La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lettre dinformation d INVESTESSOR Les Angels de Paris – Hauts de Seine Septembre 2010 Investessor – Les Angels de Paris – Hauts de Seine – Association.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lettre dinformation d INVESTESSOR Les Angels de Paris – Hauts de Seine Septembre 2010 Investessor – Les Angels de Paris – Hauts de Seine – Association."— Transcription de la présentation:

1 Lettre dinformation d INVESTESSOR Les Angels de Paris – Hauts de Seine Septembre 2010 Investessor – Les Angels de Paris – Hauts de Seine – Association régie par la loi de 1901 Siège Social : 146, rue du Château – Boulogne Investessor Paris 15 : 18, rue Duranton – Paris Mail : – Téléphone : – Site : Merci à nos sponsors : Au sommaire de cette lettre : Éditorial Projets en cours Investessor soutient All In Event Business Angels ou défiscalisateurs ? Le coup dœil : Valorisation des Startup Agenda – Les jeudis dInvestessor Léquipe Investessor

2 Bien chers Amis, Jespère que vous avez tous passé de bonnes vacances et que cette nouvelle année va nous apporter plein de beaux projets que nous aurons le plaisir daccompagner. Lorsque je parle de nouvelle année, je ne fais pas allusion à lan 5771, pourtant date symbolique de la naissance du monde dans le Pentateuque, mais à notre réelle année de Business Angels pour lesquels lannée calendaire à moins de sens. En effet, deux « pics » sont nettement perceptibles : maintenant pour des closing dici le 31 décembre (loi Madelin) et au cours du premier trimestre civil pour des closing début juin (TEPA). Ces deux pics générant une période « creuse » du 15 juin au 15 septembre mais aussi des comportements spécifiques, tant de la part des porteurs de projets que des investisseurs, institutionnels, professionnels ou Business Angels. Dans la région Île de France, riche en acteurs, nous sommes dans deux bulles à effets pervers qui se conjuguent. La première concerne la valorisation des startup, domaine pour lequel la recherche de vérité est un chemin difficile dans lequel nous nous engageons et en reparlerons. La seconde est parfaitement explicitée dans un édito récent que jai emprunté au Président de France Angels, Philippe Gluntz, édito que vous retrouverez sous le titre volontairement provocateur que je lui ai personnellement attribué : « Business Angels ou défiscalisateurs ? ». Bonne lecture et à bientôt. Alain Ilhe Co-président Investessor Animateur du Réseau EDITORIAL

3 PROJETS EN COURS BiTWiiN Place de marché pour séniors actifs KleverwarreEditeur de solutions daudit, de contrôle dhabilitation et profils métiers PODCommercialisation de la nouvelle offre de messagerie de Google FitNetApplications de gestion commerciale pour PME distribuées en mode SAAS Bourse TextilePlace de marché pour commerces dhabillement DOOGIndex the physical world InodeaBornes de libre service transactionnel. 500K recherchés IVEAAnalyseur de matières par laser Ces projets sont en cours de constitution de tour de table ou de closing. Si vous êtes intéressé par lun dentre eux, il est encore temps de rejoindre chacun des groupes. Dans ce cas, adressez un mail ou téléphonez à lAnimateur du Réseau : Alain Ilhe – - Mobile

4 INVESTESSOR SOUTIENT La jeune société ALL IN EVENT veut révolutionner l'organisation des évènements des associations, des entreprises et des particuliers. Après un parcours réussi dans les services multiples aux comités d'entreprises sous le nom de PromoCE, la start up a vendu en 2009 une part de ses activités à un concurrent pour se consacrer totalement à l'organisation d'évènements. Et dans ce domaine ALL IN EVENT a mis au point un concept novateur : Il s'agit d'offrir les meilleurs tarifs du marché sans pour autant exiger un nombre minimum élevé de participants. La première low cost de l'évènementiel donc, mais « sans concession sur la qualité » précise Vincent Brivot. Ce jeune entrepreneur a créé son entreprise en 2002 à l'âge de 24 ans après quelques mois passés à vendre des cartes d'abonnements pour une chaîne de gymnases de la région parisienne. Il mesure alors le potentiel des comités d'entreprise, ses clients, et il décide de monter son entreprise avec un petit pécule et un prêt bancaire obtenu grâce à sa forte conviction. Internet oblige, il s'associe à un informaticien puis, face à un besoin croissant de trésorerie, il contacte les business angels. Deux angels d'INVEST'ESSOR entrent alors au capital. L'un est « sorti » l'année dernière en doublant sa mise. Le second, qui dès le départ s'est profondément impliqué auprès de lentrepreneur, continue à être un conseiller privilégié dans les domaines du juridique et de la gestion. Une relation de grande confiance s'est établie ainsi entre l'entrepreneur qui a plus "le nez dans le guidon" et le business angel qui a aisément le recul nécessaire quand il faut réfléchir aux évolutions stratégiques. De cette relation a résulté par exemple la décision prise fin 2009 de recentrer l'activité sur l'évènementiel.

5 INVESTESSOR SOUTIENT En 2008, avant donc la cession d'une branche de l'activité, la société avec 6 salariés seulement avait dépassé 1.2 M de chiffres daffaires. Avec un résultat positif de 50k et un taux de rentabilité financière de 115% (résultat net/fonds propres). En 2010, suite à l'opération de cession partielle d'activité, a été versé un dividende exceptionnel égal au montant investi pour le business angel encore au capital. La connaissance acquise pendant 8 ans des besoins de son marché permet aujourd'hui à ALL IN EVENT de proposer à ses clients ce nouveau concept dans le domaine évènementiel. Les premiers tests montrent qu'il est plébiscité par les comités d'entreprise consultés. Il va maintenant être proposé à l'ensemble des comités d'entreprise du fichier-clients de la société qui sont au nombre considérable de depuis lopération stratégique de 2009.Il sera proposé aux entreprises et aux particuliers dans un deuxième temps. Si le succès se confirme nul doute que ALL IN EVENT fera à nouveau bénéficier ses investisseurs d'un excellent retour sur investissement. All In Event 54 rue du Faubourg Saint Antoine tél : Contact : Vincent Brivot

6 BUSINESS ANGELS OU DEFISCALISATEURS ? (1/2) Editorial de Philippe Gluntz, Président de France Angels, dans sa Newsletter n° 3 de septembre 2010 (www.franceangels.org).www.franceangels.org Comme vous le savez, le gouvernement travaille actuellement au rabotage de nombreuses niches fiscales dans le but de réduire le déficit public. La niche qui concerne le volet ISF de la loi TEPA nest pas la plus décriée, loin de là, à tel point que lElysée réfléchit à établir un lien entre bouclier fiscal et investissement dans les PME afin de limiter certains abus. Cependant, parmi les pistes évoquées pour réaliser de nouvelles économies, il pourrait être envisagé de réduire le pourcentage de réduction pour les investissements directs. Un bruit court que celui-ci, actuellement à 75%, pourrait être ramené à 50%. Le plafond de déduction, quant à lui, resterait à 50k. Cette probable évolution aurait-elle des conséquences négatives ou positives sur notre écosystème ? Il est indéniable que la mesure ISF-PME est bénéfique pour le mouvement Business Angels. Elle a notamment permis dattirer vers nos structures de nombreux BA potentiels qui nauraient certainement jamais pris linitiative dinvestir en direct dans nos PME avant cette mesure. Auprès de nos réseaux, certains ont dabord trouvé une solution à leur problématique fiscale puis « ont pris le virus », la réduction dimpôt devenant alors une motivation secondaire.

7 BUSINESS ANGELS OU DEFISCALISATEURS ? (2/2) Par ailleurs, il semble que sous linfluence de la loi TEPA, certains de nos BA ont davantage investi, cest fort possible, mais nauraient-ils pas tout autant investi avec un avantage à 50%. Cependant, personne ne conteste que lavantage à 75%, considéré par beaucoup comme excessif, a largement perturbé le marché de linvestissement dans les jeunes entreprises innovantes. Le risque pour les « purs défiscalisateurs » étant minimal, beaucoup dopérations dinvestissements ont été réalisées avec beaucoup de négligences et peu de professionnalisme, particulièrement sur la période qui sécoule de mars à juin. Au mieux, il en résulte la réalisation dopérations dinvestissement dans de mauvaises conditions (actionnariat éclaté, pacte dactionnaire bâclé, survalorisation des projets, etc.). Au pire, la conséquence indirecte est la forte dégradation de limage des Business Angels dans la mesure où le grand public, le gouvernement y compris, fait une assimilation abusive entre BA et défiscalisateur TEPA. Pour ma part, je pense quune réduction de lavantage à 50% aurait finalement un impact limité sur lactivité de nos réseaux et aurait pour grand mérite dassainir lécosystème dans lequel nous évoluons…

8 LE COUP DŒIL – VALORISATION DES STARTUP (1/3) Le tableau ci-dessous matérialise des informations communiquées par France Angels au sujet des montants des valorisations des projets soutenus par les réseaux de Business Angels en En bleu, les montants moyens des valorisations en Île de France, en rouge dans le reste de la France :

9 LE COUP DŒIL – VALORISATION DES STARTUP (2/3) Il apparaît nettement un glissement significatif indicateur de valorisations moyennes plus élevées en Île de France par rapport au reste de la France. Cet écart est de lordre de 300 K, soit 30%. Il y a vraisemblablement plusieurs facteurs qui se conjuguent pour donner cette importante différence mais il est certain que lun dentre eux tient à la présence dans notre Région Île de France de 20 réseaux de Business Angels, 10 SIBA – Société dInvestissement de Business Angels -, ainsi que de la plupart des FCP et VC, cet ensemble unique constituant incontestablement une bulle inflationniste que je laisse aux spécialistes le soin danalyser. La valorisation des startup fut le thème de lEchange organisé le 23 septembre dernier par Investessor qui recevait Jacky OUZIEL, Expert Financier, venu présenter son travail de recherche visant à définir des critères objectifs de valorisation des startup. Il est clair en effet que les méthodes classiques que nous connaissons tous ne sont pas applicables pour des startup qui nont pas encore de chiffre daffaires pour la plupart. Néanmoins, lorsquon voit que la masse des valorisations des entreprises cotées était représentée en 1985 par 80% dactifs matériels tangibles et 20% dimmatériel intangible alors quen 2005, soit 20 ans plus tard, le matériel tangible ne représentait plus que 20% contre 80% pour le matériel intangible, soit une inversion totale, il apparaît évident que les actifs immatériels prennent de plus en plus de poids dans notre économie en général et, dès lors, dans la valorisation dentreprises en particulier.

10 Ceci pour dire que cet exercice de valorisation de limmatériel nest pas nouveau et quil devrait être possible de lappliquer, au moins partiellement, à des entreprises de type startup. Je ne rentrerai pas dans le détail de ces travaux de réflexion qui feront lobjet de communications ultérieures. Cela étant, il nest pas inutile de rappeler quavant toute considération financière, il est important que lentrepreneur parvienne à vendre son rêve aux investisseurs. Il y réussira dautant mieux quil partagera le plus tôt possible sa vision du futur avec eux. Il doit donc sassurer que le courant passe avec les investisseurs, cest un aspect vital de toute collaboration fructueuse, et cest encore plus marqué dans une start-up. Il est néanmoins difficile destimer le rôle que joue une bonne « alchimie » entre les acteurs dans le processus dévaluation, sans oublier que largent nest pas tout ce quun entrepreneur astucieux espère retirer de ses partenaires financiers. Quand il sagit de capitaux à risque, dans un contexte précaire, où tellement de facteurs échappent au contrôle des parties en présence, la compatibilité des caractères, des « atomes crochus », entre celles-ci est ce qui compte le plus. Ainsi, une bonne alchimie avec des investisseurs non frileux, consentant à voguer avec lentrepreneur sur un long fleuve tumultueux, est bien plus importante quune valorisation initiale élevée. Dans la plupart des cas, lentrepreneur obtenant à larraché une valeur élevée pour son ouverture du capital, nobtient en fait quune victoire superficielle, de courte durée, puisque limpact à terme savère plus souvent négatif que positif. Alain Ilhe LE COUP DŒIL – VALORISATION DES STARTUP (3/3)

11 AGENDA – Les jeudis dInvestessor Les deux prochaines réunions : Jeudi 7 octobre 2010 à 18h00 à la Maison des Associations (60, rue de la Belle Feuille à Boulogne- Billancourt) : Pré-Instruction mensuelle des projets sélectionnés. Jeudi 14 octobre 2010 à 18h00 (accueil 17h45) Salle des Fougères à Boulogne-Billancourt (Nouveau Centre ville, rue de la Saussière - Parkings publics Mairie ou angle rues Morizet-Aguesseau – Métro Jean-Jaurès ou Marcel Sembat) : Présentation mensuelle des projets sélectionnés aux membres, partenaires et invités. Les suivantes pour 2010 (toujours le jeudi) : Pré-Instruction : Jeudis 4 novembre et 16 décembre à 18h00 Présentations : Jeudis 18 novembre et 9 décembre à 18h00 Prochain Echange : Jeudi 25 novembre 2010 à 18h00 : La sortie des B.A., les conflits La sortie des B.A. doit être prévue … à lentrée. Nombre de possibilités soffrent à nous. Quelles sont- elles ? Comment les mettre en œuvre ? Les premières années de vie dune société sont rarement un long fleuve tranquille. Un Pacte dassociés et des statuts vont régir les relations fondateurs/actionnaires. En cas de non respect, voire de violation, que peut-on faire ? Pour cet ÉCHANGE, Alain Ilhe, Co-Président, recevra comme animateur Maître Grégory Mouy, membre associé dInvestessor, Avocat au Barreau de Paris, spécialiste en droit des affaires, en particulier dans les litiges dorigine contractuelles.

12 NOTRE ÉQUIPE Directeur de Publication et de la Rédaction : Alain Ilhe Ont participé à la rédaction de cette lettre : Alain Ilhe, Claude Boulot, Pierre Leboulleux, Julien Dubois Membres du Conseil dAdministration Investessor : Alain Ilhe – coprésident, Claude Boulot – coprésident - Jacques Fabre – Vice Président en charge du deal flow, Pierre Leboulleux – Vice Président en charge du site internet, Vincent Levy-Diérès – Trésorier, Philippe Samuel – Secrétaire, Bernard Thévenin, Loïc Pouliquen, Jean-Lucien Seligmann, Marie-Laure Hauville, Philippe Ducrot, Maurice Mordant, Xavier Oger. Délégué Général : Julien Dubois Corps des Instructeurs Investessor : Daniel Benbassat, Philippe Ducrot, Jean-Marie Dunand, Jacques Fabre, Claude Hoffstetter, Alain Ilhe, Olivier Khan, Pierre Leboulleux, Edouard Malmenayde, Maurice Mordant, Loïc Pouliquen, Philippe Samuel, Jean-Lucien Seligmann, Jacques Smith, Bernard Thévenin. Investessor – Les Angels de Paris – Hauts de Seine – Association régie par la loi de 1901 Siège Social : 146, rue du Château – Boulogne Investessor Paris 15 : 18, rue Duranton – Paris Mail : – Téléphone : – Site :


Télécharger ppt "Lettre dinformation d INVESTESSOR Les Angels de Paris – Hauts de Seine Septembre 2010 Investessor – Les Angels de Paris – Hauts de Seine – Association."

Présentations similaires


Annonces Google