La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chapitre III- LES SYSTEMES SENSORIELS. Lactivité sensorielle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chapitre III- LES SYSTEMES SENSORIELS. Lactivité sensorielle."— Transcription de la présentation:

1 Chapitre III- LES SYSTEMES SENSORIELS

2 Lactivité sensorielle

3 La sensibilité consciente (trajet de linflux nerveux) Centres nerveux sensoriels

4 I- LA VISION 1. Anatomie de lœil A- structures annexes –Protectrices Orbite Paupières (cils) Conjonctive –Sécrétrices Glandes lacrymales –Motrices muscles

5 B- structure du globe oculaire –La sclérotique: enveloppe protectrice –La choroïde: riche en vaisseaux et nourricière –La rétine: membrane sensible de lœil, composée de cellules nerveuses reliées à des cellules réceptrices sensibles à la lumière (photorécepteurs)

6 Structure anatomique de la rétine

7 C- Contenu du globe oculaire: milieux transparents –La cornée –Lhumeur aqueuse: sépare la cornée du cristallin –Le cristallin: lentille plus ou moins aplatie. Il est relié par des ligaments au muscle ciliaire. Ce muscle, en étirant le cristallin ou en le rendant presque sphérique, modifie sa distance focale –Le corps vitré constitué de lhumeur vitrée: maintient de la forme et de la consistance du globe oculaire

8 Coupe de loeil

9 2. fonctionnement de lœil A- formation de limage sur la rétine: réfraction –Les rayons lumineux traversent les milieux transparents de lœil –Pouvoir de réfraction de la cornée et du cristallin Image renversée et plus petite

10 B- mise au point des images: accommodation –Accommodation qui augmente la réfraction: courbure du cristallin (objet proche) punctum proximum: distance limite punctum remotom Mise au point de limage et limites de laccommodation

11 C- Fonctionnement de la rétine –Photorécepteurs= cellules sensorielles Les bâtonnets –vision périphérique, nocturne –Plus sensible à la lumière Les cônes: –vision centrale, diurne –acuité visuelle la plus importante –Moins sensibles à la lumière –Distinguent les différentes longueurs donde D- transmission des images au cerveau –Centre visuel

12 3. les principales anomalies de la vision A- la myopie –Allongement de laxe antéropostérieur de loeil ou trop grande convergence de lœil: réfraction trop forte –Limage se forme en avant de la rétine –Vision de près très bonne, vision de loin très mauvaise –verres biconcaves

13 B- lhypermétropie –Axe antérieur postérieur (globe)trop court ou cristallin peu convergent –Inverse de la myopie –Limage se forme en arrière de la rétine –Vision floue de près, vision normale de loin –Verres convexes

14 C- la presbytie –Accommodation insuffisante –Perte délasticité du cristallin –Vision de près mauvaise –Entre 42 et 48 ans –Verres convergents

15 D- lastigmatisme –Défaut de courbure du globe oculaire –Vision floue de loin, vision déformée de près –Verres cylindriques

16 4. les maladies de lœil A- Cataracte –Opacité du cristallin –Les images sont floues

17 B- le glaucome –Destruction lente du nerf optique due à une augmentation de la pression dans loeil –Collyre, laser, chirurgie

18 C- dégénérescence maculaire –Perte progressive et définitive de la vision centrale –Maladie génétiquement transmissible –Dégénérescence des cellules visuelles rétiniennes –laser

19 5. lhygiène de lœil A- prévenir linfection oculaire B- prévenir la fatigue oculaire –Lecture –Éclairage intense C- entretenir le fonctionnement de lœil –Hygiène alimentaire: vitamine A –Hygiène de vie –Surveillance médicale

20 II- Laudition 1. Anatomie de loreille organe de laudition et de léquilibre A- Loreille externe –Pavillon cartilagineux –Conduit auditif externe –Le tympan, fine membrane Cutanée externe Fibreuse moyenne Muqueuse interne –Poils et glandes sébacées secrétant le cérumen

21 B- Loreille moyenne –Cavité creusée dans los temporal (rocher) –Contient une chaîne dosselets Marteau Enclume Étrier –Communique avec loreille externe par le tympan –Communique avec loreille interne par la fenêtre ovale et la fenêtre ronde –Communique avec los mastoïde et le pharynx par la trompe deustache

22 C- Loreille interne –Le labyrinthe osseux Cavité vestibulaire Cavité sous vestibulaire Limaçon osseux La péri lymphe –Le labyrinthe membraneux Cavité vestibulaire Canaux semi circulaires Le limaçon membraneux Lendolymphe –Le conduit auditif

23 Le labyrinthe osseux Le labyrinthe membraneux

24 Loreille

25 2. Physiologie de loreille A- Léquilibre –Loreille externe capte les sons –Loreille moyenne transmet les sons –Loreille interne transforme les sons en influx nerveux –Le cerveau procure une sensation auditive B- La transmission du son Vibration mécanique ambiante pavillon tympan osselets fenêtre ovale endolymphe périlymphe cochlée cellules nerveuses –Conversion des signaux mécaniques en impulsions nerveuses dordre électrique –Le nerfs cochléaire envoie ces informations au cortex

26 Transmission des sons dans loreille

27 3. Principales anomalies de laudition On définit la perte auditive en nombre de décibels surdité de la transmission des sons surdité de la perception des sons Localisation Oreille externe ou oreille moyenne Médicaments ou chirurgie Oreille interne ou nerf auditif Perte légère ou surdité totale Causes -Bouchon de cérumen -Lésions du tympan, des osselets, de la trompe deustache -Infection -Ex: otite aigue -Génétique -Traumatique -Infectieuse -Toxique -Ex: rubéole congénitale

28 4. Hygiène de loreille –Soins de loreille externe Préventions du bouchon de cérumen Prévention de linfection –Lutte contre le bruit

29 III- Lodorat 1. Anatomie du nez –2 fosses nasales séparées par une cloison ouvertes à lextérieur par les narines Ouvertes vers le pharynx Communiquent par de petits orifices avec les sinus des os avoisinants –3 replis osseux ou cornets par fosse nasale

30 Les fosses nasales et la région olfactive

31 A- Les cornets inférieurs et moyens –Recouvert dune muqueuse rouge très vascularisée Contient de nombreuses glandes à mucus Réchauffe, humidifie et filtre lair inspiré B- Les cornets supérieurs –Recouvert dune muqueuse jaunâtre Pauvre en vaiseaux et en glandes Rôle sensoriel: contient des cellules nerveuses ciliées reliées au nerf olfactif 2. Hygiène 3. Maladies du nez –Inflammation de la muqueuse nasale (rhume) peut se communiquer aux sinus voisins (sinusite). –Chez les personnes qui se mouchent trop violemment, l'infection gagne la trompe d'Eustache, d'où elle peut atteindre l'oreille moyenne (otite)

32 IV La bouche 1- Anatomie de la bouche –Muqueuses avec papilles Papilles foliées Papilles filiformes Papilles fongiformes Papilles corolliformes Papilles caliciformes –Cellules nerveuses

33 Les différentes papilles de la langue

34 Emplacement des papilles sur la langue

35 Coupe dune papille caliciforme

36 Bourgeon gustatif et départ du nerf gustatif

37 2- Physiologie –Sensations gustatives –Sensations olfactives –Sensations tactiles 3- Hygiène

38 V La peau 1- Structure de la peau A- Lépiderme –Couche superficielle ou cornée Kératinocytes –Couche profonde ou épithéliale Mélanocytes Cellules de Langerhans Cellules de merkel

39 EPIDERME Couche superficielle ou cornée derme épiderme Couche profonde ou épithéliale

40 EPIDERME

41 B- Le derme –Très vascularisé, couche essentielle de la peau –Riche en fibres conjonctives de collagène –2 zones de tissu conjonctif dense Couche superficielle ou papillaire, récepteurs Couche moyenne, conjonctive, réticulaire, vaisseaux sanguins, glandes sudoripares et sébacées, récepteurs, cellules phagocytaires –Fibres de collagène –Fibres élastiques –Couche basse ou hypoderme ou graisseuse

42 derme épiderme DERME

43 LA PEAU

44 2- les annexes de la peau A- les glandes cutanées Produites par les cellules de la couche basale de lépiderme et senfoncent dans les couches profondes du derme Libèrent leurs sécrétions par des conduits à la surface de la peau –Les glandes sudoripares Sécrétion de la sueur, pores sudoripares Contribuent à la thermorégulation du corps –Les glandes sébacées Épidermiques Sécrètent le sébum dans le follicule du poil

45

46 B- Les phanères –poils et les follicules pileux Produit par le follicule pileux Constitué de cellules kératinisées 2 parties –Une racine renflée en bulbe –Une tige qui sélève au dessus de la peau Une muscle lisse releveur du poil = muscle horripilateur Récepteurs sensoriels du toucher

47 –les ongles Modifications épineuses de lépiderme Formées de cellules kératinisées Transparents et incolores La partie visible est appelée le limbe La partie cachée est la racine C- les vaisseaux nourriciers D- les terminaisons nerveuses de la peau

48 La peau

49 3- Étude comparative de la peau selon lâge

50 4- Fonctions de la peau –Délimite un milieu interne ou les conditions physico-chimiques sont différentes de celles du milieu externe –Protection contre les lésions thermiques: froid, chaud, le soleil Certains organismes vivants (insectes, bactéries, virus, protozoaires…) Le manque dhygiène Limmobilité: lescarre Les plaies –Contribue au maintien de la température corporelle: thermorégulation

51 –Participe au processus de connaissance de lenvironnement (récepteurs, organes des sens…): peau = organe du toucher –Participe au phénomène de lexcrétion par la sueur –Synthétise la vitamine D –Met en réserve du sang –Participe aux échanges gazeux –Donne la beauté au corps humain par la graisse –Participe à lexpression des émotions

52

53 5- hygiène de la peau –Importance des pratiques dhygiène –Les souillures de la peau –Pratique de lhygiène quotidienne


Télécharger ppt "Chapitre III- LES SYSTEMES SENSORIELS. Lactivité sensorielle."

Présentations similaires


Annonces Google