La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

D iversit é linguistique, Richesse du monde Et Accueil des é l è ves nouveaux arrivants … en France. Marie Lorenzo.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "D iversit é linguistique, Richesse du monde Et Accueil des é l è ves nouveaux arrivants … en France. Marie Lorenzo."— Transcription de la présentation:

1 D iversit é linguistique, Richesse du monde Et Accueil des é l è ves nouveaux arrivants … en France. Marie Lorenzo

2 BO du 25 avril NUMERO SPECIAL : Scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage. -Modalités d’inscription et de scolarisation des élèves de nationalité étrangère des premiers et second degrés -Organisation de la scolarité des élèves nouvellement arrivés en France sans maîtrise suffisante de la langue française ou des apprentissages -Scolarisation des enfants du voyage et des familles non sédentaires -Missions et organisation des centres académiques pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage CASNAV

3 Les enfants et adolescents qui arrivent en France pour un temps plus ou moins long sont au terme de la loi obligatoirement scolarisés s'ils ont entre 6 et 16 ans. « Tout enfant français ou étranger résidant en France et âgé de 6 à 16 ans a le droit à l'instruction » (Loi du 18 mars 1882, ordonnance du 6 janvier 1959) L'inscription au sein de l'établissement ne peut être subordonnée à la présentation d'un titre de séjour. Il ne revient donc pas aux enseignants, directeurs ou chefs d'établissements de vérifier la régularité de la situation des parents, mais de mettre en place toutes les conditions pour que l'élève soit accueilli correctement.

4 Les structures spécifiques Il existe, dans le cadre de l'Éducation nationale, des structures dites spécifiques qui s'adressent prioritairement aux ENAF. Les textes du 25 avril 2002 sont aussi l'occasion de redéfinir les intitulés et les objectifs de ces structures (voir Organisation de la scolarité des élèves nouvellement arrivés en France sans maîtrise suffisante de la langue française et des apprentissages. La CLIN (classe d'initiation) 1 er degré La CLIN, dont le fonctionnement est officialisé dès 1970, a en charge l'apprentissage du français pour les nouveaux arrivants âgés entre 6 et 12 ans. La CLA (classe d'accueil) 2 nd degré Les CLA fonctionnent en structures ouvertes et permettent de dispenser un enseignement adapté en français langue seconde au niveau des élèves nouveaux arrivants. Les élèves sont inscrits dans la classe ordinaire correspondant à leur niveau scolaire et au plus près de leur classe d'âge de manière à pouvoir intégrer le cursus ordinaire dès qu'ils ont acquis une maîtrise suffisante du français oral et écrit.

5 Les CLA-NSA (classe d'accueil pour les élèves peu ou non scolarisés antérieurement) Permettent aux élèves en âge de fréquenter le collège d'apprendre le français et d'acquérir un niveau cycle 3 de l'école élémentaire. Là aussi, les élèves bénéficiant de ce soutien sont par ailleurs au maximum intégrés en classe ordinaire pour les disciplines auxquelles ils peuvent avoir accès (musique, arts plastiques, EPS...). Pour les élèves de plus de 16 ans Ces élèves ne relevant plus de l'obligation scolaire, peuvent être accueillis dans le cadre de la Mission Générale d'insertion (MGI). La structure s'adresse à des jeunes pas ou peu scolarisés antérieurement et a pour objectif de préparer leur insertion sociale et professionnelle. La scolarisation en dehors des structures spécifiques Ceci représente une partie des modes de scolarisation de la population venant de l’étranger actuelle.

6 Comment les élèves arrivent … dans ces structures ?

7 Comme pour tout autre enfant de l’école primaire, c’est la mairie qui adresse vers l’école (maternelle ou élémentaire avec ou sans CLIN maternelle : scolarisation prévue dans classe ordinaire Ou élémentaire avec ou sans CLIN…

8 A partir de l’âge de 11 ans (enfants nés en 2000) nécessité de passer par un rendez-vous en CIO qui permet d’être reçu par un-e COP (conseiller d’orientation psychologue) pour un entretien et par un enseignant ou une formatrice pour des tests de positionnement… A partir de ces repères un niveau de scolarisation et/ou une structure est-sont proposé-s Durant cette phase, l ’enfant n’est pas encore Scolarisé…

9 Des documents de positionnement dans de nombreuses langues existent… Voici quelques exemples, plutôt spécifiques pour 1er degré : Evaluation Manuels

10 En classe d ʼ accueil, les enseignants se réfèrent au Cadre européen commun de références pour les langues CECRL… Le Cadre europ é en commun de r é f é rence pour les langues : apprendre, enseigner, é valuer Le CECR a été conçu pour établir une base commune de description explicite des objectifs, du contenu et des méthodes d’enseignement des langues secondes ou étrangères

11 Bien sûr, ils ne se limitent pas à ces compétences prévues pour un enseignement de langue vivante (ici français langue étrangère), mais travaillent surtout les usages scolaires de la langue (français langue seconde : FLS). D ʼ ailleurs, le B.O. du 25 avril 2002, « Organisation de la scolarité des élèves nouvellement arrivés en France » spécifie bien que « l ʼ enseignement du français comme langue de scolarisation ne saurait être réalisé par le seul maître de la classe d ʼ initiation ou par le seul professeur de français de la classe d ʼ accueil : c ʼ est la responsabilité de toute l ʼ équipe enseignante ».

12 Ce travail est bien sûr à poursuivre en classe ordinaire, un an, voire deux ans après la classe d ʼ accueil, par toute l ʼ équipe pédagogique. Néanmoins, les élèves allophones ont généralement encore deux points essentiels à travailler de manière régulière et sur la durée : 1.l ʼ ensemble des relations graphophonologiques 1.la cohérence des textes : a) processus de pronominalisation Le sujet peut être pronominalisé par il(s), elle(s), cela, ça, ce (c’). Exemple Les organisateurs du gala ont déroulé le tapis rouge. Ils ont déroulé le tapis rouge. L’attribut du sujet peut être pronominalisé par le (l’). Exemple Martin est brillant. Martin l’est.

13 Le complément direct du verbe peut être pronominalisé par le (l’), la (l’), les, en, cela, ça; Exemple Je mange une pomme. Je la mange. Le complément indirect du verbe peut être pronominalisé par lui, leur, en, y. Exemple Je parle à Frédéric. Je lui parle. On peut poursuivre l’analyse par défaut. Par exemple, si on sait que le complément de phrase ne peut pas être pronominalisé, on pourra le repérer plus facilement. Exemple Les animaux trouvent des refuges devant le danger. Les animaux en trouvent. (complément direct) Les animaux trouvent des refuges. impossible de pronominaliser le complément de phrase)

14 Cohérence des textes : b) Inférences : Pour comprendre un texte, il est souvent nécessaire de construire des informations non explicites, mais fondamentales, en faisant appel : -à d’autres éléments du texte ou... -à ses connaissances personnelles

15 Cohérence des textes : c) Anaphores La construction globale du sens est liée intimement à la clarté des liens qui unissent les phrases de proche en proche. Dans ce domaine, les anaphores jouent un rôle important : il s'agit de mots ou expressions qui assurent la reprise des personnages, objets faits, etc... jouant un rôle tout au long d'un texte.

16 Le premier point est présenté dans le socle commun comme connaissance attendue en fin de cycle 3. On suppose donc qu ʼ à l ʼ entrée en sixième, les élèves « maîtrisent l ʼ ensemble des relations graphophonologiques ». Mais on ne peut avoir cette exigence pour les élèves allophones qui, en fonction du degré de proximité entre leur langue d ʼ origine et le français, auront peut être besoin de plus de temps. Le deuxième point est une capacité travaillée dans tous les cycles, mais évaluée seulement à partir du cycle central (classes de cinquième et quatrième), ce qui en montre bien la difficulté pour tous les élèves et pas seulement pour les allophones.

17 Rappel cycles au collège : •Cycle d'adaptationCycle d'adaptation •Cycle centralCycle central •Cycle d'orientationCycle d'orientation Cycle d’adaptation (classes de sixième) Cycle central (classes de cinquième et quatrième) Cycle d’orientation (classes de troisième)

18 La progression des élèves allophones ne peut pas être linéaire. Elle est donc forcément à individualiser, faite de va-et-vient entre les différents documents de référentiels existant déjà soit en français langue étrangère (CECRL) soit en français langue maternelle (socle commun) dont on aura à s ʼ inspirer avec souplesse.

19 Textes officiels Minist è re de l ’ Education nationale Pour mémoire : - une circulaire du 12 juillet 1939 autorise l’utilisation des locaux scolaires pour des cours de langue maternelle au niveau élémentaire - ouverture de la première classe d’initiation pour enfants étrangers à Aubervilliers en 1965

20 DateTexte Observation 13 janvier 1970 B.O. n° 5 du 29 octobre 1970 Circulaire n° IX « Classes exp é rimentales d ’ initiation pour enfants é trangers » Premier texte organisant l ’ accueil et la formation des enfants é trangers 2 f é vrier 1973 B.O. n° Circulaire « Enseignement du portugais à destination des é l è ves portugais scolaris é s dans l ’ enseignement é l é mentaire » Cr é ation des E.L.C.O. 25 septembre 1973 B.O. n° 36 du 4 octobre 1973 Circulaire « Scolarisation des enfants é trangers non- francophones arrivant en France entre 12 et 16 ans » Prise en compte des é l è ves accueillis au-del à de l ’é cole é l é mentaire 4 novembre 1976 B.O. n° du 8 novembre 1976 Circulaire « Cr é ation des Cefisem » 1 er septembre 1977Circulaire « Les Cefisem sections p é dagogiques des é coles normales d ’ instituteurs » 25 juillet 1976 B.O. n° 31 du 7 septembre 1978 Circulaire « Scolarisation des enfants immigr é s » 13 avril 1983 B.O. n° Note de service « Scolarisation des enfants immigr é s. Enseignement des langues et cultures d ’ origine (ELCO) »

21 13 avril 1983 B.O. n° Note de service « Scolarisation des enfants immigr é s. Enseignement des langues et cultures d ’ origine (ELCO) » 13 mars 1986 B.O. n° 13 du 3 avril 1986 Circulaire « Apprentissage du fran ç ais pour les é l è ves nouvellement arriv é s en France » Cette circulaire et les deux suivantes vont r é gir, jusqu ’ en avril 2002, l ’ accueil et la formation des é l è ves é trangers et se substituent aux circulaires de 1970 et de 1973 (73-783) 13 mars 1986 B.O. n° 13 du 3 avril 1986 Circulaire « Accueil et int é gration des é l è ves é trangers dans les é coles, coll è ges et lyc é es » 13 mars 1986 B.O. n° 13 du 3 avril 1986 Circulaire Missions et organisation des CEFISEM (Centres de formation et d ’ information pour la scolarisation des enfants de migrants) 9 octobre 1990 B.O. n° 38 du 18 octobre 1990 Circulaire Missions et organisation des CEFISEM Extension de la mission des CEFISEM à l ’é ducation prioritaire (ZEP) et à la lutte contre les difficult é s de tous ordres 20 mars 2002 B.O. sp é cial n° 10 du 25 avril 2002 Circulaire Modalit é s d ’ inscription et de scolarisation des enfants de nationalit é é trang è re des premier et second degr é s Cette circulaire et les deux suivantes se substituent aux circulaires de 1986 Ce texte remplace la circulaire du 4 novembre 1976 et recentre l ’ action des ex-CEFISEM en direction des é l è ves non-francophones (ou partiellement) nouvellement arriv é s 20 mars 2002 B.O. sp é cial n° 10 du 25 avril 2002 Circulaire Organisation de la scolarit é des é l è ves nouvellement arriv é s en France sans ma î trise suffisante de la langue fran ç aise ou des apprentissages 20 mars 2002 B.O. sp é cial n° 10 du 25 avril 2002 Circulaire Missions et organisation des Centres acad é miques pour la scolarisation des nouveaux arrivants et des enfants du voyage (CASNAV) 19 octobre 2004 B.O. n° 39 du 28 octobre 2004 Note de service , Attribution aux personnels enseignants des premier et second degr é relevant du MEN d ’ une certification compl é mentaire dans certains secteurs disciplinaires Ce texte permet aux enseignants de valider des comp é tences particuli è res, plus particuli è rement dans l ’ enseignement du fran ç ais comme langue seconde, qui ne rel è vent pas du champ ordinaire de validation des concours. 25 juillet 2008 B.O. n° 31 du 31 juillet 2008 Circulaire n° du Relations Ecole-famille. Op é ration exp é rimentale ‘ ouvrir l ’é cole aux parents pour r é ussir l ’ int é gration. Circulaire publi é e sous le double timbre du minist è re de l ’ Education nationale et du minist è re de l ’ Immigration, de l ’ Int é gration, de l ’ Identit é nationale et du D é veloppement solidaire

22 Jest rok 50 przed narodzeniem Chrystusa. Cała Galia jest podbita przez Rzymian... Cała? Nie! Jedna, jedyna osada, zamieszkała przez nieugiętych Gal ó w wciąż stawia op ó r najeźdźcom i uprzykrza życie legionom rzymskim stacjonującym w obozach Relanium, Geranium, Delirium i Tremens... (polonais) Suntem î n anul 50 î nainte de Christos. Toată Gallia a fost cucerită de romani.. Toată? Nu! Un sat populat de gali nesupuşi, î ncă mai rezistă invadatorilor. Şi viaţa legionarilor romani din castrele fortificate de la Babaorum, Aquarium, Laudanum şi Parvibonum nu e deloc uşoară... (roumain) Krisztus előtt 50-ben j á runk é s a t é rk é pen egy legyőz ö tt galli á t l á tunk. Gyenge mint a harmat, ez é rt r ó mi gyarmat. Az eg é sz? Nem! T á n beteg a r ó mai farkas, kibabr á l vele n é h á ny gall talpas. A k ö zeli helyőrs é gekben (Lorum, Decorum, Portoricorum, Aquarium) bizony az é let nem habostorta. (hongrois) We schrijven 50 v. Kr. Galli ë is helemaal bezet door de Romeinen... Helemaal? Nee! In éé n dorpje blijven onversaagde Galli ë rs zich tegen de invallers verzetten. En de legioensoldaten die gelegerd zijn in de versterkte kampen Babaorum, Aquarium, Laudanum en Petitbonum, maken ze het leven zuur. (flamand) Estamos no ano 50 antes de Xesucristo. Toda a Galia est á ocupada polos romanos... ¿ Toda? ¡ Non! Unha aldea poboada por irreductibles galos resiste a í nda e decote ó invasor. E a vida non é doada para as gornici ó ns de lexionarios romanos dos campamentos fortificados de Babaorum, Aquarium, Laudanum e Petitbonum... (galicien) Năm 50 trước Công Nguyên. To à n bộ xứ Gaule (tiền thân của nước Ph á p · ND) bị quân La Mã chiếm đ ó ng... To à n bộ ư? Không đâu! Một ngôi l à ng với những người dân Gaulois bất khuất vẫn kh á ng chiến chống lại quân xâm lược. V à cuộc sống của những đội quân La Mã đồn tr ú trong c á c trại Babaorum, Aquarium, Laudanum v à Petitbonum không hề được yên... (vietnamien) Milattan Önce 50 yılı. Galya tamamen Romalilarin işgali altındadır... Hemen Hemen... Yenilmez galyalıların yaşadığı küçük bir köy, işgalcilere hâlâ kafa tutmaktadir. Totoryum, Akvaryum, Toplantıyum ve Laudanyum garnizonlarında görev yapan Romalı lejyonerler için hayat hiç de kolay değildir.


Télécharger ppt "D iversit é linguistique, Richesse du monde Et Accueil des é l è ves nouveaux arrivants … en France. Marie Lorenzo."

Présentations similaires


Annonces Google