La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Virologie, physiopathologie, histoire naturelle du VIH classification OMS promotion 8 session 1 médecins juin 2013.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Virologie, physiopathologie, histoire naturelle du VIH classification OMS promotion 8 session 1 médecins juin 2013."— Transcription de la présentation:

1 Virologie, physiopathologie, histoire naturelle du VIH classification OMS promotion 8 session 1 médecins juin 2013

2 objectifs  connaître la diversité virologique du VIH et son implication pratique  connaître les éléments utiles du cycle viral  connaître la relation CD4 et CV dans l’évolution de la maladie  connaître la classification OMS et son implication dans la pratique

3 Virologie virus à ARN

4 Deux types HIV HIV-1 Global HIV-2 Afrique de l’ouest

5 SIVagmSAB HIV-1/ N HIV-1/ M VIH-1/ O Grivet Tantalus Vervet SIVcpz/SIVgor /HIV-1 SIVwrc SIVmus SIVgsn SIVmon SIVery SIVasc SIVtal SIVmnd-2/drl SIVcol SIVdeb SIVsyk SIVagm SIVrcm SIVolc SIVsmm/ HIV-2 SIVden SIVbkm SIV lho/sun/mnd-1 Au moins 40 especes infectes Seulement chez les primates africains Chaque espèce est infecté avec un SIV spécifique « species-specific SIV » Code de 3 lettres pour l’espèce Ex. SIVcpz in chimpanzee SIVgor in gorilla ….. Non-pathogène dans l’hôte naturel? HIV-1/2 proche des lentivirus des primates (SIV)

6 Origine du HIV Transmission inter-espèce du singe à l’homme HIV-2 du SIVsmm chez les mangabés en Afrique de l’ouest HIV-1 de SIVcpz/SIVgor chez chimpanzés et gorilles en Afrique centrale

7 Characteristiques de l‘évolution du virus HIV •Taux de réplication élevé: virions par jour •Reverse transcriptase taux de mutation: 1 substitution par genome par cycle •Recombinaison : 7-30 cross-overs par genome per cycle •double infection: recombinants gag pol env recombination A B C gag BAC pol AB C env ABC

8 HIV chez le patient: multiple quasi-espèces F.McCutchan Characteristiques de l‘évolution du virus HIV Transmission singe-hommequasi-espèces chez l’homme Transmission de different quasi-espècesEffect foundateurs, evolution

9 Classification du HIV-1 : suivre l’evolution de l’épidémie • 4 groupes (transmission inter-espèces) GROUP M 9 Subtypessub-subtypes Inter-subtype Recombinants Circulating Recombinant Forms (CRF) Unique Recombinant Forms (URF)

10 Nouveau groupe du VIH-1 !!! VIH-1 groupe P 2 Aout

11 CRF: Circulating Recombinant Forms Meme structure recombinant identifié chez au moins 4 patients jouant un role dans l’epidemie >40 CRFS:

12 prevalence globale et distribution des différents soustypes/CRFs (Hemelaar et al, AIDS 2006)  Subtype C50%  Subtype A12%  Subtype B10%  Subtype G6%  CRF01-AE5%  CRF02-AG5%  Other CRFS18%  Subtypes F+H+J+K0.94%

13 Global distibution of HIV-1 M variants B B, F1 O, N A,C,D,F, G,H,J,K A, D, C C, B C, B, A B, C B CRF02-AG CRF01-AE, B CRF03-AB CRF06-cpx CRF11-cpx CRF10-CD CRF08-BC CRF07-BC CRF05-DF CRF09-CPX CRF12_BF B,GB,G CRF14_BG CRF01_AE A, B, C, F1

14 Distribution geographique des soustypes/CRF dynamique et évolutive

15 Pourquoi étudier l ’évolution de la diversité génétique du HIV?  Differences de pathogenicité, transmissibilité resistance aux ARVs ?  Implications pour developpement d’un vaccin?  Efficacité des tests diagnostques  Serologie  Moleculaire  Charge virale pour le suivi de l’efficacité des traitements

16 physiopathologie

17 Système immunitaire normal •Protège l’organisme des agressions externes et internes notamment infectieuses •Organes lymphoïdes : moelle osseuse, rate, ganglions, thymus, sites lymphoïdes (TD), … •2 mécanismes principaux/complémentaires –Cellulaire = : lymphocyte T, macrophages destruction des cellules malades/infectées récepteur de surface sur lymphocyte T: CD4 ++, CD8 (lymphocyte T killer), CD3 –Humorale = lymphocyte B production des Ac de « reconnaissance » ultérieure après premier contact avec Ag  facilite la destruction cellulaire •lymphocyte T CD4 : rôle majeur de « coordination » entre les acteurs => CIBLE PRINCIPALE DU VIH

18 Interaction VIH-CD4 Fusion Complète CD4 Attachement Interaction HR1-HR2 CXCR4 CCR5 VIH gp120 Ancrage CD4 Interaction co-récepteur CD4 VIH gp41

19 Infection VIH : fusion membranaire

20

21 Infection latente versus active

22 Circulation sanguine ganglions rate tissus lymphoides des muqueuses digestive et génitale Réplication continue du VIH dans les cellules CD4 + au sein des tissus lymphoides

23 Etapes initiales de l’infection VIH

24 Diminution du nombre de CD4

25 Mécanisme du déficit immunitaire lié au VIH

26 Valeur prédictive du niveau de réplication virale

27 Niveaux relatifs Mois Stabilisation charge virale Primo-infection symptomatique 100,000 30, Infection chronique

28 Progression de la maladie HIV InfectionVIH Non progresseurs à long terme Progresseurs rapides Progresseurs typiques <3 ans 7-10 ans >10-15 ans CD4 normaux, stables 90 % <5 % <10 %

29 Charge virale et CD4 sont des marqueurs de progression de la maladie Le niveau de stabilisation de la charge virale prédit la vitesse de progression de la maladie VIH

30 Histoire naturelle

31 Histoire naturelle de l’infection

32 Histoire naturelle du VIH Temps en années Infection CD Symptomes constitutionnels

33 Survenue des infections opportunistes en fonction du nombre de CD4

34 Pathogène opportuniste Agent pathogène Hôte Maladie Statut immunitaire de l’hôte

35 Effet des trithérapies antirétrovirales (HAART) sur l’histoire naturelle du VIH

36 29.4% 8.8%

37 -6 (183 événements, 1457 PA) -6 HAART Mois Incidence pour 100 PA Déclin des événements SIDA sous HAART Telenti et al. JAMA

38 Raison  Déficit immunitaire = responsable de la mortalité et de la morbidité dans l’infection VIH  HAART restaure l’immunité

39 Classification OMS

40 Intérêts d’une classification  Prise en charge – Rationalisation des stratégies  Prophylaxies  ARV  Collectif : données épidémiologiques – Évaluation / validation des stratégies – Comparaisons / partage d’expérience

41  Stade I : 1. Asymptomatique 2. Lymphadénopathies généralisées  Stade II: 3. Perte de poids, < 10% du poids corporel 4. Manifestations cutanéo-muqueuses mineures (dermatose séborrhéique, prurigo,mycoses unguéales, ulcérations buccales récurrentes, chéilite angulaire) 5. Zona dans les cinq dernières années 6. Sinusite bactérienne récurrentes Et/ou échelle de performance 2 : symptomatique, activité normale

42  Stade III : 7. Perte de poids, > 10 % du poids corporel 8. Diarrhée chronique inexpliquée, > 1 mois 9. Fièvre prolongée non expliquée (intermittente ou constante), > 1 mois 10. Candidose buccale (muguet) 11. Leucoplasie chevelue de la cavité buccale 12. Tuberculose pulmonaire 13. Infections bactériennes graves (c’est-à-dire pneumonie, pyomyositis) Et/ou échelle de performance 3 : alité < 50% du jour durant le dernier mois.

43  Stade IV: 14. Syndrome cachectique dû au VIH 15. Pneumopathie pneumocystis jirovecii 16. Toxoplasmose cérébrale 17. Cryptosporidiose avec diarrhée > 1 mois 18. Cryptococcose extrapulmonaire 19. Maladie cytomégalovirus d’un organe autre que foie, rate ou nodule lymphatique (ex: rétinite) 20. Infection au virus Herpes simplex, mucocutanée (> 1 mois) ou viscérale 21. Leucoencéphalopathie multifocale progressive 22. Toute mycose endémique disséminée 23. Candidose de l’œsophage, de la trachée, des bronches

44 Suite stade IV: 24. Mycobactériose atypique, disséminée ou pulmonaire 25. Septicémie à salmonelle non-typhoïdique 26. Tuberculose extrapulmonaire 27. Lymphome 28. Sarcome de Kaposi 29. Encéphalopathie VIH Et/ou échelle de performance 4 : alité > 50% de la journée durant le dernier mois.

45 Classification OMS selon manifestations cliniques EXERCICE

46 OMS 1 OMS 2 OMS 3 OMS 4 Exercice: classification OMS

47 Effet du HAART sur les manifestations cliniques HAART


Télécharger ppt "Virologie, physiopathologie, histoire naturelle du VIH classification OMS promotion 8 session 1 médecins juin 2013."

Présentations similaires


Annonces Google