La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Chap. 3. Loptimisation de lapprentissage _ 3.1 La répétition _ 3.2 La difficulté des tâches _ 3.3 La démonstration _ 3.4 La variabilité de la pratique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Chap. 3. Loptimisation de lapprentissage _ 3.1 La répétition _ 3.2 La difficulté des tâches _ 3.3 La démonstration _ 3.4 La variabilité de la pratique."— Transcription de la présentation:

1 Chap. 3. Loptimisation de lapprentissage _ 3.1 La répétition _ 3.2 La difficulté des tâches _ 3.3 La démonstration _ 3.4 La variabilité de la pratique _ 3.5 Pratique massée vs. distribuée _ 3.6 Les feedbacks _ 3.7 La motivation

2 3.3 La démonstration Les théories de référence LASCO La théorie de lauto-efficacité Lapproche dynamique de lapprentissage par observation Les déterminants de lefficacité de la démonstration Caractéristiques du couple modèle- observateur Moment de la démonstration Fréquence des démonstrations Type dhabileté à apprendre

3 Quest-ce que lapprentissage par observation ? Revues de littérature McCullagh, Weiss & Ross, 1989 McCullagh, 1993 Weiss,Ebbeck & Weise-Bjornstal, 1993 McCullagh & Weiss, 2000, 2001

4 Une image vaut-elle un millier de mots ? Lapprentissage par observation est lun des moyens les plus puissants pour transmettre valeurs, attitudes, patrons de pensées et de comportements (Bandura, 1986)

5 Théorie de lapprentissage socio-cognitif par observation (ASCO) – Bandura (1969,1986) – 1 - (Bandura, 1969) Attention Rétention Motivation Reproduction Réponse Stimuli modelants

6 ASCO (2) Processus attentionnels : Indices pertinents du comportement modèle Caractéristiques des stimuli Caractéristiques de lobservateur Parallèle entre théorie de Schmidt et ASCO.

7 ASCO (3) _ Processus de rétention Stockage en mémoire des comportements observés Représentations de nature imagée ou verbale Stratégies dauto-répétition verbales ou mentales

8 ASCO (4) _ Processus de reproduction Traduction des représentations symboliques en actions Comparaison de laction produite à la représentation stockée en mémoire Ajustement par essais/erreurs Parallèle au stade de reproduction moteur.

9 ASCO (5) _ Processus motivationnels Evaluation positive par autrui (renforcement direct) Auto-renforcement Motivation du modèle (valorisé) : renforcement vicariant Nexiste pas chez théorie de Schmidt.

10 Théorie de lauto-efficacité Comportement Expectations defficacité personnelle Expectations defficacité personnelle Etats physiologiques Etats physiologiques Persuasion verbale Persuasion verbale Expériences vicariantes Expériences vicariantes Performances antérieures Performances antérieures (Bandura, 1977)

11 Effets potentiels de lapprentissage par observation Habiletés motrices Quelle influence lobservation des autres a-t-elle sur notre performance ? Variables psychologiques Quelle influence lobservation des autres a-t-elle sur certains indicateurs psychologiques tels lanxiété, la motivation ou lauto-efficacité ?

12 Limites de lASCO _ Les processus décrits se réfèrent plus à un apprentissage social quà un apprentissage moteur _ Nature des informations prélevées ??

13 Approche dynamique de lapprentissage par observation (1) _ Scully et Newell (1985) : approche basée sur la théorie écologique de la perception visuelle de Gibson (1979)

14 Approche dynamique de lapprentissage par observation (2) _ Gibson (1979) : la perception nest pas un ensemble de réponses centrales à lactivité de récepteurs périphériques, mais un processus dinteraction entre un observateur et certains aspects pertinents de lenvironnement _ La perception est indissociable de laction

15 Approche dynamique de lapprentissage par observation (3) _ Technique du marquage lumineux des articulations _ Johansson (1973, 1975) : reconnaissance dactions, de genre dune personne _ => prélèvement dinvariants spatiaux (position des segments des membres) et temporels (vitesse de mouvement des segments) Prouve quil nest pas nécessaire de coder toute une image car on observe des morceaux de limage et des invariants spatiaux.

16 Approche dynamique de lapprentissage par observation (4) _ Scully & Newell (1985) – lobservation visuelle dune action motrice permet : De percevoir linformation perçue sous forme dinvariants De transmettre des informations sur les patrons de coordination dactions à réaliser _ Contestation du principe de codage symbolique et de représentation intermédiaire

17 Comparaison des méthodes des points lumineux et de la vidéo _ Scully & Carnégie (1998) Points > vidéo pour séquence de ballet (réceptions) _ Horn et al. (2002) pas de différences pour lacquisition dune tâche en football _ => résultats contradictoires + nature de lhabileté à considérer

18 3.3.2 Les déterminants de lefficacité de la démonstration Caractéristiques du couple modèle-observateur Moment de la démonstration Fréquence des démonstrations Type dhabileté à apprendre

19 1. Type de modèle a.Correct vs. en cours dapprentissage b.Maîtrise vs. faire-face

20 Quel est le plus efficace ? CorrectEn cours dapprentissage

21 McCullagh & Caird (1990) Pratique physique avec connaissance du résultat (CR) (feedback verbal) Modèle correct (performance experte) Modèle en cours dapprentissage avec CR de la performance du modèle Modèle en cours dapprentissage sans CR de la performance du modèle

22 Erreurs au cours des essais AcquisitionRétention Délai Transfert

23 Conclusions Observer un modèle en cours dapprentissage avec feedback est aussi efficace que la pratique physique et est plus efficace que lobservation dun modèle expert. (Voir aussi McCullagh & Meyer, 1997 pour une étude similaire dans une tâche de lever de poids)

24 Lutilisation de modèles en cours dapprentissage plutôt que de modèles experts pourrait être particulièrement intéressante pour des novices Modèles correct vs. apprenant Ce quil faut retenir

25 Modèles maîtrise versus faire-face

26 Quel est le plus efficace ? MaîtriseFaire-face

27 Modèle maîtrise Démontre une performance sans erreur Exprime de la confiance Qualifie la tâche de peu difficile Démontre une attitude positive (Similaire à modèle expert ou correct)

28 Coping-Modèles (modèles faire-face) Démontre de moins en moins dinquiétude au fur et à mesure quil fait face aux difficultés Démontre des stratégies de faire-face aux différentes situations Exprime progressivement des expectations defficacité positives Réussit la tâche ou sen approche (similaire à modèle en cours dapprentissage) (Bandura, 1997)

29 Littérature en psychologie de léducation Schunk, Hanson & Cox (1987) Hypothèse : Lobservation dun coping-modèle devrait conduire à une meilleure perception de similarité, à un sentiment dauto-efficacité plus élevé et à une meilleure performance que lobservation dun modèle correct.

30 (Schunk, Hanson, & Cox, 1987) Auto-efficacité Perception de similarité Performance ScoresScores 100 Correct Coping

31 Lapprentissage par observation pour les enfants craignant leau l Répliquer et approfondir létude de Lewis (1974) l Améliorer le dispositif de létude antérieure l Comparer leffet de modèles coping ou correct sur lacquisition dhabiletés aquatiques et sur certaines variables psychologiques (Weiss, McCullagh, Smith, & Berlant, 1998)

32 Conditions expérimentales l Groupe contrôle l Modèle correct l Coping-modèle

33 Hypothèses l Les groupes bénéficiant dune démonstration par un pair devraient obtenir des scores plus élevés que le groupe contrôle l Comparé au modèle correct, le coping- modèle devrait générer des scores plus élevés sur les variables cognitives et comportementales

34 Participants l Ayant peur de leau l N=24 (18 garçons, 6 filles) l Age : 5 à 8 ans l Assignés au hasard à chaque condition l Intervention de 3 jours

35 Performance en natation (toutes les habiletés) PrePostFollow- Up Correct Coping Contrôle

36 Auto-efficacité (toutes les habiletés)

37 Discussion Pairs modèles > groupe contrôle Habiletés aquatiques Peur de nager du pré- au post-tests Coping-modèle tend à être > modèle correct Auto-efficacité Coping = correct Habiletés aquatiques Peur de nager

38 Les coping-modèles (faire-face) présentent un intérêt lors de lenseignement des habiletés motrices Particulièrement lorsque les apprenants sont anxieux Modèles maîtrise vs. faire-face Ce quil faut retenir

39 Lauto-modélisation

40 Bases théoriques l Auto-scopie l feedback de la bande vidéo l Auto-modélisation (Dowrick, 1983, 1991,1999) seulement les comportements adaptés Beaucoup de travaux ont été réalisés dans le domaine clinique Quelques études dans le domaine du sport (Franks & Maile, 1991)

41 Papa, il faudra que tu effaces toutes les erreurs sur cette bande..! Papa, il faudra que tu effaces toutes les erreurs sur cette bande..!

42 Performances antérieures versus expériences vicariantes l Si la performance antérieure est une source plus puissante de développement de lauto-efficacité que lexpérience vicariante, alors sobserver soi-même réaliser une bonne performance (auto- modélisation) devrait être plus favorable quobserver un tiers (modélisation).

43 (Bandura, 1997) Etats physiologiques Auto-efficacité Performance antérieures Expériences vicariantes Persuasion verbale Comportement Affects Cognitions

44 Objet détude Hypothèses l Les apprenants sayant observé eux-mêmes devraient manifester un sentiment dauto-efficacité plus élevé, une moindre anxiété et de meilleures performances que ceux ayant observé un tiers. (Starek & McCullagh, 1999)

45 Méthode Participants : 10 adultes non nageurs (aucun ne pouvait nager 50 m) assignés au hasard aux conditions dauto-modélisation ou de modélisation Mesures : Performance en natation sur plusieurs tâches Auto-efficacité / habiletés aquatiques Anxiété

46 Scores de performance 2 34 Sessions o o o x x x Auto- modélisation Modélisation dautrui

47 l Projet avec léquipe nationale- olympique de tir à larc - l Vidéos avec auto-modélisation - l Entraîneurs et enseignants pourraient souhaiter introduire lauto-modélisation dans leurs séances. Auto-modélisation Applications pratiques USOC

48 Applications pour léquipe nationale de tir à larc Mise en place de séquences dauto-modélisation individualisées afin de réduire lanxiété, daugmenter la confiance et daméliorer la performance (McCullagh & Landers)

49 Développement de procédures dauto-modélisation à partir de vidéos Questionnaire Evaluez lefficacité générale de la vidéo en tant quoutil dentraînement ? Quel est votre degré de motivation quand vous regardez la vidéo ? Continueriez-vous à utiliser lauto- modélisation comme outil dentraînement ?

50 Autres caractéristiques du modèle _ Statut du modèle _ Age _ Sexe

51 3.3.2 Les déterminants de lefficacité de la démonstration Caractéristiques du couple modèle- observateur Moment de la démonstration Fréquence des démonstrations Type dhabileté à apprendre

52 Moment de la démonstration _ Phase initiale de lapprentissage : « donner lidée du geste » _ + Démonstration en milieu de pratique _ Dépend de lâge : > 8 ans _ La manière dont linformation est perçue ou extraite ou utilisée au cours de la pratique nest pas uniforme

53 Fréquence des démonstrations _ Sidaway & Hand (1993) Frappes de golf 3 jours de pratique – 150 essais G1 : observ modèle expert avt chq essai G2 : observ tous les 5 essais G3 : observ tous les 10 essais G4 : aucun modèle _ Plus les sujets sont exposés au modèle, meilleur est lapprentissage

54 Types dhabiletés à apprendre _ La démonstration serait particulièrement efficace lors : de lacquisition de morphocinèses (Lafont, 1990) De lacquisition dune nouvelle coordination Pour des coordinations déjà apprises et requérant des changements au niveau des variables de contrôle (vitesse/distance), démonstration = explication verbale.

55 Ce quil faut retenir _ La démonstration renvoie à lapprentissage par observation _ 2 grandes approches théoriques (ASCO et perception directe) expliquent lapprentissage par observation _ Le niveau dexpertise du modèle est une caractéristique essentielle _ Lenseignant doit proposer un « challenge optimal de modélisation » _ La démonstration est utile à tous les stades de lapprentissage en fonction des buts recherchés _ La démonstration est une modalité dapprentissage parmi dautres et ne remplace pas la PP


Télécharger ppt "Chap. 3. Loptimisation de lapprentissage _ 3.1 La répétition _ 3.2 La difficulté des tâches _ 3.3 La démonstration _ 3.4 La variabilité de la pratique."

Présentations similaires


Annonces Google