La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CHAPITRE II. BPCO La Lettre du Pneumologue. BPCO Les patients sont désormais classés en 4 groupes GOLD, de A à D La reconnaissance de la BPCO comme une.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CHAPITRE II. BPCO La Lettre du Pneumologue. BPCO Les patients sont désormais classés en 4 groupes GOLD, de A à D La reconnaissance de la BPCO comme une."— Transcription de la présentation:

1 CHAPITRE II. BPCO La Lettre du Pneumologue

2 BPCO Les patients sont désormais classés en 4 groupes GOLD, de A à D La reconnaissance de la BPCO comme une maladie qui ne peut se réduire quau VEMS sest progressivement installée et a été confirmée avec la validation de lindex composite de BODE Plus récemment, un phénotype de patient qualifié dexacerbateur fréquent a été identifié : –Mortalité accrue et dégradation plus rapide de la fonction respiratoire –Efficacité supérieure de lassociation CSI-LABA dans cette population de patients exacerbateurs La dyspnée (sous forme de score mMRC ou CAT) réapparaît dans la classification (en raison de sa forte valeur pronostique si elle est importante) Appréhender le patient BPCO : GOLD, puis BODE, ce nest plus assez ! (1) ERS Daprès Lange P et al., abstract 1645 ; Han M et al., abstract 1646 ; Mackay A et al., abstract 1647 ; Stolz D et al., abstract 1648 ; Mullerova H et al., abstract 1650 ; Jones P et al., abstract 1651, actualisés 2 La Lettre du Pneumologue

3 BPCO La classification repose maintenant sur lassociation du niveau de VEMS avec un seuil à 50 % Appréhender le patient BPCO : GOLD, puis BODE, ce nest plus assez ! (2) ERS Daprès Lange P et al., abstract 1645 ; Han M et al., abstract 1646 ; Mackay A et al., abstract 1647 ; Stolz D et al., abstract 1648 ; Mullerova H et al., abstract 1650 ; Jones P et al., abstract 1651, actualisés 3 AB CD VEMS (% théorique) Nombre dexacerbations dans lannée précédente Score mMRC ou CAT < 50 % 50 % mMRC 2 ou CAT 10 mMRC < 2 ou CAT < 10 2 < 1 Classification de la BPCO La Lettre du Pneumologue

4 BPCO Mais également sur lintensité des symptômes, qui sont appréhendés –soit sur léchelle de dyspnée mMRC avec un seuil 2 –soit sur le score CAT (COPD Assessment Test) avec un seuil 10 Enfin, sur la présence dexacerbations au cours de lannée précédente, avec un seuil 2 Appréhender le patient BPCO : GOLD, puis BODE, ce nest plus assez ! (3) ERS Daprès Lange P et al., abstract 1645 ; Han M et al., abstract 1646 ; Mackay A et al., abstract 1647 ; Stolz D et al., abstract 1648 ; Mullerova H et al., abstract 1650 ; Jones P et al., abstract 1651, actualisés 4 mMRC CAT POINTS La Lettre du Pneumologue 0 Pas essoufflé lors de lexercice, sauf pour des exercices intenses 1 Essoufflé quand vous marchez rapidement ou montez des pentes très raides 2 Vous ne pouvez pas suivre le rythme des personnes de votre âge, pour une marche à plat, ou vous marchez par étape, car il vous est nécessaire de vous arrêter de temps en temps pour reprendre votre souffle 3 Arrêts en extérieur après une marche denviron 100 m ou au bout de quelques minutes 4 Votre souffle vous empêche de sortir de la maison

5 BPCO Appréhender le patient BPCO : GOLD, puis BODE, ce nest plus assez ! (4) ERS Daprès Lange P et al., abstract 1645 ; Han M et al., abstract 1646 ; Mackay A et al., abstract 1647 ; Stolz D et al., abstract 1648 ; Mullerova H et al., abstract 1650 ; Jones P et al., abstract 1651, actualisés 5 AB CD VEMS (% théorique) < 50 % 50 % A - Étape 1 AB CD Nombre dexacerbations dans lannée précédente 2 < 1 B - Étape 2 AB CD Score mMRC ou CAT mMRC 2 ou CAT 10 mMRC < 2 ou CAT < 10 C - Étape 3 Abc de la classification ERS La Lettre du Pneumologue

6 BPCO Un exemple concret Appréhender le patient BPCO : GOLD, puis BODE, ce nest plus assez ! (5) Finalement, cette classification semble pertinente en termes de valeur pronostique, et ce, sur lensemble des cohortes testées, car elles est plus discriminante que le VEMS seul ERS Daprès Lange P et al., abstract 1645 ; Han M et al., abstract 1646 ; Mackay A et al., abstract 1647 ; Stolz D, abstract 1648 ; Mullerova H, abstract 1650 ; Jones P et al., abstract 1651, actualisés 6 Patient avec - VEMS 60 % - 2 exacerbations - mMRC à 2 AB CD VEMS 60 % mMRC 2 ou CAT 10 2 exacerbations La Lettre du Pneumologue

7 BPCO Méta-analyse de 8 études utilisant lassociation budésonide-formétérol ou une prise de budésonide seul dans la BPCO : –8 250 participants, dont recevaient du budésonide inhalé –Exposition de patients- années –Âge moyen 62 ans, VEMS 49 % Corticothérapie inhalée, BPCO et risque de pneumonie Pas de signal de surrisque de pneumopathie avec le budésonide ERS Daprès Sin DD et al., poster P2117, actualisé 7 HR pour le risque dapparition de pneumonie sous budésonide Szafranski et al. (2003) Calverley et al. (2003) Rennard et al. (2009) Tashkin et al. (2008) Sharafkhaneh et al. (2012) Bourbeau et al. (1994) Pauwels et al. (1999) Vestbo et al. (1999) Total HR (IC 95 ) 1,25 (0,64-2,43) 1,49 (0,65-3,40) 0,85 (0,56-1,30) 1,06 (0,52-2,17) 1,94 (1,06-3,55) 0,44 (0,08-2,41) 1,87 (0,79-4,41) 0,55 (0,24-1,29) 1,12 (0,89-1,42) 0,010,10,20,5125 La Lettre du Pneumologue

8 BPCO Données issues de la cohorte multicentrique ECLIPSE : patients BPCO suivis pendant 3 ans –Critère principal dévaluation : décès ou 1 re hospitalisation – variation du TM6 dans les 12 mois précédant lévénement –Autres critères : VEMS et questionnaire SGRQ-C Résultats (1) : –Parmi les patients ayant présenté une variation du TM6 : 94 décès et 323 hospitalisations Pour les patients décédés/survivants : variation moyenne de 29,7 m (p < 0,001) RR de décès à 1,93 (IC 95 = 1,29-2,90 ; p = 0,001) pour une variation du TM6 > 30 m Impact dune diminution sur 1 an du TM6 chez les patients BPCO (1) ERS Daprès Polkey M et al., LB abstract P601, actualisé 8 1,01,52,02,53,0 HR (modèle de Cox) Décès Hospitalisation Décès ou hospitalisation La Lettre du Pneumologue

9 BPCO Résultats (2) : Absence de corrélation significative observée pour le risque dhospitalisation/décès (critère combiné) ou hospitalisation De même que pour les variations du VEMS et du SGRQ-C Impact dune diminution sur 1 an du TM6 chez les patients BPCO (2) Une diminution de 30 m ou plus du TM6 est associée à un risque de décès significativement accru chez les patients BPCO ERS Daprès Polkey M et al., LB abstract P601, actualisé 9 Variation du TM6 Différence moyenne p Absence dévénement : n, valeur moyenne (DS) Survenue dévénement : n, valeur moyenne (DS) Décès –9,9 (82,8) 94 –39,6 (83,6) 29,7 (82,9)< 0,001 Hospitalisation –5,2 (82,4) 323 0,3 (85,7) –5,5 (83,1)0,290 Décès ou hospitalisation –4,2 (82,3) 374 –3,6 (85,6) –0,7 (83,1)0,892 La Lettre du Pneumologue

10 BPCO Comorbidités cardiovasculaires au cours de la BPCO (Crisafulli E et al., Thorax 2008) : –Maladie coronarienne (9,3 %) –Insuffisance cardiaque congestive (14,7 %) –HTA systémique (38,4 %) Risque dIDM et dAVC augmenté (Feary JR et al., Thorax 2010), en particulier au décours dune exacerbation de BPCO (Donaldson GC et al., Chest 2010) BPCO, atteinte cardiovasculaire et SAOS (1) ERS Daprès Valipour A, communication orale 10 Mécanisme de lathérosclérose dans la BPCO BPCO Stress oxydatif Oxydation des LDL Plaque athéromateuse Inflammation bronchique Inflammation systémique Athérosclérose Hypoxie Activation plaquettaire La Lettre du Pneumologue

11 BPCO Le SAOS est aussi associé à un risque élevé dévénements cardiovasculaires (Marin J et al. Lancet 2005) BPCO, atteinte cardiovasculaire et SAOS (2) Véritable cercle vicieux SAOS-insuffisance cardiaque-BPCO ERS Daprès Valipour A, communication orale 11 Apnée obstructive PaO 2, PaCO 2 Apport myocardique en O 2 Ischémie cardiaque Troubles du rythme cardiaque Hypertrophie cardiaque Insuffisance cardiaque Volume déjection systolique Éveil SNA Catécholamines AiguChronique FC PA Hypertension Pression intrathoracique Tension pariétale du ventricule gauche Demande cardiaque en oxygène Mécanismes de latteinte cardiaque dans le syndrome des apnées obstructives du sommeil La Lettre du Pneumologue

12 BPCO Registre épidémiologique suédois (76 centres de soins primaires – personnes) : – patients (moyenne dâge 68 ans, 47 % dhommes) –Au cours des 2 ans précédant le diagnostic : exacerbations : 77 % corticothérapie orale : 40 % antibiotiques : 62 % CSI : 27 % Évolution sur la période de suivi (11 ans) –Diagnostic de BPCO réalisé en centre de soins primaires : de 59 à 81 % –Diminution de 7 ans de lâge moyen au diagnostic (73 à 66 ans) Diminution de lincidence des exacerbations : 3 à 1,3 exacerbations/patient/an Comorbidités en augmentation : diabète (12 à 19 %), insuffisance cardiaque (16 à 26 %), cancer du poumon (0,96 à 1,47 %) Suivi des BPCO en médecine générale : résultats dun registre épidémiologique sur 11 ans (1) ERS Daprès Lisspers K et al., abstract 4339, actualisé 12 La Lettre du Pneumologue

13 BPCO Suivi des BPCO en médecine générale : résultats dun registre épidémiologique sur 11 ans (2) Comparativement à la population générale suédoise, lespérance de vie est diminuée de 8,3 ± 6,8 ans ERS Daprès Lisspers K et al., abstract 4339, actualisé Prévalence de la BPCO (%) Incidence chez les femmes Prévalence chez les femmes Taux de décès chez les femmes Incidence chez les hommes Prévalence chez les hommes Taux de décès chez les hommes SABA : β2-agonistes de courte durée daction Ipratropium CSI LABA : β2-agonistes de longue durée daction LABA/CSI fixes Tiotropium Évolution des prescriptions sur la période détude Prévalence, incidence et taux de décès La Lettre du Pneumologue

14 BPCO –Phénotype de patients BPCO stables et non exacerbateurs –63 ans dâge moyen (70 % dhommes) ; 80 % de BPCO modérées et 48 % de fumeurs actifs –VEMS à 60 % de la théorique Étude ILLUMINATE (1) ERS Daprès Vogelmeier C et al., LB abstract 192, actualisé 14 Étude multicentrique, randomisée, en double aveugle double placebo sur 26 semaines Période de prérandomisation Période de traitement en double aveugle (26 semaines) Suivi de tolérance de 30 jours QVA /50 µg x 1/j Breezhaler Salmétérol/fluticasone 50/500 µg x 2/j - Accuhaler Pré-screening WASHOUT Période de run-in J –21 à J –15 J –14 à J –1 J1 à J184 Visite 1 Visite 2Randomisés Visite 3 * Le salbutamol à la demande pouvait être utilisé au cours de létude en traitement durgence La Lettre du Pneumologue

15 BPCO Amélioration du VEMS avec différence atteinte dès la 5 e minute après la 1 re prise se maintenant après 26 semaines de traitement Pas de différence significative en termes deffets indésirables entre les 2 groupes Étude ILLUMINATE (2) Dans cette population, lassociation indacatérol-glycopyrronium x 1/j est plus efficace que lassociation fixe fluticasone-salmétérol x 2/j en termes de gain sur le VEMS ERS Daprès Vogelmeier C et al., LB abstract 192, actualisé 15 Critère principal : VEMS 1 ASC 0-12h 70 ml*** 120 ml***140 ml*** Critère principal Valeurs moyennes ± SE, *** p < 0,001 La Lettre du Pneumologue

16 BPCO Deux principaux volets : –Lun non spécifique du risque infectieux –Lautre spécifique du risque infectieux Volet non spécifique du risque infectieux : –Sevrage tabagique –Médicaments anti-inflammatoires dont les CSI et les inhibiteurs de la phosphodiestérase 4, les bronchodilatateurs, les mucolytiques/antioxydants dont la carbocystéine, et les médicaments anti-inflammatoires spécifiques tels que les antagonistes des récepteurs de linterleukine 1 Volet spécifique : –Vaccination antipneumococcique –Vaccination anti-influenza –Antibiothérapie Prévention des exacerbations de BPCO (1) ERS Daprès Sethi S, communication orale 16 La Lettre du Pneumologue

17 BPCO Étude contrôlée et randomisée incluant patients BPCO modérés à sévères traités par O 2 de longue durée à domicile et/ou un épisode dexacerbation grave dans lannée précédant linclusion (Albert RK et al. N Engl J Med 2011) –VEMS moyen à ml, soit 40 % de la valeur prédite –Azithromycine 250 mg/j (n = 570) ou placebo (n = 572) Résultats : –Réduction de la fréquence des exacerbations de 27 % dans le groupe des patients traités par azithromycine (p = 0,001) –Diminution de lacuité auditive et développement dune résistance aux macrolides Prévention des exacerbations de BPCO (2) ERS Daprès Sethi S, communication orale 17 Cultures positives (%) Résistance aux macrolides (%) p < 0,001 AzithromycinePlacebo La Lettre du Pneumologue

18 BPCO Étiologies des exacerbations aiguës de BPCO (EA-BPCO) : –Bactéries les plus fréquemment incriminées : H. influenzae, S. pneumoniae, M. catarrhalis –Le caractère purulent des expectorations nexclut pas une origine virale Sur le plan biologique : –Des niveaux élevés de procalcitonine ne distinguent pas les EA-BPCO dorigine virale de celles dorigine bactérienne –LInterferon-inducible Protein-10 (IP-10) est en cours dévaluation Intérêt de lappréciation de la couleur des crachats pour une origine bactérienne et la prescription dune antibiothérapie Diagnostic et traitement des exacerbations dorigine infectieuse ERS Daprès Rohde G, Miravitlles M, communication orale % 25 % 22 % 30 % La Lettre du Pneumologue

19 BPCO Étude de phase III, multicentrique, randomisée en double aveugle évaluant limpact de lassociation FF/VI sur la fréquence des exacerbations chez les patients BPCO modérés à sévères Critères dinclusion : –Tabagisme > 10 PA –VEMS < CV forcée post-bronchodilatateurs (< 0,70) –VEMS post-bronchodilatateurs < 0,70 de la valeur prédite –Au moins 1 exacerbation au cours de lannée précédente patients randomisés pour recevoir FF/VI 50/25 µg, FF/VI 100/25 µg, FF/VI 200/25 µg ou VI 25 µg 1 fois par jour le matin via un nouveau dispositif dinhalation pendant 52 semaines patients parvenus au terme de létude Effets sur les exacerbations de lassociation fluticasone furoate et vilantérol (FF/VI) [1] ERS Daprès Dransfield MT et al., poster P2888, actualisé 19 La Lettre du Pneumologue

20 BPCO Effets sur les exacerbations de lassociation fluticasone furoate et vilantérol (FF/VI) [2] ERS Daprès Dransfield MT et al., poster P2888, actualisé 20 FF/VI 100/25 µgFF/VI 200/25 µg VI 25 µgFF/VI 50/25 µg Probabilité de survenue dune exacerbation chez les patients BPCO sous traitement Fréquence des exacerbations sous traitement par FF/VI chez les patients BPCO modérés à sévères p = 0,014 p < 0,001 Un bénéfice de lassociation FF/VI 100/25 μg ou FF/VI 200/25 µg sur la fréquence des exacerbations et le délai de survenue de la 1 re exacerbation Résultats vs VI 25 µg ; fréquence calculée par rapport à la fréquence des exacerbations chez les patients BPCO sous VI La Lettre du Pneumologue

21 BPCO-COMORBIDITÉS Étude prospective réalisée chez 63 sujets, dont 43 femmes, âgés de 77 ans en moyenne : –50 % dobèses –30 % de fumeurs ou dex-fumeurs Résultats : –Anomalies fonctionnelles respiratoires retrouvées chez la presque totalité (88 %) de leffectif –Déficit ventilatoire obstructif : 30 % –Déficit ventilatoire restrictif : 16 % –Déficit mixte : 14 % –Hypoxémie (60 %), anomalie du transfert du CO (82 %) Linsuffisance cardiaque gauche est très souvent associée à des anomalies fonctionnelles respiratoires ERS Daprès Lopez-Giraldo A et al., abstract 3125, actualisé 21 Chez lensemble des patients, ces anomalies fonctionnelles respiratoires nétaient pas diagnostiquées avant leur participation à cette étude La Lettre du Pneumologue


Télécharger ppt "CHAPITRE II. BPCO La Lettre du Pneumologue. BPCO Les patients sont désormais classés en 4 groupes GOLD, de A à D La reconnaissance de la BPCO comme une."

Présentations similaires


Annonces Google