les mesures de désinfection efficaces - Repérer risques nouveaux ou ré émergents. RSI2RSI2 - RSI3 RSI3

13

14 Conception et mise en œuvre de nouveaux systèmes dalerte-action reposant sur : Les systèmes nationaux de surveillance Et au niveau de lOMS par le GOARN

15

16

17

18

19

20

21

22

23 2.1 LINVS : institut national de veille sanitaire - créé en chargé de surveiller en permanence létat de santé de la population et son évolution Cliquer sur le lien INVS« QUI SOMMES NOUS »QUI SOMMES NOUS

24 Composition de l INVS 4 départements dont 1 de maladies infectieuses : ce département comprend 5 unités - VIH, VHC, IST - Infections évitables par la vaccination - Infections entériques, alimentaires - Infections transmises par voies aériennes - Infections nosocomiales et résistance aux atb

25

26 2.2 Les centres nationaux de référence 38 en France chacun spécialisé dans une pathologie Leurs missions Identifier les souches bactériennes, virales Effectuer la surveillance épidémiologique, Alerter la DGS et lINVS.

27 2.3 Les réseaux de surveillance Réseau de sentinelles : 500 médecins (volontaires) déclarent chaque semaine le nombre de cas des 7 maladies suivantes : grippe, varicelle, oreillons, hépatites virales, diarrhées, rougeole, urétrite masculine. + les prescriptions de sérologie HIV

28 2.4 Les C.I.R.E Cellules Interrégionales dÉpidémiologie CIRECIRE Elles siègent au niveau des DRASS - 1° élément dune veille sanitaire - Concernent les maladies transmissibles, et lévaluation quantitative des risques. - Spécialisés dans la surveillance des pathologies locales : Dengue aux Antilles, Surveillance du West Nile en Camargue et en Guadeloupe, le chikungunya sur lîle de la Réunion...

29 3.1 maladies à déclaration obligatoire Objectifs - Recueillir les données épidémiologiques - Analyser la situation - Mettre en évidence les actions préventives - Conduire et évaluer les programmes Elle est inscrite dans le code de la santé publique et concerne 30 maladies dont les trois à déclarer à lOMS. ( Décision ministérielle par décret)

30 30 maladies à déclaration obligatoire Botulisme, Brucellose, Charbon, Choléra, Diphtérie, Fièvres hémorragiques africaines, Fièvre jaune, Fièvre typhoïde et fièvres paratyphoïdes Hépatite aiguë A, Infection aiguë symptomatique par le virus de l'hépatite B, Infection par le VIH quel qu'en soit le stade, Infection invasive à méningocoque, Légionellose, Listériose, Orthopoxviroses dont la variole, Paludisme autochtone, Paludisme d'importation dans les départements d'outre-mer, Peste, Poliomyélite, Rage, Rougeole, Saturnisme de l'enfant mineur, Suspicion de maladie de Creutzfeldt-Jakob et autres Encéphalopathies subaiguës spongiformes transmissibles humaines, Tétanos, Toxi-infection alimentaire collective, Tuberculose, Tularémie, Typhus exanthématique.

31 3.2 Les acteurs de la déclaration Les médecins, biologistes, Médecins Inspecteurs de Santé Publique des DDASS, les médecins épidémiologistes de l INVS. 3 grands principes : - Implication des biologistes - Protection de lanonymat - Information individuelle sur la finalité

32 Lien

33

34

35 Déclarants : Biologistes et Médecins Nombre hebdomadaire de cas Fiche individuelles la D.D.A.S.S. BEH Synthèse annuelle par maladie I.N.V.S. BEH et DGS Synthèse annuelle par maladie OMS Évaluer les risques, Coordonner les actions, Gérer linformation.

36 OMS

37 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Définition : Recueil systématique, organisé et méthodique de données épidémiologiques concernant les IAS dans le but de lutter contre les IAS en stimulant les équipes soignantes concernées par cette surveillance (retour des données très important+++) en évaluant limpact des actions préventives Actuellement, il nexiste que la surveillance des IAS contractées en établissements de santé (IN) Pas de surveillance des IAS acquises en dehors des établissements de santé

38 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Dans quel(s) objectif(s) ? Estimer limportance du problème afin de planifier les ressources et moyens à mettre en œuvre Suivre les tendances spatio-temporelles Détecter les modifications dagents infectieux Détecter les épidémie ou phénomènes anormaux Evaluer une campagne de prévention Evaluer la prise en charge ou sa modification Suggérer des hypothèses face à lémergence ou la tendance dune maladie Planifier, mettre en place et évaluer des programmes de santé publique

39 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Surveillance des IAS ANALYSER ET INTERPRETER LES INFORMATIONS INFORMER LES SOIGNANTS CHOISIR ET METTRE EN PLACE DES MOYENS DE PREVENTION SURVEILLER LES INFECTIONS

40 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Deux grands types de méthode de surveillance Prévalence Incidence Prévalence des patients infectés = nombre de patients infectés/ nombre total de patients à un instant donné Taux dincidence = nombre de nouveaux cas de maladie recensés / nombre de personnes susceptibles dêtre atteintes dans la population, pendant une période donnée (journées dhospitalisation)

41 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Enquêtes transversales - de prévalence Enquêtes estimant le nombre de cas présents dans une population à un instant donné. Le taux de prévalence est le nombre de cas recensés / leffectif de la population à un instant donné Exemple : enquête de prévalence « un jour donné » des infections nosocomiales en établissements de santé

42 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Enquêtes longitudinales - dincidence Enquêtes estimant le nombre de nouveaux cas de maladie dans une population, pendant une période donnée. Taux dincidence = nombre de nouveaux cas de maladie recensés / nombre de personnes susceptibles dêtre atteintes dans la population, pendant une période donnée

43 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Surveillance Sensibilisation Actions préventives Formation Réduction des taux dinfection De linformation pour laction

44 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Tout professionnel de santé ayant constaté une infection nosocomiale doit en faire la déclaration à léquipe dhygiène hospitalière Obligatoire par décret n°671 du 26 juillet 2001 (Circulaire n° 2001/383) Différent de la surveillance des IAS car essentiellement rôle dalerte du professionnels vers léquipe dhygiène (signalement interne) mais aussi de léquipe dhygiène vers les autorités de tutelle (signalement externe)

45 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues

46 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Dans le service

47 IFSI-UE 2.10 Infectiologie-Hygiène Pr AM Rogues Au niveau dun établissement de santé, signalement interne précoce des IN par le personnel du service va permettre de détecter rapidement une épidémie mener une investigation rapide stopper lépidémie en évitant quelle ne se propage prévenir la survenue dune transmission croisée

48 Fiche formulaire signalement des IN FICHE GALE FICHE ROUGEOLE

49 4. Les mesures de contrôle de lépidémie Lobjectif : casser la chaîne épidémiologique 3 cibles de prévention : - Centrée sur lagent pathogène : traitement des maladies et des réservoirs. - Centrée sur larrêt de la transmission - Isolement - Eviction - lutte contre lagent transmetteur ( désinfection, dératisation) - Centrée sur lhôte

50 4.1 Lisolement - Individuel ( dans une pièce) ( voir cours dhygiène) - Collectif dans un local ou une zone définie (quarantaine )

51 4.2 Léviction scolaire ( arrêté du 3 mai 1989) « les élèves et membres du personnel atteints de maladies contagieuses ou ayant été en contact avec une personne présentant lune de ces infections, sont soumis à des mesures de prophylaxie voire déviction » ( art 1) ( SA : sujet atteint ; SC : sujet en contact)

52 Exemples Coqueluche : SA : 30 jours déviction. SC :0 Diphtérie : 30 jours à compter de la guérison Clinique. SC : 0 Dysenterie ( amibienne, bacillaire), syndrôme grippal épidémique, varicelle : SA : guérison clinique SC : 0

53 Méningite à méningoccoque : SA : guérison clinique SC : 0 Vaccination des sujets les + proches (ménin- goccoques A ou C, sinon prophylaxie médicamenteuse ) Rougeole, oreillons, rubéole: SA : guérison SC : 0, vaccinations pour les Sujets non vaccinés.

54 Tuberculose respiratoire SA : jusquà négativation des expectorations SC : 0 mais dépistage. VIH, Hep B : SA : 0

55 A RETENIR : Comprendre les différents objectifs des structures et des procédures : la procédure de suivi des pathologies au niveau national Les mesures de prévention pour casser la chaîne épidémiologique ( +++). les 3 maladies à DO à lOMS et une partie des 38 pathologies à DO au niveau national


Télécharger ppt "La traçabilité obligatoire dans le domaine des maladies infectieuses jM Marras novembre 2011 promotion 2010/2013 INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS."

Présentations similaires


Annonces Google